Avertir le modérateur

production

  • La clio 4 va bientôt jouer les seçonds rôles

    Imprimer

    Après avoir joué la star la clio 4 risque de jouer les seçonds rôles !

    pdg-de-renault-nissan-carlos-ghosn-l-893.jpegAprès la tempête provoquée par l'annonce de la délocalisation de la fabrication de la clio 4 en Turquie et la surenchère du gouvernement  pour rassurer le bon peuple   du maintien de sa fabrication à l'usine de Flins, Carlos Ghosn PDG de Renault a été reçu comme prévu samedi par Nicolas Sarkozy.

    Selon le  communiqué de l'Elysée tout rentre dans l'ordre  car le PDG de Renault  a je cite " indiqué au chef de l’État que Renault maintiendra l’emploi et l’activité du site et y continuera la production de véhicules à combustion tout en développant la production de véhicules électriques. Elle poursuivra donc sur le site de Flins la production des modèles actuels de Renault Clio et y implantera une partie de la production de la Clio 4."

    Si vous lisez attentivement le communiqué  il n'y a aucun engagement précis concernant le volume de production de la clio 4 sur le site de Flins. Carlos Ghosn a précisé, dans le Journal du Dimanche, que "parler aujourd'hui de volume de production n'est pas très réaliste".

    La Clio  continuera comme aujourd'hui à être  construite en France et en Turquie, ( pour la Clio actuelle, 125 000 véhicules sont produits  à Flins, contre 175 000 en Turquie ). Rien n'empêche que ce ratio soit différent, et qui plus est  en faveur de la Turquie.

     

    Que pouvons nous conclure de cette affaire ?

    Les  actes de la pièce :

    • Nous apprenions  par Le figaro un projet du groupe Renault de  délocalisation de la production de la clio 4 au profit de la Turquie et au détriment de l'usine de Flins. cette information  était relayée par de nombreux journaux.
    • Selon  les informations données.  "l’usine de Flins deviendrait spécialisée dans les voitures électriques, commercialisées à partir de 2011. Un marché sur lequel Carlos Ghosn souhaite placer Renault en première place, au niveau mondial. Toutefois, dans le cas où la production de cette gamme ne remplirait pas les chaînes de Flins, une petite partie de la production de la Clio IV pourrait y être assemblée, temporairement"
    • Ce projet n'avait fait l'objet d'aucune annonce officielle du groupe et aucun chiffre concernant la production de la clio  4 devant rester en France n'avait été donné.
    • Branle-bas de combat   dans les ministères   qui ont multiplié les déclarations :

    - Eric Woerth. le mercredi 13 janvier sur  LCI "La délocalisation de la production de la Clio IV en Turquie ne serait pas "acceptable"

    "Ce qui est tout à fait anormal, c'est de penser qu'un constructeur français exporte les usines pour aller réimporter en France les voitures, ça, ce n'est pas acceptable",

    "On ne peut pas avoir des Français qui achètent des voitures et en même temps qui perdent des emplois, surtout quand ce sont des voitures françaises. Donc il faut réfléchir à un modèle économique qui permette aux usines de rester en France", a-t-il ajouté.

    - Laurent Wauquiez, chargé de l’Emploi, est allé dans le même sens .

    - Christian Estrosi : « La Renault sera produite en France pour être vendue en France »

    carlos-ghosnn-le-pdg-de-renault-a-francfort.jpgil convoquait dans la foulée  le directeur général de Renault , Patrick Pélata, qu'il a reçu  le mercredi 13 janvier  à Bercy, pour lui tirer les oreilles.

    En séance de question réponses à l'assemblée nationale mercredi en après midi  il a confirmé  que sa mission de père fouettard a bien été accomplie et  que la direction de Renault devait donner en fin de semaine  à Nicolas Sarkozy  en personne les axes stratégiques concernant la production de la clio IV.

    • Finalement le Pdg du groupe  a été  reçu par Nicolas Sarkozy en personne Samedi  dernier .
    • Que  dit le PDG à l'issue de la réunion ?  rien de plus que nous ne savions déjà "J'ai confirmé au Président de la République que nous produirons la Clio 4 à Flins, dans un cadre général de double sourcing avec Bursa en Turquie.
    Comme le note le journaliste de Marianne, Hervé Nathan, Nicolas Sarkozy "n'a pas demandé, ni obtenu, un engagement pour le lancement du modèle en France, qui aurait représenté la meilleure assurance quant aux emplois".

    Conclusion de ce petit vaudeville

    • Comme tous les groupes  Renault ne fait pas exception il optimise  sa  production en fonction des coûts, notamment en faisant fabriquer dans des pays à bas coûts  les petites voitures "bon marché".
    • La France perd ainsi les industries  qui se sont spécialisées dans des secteurs moins haut de gamme et moins innovants car ils subissent  plus fortement la concurrence .
    • La perte des emplois liée à ce phénomène n'est pas une nouveauté la crise économique ayant  cependant accéléré   le mouvement.
    • Pour limiter les effets de la crise et l'envolée du chômage le gouvernement a choisi  de soutenir massivement les entreprises.
    • Dans le même temps le gouvernement demande  aux Français de  faire des efforts : c'est l'heure des économies sur tous les fronts.
    Qu'un groupe comme Renault  dont l'état est actionnaire annonce qu'une nouvelle gamme de la clio va être produite en Turquie  ( alors que c'est déjà le cas pour  les autres modèles de la clio ) fait l'effet d'un coup de tonnerre ! Pourquoi ?

    c'est la preuve si besoin était que les milliards dépensés pour soutenir les entreprises  dont le groupe Renault n'empèchent pas  les délocalisations de production.
    c'est la preuve que l'état reste  pratiquement impuissant face aux décisions des grands groupes  et de la finance internationale.

    Alors pour donner le change on déclare, on proteste, on affirme, on convoque   puis on fait des déclarations d'auto satisfaction qui n'ont pour seul but que de faire croire que l'état est le chien de garde des emplois.

    Les régionales approchent , les présidentielles aussi  alors il faut bien aboyer....

    clio.jpg

    NB :Les syndicats de Renault ont  exprimé leur scepticisme. "C'est une annonce qui n'apporte rien, a déclaré le responsable de la CFDT à Renault, Fred Dijoux. Je suis presque persuadé que dans deux-trois ans, la totalité de la Clio 4 sera montée à Bursa sans que l'emploi ne soit garanti à Flins. C'est un marché de dupes". Ce lundi, La Tribune rappelle d'ailleurs dans son édition papier que Renault est l'un des constructeurs automobiles qui délocalise le plus : une voiture sur quatre est produite en France, contre une sur deux pour PSA. En Allemagne Volkswagen est à une sur trois.

  • La Clio IV joue à la star et le gouvernement au père fouettard

    Imprimer

    Production de la Clio en Turquie ou lorsque  le gouvernement  joue faussement au père fouettard pour rassurer le bon peuple

    Renault_Clio_IV_illustration.jpgLe 2 septembre 2008, Laurent Wauquiez avait déclaré sur RTL : " Il est hors de question de laisser des grands groupes comme Renault, qui ont des moyens, détruire des emplois dans des territoires français sur lesquels on a du mal à recréer des emplois et, en plus de ça, aller les transférer dans des pays comme la Roumanie, la Turquie ou la Chine",

    . " Il faut faire payer leurs responsabilités aux grands groupes, qui doivent assumer, et ne pas chercher à s'enfermer dans une logique défensive comme on l'a trop souvent fait dans les années 1980 pour aller chercher les emplois de demain" ... / ... " Source Le Parisien

    Il y a quelques jours   nous apprenions du Figaro  que : La Nouvelle Clio IV serait frabriqué en Turquie : "... /  La Renault Clio devrait encore évoluer avec la Clio IV. Un nouveau modèle qui, d’après une information publiée par la Tribune ce vendredi, serait fabriqué en Turquie, sur le site de Bursa. Cette délocalisation se ferait alors au détriment du site de Flins dans les Yvelines qui, au premier semestre 2009, avait fabriqué 64.700 Clio III .. / ... "

    christian-estrosi-bercy-01-2010-01.jpgQue restera t-il  à l'usine de Flins ?
    .. / ... Dans la nouvelle organisation du groupe, l’usine de Flins deviendrait spécialisée dans les voitures électriques, commercialisées à partir de 2011. Un marché sur lequel Carlos Ghosn souhaite placer Renault en première place, au niveau mondial. Toutefois, dans le cas où la production de cette gamme ne remplirait pas les chaînes de Flins, une petite partie de la production de la Clio IV pourrait y être assemblée, temporairement. Pour le constructeur, ce système de délocalisation avait déjà eu lieu avec la Twingo. La fabrication de cette dernière avait été transférée de Flins vers la Slovénie à l’occasion du changement de génération ... / ... "

     

    La délocalisation de la production de la Clio IV en Turquie ne serait pas "acceptable" a déclaré  mercredi 13 janvier sur  LCI le ministre du Budget Eric Woerth.

    "Ce qui est tout à fait anormal, c'est de penser qu'un constructeur français exporte les usines pour aller réimporter en France les voitures, ça, ce n'est pas acceptable",

    "On ne peut pas avoir des Français qui achètent des voitures et en même temps qui perdent des emplois, surtout quand ce sont des voitures françaises. Donc il faut réfléchir à un modèle économique qui permette aux usines de rester en France", a-t-il ajouté.

    "La suppression de la taxe professionnelle est un élément majeur. C'est 200 ou 300 euros par voiture qu'on supprime et c'est de l'emploi que l'on garde en France", a-t-il fait valoir.

    patrick-pelata-bercy-2010-01.jpgLe ministre de l’Industrie Christian Estrosi  a indiqué que   l’Etat ne laissera pas la Clio 4 être produite en Turquie à partir de 2013. « La Renault sera produite en France pour être vendue en France », a-t-il assuré .

    Laurent Wauquiez, chargé de l’Emploi, est allé dans le même sens .

    Christian Estrosi a convoqué le directeur général de Renault , Patrick Pélata, qu'il a reçu  ce mercredi 13 janvier  à Bercy, pour lui tirer les oreilles.

    En séance de question réponses à l'assemblée nationale mercredi en après midi  il a confirmé  que sa mission de père fouettard a bien été accomplie et  que la direction de Renault devait donner en fin de semaine  à Nicolas Sarkozy  en personne les axes stratégiques concernant la production de la clio IV.

    voici l'intégralité de son intervention en séance:

    En ce qui concerne la délocalisation envisagée de la Clio 4, à la demande du Président de la République et du Premier ministre, j’ai reçu le directeur général de Renault, aujourd’hui à midi. Je lui ai rappelé que nous avions apporté 3  milliards d’euros de soutien à chacun de nos deux grands groupes industriels et que, grâce à la prime à la casse, qui a coûté 600 millions d’euros, 2,7 millions véhicules ont été vendus dans notre pays en 2009, chiffre record depuis 1990, qui marque une hausse de 10 % par rapport à 2008. Dès lors, je lui ai signifié très clairement qu’en contrepartie, nous attendions de la part de nos constructeurs des efforts significatifs.

    Renault produit 25 % de ses voitures en France. Alors que l’État est actionnaire à 15 % du groupe, il n’est pas acceptable que nous apprenions qu’un nouveau modèle serait produit en Turquie, sans s’inscrire dans la stratégie industrielle voulue par le Gouvernement.

    Voilà ce que j’ai dit à M. Pélata ce matin. Il a pris des engagements importants qu’il fera connaître au Président de la République d’ici à la fin de la semaine. (Applaudissements sur les bancs des groupes UMP et NC.)


    Les interventions du gouvernement ne sont- elles que manifestations théatrales pour rassurer le bon peuple ?

    On peut  légitimement le penser . Pour quelles raisons ?

    Depuis plus de dix ans, la Clio est  fabriquée en Espagne, en Slovénie et en Turquie, largement plus qu’en France

    Ainsi, en 2009, ce modèle a été fabriqué à 179 500 exemplaires en Turquie, contre 125 400 à Flins et 25 450 en Espagne. Au chiffre de production de Flins, il faut ajouter 14 600 Clio II, l'ancien modèle qui a été rapatrié de Slovénie vers la France en 2009.

    Partant de ce constat, M. Pelata a annoncé que le constructeur était en train d'étudier une nouvelle ventilation de cette répartition en fonction de la montée en puissance de la production de la Zoé, une voiture électrique qui sera lancée en septembre 2011. Quelle sera le volume de production de ce modèle ? Aujourd'hui personne n'est capable de le dire. D'où les conjectures actuelles.

    "Dans tous les cas, il y aura des Clio produites à Flins", a affirmé M. Pelata, qui souligne que l'avenir du site de Flins (3 300 salariés), avec plus ou moins de Clio, est de toute façon pérennisé grâce au véhicule électrique.

    Pour certains experts il s'agit d'un pari hasardeux sur le succès de la voiture électrique qui deviendrait dramatique pour l'avenir de Flins en cas d'échec......

    Le groupe Renault ne fait pas exception car depuis de nombreuses années il délocalise  sa production à l'étranger .

    il optimise ainsi sa  production en fonction des coûts. notamment en faisant fabriquer dans des pays à bas coûts  les petites voitures "bon marché."

    La France perd ses usines à la différence  des Allemands, suédois ou  Néerlandais qui restent plus compétitifs avec des salaires aussi élevés car la France, comme dans l’automobile, s’est spécialisée dans des secteurs moins haut de gamme et moins innovants.

    Elle subit de ce fait plus fortement la concurrence .

    Remettre en cause cette stratégie dans le contexte économique que nous connaissons reviendrait à pénaliser lourdement Renault face à ses concurrents !

    La question reste donc complexe car  notre économie est tellement dépendante de la concurrence internationale qu'il ne suffit pas d'exiger que la clio reste  produite à Flins pour sauver les emplois  de Renault....

    Le gouvernement le sait et  connaît également les limites de son pouvoir en la matière.

    Mais pour passer le cap des régionales, et ensuite des élections de 2012 il faut rassurer ....quitte à  tomber dans le populisme le plus grossier .

     

  • Suite de mes interrogations

    Imprimer

    la grippe des questions qui exigent des réponses circonstanciées de notre gouvernement !

     

    selon LCI  artlce publié le 24.04.2009 voici le lien

    Au Mexique, les premiers signes de l'épidémie ont été relevés à la fin du mois de mars, avec un pic en avril. "C'est un virus qui a muté des porcs et s'est transmis à un homme", a précisé le ministre mexicain de la Santé, Jose Angel Cordova. "Les patients au Mexique sont en général de jeunes adultes qui ne souffraient pas auparavant de maladies connues", a précisé la porte-parole de l'OMS. Des laboratoires canadiens et américains ont confirmé qu'il s'agissait "d'un nouveau virus grippal", a ajouté le ministre mexicain de la Santé, sans précisé si le virus était le même que celui qui sévit dans les Etats américains voisins de Californie et du Texas.

    Pour tenter d'enrayer la propagation de la maladie, le gouvernement mexicain a ordonné vendredi la fermeture totale des écoles et universités publiques et privées de la ville de Mexico et de l'Etat de Mexico, en plus de la vaste campagne de vaccination lancée par la mairie de Mexico. Les autorités sanitaires ont également recommandé aux Mexicains de pas se serrer la main ni de s'embrasser et d'éviter de se déplacer en métro.

    pourquoi alors  avant les premiers signes de l'épidémie semble t-il soit le 9 MARS 2009

    Sanofi-aventis investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique ?

    ( ce type de contrat se prépare de nombreux mois à l'avance !)

    Contrat signé à Mexico à l’occasion de la Visite d’Etat du Président Nicolas Sarkozy

    Sanofi-aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros.

    L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique.

    Cette usine sera construite et exploitée par sanofi pasteur, la division vaccins du Groupe sanofi-aventis, représenté par Chris Viehbacher, directeur général de sanofi-aventis.

    « Avec la construction de cette usine, sanofi-aventis est fier de contribuer au renforcement des infrastructures de santé du Mexique et tient à souligner l’engagement exemplaire envers la santé publique de ce pays, à travers son programme de vaccination contre la grippe et de préparation à la pandémie », a déclaré Chris Viehbacher. « Cet investissement démontre l’engagement local de sanofi-aventis pour la santé mondiale. Cette usine constituera un atout de santé publique, pour les Mexicains ainsi que pour l’Amérique Latine, dans le cadre de la préparation à la pandémie grippale ».

    Le contrat a été signé par les représentants respectifs de Birmex (Laboratorio de Biológicos y Reactivos de Mexico) et de sanofi-aventis, en présence du Dr. José Ángel Córdova Villalobos, Ministre de la Santé du Mexique.


    suite voir lien sur le site de sanofi clic ici

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu