Avertir le modérateur

teleperformance

  • Cynisme and Co.... à Teleperformance

    Imprimer

    sjjb.jpgLa société  Teleperformance  a été créée en 1978 par Daniel Julien. ( photo Daniel Julien et Jacques Berrebi )

    Leader des "call center " en France en 1985, elle est devenue  numéro un en Europe  en 1995 puis dans le monde en 2007.

    En 2010, le Groupe Teleperformance a enregistré 2,058 milliards d’euro de recettes .

    Le groupe gère environ 83 000 stations de travail informatisées et plus de 120 000 salariés répartis sur 268 centres de contacts dans 50 pays, et travaille dans plus de 66 langues et dialectes pour le compte d'importantes sociétés internationales dans divers secteurs.

    Teleperformance le leader mondial du CRM (gestion des relations-clients) et des centres de contacts délocalisés - est au service des entreprises partout dans le monde. la société  fait du "sur mesure " pour ses clients et leur offre comme elle l'indique elle même " une extension de leur business " en devenant " un ambassadeur auprès de leurs clients".

    Elle  fournit ainsi des prestations  de service comme :
    • Vente de nouveaux produit et/ou services (Vente croisée/Montée en gamme)
    • Renseignements sur les factures/Paiement
    • Recouvrement de créances
    • Assistance Technique
    • Gestion des réclamations etc...

    La société  est présente sur de nombreux secteurs d'activité :   Elle compte des clients dans des secteurs aussi variés que ceux de la santé  des télécommunications  de la vente par correspondance des assurances ou des collectivités publiques  ...

    Des grands noms comme SFR , la Redoute font appel à Teleperformance .

    Leader mondial aujourd’hui des "centres de contacts" - on disait  il ya quelque temps  "call center " l'entreprise est très florissante . C’est une colossale success story.

    SAUF EN FRANCE où l'entreprise  a décidé la fermeture de 8 centres d'appel  avec  plan social et  licenciements...

    Teleperformance en forte progression sur le plan mondial recule inexorablement  dans l'hexagone ! Tableau de progression des effectifs dans le monde résultats 2010

    La France ne compte plus que  5 800 salariés  soit  5% des effectifs ( bientôt  5 200 ) et 12% du chiffre d'affaires de la société.


    Invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business, le 28 février 2011 sur BFM Business , Daniel Julien président du directoire et fondateur de la société  s'explique sur  les licenciements  économiques  et les fermetures de ses centres d'appel en France depuis deux ans.

    lisez et écoutez  les arguments de Daniel Julien  : arguments fallacieux qui  n'arrivent plus à masquer  un redoutable cynisme " financier"

    La France meurt de  la mondialisation  et de la course  effreinée au profit !

    L'entreprise  au seul service de ses actionnaires ....du toujours plus....

    Un démentèlement du droit du travail  pour   rendre les salariés moins chers plus flexibles mais sans résultat .. bref un immense gâchis au nom  du capitalisme le plus éhonté qui soit...

    Extraits:

    Daniel Julien " Il n’est pas facile d’exercer notre métier en France car il consiste à répondre aux flux d’appels, et ces derniers varient.  Ça va bien tant que l’économie est en croissance mais quand il y a un retournement dans l’économie, nos donneurs d’ordre communiquent moins de volumes d’activités. Dans les pays où il existe une flexibilité sur le plan du droit du travail, on peut ajuster la taille de l’entreprise et repartir en avant.

    En France, ça a été extrêmement difficile au cours des deux dernières années, et ça a coûté beaucoup d’argent au groupe.

    la fermeture de nos centres d'appel  ( 8 sur 22)  c'est  juste l’ajustement de la taille de l’entreprise par rapport à notre volume d’activité.  On garde en France plus de 5 000 personnes, on reste un employeur plus que significatif. On donne simplement à notre entreprise les moyens d’exister.

     

    Stéphane Soumier :Un mot de ce qui se joue en ce moment au Maghreb : vous êtes le premier employé privé à Tunis. Ce qui s’est joué en Tunisie vous a-t-il déstabilisé à un moment ?

    Daniel Julien: "Ça s’est bien passé. L’histoire passe, les entreprises restent. On a arrêté l’activité pendant trois jours, au moment où c’était extrêmement tendu à Tunis, par mesure de sécurité pour nos employés. Maintenant, tout est redevenu normal, en Egypte aussi.

    Stéphane Soumier Est-ce que cela modifie votre business model dans les pays du Maghreb ou en Egypte?

    Daniel Julien: Ce qui modifie notre business model, c’est plutôt la demande de nos clients. Aujourd’hui, on n’a pas de raisons particulières de le modifier. […]

    Stéphane Soumier :Vous maintenez donc l’ensemble de vos investissements au Maroc ?

    Daniel Julien :Il y a un plan de montée au Maroc, pas excessivement important, car encore une fois, le Maroc et la Tunisie ne servent que le marché français, soit 10 % de l’activité de notre groupe.

     


    podcast

     

    Petit rappel  : Jean-Louis Borloo avait mis en place un label de responsabilité sociale pour l’ensemble de la profession des "call center". La société téléperformance ne l'a pas obtenu  et ensuite a refusé  en disant, "on va avoir le nôtre".

    Dans un autre  quotidien on peut lire  les lamentations de Daniel Julien

    " La France, c'est 100% de mes pertes, un marché subventionné par les marchés étrangers de notre groupe»

    " les employés de l'Hexagone sont trop chers" "Il y a une contradiction entre le citoyen qui veut conserver les emplois dans son pays et le consommateur qui recherche les prix les plus bas. Les prestataires de services "business to business" sont souvent des bouc-émissaires: les grandes entreprises ont tendance à les utiliser de manière flexible en fonction du dynamisme de leur marché, servant en premier lieu leurs propres centres d'appels internes. Etre variable d'ajustement dans un pays où la flexibilité est organisée, cela se passe bien, mais en France ce n'est pas le cas»

    Les coûts de restructuration  ont coûté très cher à l'entreprise: 21 millions en 2009, 47 millions en 2010, sans compter les pertes qui se chiffrent en dizaines de millions, selon Daniel Julien, évoquant une ardoise totale de 128 millions d'euros sur deux ans. Le résultat opérationnel avant ces éléments exceptionnels s'élève à 174,5 millions d'euros pour 2010, mais tombe à 119 millions après les provisions pour restructuration.

    «A partir du moment où l'on a décidé de sauver la filiale française, il fallait le faire le mieux possible, pour redémarrer au plus vite», commente le président du directoire qui souhaite spécialiser l'Hexagone sur la clientèle à plus forte valeur ajoutée, avec son produit Platinium. Une prestation facturée de 20% à 30% plus cher mais avec des réponses sur mesure et non du quantativisme taylorien, de l'aveu même de Daniel Julien. Plus question non plus d'en passer par les fourches caudines de clients qui n'ont eu de cesse de diminuer les prix depuis quinze ans au gré des évolutions technologiques. Pour ce faire, Teleperformance va continuer à se développer de manière équilibrée entre croissance organique et externe, en rachetant des sociétés de 50 à 150 millions d'euros de chiffres d'affaires, profitables et faciles à intégrer.

    Pour aller plus loin

    Syndicat Sud Téléperformance France

    les Echos

    une vidéo parmi beaucoup d'autres hélas..


    Ça gronde chez Téléperformance! (Le Mans)
    envoyé par lmtvsarthe-wizdeo. - L'info video en direct.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu