Avertir le modérateur

syndicat

  • Misère misère...............comme disait Coluche ( l'argent ne fait pas le bonheur des pauvres)

    Imprimer

    Smicards réjouissez vous car en juillet , vous bénéficierez  ( si vous avez le bonheur d'avoir un travail à temps plein )  d'une augmentation de salaire de  22 euros nets par mois .

    miniature.jpeg

     

    En effet , demain, mardi nous connaîtrons  le nouveau montant du SMIC .

    En décidant une revalorisation du SMIC , hors du calendrier légal puisque le SMIC est revu chaque année le 1er janvier, François Hollande entend "rattraper ce qui n'a pas été accordé" durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

    Le gouvernement se dirige vers une hausse limitée (  fourchette  qui s'établit entre 1,5% et 2,5%)

    Le ministre du Travail, Michel Sapin avait prévenu qu'il n'y aurait pas de "choc" sur le SMIC  en raison du contexte économique.

    Une augmentation de 1%  représente 0,09 € de plus sur le salaire horaire (soit 14 € bruts par mois pour un temps plein à 35 heures) soit moins de 22 euros en nets  sur fiche de paie pour une augmentation de 2%  .

    Une augmentation  qui ne représente que quelques litres d'essence  et sera largement insuffisante pour absorber l'augmentation du Gaz et de l'électricité ....


    le Parti communiste  a indiqué que le "coup de pouce" promis se transformait en "dérisoire pichenette".

    La CFTC a appelé le gouvernement à réfléchir à un "revenu de dignité", estimant qu'une hausse de 2% ne suffisait pas.  "

    Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, qui souhaitait une hausse de 5%, a estimé sur France Inter qu'une hausse de 2% constituerait un "premier faux pas" de la part du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

    Selon Valérie Pécresse (UMP), ex-ministre du budget, la hausse du smic  est  " une mauvaise décision au plan économique et c'est faussement généreux parce que, au lieu d'augmenter le Smic comme nous l'avions proposé, c'est-à-dire en baissant les cotisations salariales, on va augmenter le Smic pour les entreprises et ça veut dire en réalité qu'il va détruire de l'emploi"  
     

    Quant à Laurence Parisot  elle a déclaré  sur France 2  "Ce qui est acceptable, c'est une augmentation qui est conforme à ce qui se fait depuis des années et qui est une augmentation qui serait liée, et exclusivement liée, à des critères économiques objectifs comme la hausse de l'inflation (...) ou bien encore comme l'évolution de la productivité"
    "Toute augmentation du smic qui irait au-delà de ces critères économiques objectifs ferait prendre un risque sur l'emploi", a-t-elle ajouté.

    D'après le journal Les Echos, la hausse du smic pourrait constituer en grande partie un à-valoir sur la future revalorisation légale qui doit intervenir le 1er janvier, à savoir l'inflation constatée depuis la dernière augmentation, soit 1,4%. Le vrai "coup de pouce" serait donc de 0,6% estimait récemment le quotidien économique.

  • Que les pauvres circulent il n'y a plus rien à voir !

    Imprimer


    On vous a bien préparé mes amis...... à baisser la tête pour vous faire tondre !

    Pas un jour sans que les médias  nous détaillent les yoyos de la bourse, pas un jour sans  qu'on nous annonce une fermeture d'entreprise et des plans de licenciement, pas un jour sans qu'on nous parle  d'économie, pas un jour sans  qu'on  fasse comprendre aux bons citoyens  ( encore dociles mais pour combien de temps  ? )  que nous sommes que  l'heure est à l'austérité, à la chasse aux gaspillages , à la curée  des fraudeurs de tous poils, c'est  à dire ceux qui vivent grassement sur le dos de la collectivité bref les pauvres  ( titulaires du Rsa en tête ).....

    Tout ceci relève à mon sens d'un concert bien rodé . Un concert  qu'aucun de nos leaders politiques et syndicaux  de gauche comme de droite  n'a  intérêt à stopper ... car  tous ,   jouent dans ce concert et en tirent, à divers degrés, avantages !.

    En effet , aucun n'a intérêt à remettre en cause  le système économique dans lequel nous vivons , un système  dominé par les spéculations  , le profit et qui se moque éperdument de l'intérêt  des peuples .

    Un système qui a sacrifié  , pour l'avantage de quelques milliers de fortunes ,  le devenir de nos enfants .

    Alors tous s'en accommodent  et vous préparent  à vous faire tondre encore et encore !

    Il n'y a qu'à regarder ce qui se passe pour en être convaincus !

    En effet , comme nous pouvions nous y attendre , le  gouvernement annoncera mercredi les nouvelles mesures de rigueur destinées à tenir des engagements financiers "intangibles", avec un coup de rabot sur les niches fiscales.

     Depuis  lundi, François Fillon  s'entretient  par téléphone, avec l'ensemble des leaders syndicaux.

    Le Premier ministre doit faire  avec eux un "tour d'horizon",  des sujets économiques et sociaux de la rentrée, avec en toile de fond, la lutte contre les déficits.

    On peut lire dans les médias que  "Les syndicats redoutent une cure d'austérité drastique "

     Que proposent -ils ?

    Une mobilisation massive   de TOUTES LES FORCES VIVES ?  Que nenni  juste............  

    Une plate-forme minimale de revendications à faire valoir  auprès de François Fillon : taxer davantage les hauts revenus, revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires, et maintenir les emplois dans le secteur public.

    Autant dire  rien........ rien pour tous les exclus de ce système .. et ceux qui vont le devenir , car il ne faut pas se leurrer, le travail fout le camp à l'étranger  et l'Europe se paupérise !

    La CGT qui autrefois était trés réactive  est résignée...... pour preuve les propos de  Nadine Prigent " On a arrêté de rêver. Depuis 2008 et 2009, l'intersyndicale a fait un certain nombre de propositions concernant la croissance et l'emploi (…). On a subi cette réforme des retraites, le gouvernement a préféré passer en force et toutes les annonces récentes ne laissent pas présager des mesures de progrès social mercredi. 

    Force est de constater que les syndicats  sont dispersés  voir divisés  et que la gauche reste muette toute préoccupée à préparer les élections de 2012 ......
    ( la CGT s'active à préparer une rentrée combative, avec une journée d'action fin septembre-début octobre. Une mobilisation qui n'a pas, pour le moment, les faveurs de la CFDT.)

    Que les  chômeurs soient radiés des listes de pôle emploi abusivement, que les  allocataires des minima  sociaux  fassent l'objet de multiples tracasseries administratives et de contrôles  pour ne pas être payés , que les salariés en arrêts de maladie  subissent le même sort, que  les coupes  budgétaires   touchent les associations  qui s'occupent des exclus, que les expulsions locatives  soient devenues monnaie courante,  que les dossiers de surendettement explosent, que des millions de gens  soient sans logement ou dans des logements insalubres ou de fortune.... bref tout le monde s'en fout !

    Que les pauvres  circulent il n'y a plus rien à voir ............... 

    peuple de france.jpg



  • Les chômeurs souhaitent s'inviter à la table des négociations

    Imprimer

    La convention d'assurance chômage arrive en fin de course le 31 mars prochain. les négociations entre les partenaires sociaux pour  définir  la nouvelle convention débute officiellement Lundi prochain.

    532340.jpgLaurence Parisot a souhaité mardi "reconduire", pour l'essentiel, la convention actuelle sur l'assurance chômage.

    Selon une  dépêche de l'AFP  Laurence Parisot a déclaré lors de sa conférence de presse mensuelle. "Nous souhaitons principalement reconduire le cadre actuel. Il n'est pas question d'innovations radicales à l'occasion de cette négociation"

    Estimant que, sur le plan économique, la France est effectivement "en sortie de crise" mais que la situation n'est pas encore "rassurante" au plan social, la dirigeante patronale a affirmé que la convention d'assurance chômage, "qui avait une logique liée à la crise, doit pour l'essentiel rester telle qu'elle est".

    Mme Parisot a toutefois dit tenir au maintien d'un point de principe", celui d'une réduction des cotisations en cas d'amélioration des finances de l'Unedic.

    "Nous ne demandons pas de baisse tant que les critères ne sont pas atteints mais il n'y a aucune raison de retirer ce point de la négociation", a-t-elle dit.

     

    Le Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP) a réclamé lundi la participation des associations de chômeurs aux prochaines négociations sur l'assurance chômage entre syndicats et patronat.
    Le mouvement qui dit "fédérer depuis 25 ans des associations et groupes de chômeurs", a lancé une pétition en ligne "pour exiger que le gouvernement et les partenaires sociaux mettent en oeuvre une vraie démocratie sociale et prennent les mesures nécessaires pour que les représentants des chômeurs et précaires soient associés aux négociations de l’Unedic".

    De chiffres alarmants :

    Selon une une note d'analyse ( note 211)  du Centre d'analyse stratégique publiée lundi, en juillet dernier environ 40% des demandeurs d'emploi n'étaient indemnisés ni par l'assurance chômage ni par l'ASS, soit 1,6 million de personnes.

    En 2008, la durée d’indemnisation du chômage observée était de 324 jours (hors chômeurs en formation) pour une allocation moyenne de 1 100 euros (1 200 euros pour les salariés à temps plein et 700 euros pour les salariés à temps partiel). À cette date, le seuil de pauvreté (60 % de la médiane des niveaux de vie) était d’environ 950 euros par mois pour une personne seule sans enfant et de 2 000 euros par mois pour un couple avec deux enfants. Plus du tiers des demandeurs d’emploi sont ainsi en situation de pauvreté et leur nombre pourrait s’accroître au cours des deux prochaines années avec la remontée du chômage de longue durée

    on peut lire également dans ce rapport :

    Depuis trente ans, les transformations du régime d’assurance chômage ont été nombreuses et souvent dictées par les chocs conjoncturels et leurs conséquences financières. Après s’être allongées avec la montée du chômage, les durées d’indemnisation ont été fortement réduites à partir de 1990, tandis que l’accès à l’indemnisation devenait plus facile. Le périmètre de l’assurance s’est donc déplacé du chômage long vers le chômage récurrent ou de transition. Plus de salariés éligibles, mais pour des durées moindres : telle a été la réponse du régime à la montée du chômage récurrent, tout en contenant les dépenses, avec pour contrepartie une couverture plus réduite du chômage de longue durée, dont la prise en charge s’est trouvée transférée aux revenus minimaux garantis par les collectivités publiques.

    chomage2-2.jpg

  • Et ça continue encore et encore C'est que le début d'accord, d'accord...

    Imprimer

    c'est comme dans la Chanson de Francis Cabrel encore et encore

    Comme un bout de tissu qui se déchire
    Et ça continue encore et encore
    C'est que le début d'accord, d'accord...


    Pôle emploi, CAF et maintenant Apec   le fin du mois de septembre sera chaude  avec la mobilisation prévue pour le 23 septembre.

    L'Apec  est également dans la tourmente  les cinq centrales syndicales appellent à la grève le 17 septembre  voici  le lien  du tract intersyndical

     

    Et pendant ce temps nos sénateurs ont adopté sans frémir la LOPPSI 2

    Maîre HAAS répond aux internautes

    source

    4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$d9r61ws4hnxlk56wn9rx6shw574y5o.jpeg

    LOPPSI 2 : "Nos libertés sont édulcorées"
    Fichiers de police, filtrage du net, censure... Maître Gérard Haas, spécialiste en propriété intellectuelle, a débattu de la neutralité du net avec les metronautes.


    Maître Gérard Haas

    Bonjour à tous !
    Lilou : Loppsi 2, c'est Hadopi en pire ?
    Maître Gérard Haas Parce que vous pensez qu'on peut faire pire qu'HADOPI ? ;)

    Johnny : Quel est le véritable problème posé par cette loi ?
    Maître Gérard Haas
    Que ce soit le projet de loi HADOPI ou le projet de loi LOPPSI 2, le problème est celui de nos libertés, qui sont édulcorées. La première au nom de la création artistique, la seconde de la sécurité. Les deux visent à encadrer les excès que Internet peut catalyser lorsque l'internaute est irrespectueux des lois.

    SimonSays : Quel article de la Loppsi 2 vous semble le plus dangereux ?
    Maître Gérard Haas

    C'est certainement l'article 4 du texte adopté par le Sénat, qui vise à filtrer les contenus pornographiques. C'est une porte ouverte à d'autres motifs de blocage, si cela s'avérait nécessaire : cette technique peut être étendue à d'autres domaines (protection de la propriété intellectuelle, lutte cotre le piratage), et finalement, le filtrage du Web et la fin d'un réseau libre.

    Anna : Pourquoi les blogueurs se sentent-ils menacés par cette loi ?
    Maître Gérard Haas

    Je crois que vous faites une confusion avec le projet de loi du sénateur Masson, qui voulait mettre un terme à l'anonymat sur Internet, et le projet de loi LOPPSI 2, qui vise à protéger les internautes contre les usurpations de leur identité numérique. Ajoutons que l'usurpation d'identité numérique est un véritable enjeu du XXIe siècle pour les internautes.

    Poteau33 : Le blocage de certains sites n'est-il pas une bonne chose ? Pourquoi tant de critiques ?
    Maître Gérard Haas

    Le projet de loi ne concerne pas tous les sites, mais seulement ceux qui diffusent des images ou des représentations de mineurs présentant un caractère manifestement pornographique.

    Maud : "L'instrumentalisation de la protection de l'enfance pour censurer le Net apparaît sous son vrai jour", écrit la quadrature du net sur son site; Vous partagez ce constat ?

    Maître Gérard Haas
    Nous pouvons craindre une censure dans la mesure où il s'agit d'une autorité administrative.
    il est nécessaire que que le législateur intervienne lorsque le droit ne donne pas de moyen efficace pour lutter contre cette forme de cybercriminalité.


    Fred75 : Sous couvert de lutte contre la cybercriminalité, le gouvernement se pare de moyens terribles pour fliquer le net. Quels sont les éventuels recours ?
    Maître Gérard Haas

    Le processus est le suivant le projet de loi va passer en deuxième lecture devant le parlement des amendements pourront être déposés puis elle sera adoptée. Le conseil constitutionnel pourra être saisi si soixante parlementaires estiment que le filtrage proposé est anticonstitutionnel.

    Ricard : J'ai pas trop suivi, Hadopi c'est prêt? Risque-t-on de recevoir un courrier si on continue à télécharger ?
    Maître Gérard Haas

    Bien entendu vous pouvez télécharger des contenus légaux ou écouter des contenus en streaming en revanche vous ne pouvez pas télécharger de la musique via P to P.
    HADOPI n'a pas encore envoyé ses premiers mails même si elle est en voie de finalisation puisque deux grandes étapes viennent d'être franchie avec l'autorisation par la CNIL à 5 sociétés d'auteurs dans le domaine de la musique (SCPP, SPPF, SACEM, SDRM) et de l'audiovisuelle (ALPA) de procéder à l'envoi de messages d'avertissements aux internautes identifiés comme ayant commis des actes de piratage via des réseaux d'échange P to P.

    Manouche : Doit-on s’inquiéter du futur du net ? Les moyens de contournement d’Hadopi pouvant être considérés comme des moyens “terroristes” pouvant faire l’objet de poursuites ?
    Maître Gérard Haas

    Il y a un risque d'éclatement d'Internet puisque le principe de neutralité est particulièrement mis à mal par tous ces systèmes de filtrage. Avec un peu de recul on peut dire que aujourd'hui c'est au nom de la création ou de la lutte contre la cybercriminalité cela pourrait être étendu aux opinions à l'instar de ce qu'il se passe en Chine ou en Iran.

    Elibaup : On parle beaucoup de la neutralité du net. Ca veut dire quoi en fait ?
    Maître Gérard Haas

    Le principe de neutralité du net veut que l'on traite tous les échanges de données de la même manière sans distinction. Cela signifie que tout filtrage quel qu'il soit remet en cause le principe de neutralité du net.

    Chantal : Techniquement, un filtrage d'Internet est-il vraiment possible ?
    Maître Gérard Haas


    Techniquement rien n'est impossible il suffit simplement d'y mettre les moyens. Cela a un coût et il faut rappeler que la logique juridique n'appréhende pas les aspects économiques.

    Irma : La loi permettra à la police d'installer des mouchards électroniques. Tout le monde pourra ainsi être espionné. On a un peu l'impression d'avoir à faire à la Stasi, là, non ?
    Maître Gérard Haas

    Les mouchards ne seront utilisés que de façon exceptionnelle ne serait-ce que parce que cela a un coût technique et humain important. A l'instar de ce qu'il se fait pour les écoutes téléphoniques la mise en place de mouchard ne sera possible que sur décision judiciaire.

    Ninon : On n'entend pas la Cnil sur Loppsi 2 ?
    Maître Gérard Haas

    La CNIL n'émet que des avis et que sur des questions qui la concerne : mouchard de la police, filtrage, et vidéo-surveillance, nouveaux fichiers de police. Il est bien entendu que la CNIL émettra un avis lorsqu'elle sera saisie des projets de création de fichier d'antécédents, d'analyse sérielle, d'images numérisées et jouera son rôle de gardien des droits de la personne fichée.

    Lucien45 : Savez-vous ce qu'est devenue la loi similaire qui devait être présentée en Allemagne ?
    Maître Gérard Haas

    Parce que vous trouvez que le droit français n'est pas suffisamment compliqué?!!! ;)

    Kendra : L'Australie s'est déjà fourvoyée en essayant de filtrer le Web... Comment la France peut-elle espérer faire mieux ?
    Maître Gérard Haas

    Le projet de filtrage en Australie n'a pas encore abouti. La question de filtrage est un vrai enjeu technologique et citoyen. Sur le plan du développement peut être que la France a un savoir faire à exporter.

    Pastaga : C'est quoi l'intérêt et surtout pour qui de transformer le net en minitel ?
    Maître Gérard Haas

    Il faut dire que aujourd'hui la monétisation des contenus du net est plus importante que les libertés des internautes. Filtrer le net, c'est protéger les intérêts commerciaux ou sociaux, c'est la mainmise de la société sur cette espace virtuel... J'ai toujours pensé que la où il y a vide, il y a liberté. Le besoin de sécurité de la société dans le cyber espace instaure des frontières qui se nomment filtrage.

    Jean_Charles : En gros, sur la Loppsi 2 votée vendredi, il n'y a qu'un seul assouplissement sécuritaire, c'est sur la rapidité des chauffeurs à récupérer leurs points de permis, non ?
    Maître Gérard Haas

    Vous l'avez dit...

    Slam : Vous attendez-vous à un surcroit de travail avec toutes ces nouvelles lois ?
    Maître Gérard Haas Je pense que la loi HADOPI a été conçue pour désengorger les tribunaux en mettant en place le principe de la riposte graduée et l'instauration de nouvelles sanctions. LOPSI 2 en instaurant le délit d'usurpation d'identité va nécessairement ouvrir sur des nouveaux contentieux avec la nécessité de défendre les victimes et de punir les coupables. Donc le rôle de l'avocat sera sur cette question de plus en plus importante et sa présence inévitable.

    Un dernier mot à ajouter Maître Haas?
    Maître Gérard HaasRestons mobilisés, les libertés sont sacrées. S'il est nécessaire de défendre les créations, il faut aussi protéger les mineurs. Les libertés sont sacrées et force est de constater que dans le cyberespace elles se réduisent comme peau de chagrin. Les internautes français doivent être vigilants car et ceci est ma devise "qui ne défend pas ses droits mérite de les perdre...".

     

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu