Avertir le modérateur

retraités

  • Retraites : Les étudiants à la rescousse

    Imprimer

    medium_retraite.jpgSLOGAN   : "Étudiant à 20 ans, chômeur à 25, toujours précaire à 67 ans ? Non merci !"

    Le syndicat étudiant L'UNEF vient de lancer  une  campagne de mobilisation contre la réforme des retraites.

    Des assemblées générales seront organisées  dans toutes les universités


    voici l'article paru sur le site UNEF

    Le 23 septembre, les jeunes se sont saisis de l’enjeu des retraites en manifestant nombreux aux côtés des salariés. Malgré l’incontestable réussite des journées de mobilisation du 7 et du 23 septembre, le gouvernement continue d’afficher sa fermeté et refuse de répondre à la mobilisation. Par son attitude, il porte l’entière responsabilité de la poursuite de la mobilisation. Alors que s’ouvre le débat sur les retraites au Sénat, l’UNEF lance une campagne nationale afin d’amplifier la mobilisation des étudiants et d’exprimer les inquiétudes et aspiration des jeunes dans ce débat de société majeur.

    Etudiant à 20 ans, chômeur à 25… et toujours précaire à 67 ans ? Non merci !

    Le gouvernement pariait sur la résignation des jeunes pour pousser au fatalisme et imposer ses choix en matière de retraite : ce pari est d’ores et déjà perdu. 74% des 18-24 ans se déclarent désormais opposés au recul de l’âge légal de départ en retraite. Les « générations futures » refusent de servir d’alibi à cette régression sociale majeure, et ils ont bien compris que cette réforme sacrifie leur avenir en les enfermant dans la précarité et la peur du lendemain.

    Une réforme qui pénalise les jeunes aujourd’hui…

    Alors que les jeunes galèrent déjà sur le marché du travail avec l’enchainement des périodes de stages, d’intérim et les CDD, le report à 62 ans de l’âge légal de départ en retraite va accentuer le chômage des jeunes. En tentant de maintenir au travail deux ans de plus les salariés déjà en place, c’est près d’un million d’emplois qui ne seront pas libérés. Une solution existe pour assurer le financement des retraites : mettre au travail les 25% de jeunes aujourd’hui au chômage !

    … et qui les enferme dans la précarité demain !

    Le report à 62 ans de l’âge légal plonge également les jeunes dans l’incertitude. Alors que l’accès à un emploi stable se fait de plus en plus tard (27 ans en moyenne), le report de l’âge légal de départ va conduire les jeunes à travailler jusqu’à 67 ans pour espérer percevoir une retraite décente !

    Alors que par nos études et nos qualifications, nous participons à l’effort de production de richesse, nous devrions accepter le chômage en début de carrière, et nous n’aurions aucun droit à la retraite futur ? C’est inacceptable. Les jeunes refusent que la précarité soit un horizon indépassable. Ils refusent la perspective de vivre moins bien que leurs parents. Ils refusent cette réforme qui sacrifie leur avenir.

    L’UNEF appelle les jeunes à se mobiliser pour défendre la retraite à 60 ans

    Pour garantir le droit à une retraite à taux plein à 60 ans pour les jeunes, l’UNEF réclame :

    - La prise en compte des années d’études et de formation dans le calcul des retraites. Faire des études ne doit pas être pénalisant !

    - La validation des périodes d’inactivité forcée dans le calcul des retraites, et notamment des périodes de stages, d’insertion, d’emplois précaires et de chômage non-indemnisé qui conduisent les jeunes à accumuler des droits à retraite très incomplete

    L’UNEF appelle les étudiants à se mobiliser massivement contre cette réforme des retraites, notamment en manifestant aux cotés des salariés les 2 et 12 octobre prochain.


    L’UNEF appelle tous les étudiants à organiser la mobilisation dans les universités contre une réforme qui fera de nous des chômeurs à 25 ans et des précaires à 67 ans.


    L’UNEF appelle tous les étudiants à se réunir dès cette semaine en assemblées générales dans les universités afin de mettre en place des actions militantes et des rassemblements.


    Manifestations du 2 octobre : une première étape réussie pour les jeunes !

  • Calamity jane est arrivée

    Imprimer

    Le projet de  loi portant réforme des retraites vient d'être déposé  au bureau de l'Assemblée nationale par le ministre du Travail peu de temps après son adoption en Conseil des ministres le 13 juillet dernier.

    le Gouvernement a engagé la procédure accélérée sur ce projet de loi .220px-Calamity_jane.jpg

    Extrait du compte rendu du Conseil des ministres du 13/07/10
    Le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique a présenté un projet de loi portant réforme des retraites.
    Pour rééquilibrer et pérenniser le modèle français de retraites par répartition, ce projet de loi propose une réforme efficace et juste construite autour de quatre orientations :

    1/ Augmenter la durée d'activité de manière progressive et juste.

    L'âge de la retraite sera progressivement augmenté de quatre mois par an dans l'ensemble des régimes de retraite pour atteindre 62 ans en 2018. L'âge du taux plein sera également relevé progressivement de deux ans dans le secteur privé, de même que les limites d'âge applicables aux fonctionnaires qui constituent pour eux l'âge du taux plein. S'agissant des magistrats de l'ordre judiciaire, dont la limite d'âge est fixée par l'ordonnance du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature, le même relèvement fait l'objet d'un projet de loi organique présenté par la ministre d'Etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés. Les régimes spéciaux seront par ailleurs réformés pour se voir appliquer l'augmentation de l'âge de la retraite à compter de 2017.

    Suivant la règle fixée par la loi du 21 août 2003, la durée de cotisation nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein passera à 41 ans et un trimestre en 2013 et restera stable en 2014.

    Dans un souci d'équité, le dispositif « carrières longues » créé en 2003 sera préservé et élargi aux salariés qui ont commencé à travailler à 17 ans. Tous les salariés concernés pourront partir au plus tard à 60 ans.

    Ce texte crée également un droit social nouveau qui permettra à ceux qui ont été exposés à des facteurs de pénibilité de continuer de partir à 60 ans, avec une retraite à taux plein.

    Enfin, l'effort en faveur de l'emploi des seniors sera poursuivi et amplifié : une aide à l'embauche pour les chômeurs de plus de 55 ans sera créée.

    2/ Renforcer l'équité du système de retraites.

    Des mesures de convergence entre public et privé sont prévues : le taux de cotisation acquitté par les fonctionnaires sera porté de 7,85 % à 10,55 % en 10 ans ; le dispositif de départ anticipé sans condition d'âge pour les parents de trois enfants ayant 15 ans de service sera fermé à compter de 2012; le minimum garanti sera désormais soumis à la même condition d'activité que dans le secteur privé.

    Par ailleurs, le Gouvernement proposera, dans les prochaines lois de finances et de financement de la sécurité sociale, des mesures de recettes à hauteur d'environ 4 milliards d'euros, principalement sur les hauts revenus, les revenus du capital et les entreprises.

    3/ Améliorer les mécanismes de solidarité.

    Les jeunes qui rencontrent des difficultés pour trouver leur premier emploi bénéficieront de six trimestres validés gratuitement en début de carrière, contre quatre aujourd'hui.

    Les indemnités journalières que perçoivent les femmes au cours de leur congé de maternité seront prises en compte dans le salaire de l'année de leur accouchement pour que ce congé ne fasse plus baisser leur retraite.

    La retraite des exploitants agricoles sera améliorée, en particulier en assouplissant les conditions d'accès au minimum vieillesse.

    4/ Renforcer la compréhension par les Français des règles de la retraite.

    Dans la continuité des précédentes réformes, différentes mesures renforceront l'information des assurés sur leur retraite.

    Le projet de loi a reçu un avis favorable des conseils d'administration des organismes de sécurité sociale du régime général qui ont été consultés. Cette réforme permettra aux régimes de retraites de renouer avec l'équilibre dès 2018. Les déficits accumulés d'ici cette date seront repris par la Caisse d'amortissement de la dette sociale (CADES), qui se verra transférer en contrepartie les actifs et ressources du Fonds de réserve des retraites.

     

  • Réforme des retraites: au bord de l'indigestion !

    Imprimer

    Du réchauffé pour faire avaler  le potage indigeste  de la réforme des retraites....

    Si on veut reculer l'âge de la retraite il  faut que les séniors  se maintiennent plus longtemps dans l'emploi et surtout qu'ils soient à nouveau embauchés quand ils ont perdu le leur...Une vaste plaisanterie lorsqu'on connaît le jeunisme auquel se livrent  les entreprises ?

    Le secrétaire d'État à l'emploi dévoile dans Le Parisien (1-06) deux pistes du gouvernement pour relever le taux d'emploi des seniors :

    • les exonérations patronales à destination des entreprises embauchant des "chômeurs âgés"
    • l'amélioration du tutorat.

    Pour Laurent Wauquiez, "Il faut arrêter de se voiler la face ( je pense  qu'il n'y avait que le gouvernement qui se la voilait car il y a belle lurette que les intéressés  recrutés et recruteurs connaissent le phénomène....). Les entreprises n'embauchent pas des seniors parce qu'ils coûtent trop cher".

    Il envisage d'appliquer  aux seniors le dispositif "Zéro charge" destiné aux TPE, en vigueur jusqu'au 30 juin 2010. ( selon les Echos un allègement de charges patronales serait appliqué sur toute embauche d'un chômeur de 55 ans ou plus en CDI ou CDD de plus de 6 mois quelle que soit la taille de l'entreprise.)


    Il souhaite  également  améliorer le tutorat.

    "Cela permet de créer du lien entre les générations : un senior forme un jeune et l'on crée ainsi de l'emploi pour les deux". "Dans les entreprises qui utilisent le tutorat, comme chez Bouygues, cela a permis de diviser par deux le taux d'échec d'insertion des jeunes. Dans les plans d'actions des seniors, plus de 80 % des entreprises se sont engagées à développer le tutorat. C'est un des principaux leviers pour relever le taux des seniors", constate Laurent Wauquiez.

    il préconise d'abaisser le coût du tutorat "via une prise en charge d'une partie de la rémunération des tuteurs". l'argent  de la formation professionnelle pourrait financer  un salaire  complémentaire du tuteur.


    Concernant la pénibilité du travail il déclare " Les salariés usés physiquement et qui peuvent le prouver" pourront partir plus tôt à la retraite.

    Des preuves à apporter qui vont réjouir les intéressés !

    voir article du Parisien

    blog_fun_retraite_p_nibilit_.jpg

     

  • Ambiance électrique hier à l'assemblée nationale

    Imprimer

    Ambiance électrique  hier à l'Assemblée Nationale .

    Après trois semaines d'interruption l'assemblée a repris ses travaux .

    Dopée par ses résultats aux régionales  la Gauche se sent pousser des ailes  c'était hier un petit règlement de compte à la "OK Coral"

    BernardAccoyerBurqa.jpgBernard Accoyer semblait fatigué.

    François Fillon  s'est exlamé  :" Mesdames et messieurs les députés, monsieur le président Copé, gouverner la France est difficile , nous ne sommes pas les premiers à en faire l’expérience. Et c’est plus difficile encore lorsque notre pays est confronté à une crise économique et financière aussi brutale que celle que nous avons connue.
    Nous avons subi une défaite électorale, et cela signifie clairement que nous n’avons pas su convaincre. Nous devons examiner cette situation avec beaucoup d’humilité…

    les questions étaient les suivantes ( intégralité des débats ici )

    • Mode de scrutin pour l’élection des conseillers territoraux
    • Priorités du Gouvernement
    • Victimes de l’amiante
    • Réforme des retraites :

    M. Éric Woerth, ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique.

    Nous  allons ensemble définir le calendrier de la réforme. Il sera très précis, ce qui va amener à avoir une discussion, un dialogue et une concertation très approfondis. La concertation va se dérouler dans les jours qui viennent, jusqu’au début de l’été, puis nous préparerons un texte pour le présenter devant le Parlement à partir du mois de septembre. Cela nous laisse du temps pour discuter des retraites, un sujet fondamental et majeur pour l’avenir des Français, comme vous l’avez dit. C’est la protection de nos systèmes de retraite qui est en jeu. Nous sommes là pour protéger la retraite par répartition. Il faut que les Français puissent bénéficier d’un système de retraite qui les assure pendant toute leur vie. Comme celle-ci dure de plus en plus longtemps, on doit réfléchir ensemble, sereinement, tranquillement, mais avec beaucoup d’obstination, à l’évolution du système de retraite.

    Vous l’avez dit à juste titre, monsieur Sauvadet : nous devons être guidés par un seul souci, celui de l’équité et de la justice sociales.

    M. Frédéric Cuvillier. Et le bouclier fiscal ?

    M. Éric Woerth, ministre du travail. C’est parce que la réforme sera équitable que les Français la comprendront. Je suis évidemment ouvert, comme le Premier ministre et le Président de la République, à la plus grande concertation possible. Je rencontrerai bien sûr l’ensemble des organisations syndicales et tous les parlementaires qui souhaiteront s’exprimer sur ce sujet. J’échangerai avec les commissions compétentes et avec celles et ceux qui souhaitent nous éclairer sur la manière de réformer les retraites. Cette réforme se fera dans le consensus, la concertation, le dialogue et l’écoute. (Applaudissements sur quelques bancs du groupe UMP.)

    Changement de politique après les régionales

    • Tempête Xynthia : zones inondables
    • Situation sociale

    M. Laurent Wauquiez, secrétaire d'État chargé de l’emploi. : l’emploi est la préoccupation majeure de tous nos compatriotes et celle de tous leurs représentants dans cette assemblée.

    En cette période de crise, nous devons penser à ceux qui ont perdu leur emploi et particulièrement à ceux qui arrivent au bout de leurs droits à indemnités de chômage. Je pense plus particulièrement à ces familles de classe moyenne et modeste où deux sources de revenu entraient dans le foyer avant la crise, et où il n’y en a plus qu’une seule actuellement en raison d’une situation de fin de droits.

    Avec Christine Lagarde, nous avons donc travaillé d’arrache-pied avec les partenaires sociaux, pendant tout le mois de mars, sur ce sujet. Nous avons tenu plus de seize réunions de travail et deux réunions bilatérales, sans même évoquer le sommet social sur l’emploi qui aura lieu autour du Président de la République au cours des semaines à venir.

    Vous avez évoqué le nombre d’un million de chômeurs en fin de droits en 2010. Pour deux de ces personnes sur trois, il y a une réponse par le biais de la solidarité nationale. Aux 360 000 autres, nous devons apporter une réponse afin de les protéger en cette année qui restera difficile.

    Nous avons commencé. Le rétablissement de l’allocation équivalent retraite, cette année, apporte une réponse aux demandeurs d’emploi seniors.

    Nous avons poursuivre en appliquant un principe qui a été acté avec les partenaires sociaux, le cofinancement : un euro apporté par les partenaires sociaux, un euro par l’État. Nous travaillons ensemble, sans jeu de balle de ping-pong.

    Hier, les partenaires sociaux ont demandé que nous puissions solliciter les régions pour la formation des demandeurs d’emploi, puisqu’elles ont des compétences dans ce domaine.

    Enfin, le but n’est pas seulement d’apporter une réponse en termes de rémunération. On ne peut pas répondre uniquement sous forme d’assistanat. Il faut aussi aider les gens à retrouver un emploi et à se reconvertir, au moyen d’un outil principal : la formation.

    Dans les prochains jours, vous pourrez juger du travail accompli avec les partenaires sociaux. Il ne s’agit pas là d’un choix de classe, mais d’une réponse républicaine. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

     

    • Négociations avec les laboratoires sur les vaccins contre la grippe A
    • violence dans les stades .....
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu