Avertir le modérateur

prime

  • Une petite prîme qui vient mettre un peu de beurre dans les épinards !

    Imprimer

    Petit rappel pour les salariés  de la restauration.

    popeye-remet-du-beurre-dans-ses-epinards1_mini.jpgUne prime spécifique liée à la réduction du taux de la TVA, correspondant à 2 % du salaire de base annuel pour un salarié à temps complet, dans la limite de 500 € par an, devait  être versée par l’employeur à l’échéance de la paie de juillet 2010 dans le secteur des restaurants (codes NAF : 56.10A et 56.10B).

    Ce versement doit être renouvelé chaque année à la même date.

    Peuvent en bénéficier les salariés relevant de la convention collective des hôtels, cafés, restaurants (HCR) qui ont au moins 1 an d’ancienneté à la date du versement de la prime, et encore présent dans l’entreprise (article 5 de l’avenant n°6 du 15 décembre 2009 à la convention collective HCR).

    Dans les hôtels avec restaurant (codes NAF : 55.10Z, 55.10Zp et 56.30Zp), la prime est de 1 % du salaire de base annuel pour un salarié à temps complet, dans la limite de 250 € par an. Pour les autres entreprises (codes NAF : 56.21Z, 93.11Z et 93.29Zp), elle est de 0,50 %, plafonnée à 125 € par an.

    Les salariés saisonniers en bénéficient également au terme de leur contrat de travail, au prorata de sa durée, à partir de :

    • soit 4 mois d’ancienneté au sein d’un même établissement et/ou entreprise
    • soit la 2e saison consécutive effectuée au sein d’un même établissement et/ou entreprise sans condition d’ancienneté.

    Cette prime est instituée en contrepartie de l’avantage qu’a constitué la baisse de la TVA sur les ventes à consommer sur place, qui était passée du taux normal de 19,6 % au taux réduit de 5,5 % en métropole et de 2,1% dans les départements d’outre-mer, en juillet 2009.

    Cette prime n’est pas due par les entreprises ayant mis en place, depuis juillet 2009, des contreparties équivalentes suite à la baisse de TVA, versées chaque année et de façon pérenne.

    Avenant n°6 du 15 décembre 2009 à la convention collective nationale des (...) Légifrance

  • Actualités en vrac

    Imprimer
    • Nicolas Sarkozy  a  pensé aux mères modestes  seules avec  des enfants en leur attribuant pour la première fois la prime de Noel.

    voir communiqué du gouvernement clic ici


    image_g-pere_noel_arrive.jpgJusqu'à présent, les mères seules avec des enfants à charge vivant de l'allocation pour parent isolé (API) n'avaient pas droit à la prime de Noel.

    cette année Nicolas Sarkoozy a décidé que "dans un contexte de crise difficile pour les personnes aux revenus les plus faibles, la prime de Noël serait versée à l'ensemble des personnes pour lesquelles le RSA s'est substitué au RMI ou à l'API, c'est-à-dire aux personnes pour lesquelles le revenu de solidarité active constitue la totalité ou l'essentiel des revenus, sans en priver les mères isolées avec enfants"

    La prime de Noël sera également versée aux chômeurs en fin de droits qui perçoivent l'allocation spécifique de solidarité (ASS) ou l'allocation équivalent retraite (AER).

    cette prime ne sera pas revalorisée

    Montant  152,45 euros pour une personne seule

    228,67 euros pour un foyer de deux personnes, avec 45 euros de plus pour chaque personne supplémentaire à charge.

    La prime sera versée par les CAF et les MSA courant décembre.

     

    • Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2010

    L'adoption définitive du projet de loi est prévue mercredi 25 novembre à l'Assemblée nationale et jeudi 26 novembre au Sénat.
    Communiqué du Sénat clic ici

     

     

    • Se faire vacciner ou non contre la grippe

    je mets en lien un article sur le sujet.

    prenez le temps de le lire car vous y trouverez des informations  pertinentes d'un professionnel . clic ici

    68647_bachelot_vaccin_img.jpg


  • On garde le bouclier fiscal mais on supprime la prime à la cuve!!!!

    Imprimer

    Encore des économies sur le dos des  ménages modestes

    La loi de Finances pour 2010 ne prévoit pas la reconduction de la prime à la cuve qui est versée aux ménages non imposables utilisant le fioul domestique.

    Eric Woerth a précisé que la prime à la cuve (200€ l'an dernier), réservée aux personnes non imposables, ne serait pas reconduite cette année en raison de la baisse des tarifs du fioul. Le ministre du budget a expliqué que cette prime constituait une mesure exceptionnelle. "Comme toutes les mesures exceptionnelles, si les circonstances n'existent pas elle est supprimée" a-t-il ajouté.

    cette prime avait été instituée en 2005 en faveur des ménages non imposables qui consomment du fioul domestique. D'un montant annuel et par foyer de 75 euros, la prime est passée, suite aux augmentations du prix du pétrole, à 150 euros en 2007 et à 200 euros en 2008.

    l'argument qui est donné " baisse du fioul n'est pas exact car   le prix du fioul est quasiment identique à celui de l'année 2005 date de la mise en place de la prîme.

    selon Que Choisir la suppression de cette prime va pénaliser près de 700 000 foyers aux revenus modestes, souvent ruraux

    pour aller plus loin lire article sur le site Que choisir  clic ici

    Realisation10_du_27-10-09.jpg

     

     

     

  • Des aiguilles dans une meule de foin

    Imprimer

    CHARPY.jpgQuand Christian Charpy nous joue du pipeau

    Le directeur de pôle emploi est pris en flagrant délit de mensonge !

    Rappelez vous lors de l'annonce au sommet social du 18 février de la prime de 500 euros réservée à certains chômeurs non indemnisés ayant perdu involontairement  leur emploi entre le 1er avril 2009 et le 31 mars 2010 , l'Elysée tablait sur 234.000 bénéficiaires pour un coût de 117 millions d'euros.

    Pôle emploi a récemment indiqué que moins de 3 300 personnes avaient bénéficié début septembre de cette prime ", précisant qu'environ 40% des personnes non éligibles pouvaient en fait percevoir des allocations chômage, accessibles après quatre mois de travail au lieu de six précédemment."

    Christian Charpy.le directeur général de pôle emploi a également précisé dans une conférence de presse

    "Nous avions déjà fait beaucoup de communication sur cette prime, mais nous allons intensifier nos actions de communication, par exemple sur le message d'attente du 39 49, surtout en cette rentrée où des gens ont achevé des jobs d'été et des jobs étudiants"

    Je m'inscris en faux contre cette affirmation  car le "nous " employé par Monsieur Charpy et je peux légitimement le supposer s'entendant  de pôle emploi je peux attester que:

    • sur le site internet de pôle emploi  j'ai cliqué sur tous les liens et  toutes les informations concernant les aides  il n'y avait jusqu'au 14 septembre aucune information concernant la prime de 500 euros
    • lorsque j'ai fait une recherche dans les textes il en a été de même
    • lorsque j'ai  téléphoné au 3949 aucune information donnée sur le sujet  il fallait avoir un conseiller et connaître déjà la mesure pour lui demander des informations complémentaires
    • les conseillers que j'ai eus en ligne ( deux:  un dans le département 31 et l'autre le département 76 ) n'avaient aucune instruction écrite de leur hiérarchie;  ils ne disposaient que du décret  ;  bien plus ils n'avaient pas accès au site internet que nous pouvons visualiser et n'étaient pas informés de l'absence d'information sur le site accessible au public....
    • les formulaires de demande de la prîme  n'étaient pas téléchargeables  il fallait aller les chercher à l'agence 

    Dans ces conditions je me demande ce que veut dire le " Nous avions déjà fait beaucoup de communication sur cette prime" avancé par Monsieur Charpy

    depuis le 14 septembre comme par enchantement  il  y a  des informations concernant la fameuse prîme  sur le site internet  de pôle emploi et le formulaire est téléchargeable ouf !!!!! voici le lien clic ici

     

    pour en terminer avec cette mascarade M. Charpy a aussi affirmé que "tout le monde ne demande pas cette prime, soit parce que les personnes ne la connaissent pas, soit parce qu'elles n'ont pas envie d'en profiter".

    le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez avait déclaré à l'AFP que la prime connaissait "une montée en charge moins forte que prévu". "On tablait sur 200.000 bénéficiaires sur 12 mois, il est clair qu'on n'y sera pas", avait-il dit, considérant que c'était "une bonne nouvelle" prouvant l'efficacité des nouvelles règles d'indemnisation chômage.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu