Avertir le modérateur

ps

  • Symphonies discordantes !

    Imprimer

    Réforme des retraites : que la Cacophonie commence !

    woerth_0.jpgAu cours de la semaine qui vient de s'écouler , le ministre du Travail, Eric Woerth   a reçu  les dirigeants syndicaux.

    Ces derniers  ont marqué leur opposition sur un allongement de la durée du travail, piste privilégiée par le pouvoir face au besoin de financement du système, évalué à 30 milliards d'euros dès 2010.

    Le ministre a, dans le même temps, confirmé exclure l'hypothèse d'une hausse des prélèvements, des cotisations ou des impôts.
    Son appel à une "réforme consensuelle", renouvelé ce week-end à l'adresse des partenaires sociaux et des partis, s'est soldé semble  par un échec :

    Bernard Thibault, CGT,  a dénoncé un "dialogue faussé" avec le gouvernement, voyant dans la mobilisation du 1er mai "le seul moyen" d'infléchir sa position.

    Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly   a déclaré "Tel que c'est parti, je ne vois pas comment cela va pouvoir être consensuel. C'est mal barré pour qu'il y ait un accord".

    François Chérèque, CFDT, a aussi brandi la menace d'une "rentrée sociale importante" face au "manque de courage" du gouvernement.

    Cette semaine ce sont les syndicats de fonctionnaires et les partis politiques qui seront reçus par Eric Woerth  .

    Invité dimanche du «Grand rendez-vous» Europe 1/Le Parisien, Eric Woerth a  précisé que les «options» du gouvernement sur le sujet seraient dévoilées le 15 mai prochain, après consultation des grands responsables politiques, dont Martine Aubry le 28 avril.

    L'objectif du gouvernement demeure de présenter un projet de loi en conseil des ministres pour  la fin du mois de juin.


    Faisons un petit d'horizon sur  le sujet

    • le gouvernement donne le  la  " nous allons à la catastrophe si nous ne faisons rien"

    Sur le site gouvernemental "retraite 2010.fr"nous pouvons lire :

    "Le Conseil d'orientation des retraites a adopté le 14 avril le rapport actualisant les projections financières des régimes de retraite

    retraites.jpgCe rapport montre les effets des causes démographiques de long terme (vieillissement de la population et arrivée des classes du baby boom à l'âge de la retraite) sur l'équilibre financier des régimes de retraite.

    Il souligne que la crise a accéléré les effets de ces phénomènes structurels sur les difficultés financières des régimes de retraite : le besoin de financement du système de retraite atteint dès 2010 le niveau de 1,67 point de PIB qui était seulement attendu aux alentours de 2030 dans les projections financières précédentes.

    Quel que soit le scénario économique retenu, la situation financière des régimes est fortement aggravée à moyen terme : le besoin de financement, qui est de 30 milliards d'euros en 2010, atteint, en 2030, 70 milliards d'euros dans le scénario économique intermédiaire et dépasse les 100 milliards d'euros en 2050."

    Nostradamus a encore frappé .

    Alea jacta est ...le sort en est jeté quel que soit le scénario nous allons donc à la catastrophe  !!!! la réforme devient non seulement une  nécessité mais un devoir citoyen pour la sauvegarde des générations futures.......


    Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), a promis dimanche que les députés allaient continuer de faire des efforts pour "rapprocher" leur régime de retraites, très avantageux, de celui de l'ensemble des Français.

    07-06-26-Bernard_Accoyer.jpg"Bien entendu le régime doit s'adapter. Tous les Français vont faire des efforts, les députés, comme ils l'ont déjà fait, vont en faire", a affirmé M. Accoyer lors de l'émission "Dimanche+" sur Canal Plus.

    Bernard Accoyer monte au créneau et soutient le gouvernement .

    En revanche silence des sénateurs  et pour cause  !

    Les sénateurs bénéficient d'un régime  meilleur que celui des hauts fonctionnaires ou que n’importe quel agent public.

    Alors que le régime des députés qui est également un régime très haut de gamme , financé à 88 % par le contribuable mais reste mal géré  celui des sénateurs est "remarquablement géré grâce, notamment, au recours à la capitalisation".

    Selon les informations diffusées par le Figaro ce régime  disposait, fin 2008, de 575 millions d'euros de réserves. "De quoi financer 23 années de prestations .

    C'est ce que révèle une étude de Sauvegarde retraites de décembre 2009, dont Le Figaro dévoile le contenu en exclusivité.
    http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/retraite_senateurs.pdf



    • Martine Aubry  assure que le parti socialiste sera force de proposition dans ce dossier.

    martine-aubry.jpgMartine Aubry fixe une méthode et esquisse quelques pistes de fond pour la réforme des retraites.

    Voici ses principales déclarations :

    « C’est aussi l’un des plus grands défis à relever par la puissance publique, celui du changement des conditions d’accès des seniors à l’autonomie, au logement, à la mobilité et aux soins, aux loisirs, ainsi que de leur indispensable financement. »

    « Nous n’acceptons pas l’appauvrissement de nos aînés »

    « Nous le ferons sans céder aux ultimatums. Le gouvernement cherche à dramatiser pour imposer ses décisions à sens unique dans l’urgence quand il faudrait, comme le demandent les organisations syndicales, prendre le temps d’une véritable négociation pour trouver les voies d’une réforme juste et viable dans la durée. »

    « Les choix opérés devront être réévalués à étapes régulières » , »

    « Les salariés et les retraités ne peuvent pas être les seuls sur lesquels reposent tous les efforts. Réformer les retraites suppose d’introduire sans tarder de nouvelles ressources dans le système. » (…) « Les pistes ne manquent pas: élargissement de l’assiette des cotisations à la valeur ajoutée, cotisations sur les stock-options et d’autres rémunérations non assujetties, abolition des privilèges fiscaux qui minent la cohésion nationale, surtaxe de 10 % de l’impôt sur les sociétés acquitté par les banques, affectée au fonds de réserve des retraites, etc »

    « nous défendrons le maintien de l’âge légal du départ à la retraite à 60 ans – c’est-à-dire la possibilité de faire valoir ses droits à pension –, avec la possibilité de partir plus tôt pour ceux qui ont exercé des activités particulièrement pénibles« .

    Pour aller plus loin : Le PS et les retraites ou le retour du refoulé

    Pour Eric Le Boucher, directeur  de la rédaction  d' « ENJEUX-LES ECHOS : "A en juger par les retraites, le PS 2010 est revenu dans sa ligne « mollettiste » : dans l'opposition, promettre la révolution ; au gouvernement, se résoudre à la gestion. Conserver une doctrine du « changer la société » et puis, au pouvoir, faire semblant de découvrir la dure vérité « comptable ». La ligne est de s'apprêter, en somme sciemment, à décevoir son électorat sitôt en place. Ce ne serait pas la première fois : cette « schizophrénie » vis-à-vis de l'exercice du pouvoir est inscrite dans la « génétique historique » des socialistes, comme l'ont écrit Alain Bergougnioux et Gérard Grunberg . Mais n'est-il pas temps de rompre quand tant de Français sont dégoûtés de la politique ?"

     

    • Les syndicats appellent à la mobilisation pour "un grand 1er-Mai". François Chérèque (CFDT) juge la position du gouvernement "intenable".

    En une semaine, le gouvernement a réussi à mobiliser les syndicats! Les leaders préparent leurs militants et les salariés à défiler contre la réforme des retraites. Eric Woerth, ministre du Travail, n’a pas encore annoncé les mesures concrètes. Il ne devrait pas les dévoiler avant la mi-mai. Mais vendredi, la CGT, la CFDT, la FSU, l’Unsa et Solidaires (SUD) ont appelé à un "grand 1er Mai". Les autres centrales, dont Force ouvrière, battront le pavé séparément. La fête du Travail tombe un samedi, propice aux grands rassemblements. Ce rendez-vous dans la rue devrait être suivi d’autres, au gré du calendrier de la réforme. Vendredi, le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a anticipé "une rentrée sociale importante" pour septembre, quand le projet de loi sera discuté au Parlement, "s’il y a un texte qui ne va pas dans le sens qu’on veut".

    Les leaders syndicaux enragent. Ils constatent que le gouvernement est resté sourd à leurs propositions. Le ministre du Travail Eric Woerth a exclu cette semaine tout prélèvement supplémentaire pour financer les retraites, sauf cas particulier. Divisés sur d’autres points, les syndicats s’accordent pour réclamer des taxes nouvelles, notamment sur les revenus du capital.

     

    Laurence Parisot  veut faire sauter le tabou de la retraite à 60 ans .....LAURENCE PARISOT SUR RTL Copie.mp3

    cacophonie_politique700x190.jpg

  • Après les élections qu'adviendra t-il de nous ?

    Imprimer

    La gauche a-telle vraiment gagné les élections  ?

    Ce billet annonce un billet prochain sur  les évènements qui vont marquer cette semaine  " une semaine de tous les dangers !"


    L'union de la gauche remporte la quasi-totalité des régions.

    au867.jpgMartine Aubry, a salué "une victoire sans précédent" des "listes de la gauche rassemblée" . Elle a appelé le président de la République et le gouvernement à "changer profondément de politique", objet d'un "rejet".

    Selon Ségolène Royal il s'agit d' un "vote sanction" qui "a pris pour la droite l'allure d'une déroute".

    "Le président de la République, le gouvernement et sa majorité doivent prendre toute la mesure de cette défaite cinglante et reconnaître leur échec", a-t-elle ajouté. Dans sa région, Poitou-Charentes,  Ségolène Royale a obtenu  60,61 % des voix face au ministre des transports, Dominique Bussereau, améliorant de cinq points son score de 2004. c'est le  deuxième meilleur score du PS derrière  celui  réalisé par Martin Malvy en Midi-Pyrénées (67,77 %).

    Au niveau national, le PS et ses alliés remportent 53,85 % des voix contre 35,53 % pour la majorité présidentielle .

    Mais ces résultats ne doivent pas faire oublier le taux d'abstention qui a été en recul au deuxième tour mais qui reste élevé car  un Français sur deux ne s'est pas exprimé. ( abstention supérieure à l'abstention enregistrée au second tour des élections régionales de 2004 (34,32 %).)

    Selon un sondage CSA pour Le Parisien et Europe  54 % des français souhaitent que Nicolas Sarkozy adopte "un style plus présidentiel" et 33 % voudraient qu'il "ralentisse le rythme des réformes"

    Concernant l'avenir du gouvernement, une grosse majorité (61 %) souhaitent que Nicolas Sarkozy conserve François Fillon comme premier ministre : avec le même gouvernement pour 31 % et une équipe ministérielle remaniée "en profondeur" pour 30 %. Seuls 21 % réclament un changement de tête à Matignon. Dans le même temps, 60 % se prononcent pour un élargissement du gouvernement "à des personnalités non politiques" et 47 % "à de nouvelles personnalités venues de la gauche".

     

    Regardons Au delà de ces  résultats   !

    • Force est de constater que la crise économique que nous traversons  ne s'est pas traduite   par le retour  " du citoyen électeur". Ce citoyen qui pense que son vote est utile et qu'il va  faire changer les choses.
    • Force est de constater que le plus fort taux d'abstention se rencontre parmi les jeunes ,  les quartiers dits populaires ou défavorisés
    • Force est de constater en surfant sur le net ou tout simplement en lisant  les blogs et forums ou en interrogeant vos voisins, vos collègues de travail, vos parents  et amis  ou tout simplement le petit commerçant du coin de votre rue   que beaucoup commencent à penser   que le pouvoir n'est plus dans les urnes  avec cette idée qu'au fond il n'y a vraiment rien à faire pour changer le système et que la marge de manoeuvre des dirigeants politiques de gauche comme de droite est infime.
    • Force est de constater que les gouvernements du monde entier, quelle que soit leur orientation  politique, ont soutenu le système en place  par des fonds publics massifs  ( aides aux banques, aux industries, mesures d'urgence sociale.)
    • Force est de constater  que  la réforme de la régulation financière progresse à pas de fourmi.

    La  gauche a gagné les régionales c'est un fait  mais  demain il y aura  toujours et encore  les délocalisations,  le chômage, les expulsions, le sur-endettement, le désengagement de l'état dans notre protection sociale, la dérive des finances publiques, les risques d'explosion de la zone euro etc...

    Demain il y aura toujours 8 millions de personnes  vivant avec moins de 800 euros par mois,  plus de 600 000 enfants  souffrant du mal logement, 100 000 SDF, 1 million de chômeurs en fin de droit dont  400 000 qui ne sont éligibles à aucune autre ressource  etc.

    Nous sommes pris dans un système capitaliste international effrayant.

    Avec les pays "low cost"  Les délocalisations vont s'accélérer.

    Pression sur les salaires , retraites  diminuées , protection sociale réduite, bref disparition de  l'Etat-providence qui devra coûte que coûte  réduire nos déficits et rembourser nos emprunts

    Une partie non négligeable  de la France   pense que ses " élites" de gauche comme de droite  la trompent et se moquent d'elle en lui faisant croire  que le pire de la crise est passé alors que des millions de personnes  se débattent chaque jour pour   joindre les deux bouts, payer leurs  factures,  honorer leurs prêts  et chercher un emploi  qui pourrait leur  permettre de construire leur avenir ....

    Alors les citoyens sont perdus et ils cherchent  des bouées de sauvetage auxquelles se raccrocher. et c'est là que notre démocratie risque d'être en danger !

    Ce billet annonce un billet prochain sur  les évènements qui vont marquer cette semaine  " une semaine de tous les dangers !"

    .

     

     

  • Les élections :Tous responsables !

    Imprimer

    La soirée consacrée aux élections vient de s'achever sur  les chaînes de télévision et elle me laisse un goût amer.

    Avez vous remarqué rien ne change dans le paysage politique,  tous les intervenants  ont le sourire de circonstance , tous  se disent vainqueurs !

    Personnellement ce que je retiens c'est une abstention record et surtout la résurgence du Front national. tous nos politiques de gauche comme de droite sont responsables  de ce triste score !

    Ces deux éléments  m'invitent à penser que si nos politiques restent enfermés dans leur tour d'ivoire ,  déchirés par des luttes intestines et politiciennes  bref éloignés de la masse silencieuse des 8 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil   de pauvreté  et de tous ceux qui s'en approchent   la démocratie est véritablement en danger...

    voici les résultats au niveau national

    vous pouvez voir votre région.

     

    • Une abstention qui devrait nous alarmer : 53 %, la plus forte de toutes les élections régionales, selon le ministère de l'intérieur. ( en 1998, 42 % des électeurs inscrits ne s'étaient pas déplacés pour voter )

    Dans toutes les régions la participation  des Français au vote a diminué par rapport aux élections précédantes ; on constate des écarts  variant de quelques points à plus de dix : 31 % à Paris, contre 43,10 % il y a six ans, 37,5 % contre 50,7 % dans les Bouches-du-Rhône (info du Monde ).

    Il ne faut pas être très perspicace  pour comprendre que la crise érode les énergies  et que l'électorat  a exprimé  sa perte de confiance dans " le politique". ( tout comme il a perdu confiance dans sa police, sa justice et les médias !)

     

    • Le PS "avec 30% de voix devient le premier parti de France", a déclaré François Hollande, ancien secrétaire général du parti. Martine Aubry a  appelé les électeurs à "amplifier" le vote au second tour pour "faire gagner l'espoir". Elle a souligné toutefois que le parti socialiste  était à "un de ses plus hauts niveaux historiques".

    Mais il ne faut pas être naïf car  dès la fin des élections régionales ce sera la course au pouvoir pour 2012.

    Au PS la primaire est  prévue en 2011  et les luttes intestines vont aller bon train..... pour  désigner qui mènera les présidentielles en 2012 :
    Ségolène Royal qui a eu de bon résultat dans sa région ,  François Hollande qui n'a pas dit son dernier mot et qui reste très actif, Manuel Valls, Martine  Aubry, Dominique Strauss-Kahn ou  Laurent Fabius.....

     

    • l'UMP avec 26.7 % des voix prend la seconde place .

    Pour François Fillon  le faible taux de participation "ne permet pas de tirer un enseignement national" de ce vote. Frédéric Lefebvre, parle de listes "au coude-à-coude" et juge que "les réserves existent partout", et que "ce sera très serré

     

    • Comme François Bayrou je m'inquête de la montée du Front national ( 11,74 % des voix )

    "Le FN a "démontré" lors du premier tour des élections régionales qu'il était "toujours une force nationale, et probablement de plus en plus grande" a déclaré le leader frontiste. "Le FN était annoncé comme vaincu, mort, enterré par le président de la République, eh bien il a démontré qu'il était une force nationale, et probablement de plus en plus grande", a déclaré Jean Marie Le PEN .

    20,29 % des suffrages en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA)Pour Jean Marie Le PEN .  18,31 % des voix dans le Nord-Pas-de-Calais pour sa fille.

    Selon Manuel Valls, député-maire PS d'Evry (Essonne), le président Nicolas Sarkozy a une responsabilité dans la forte abstention au premier tour et le score élevé du Front national (FN).

    Non Monsieur Valls  gauche et droite vous avez tous une responsabilité  à ce triste résultat.

    La campagne  a rapidement désintéressé les Français  car  les polémiques très éloignées de leurs préoccupations quotidiennes  n'avaient de cesse de les perturber et de les  ennuyer ...

    L'affaire Soumaré,  Georges Frêche , la candidate voilée présentée par le NPA d'Olivier Besancenot


    Bayrou : "Un jour inquiétant pour la France"
    envoyé par lemondefr. - L'info internationale vidéo.

  • Les régionales arrivent et tous s'agitent dans le bocal.

    Imprimer

    Bien triste campagne que celle des  régionales .

    Gauche divisée, droite agitée ,  accusations et attaques personnelles ont jalonné cette campagne qui s'est installée sur fond de crise.

    les Français sont déroutés  et  l'abstention sera certainement très élevée ( ce qui n'est pas un phénomène nouveau pour ce type d'élection).

    Nous pouvons lire  dans le  blog de Jean François Kahn  " les intentions de vote en faveur de l’UMP reculent fortement et celles en faveur du PS progressent (30% pour le PS contre 29% pour l’UMP prévoit même une enquête CSA) et l’Alsace, comme la Corse, passeraient à gauche. Détail croustillant : ce sont les électeurs âgés de 65 à 74 ans, c’est à dire ceux qui avaient de 22 à 33 ans en 1968 qui voteraient le plus à gauche, la droite n’obtenant un bon score (38%) que chez les plus de 75 ans."

    Aujourd'hui sur le site web du Journal le Monde "A gauche, les listes conduites par le PS et les listes divers gauche sont créditées de 30 % des intentions de vote, soit deux points de plus que dans la première vague de l'enquête TNS-Sofres des 1er et 2 février. L'extrême gauche, en revanche, s'effrite légèrement. Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) perdant deux points tombe de 3,5 % des intentions de vote à 1,5 %, Lutte ouvrière (LO) de 3 % à 2,5 %. Ce tassement s'effectue au bénéfice du Front de gauche, en augmentation d'un point (7 %) par rapport à la précédente enquête. Enfin, les listes d'Europe Ecologie s'éloignent un peu plus de leur score historique des européennes de juin2009 (16,3 %) et enregistrent également une légère baisse (de 13 % à 12 %).

    L'addition des intentions de vote de gauche et d'Europe Ecologie l'emporte toutefois largement sur celle de droite. L'UMP et les listes divers droite recueillent 31 %, soit un point de plus qu'il y a un mois, tandis que le Front national, crédité de 8,5 % début février, perd 0,5 point. Quand au MoDem, il reste figé sur son score de 4 %.

    Aujourd'hui à quelques jours de ces élections tout le monde s'agite.

    Nicolas Sarkozy descend dans l'arène  ( nous sommes habitués...) et  soutient Valérie Pécresse

    Le premier ministre était lundi en Lorraine pour soutenir Laurent Hénart

    Jusqu'à Gilbert Montagné qui a décidé de franchir une nouvelle étape en se présentant aux régionales en Auvergne.

    voici quelques clips et vidéos des  partis ....

    Le front de gauche


    Régionales 2010 - Ensemble - Film meeting
    envoyé par frontdegauche. - L'info internationale vidéo.

     

     

    Le parti socialiste se fait " professeur " et propose un kit à mettre sur les blogs

     

    Le Parti socialiste mène également une campagne vidéo axée sur les questions sociales, . 6 clips  vidéos , qui portent chacun sur un thème bien spécifique.

    exemple cette vidéo mettant en scène un jeune homme, habitant dans une tente située sur le toit de son immeuble, pour alerter sur l'accès au logement.

     


    Pour le logement des jeunes
    envoyé par PartiSocialiste. - L'info video en direct.

     

     

    l'UMP  échaudée par le bad buzz du lipdub des jeunes du parti, dévoilé début décembre,  affirme ne pas avoir souhaité faire de clip national de campagne pour ces régionales.

    «Il n'y en a pas eu de fait, et il n'y en aura pas», indique au figaro.fr le service de presse du Mouvement populaire, sans plus d'explications

    Nous pouvons trouver sur le site de l'UMP :

    les 8 propositions pour les régionales

    le livre noir des régions ( entendez le bilan des régions tenues par la gauche.... tout un programme)

    Pour le plaisir voici le chef d'oeuvre de décembre à consommer sans modération avant de voter


    LipDub Jeunes UMP 2010 - Officiel
    envoyé par Jeunes-Populaires. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

     

    voir également les clips sélectionnés par le Figaro

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu