Avertir le modérateur

propositions

  • Les régionales arrivent et tous s'agitent dans le bocal.

    Imprimer

    Bien triste campagne que celle des  régionales .

    Gauche divisée, droite agitée ,  accusations et attaques personnelles ont jalonné cette campagne qui s'est installée sur fond de crise.

    les Français sont déroutés  et  l'abstention sera certainement très élevée ( ce qui n'est pas un phénomène nouveau pour ce type d'élection).

    Nous pouvons lire  dans le  blog de Jean François Kahn  " les intentions de vote en faveur de l’UMP reculent fortement et celles en faveur du PS progressent (30% pour le PS contre 29% pour l’UMP prévoit même une enquête CSA) et l’Alsace, comme la Corse, passeraient à gauche. Détail croustillant : ce sont les électeurs âgés de 65 à 74 ans, c’est à dire ceux qui avaient de 22 à 33 ans en 1968 qui voteraient le plus à gauche, la droite n’obtenant un bon score (38%) que chez les plus de 75 ans."

    Aujourd'hui sur le site web du Journal le Monde "A gauche, les listes conduites par le PS et les listes divers gauche sont créditées de 30 % des intentions de vote, soit deux points de plus que dans la première vague de l'enquête TNS-Sofres des 1er et 2 février. L'extrême gauche, en revanche, s'effrite légèrement. Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) perdant deux points tombe de 3,5 % des intentions de vote à 1,5 %, Lutte ouvrière (LO) de 3 % à 2,5 %. Ce tassement s'effectue au bénéfice du Front de gauche, en augmentation d'un point (7 %) par rapport à la précédente enquête. Enfin, les listes d'Europe Ecologie s'éloignent un peu plus de leur score historique des européennes de juin2009 (16,3 %) et enregistrent également une légère baisse (de 13 % à 12 %).

    L'addition des intentions de vote de gauche et d'Europe Ecologie l'emporte toutefois largement sur celle de droite. L'UMP et les listes divers droite recueillent 31 %, soit un point de plus qu'il y a un mois, tandis que le Front national, crédité de 8,5 % début février, perd 0,5 point. Quand au MoDem, il reste figé sur son score de 4 %.

    Aujourd'hui à quelques jours de ces élections tout le monde s'agite.

    Nicolas Sarkozy descend dans l'arène  ( nous sommes habitués...) et  soutient Valérie Pécresse

    Le premier ministre était lundi en Lorraine pour soutenir Laurent Hénart

    Jusqu'à Gilbert Montagné qui a décidé de franchir une nouvelle étape en se présentant aux régionales en Auvergne.

    voici quelques clips et vidéos des  partis ....

    Le front de gauche


    Régionales 2010 - Ensemble - Film meeting
    envoyé par frontdegauche. - L'info internationale vidéo.

     

     

    Le parti socialiste se fait " professeur " et propose un kit à mettre sur les blogs

     

    Le Parti socialiste mène également une campagne vidéo axée sur les questions sociales, . 6 clips  vidéos , qui portent chacun sur un thème bien spécifique.

    exemple cette vidéo mettant en scène un jeune homme, habitant dans une tente située sur le toit de son immeuble, pour alerter sur l'accès au logement.

     


    Pour le logement des jeunes
    envoyé par PartiSocialiste. - L'info video en direct.

     

     

    l'UMP  échaudée par le bad buzz du lipdub des jeunes du parti, dévoilé début décembre,  affirme ne pas avoir souhaité faire de clip national de campagne pour ces régionales.

    «Il n'y en a pas eu de fait, et il n'y en aura pas», indique au figaro.fr le service de presse du Mouvement populaire, sans plus d'explications

    Nous pouvons trouver sur le site de l'UMP :

    les 8 propositions pour les régionales

    le livre noir des régions ( entendez le bilan des régions tenues par la gauche.... tout un programme)

    Pour le plaisir voici le chef d'oeuvre de décembre à consommer sans modération avant de voter


    LipDub Jeunes UMP 2010 - Officiel
    envoyé par Jeunes-Populaires. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

     

    voir également les clips sélectionnés par le Figaro

  • Les oubliés

    Imprimer

    En annexe à mon dernier billet concernant les sans logis je poste un extrait d'un article de Sarkofrance que je trouve fort à propos

    SDF.Paris.jpgles SDF et les mal logés avaient sans doute besoin moins d'un "référent" que d'un logement. Deux exemples récents sont symptomatiques du double discours gouvernemental : il y a 3 semaines, le 22 octobre, les Enfants de Don Quichotte, dont une vingtaine de sans-abris, étaient délogés de locaux municipaux à Strasbourg, rue de Foulon, en application d'un jugement du tribunal administratif prononcé le 12 octobre dernier. A en croire les témoignages, l'intervention policière fut musclée. La fondation Emmaüs estime toujours à plus de trois millions le nombre de mal-logés et à 100.000 celui des SDF en France.

    Autre exemple, la loi sur le droit opposable au logement fêtera bientôt sa deuxième bougie. La loi, qui devait flécher l'attribution de 60 000 logements sociaux vers les mal logés prioritaires, est restée quasiment inappliquée. Votée en mars 2007, sur proposition de Jean-Louis Borloo, alors ministre du gouvernement Villepin, la loi est restée lettre morte pour plus de 801% de ses bénéficiaires potentiels : 13% de familles ont été relogées, d'après l’association Droit au logement (DAL).

    clic ici pour prendre connaissance de l'intégralité du post

  • Quand le secrétaire d'Etat au logement se prend pour pôle emploi !

    Imprimer

    benoist-apparu-secretaire-detat-logement-june-2009.1245964926.jpgClodogame ministériel !

    je ne veux pas jouer au Cassandre mais  je vous donne rendez vous non pas dans dix ans comme le dit si bien Patrick Bruel mais dans un an.

    Nous pourrons évaluer à cette échéance l'efficacité des mesures présentées  par le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu ce  mardi en conseil des ministres pour venir en aide aux sans domicile fixe.

    lisez cet article de libération  mis en ligne  en juin 2009 lors de la nomination de Benoist Apparu  clic ici

    Nous pourrons  vérifier si ces mesures ne sont pas  de la vaseline pour faire passer une politique  qui ne cesse de jeter dans la pauvreté et la précarité un nombre de plus en plus important  de nos concitoyens.

    Nous pourrons  nous rendre compte si ces mesures  ne sont pas un miroir aux alouettes destinées à préparer les régionales !

    Pour prendre connaissance du dossier et des mesures  détaillées  présentés par  notre secrétaire d'Etat au logement. clic ici

    je vous laisse le soin d'apprécier ces propositions  ....

    Dans "20 Minutes", il précise que les sans-abri auront un "suivi personnalisé".

    "La situation est connue de tous. Le problème, c'est qu'on n'a pas su bouger", souligne Benoist Apparu dans le quotidien gratuit.

    Principal point du plan, la mise en place d'un référent unique pour chaque SDF car "on doit avoir un suivi personnalisé de tous les sans-abri", ajoute-t-il. Dès ce mardi, des "référents personnels" auront pour rôle de connaître la situation du SDF dont ils seront chargés. Il faudra cependant attendre six mois pour que cette mesure soit pleinement opérationnelle, reconnaît-il.

    Le plan prévoit en outre la mise en place d'un outil informatique qui recensera l'ensemble des places d'hébergement disponibles dans la capitale, ainsi que la mutualisation du travail des associations avec un planning pour que les maraudes n'oublient aucun quartier.

    Enfin, le secrétaire d'Etat veut "généraliser les partenariats entre les associations et les bailleurs sociaux", afin que "les personnes en capacité d'accéder au logement (soient) immédiatement orientées vers cette solution".

    Un référent qui suit chaque SDF  comme  pôle emploi qui fait suivre chaque chômeur par un référent unique

    On a vu le résultat ! une chienlit sans nom , des référents mal formés, des dossiers qui s'accumulent et des chômeurs  en déserrance !

    Recenser et suivre les SDF c'est encore à mon sens une mission inventée  par un habitué des cabinets ministériels qui n'a aucune connaissance du terrain car cette population est très "volatile ".

    Lisez mes billets sur le sujet et notamment celui ci clic ici

    Non Monsieur Apparu s'occuper des SDF ce n'est pas jouer à clodogame !

    Clodogame_PC_Ed001.jpg

     

    Il neige sur la France et nos coeurs deviennent froids

    depuis de nombreuses années les sans abri meurent dans l'indifférence dans la rue ils meurent aussi bien en hiver qu'en été moyenne d'age 48 ans

    30% des sans-abri sont atteints d’une maladie mentale grave.

    Avec l'aide de sociologues, psychiatres, acteurs de terrain, et bien sûr avec les sans-abri eux-mêmes, Marianne2.fr a enquêté.

    Même par grand froid, la plupart refusent d’être hébergé, et parfois aidé. Pourquoi ? Parce que souvent, la démence leur a fait perdre la raison. Difficile alors pour les associations de leur venir en aide sans un bagage psychiatrique.

    Les sans-abri sont-ils les victimes de la politique psychiatrique menée en France depuis trente ans? La fermeture des lits en hôpital psychiatrique n’a-t-elle pas jeté à la rue des malades qu’hier la société prenait encore en charge? Pour le savoir, regardez ce troisième et dernier épisode de notre enquête sur les SDF.

     


  • Comment loger dignement tous les habitants

    Imprimer

    Comment loger dignement tous les habitants de notre pays et respecter  le droit opposable au logement ?

    le Conseil d’État  vient de rédiger  une étude exhaustive sur le logement en France.
    il souligne les incohérences des politiques de logement suivies depuis  les années 80 et fait des propositions pour remédier  à la crise du logement que nous connaissons..

    Loyers-hors-de-prix-a7a3d.jpg

    un marché locatif privé  restreint, dont les prix explosent reléguant  un nombre de plus en plus important de locataires vers un parc du logement social insuffisant.

    Si dans les années soixante les familles consacraient à leurs dépenses de logement aux environs de 10% de leurs revenus  ce taux est passé à plus de 22%  ( parc privé et parc public réunis ).

    Les loyers ont augmenté plus rapidement que l’indice des prix et se sont envolés dans le secteur privé (En 2005, les loyers du secteur privé sont 45 % plus chers que ceux du parc social dans les agglomérations de moins de 20 000 habitants par exemple ).

    dans le même temps les bailleurs privés sont devenus  de plus en plus méfiants et exigent des conditions drastiques pour l'accès au logement privé .

    c'est un véritable parcours du combattant,  il faut montrer une patte extra blanche...( stabilité de l'emploi, exigence d'un CDI, caution, exigences de gagner 3 , 4 ou 5 fois le montant de la location , refus d'un animal domestique etc...)

    la HALDE  a en 2005 faits des recommandations  quant aux règles non discriminatoires qui devraient s’imposer à tous les bailleurs dans la constitution des dossiers de candidats à la location. (la liste limitative des documents que peut demander un bailleur )
    et pourtant les discriminations sont  nombreuses : refus de location ou de caution aux personnes handicapées, aux chômeurs, aux étrangers etc...

    logement-insalubre.jpg

     

    le constat: une situation  dégradée

    Aujourd'hui  on compte ( selon les chiffres officiels ) 3,5 millions de personnes  qui souffrent du mal logement .

    selon le rapport 2008 de la  fondation ABBE PIERRE

    Sans-domicile- fixe  100 000

    Personnes privées de domicile personnel ≅1 031 500
    - dont résidence principale en chambre d'hôtel  50 000
    - dont habitat de fortune : cabane, construction provisoire… 41 000
    - dont personnes vivant à l’année en camping ou en mobile home  100 000
    - dont personnes hébergées chez des tiers faute d’autres solutions et qui vivent dans des conditions de logement très difficiles 150 000
    - dont locataires ou sous locataires d’un meublé  548 000
    - dont personnes en structures d’hébergement et d’insertion : CHRS,CADA, places en hôtel pour demandeurs d’asile, et accueil d’urgence
    (hors CHU), ALT, résidences sociales*142 500


    Personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles... 2 187 000
    - dont personnes vivant dans des logements dépourvus de « confort de base » (absence de salle d’eau, de WC, de système de chauffage)
    1 150 000
    - dont personnes vivant en situation de surpeuplement « accentué »1 037 000

    NOMBRE TOTAL DE PERSONNES CONNAISSANT UNE PROBLEMATIQUE FORTE DE MAL-LOGEMENT 3 318 500

    chiffres auxquels s'ajoute plus de 5 Millions de PERSONNES EN SITUATION DE REELLE FRAGILITE A COURT OU MOYEN TERME
    (Logements en copropriétés dégradées nécessitant une intervention publique,  personnes ne payant plus leur loyer et menacées d'expulsion,personnes occupant un logement sans droit ni titre suite à une décision de justice prononçant l’expulsion, personnes vivant en situation de surpeuplement « au sens large »)

     

     

    061229_sdf_tente.jpg


    le récent rapport du conseil d'état souligne :

    "- l'insuffisance d’offres  en région parisienne et en Provence-Alpes-Côte d’Azur  alors que dans d'autres régions il y a surabondance des offres;
    - les demandes non satisfaites dans le parc social (1,6 millions)
    - le désengagement massif des investisseurs institutionnels du parc locatif privé et stagnation de ce dernier malgré les nombreuses incitations fiscales mises en place ;
    - la concentration de populations pauvres ou en difficulté dans les quartiers sensibles avec, en contrepartie, la concentration des populations aisées dans des zones résidentielles ;
    - l'engorgement permanent des différents dispositifs d’hébergement "

     

    comment expliquer cette situation ?

    depuis la fin des années 1970 , l’État a progressivement  laissé le champ libre au marché privé  (non contrôle du  coût de la construction , du niveau des loyers etc..) par ailleurs  la décentralisation à partir  de 1982 l’a  privé de la maîtrise sur l’urbanisme et le foncier au profit des collectivités locales.. 
    les aides de l'état  se sont concentrées sur les aides et incitations fiscales  aux effets incertains.

    d'une manière générale l'état s'est progressivement désengagé laissant le champ libre à une multiplicité d'intervenants au niveau territorial et local qui se neutralisent souvent par des décisions contradictoires et ont laissé se développer entre autres une situation de pénurie du logement.

    le rapport du conseil d'état rappelle que "la France a été condamnée par le comité européen des droits sociaux en juillet 2008, car son droit et sa situation ne répondent pas au standard européen sur six points :
    - l’insuffisance de l’offre de logements d’un coût abordable ;
    - l’insuffisance de la lutte contre l’habitat indigne ;
    - l’insuffisance de la prévention et de la réduction de l’état de sans-abri ;
    - l’insuffisance des mesures de prévention des expulsions de locataires ;
    - les déficiences dans les procédures d’attribution des logements sociaux aux personnes les plus pauvres et leur inefficacité ;
    - l’existence de discriminations dans l’accès au logement au détriment des immigrés et des gens du voyage.

     

    le prochain billet sera consacré aux effets  limités de la loi  du 5 mars 2007 instituant le droit au logement opposable (DALO)  pour remédier à la situation du mal logement

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu