Avertir le modérateur

plan

  • Tordre le cou aux cons ! le plan stratégique de Pôle emploi qui n'a de stratégique que le nom

    Imprimer

    Alors que la croissance économique est en panne, que les plans sociaux se succèdent et que  la précarisation des emplois devient  la norme ..... Pôle emploi a adopté un  nouveau plan stratégique qui doit lui permettre de faire face à l' aggravation du chômage......

    Cherchez l'erreur docteur !

     Ne pouvant lutter contre les réelles causes  du chômage  qui sont notamment  la mondialisation, les délocalisations, l'évasion fiscale , la spéculation , le système bancaire et de manière plus générale les paradigmes sur lesquels nous avons construit notre société..... on lutte contre les chômeurs  NON PARDON  contre les faux chômeurs c'est à dire   ceux qui se vautrent dans la ouate de leurs confortables   indemnités...ou du RSA.

    Pendant plus de trois ans j'ai dénoncé les mesures , prises par l'ancienne majorité , qui avaient pour conséquence  la fragilisation des plus pauvres .

    Aujourd'hui  je ne souhaite plus perdre mon temps  à dénoncer car je veux tordre le cou aux cons !

    En effet , le plan stratégique de Pôle emploi  qui  n'a de stratégique que le nom, est un ramassis de vieilles recettes  qui me font  ( presque ) regretter Christian Charpy.

    Le «Plan stratégique 2012-2015» du  DG de Pôle Emploi Jean Bassères, adopté le 21 juin  est  inquiétant pour les chômeurs.

    71794723.jpg

    Il est à noter qu'aucune  confédération syndicale n'a voté contre le plan stratégique au niveau du Conseil d'Administration .

    Sur les 16 membres du conseil d'administration présents, 14 ont voté pour (cinq représentants de l'Etat, cinq représentants du patronat, deux personnalités qualifiées et, côté syndicats, la CFDT et la CFE-CGC). Deux se sont abstenus (FO et la CFTC). La CGT était absente. 

    «Nous partagions les objectifs du plan, notamment la personnalisation de l'offre de service et la concentration des moyens sur ceux qui en ont besoin», explique Patricia Ferrand, qui siège au conseil d'administration pour la CFDT: «Une des conditions de la réussite de sa mise en oeuvre opérationnelle reste néanmoins l'octroi de moyens supplémentaires. On en est au démarrage, les difficultés commencent», pointe Patricia Ferrand.

    FO dit de son côté avoir exprimé une «abstention constructive». «Nous avons souligné l'intérêt du document, notamment la différenciation de l'accompagnement des demandeurs d'emploi et la volonté d'aller vers des partenariats avec de grands acteurs comme les missions locales ou l'AFPA», explique Stéphane Lardy.

    L'organisation syndicale dit toutefois avoir des «inquiétudes», notamment quant à l'«absence de chiffrage» du nombre de demandeurs d'emploi que devra suivre chaque conseiller.



    Ce plan stratégique, concocté par le directeur général Jean Bassères, nommé en décembre 2011, est la déclinaison concrète de la nouvelle convention 2012-2014 négociée avec l'Etat et l'Unedic fin 2011. La priorité affichée par cette feuille de route était de «personnaliser l'offre de services»

    Après ce feu vert du conseil d'administration, de nouvelles discussions seront ouvertes avec les organisations syndicales sur les modalités de sa mise en oeuvre.

    Ce plan s'accompagne de la création de 2000 emplois en CDI d'ici la fin de l'année et du redéploiement de 2.000 équivalents temps plein" sur des postes au contact avec le public. Prenant acte de l'échec du suivi mensuel personnalisé - un objectif jamais atteint -, il vise notamment à alléger le portefeuille des conseillers chargés d'accompagner ceux qui en ont le plus besoin.

    Voici les principaux points de ce  plan 

    • Accompagnement différencié selon les profils    

    D'ici 2013, le plan prévoit que les demandeurs d'emplois seront classés en trois catégories en fonction de leur profil. Le but est que les chômeurs considérés comme les plus éloignés de l'emploi puissent bénéficier dès leur inscription d'un suivi renforcé, avec un conseiller qui n'aura pas plus de 70 demandeurs d'emploi dans son "portefeuille". (contre 161 en moyenne actuellement

    Les chômeurs les plus proches de l'emploi pourront de leur côté, s'ils le veulent, être suivis uniquement sur Internet. 
    Les "volontaires" se verraient proposer un accompagnement "100% web" et dématérialisé (par e-mail, téléphone, chat).

     

    • Des bilans d'étape à 4 et 9 mois

    L'entretien d'inscription et de diagnostic (EID) devra avoir lieu avant 15 jours. Tous les demandeurs se verront proposer un bilan aux 4e et 9e mois. Pour les chômeurs "autonomes", l'entretien pourra être dématérialisé.

     

    • Le contrôle des chômeurs par des équipes dédiées

      Jusqu'à présent, ce sont surtout les conseillers de Pôle emploi qui sont chargés de vérifier que les demandeurs d'emploi recherchent bien un travail. Bien souvent, et faute de moyens, le contrôle se résumait à sanctionner le chômeur qui ne venait pas à un rendez-vous de Pôle emploi.

    Le plan stratégique promet une "expérimentation" sur "la mise en place d'équipes dédiées au contrôle de la recherche d'emploi". Demain, des contrôleurs de Pôle emploi iront-ils au domicile des chômeurs vérifier qu'ils recherchent bien un emploi ? "Rien n'est exclu", affirme-t-on à la direction. Pour contrôler les demandeurs d'emploi qui sont suivis uniquement sur Internet, des outils de traçage des connexions sur le site de Pôle emploi pourraient être mis en place ! ( source le Monde )

     

    • Pilotage par les résultats

     Un suivi existe déjà pour les prestations d'indemnisation. Il va être étendu à la mission d'accompagnement. 

    Trop longtemps, "les agents ont été uniquement évalués sur leur capacité à réaliser des actes, sans que l'efficacité de ceux-ci ne soit évaluée", estime un très bon connaisseur de Pôle emploi.

    Désormais, le taux de retour à l'emploi devrait devenir l'indicteur phare de l'organisme. "Les managers bénéficieront d'analyses des résultats déclinées par bassin d'emploi", promet le plan stratégique. Ce taux de retour à l'emploi permettrait de comparer entre elles les performances des différentes agences.


    Objectifs pour 2014

     La part des inscrits de plus d'un an devra passer sous les 34% (elle était en mai de 38,7%). Celles des jeunes et seniors au chômage de longue durée devront baisser respectivement d'un et deux points par an. Le taux de sortie vers l'emploi durable six mois après toute formation prescrite par Pôle emploi devra gagner 5 points (objectif 53,6%). 50% des CV des demandeurs d'emploi en ligne 
    Décupler les annonces

    Pour "démultiplier" les offres d'emploi consultables depuis pôle-emploi.fr, Pôle emploi va nouer "de nouveaux partenariats" avec les sites d'annonces privés et les réseaux sociaux. Les demandeurs d'emploi pourront plus facilement candidater directement. Le service aux entreprises, 100% en ligne pour celles souhaitant gérer seules leurs offres, sera "renforcé" pour les petites entreprises ne disposant pas d'un service de ressources humaines ou connaissant des difficultés de recrutement Des conseillers dédiés aux entreprises seront testés en 2013.

     

    Comme le note très justement actu chômage  "L'accompagnement en temps de crise est un pansement sur une jambe de bois.

    Que le nombre d'agents soit suffisant et que ceux-ci soient bien formés pour assurer leur mission d'information (droits, accès à la formation…) et d'indemnisation aux chômeurs est certes indispensable. Mais en ce qui concerne l'accompagnement, la question qui se pose est de savoir s'il est vraiment utile d'augmenter à ce point les effectifs de Pôle Emploi dans le contexte archi-dégradé où nous sommes, au vu des dernières prévisions de croissance de l'Insee (0,4% au mieux pour 2012 et entre 1% et 1,3% pour 2013) et de celles de l'Unedic qui ne voit pas le chômage baisser avant 2014.

    Car tant qu'il n'y a toujours pas d'emplois dignes de ce nom et en quantité suffisante, l'accompagnement des privés d'emploi ressemble plus que jamais à un pathétique brassage d'air constitué d'orientations, souvent forcées, vers de coûteuses prestations occupationnelles sans lendemain et de pression inutile sur les chômeurs. Donc, plus que jamais, le flicage et les radiations seraient LA solution pour embellir les chiffres. C'est, visiblement, ce à quoi pense Jean Bassères...

    Haro sur les jeunes, les seniors et les chômeurs de longue durée ! "

    illustration JB SUR http://uncrouycien.canalblog.com/albums/humour_a_pole_emploi/photos/71794723-jean_basseres.html 

     

     

  • Trinquons à la santé du plan d'austérité !

    Imprimer

    ivrogne.jpgAprès les fêtes voici l'addition !

    • Au 1er janvier 2012,  le smic  passe à 9,22 €  , soit pour un temps plein à 35 heures,  1.398,37 €  brut par mois  ce qui donne, en monnaie sonnante et trébuchante,  dans l'escarcelle du smicard  , un peu moins de  1 110  €  par mois.

    Cette petite augmentation du Smic  sera vite engloutie par les augmentations  qui vont déferler sur la France et  qui vont toucher davantage les classes sociales intermédiaires. 

    • Les indemnités journalières versées à l'occasion d'arrêts de travail débutant à compter du 1er janvier  ne pourront pas  excéder 50%  de 1,8 fois la valeur du smic (soit environ 2.517  brut par mois), Avec l'augmentation du Smic ce plafond qui  est , actuellement situé à 48,43  par jour  sera  abaissé à 41.38  par jour .

    soit une perte  d'environ de 210  pour 30 jours de maladie    (  1452  € pour 1241  € )

    Tous les salariés rémunérés au délà de 2 517  brut sont concernés, sauf lorsque l'employeur compense la baisse de salaire lors de l' arrêt maladie.

    Selon le journal le Monde  "Cette mesure doit rapporter 150 millions d'euros et compenser une partie du recul du gouvernement sur l'instauration d'un quatrième jour de carence, après une vive polémique".

    Ce sont les salariés les mieux payés qui seront touchés", avait  justifié Yves Bur député UMP rapporteur du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), "ceux-ci sont plus souvent couverts par leur employeur pour leur perte de salaire en cas d'arrêts-maladie. Par ailleurs, ils sont moins souvent malades que les salariés moins bien rémunérés." 

    Il est vrai que toucher en France un salaire de  plus de   2500  €   c'est être  nanti......!

    Cette mesure va  encore  toucher de plein fouet ceux qui n'ont pas la chance  d'être couverts par une convention collective, ou de ne pas avoir l'ancienneté requise  bref   selon mes estimations / les jeunes diplomés, les salariés séniors  précaires....

    Une mesure d'autant plus injuste qu'elle risque  de pénaliser lourdement  ceux qui ont des arrêts de maladie de longue durée ..... 

    • Se soigner va coûter encore plus cher en 2012 . Depuis le 1er octobre, la taxe sur les complémentaires santé a été doublée, passant de 3,5% à 7%. 

    Beaucoup de mutuelles n'auront pas d'autres choix que de répercuter cette augmentation sur leurs tarifs cette année, comme l'a expliqué à la presse le président de la Mutualité Française, Etienne Caniard : "Les charges pesant sur les mutuelles sont en hausse de 5%, a-t-il déclaré sur France Inter le 29 décembre. Il s'agit de l'augmentation tendancielle des dépenses de santé, mais surtout du doublement de la taxe." Les mutuelles, qui sont des organismes à but non lucratif, vont "évidemment répercuter cette hausse, mais différemment selon leur situation financière", a précisé Etienne Caniard.

    • Une   TVA intermédiaire  est créée . cette TVA  de 7%   concerne de nombreux postes de dépenses  notamment : la restauration , l'hôtellerie , les campings, les transports , les travaux à domicile et les services à la personne.

    Les produits alimentaires, les cantines scolaires, les abonnements au gaz et à l’électricité ne sont pas touchés .

    Concernant les produits alimentaires un vrai casse tête.

    Un simple exemple  :  si les croissants , le pain  restent au taux de  5,5% , les  sandwichs et les pizzas passent à 7%.

    Si les voies du Seigneur sont impénétrables , celles de nos politiques le sont encore plus......

    • Application  d'une nouvelle formule tarifaire pour le gaz

    Cette nouvelle tarification repose désormais pour près de 30% sur les cours du gaz, contre 10% jusqu'à présent.
     "De plus, le périmètre des contrats d'approvisionnement pris en compte dans cette formule va évoluer, pour faire mieux profiter les Français des contrats de gaz naturel liquéfié et donc des opportunités dont dispose GDF Suez pour réduire ses coûts", explique le ministère.

    Cette  formule doit entraîner une augmentation des tarifs qui sera limitée à 4,4%  .

    Le tarif social du gaz, réservé aux ménages les plus modestes, augmente de 10%, afin de prendre en compte une partie de la revalorisation.

    Ainsi à titre indicatif, la réduction moyenne pour un foyer de quatre personnes, chauffé au gaz et éligible à la CMU complémentaire, passe de 142 euros à 156 euros par an.  (source Net Iris)

    • Un arrêté du 21 décembre 2011 revalorise le montant des tarifs des courses de taxi à compter du 1er janvier 2012.

    Le prix de la course de taxi se trouve majoré de 3,70% (la dernière hausse intervenue le 1er janvier 2011 était de 2,10%). Cette majoration est répartie entre les trois composantes de la course : prise en charge, indemnité kilométrique, heure d'attente ou de marche lente. Les prix peuvent être arrondis au centime d'euro supérieur.

    Pèle mèle des réformes  sans  dessus dessous  ....

    • A compter du 1er janvier 2012, un candidat à l'acquisition de la nationalité française, doit avoir un niveau de connaissance minimum de la langue française, afin de pouvoir s'intégrer dans la société française, et y trouver ou continuer à exercer un travail. Il appartient à l'étranger d'en justifier par la production d'un diplôme ou d'une attestation délivrée par un organisme reconnu par l'Etat ou par un prestataire agréé. 
    • A compter du 1er janvier 2012, la France teste à titre expérimental dans une dizaine de juridictions, la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale. Les Cours d'appel de Dijon et de Toulouse sont les premières à débuter l'expérimentation au 1er janvier 2012. Des citoyens peuvent désormais être appelés comme jurés (auprès de la cour d'assises) ou comme citoyens assesseurs auprès du Tribunal correctionnel et la chambre des appels correctionnels ou auprès du tribunal de l'application des peines et de la chambre de l'application des peines. 
    • Le droit au logement opposable (DALO) est celui garanti par l'Etat dans les conditions prévues par la loi du 5 mars 2007, permettant aux personnes qui ne peuvent accéder par leurs propres moyens à un logement décent et indépendant ou qui ne peuvent pas accéder à un logement adapté à leur situation (après avoir pourtant effectué des démarches personnelles), de recourir à un dispositif spécial de traitement accéléré.

    Le droit au logement est consacré au moyen  du traitement du dossier de demande par une Commission de médiation (recours amiable), puis, à défaut de solution, un recours contentieux devant le tribunal administratif est ouvert au demandeur. 

    Le recours devant la commission de médiation est possible depuis le 1er janvier 2008.

    Le recours devant le tribunal administratif est possible à partir du 1er janvier 2012 aux demandeurs qui n'ont pas reçu une offre de logement tenant compte de leurs besoins et de leurs capacités dans le délai de 3 ou de 6 mois selon les départements à partir de la date de la décision de la commission, et celles n'ayant pas été reconnues comme prioritaires par la Commission de médiation, rappelle le ministère du logement dans une brochure d'information.

     

    Croquis publié sur le site de Urtikan  

    111112-austerite-france.jpg 

  • Le gouvernement veut que les pauvres mangent mieux !

    Imprimer

    ALeqM5jt2-jtu0eqFSiU7h1y954SquBvIA.jpegNous pouvons remercier notre gouvernement qui souhaite que les citoyens et notamment les plus pauvres  "mangent mieux"  pour  mieux se porter .

    Avec le programme nationale nutrition sante 2011-2015  que le gouvernement vient de lancer nous touchons le  sommet  de l'hypocrisie "politicienne" .

    C'est un bis repetita voir ici l'évaluation  par l'IGAS du plan 2006-2011

    En effet s'il est louable de  souhaiter que les citoyens s'alimentent mieux , il est criminel de laisser  près de  8 millions de personnes en situation de grande précarité  c'est à dire vivant avec moins de  900 euros par mois  car c'est cette situation qui génère en grande partie  les carences alimentaires et la mauvaise nutrition  ( pouvant bien entendu déboucher sur l'obésité )

    Le taux de pauvreté monétaire est défini comme la proportion de personnes ayant un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté. Ce seuil est calculé par rapport à la médiane de la distribution des niveaux de vie. Les seuils traditionnellement retenus par l'Insee et l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (l'ONPES) sont fixés à 60 % ou à 50 % du niveau de vie médian, le seuil à 60 % étant privilégié en France et en Europe. Le taux de pauvreté ainsi calculé est de 13 % en 2008. 
    Le taux de pauvreté à 50 % est stable entre 2007 et 2008, valant respectivement 7,1 % et 7,2 %.

    Voici les grands axes de ce plan :

    L'objectif général du plan: améliorer l’état de santé de l’ensemble de la population et particulièrement  la population défavorisée , en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs, la nutrition.

    Dans le domaine de la nutrition, ces objectifs quantifiés, ont été regroupés selon quatre axes. D’autres objectifs relatifs à des niveaux d’exposition ayant des conséquences sur l’état nutritionnel (consommationd’alcool) ou à des problèmes de santé ayant un déterminant nutritionnel (HTA, dyslipidémie…)ont été également définis.

    1. Réduire l’obésité et le surpoids dans la population
    • Stabiliser la prévalence de l’obésité et réduire le surpoids chez les adultes
    • Diminuer la prévalence de l’obésité et du surpoids chez les enfants et les adolescents


    2. Augmenter l’activité physique et diminuer la sédentarité à tous les âges
    • Augmenter l’activité physique chez les adultes
    • Augmenter l’activité physique et lutter contre la sédentarité chez les enfants et les adolescents


    3. Améliorer les pratiques alimentaires et les apports nutritionnels, notamment chez les populations à risque
    • Augmenter la consommation de fruits et légumes
    • Réduire la consommation de sel
    • Augmenter les apports en calcium dans les groupes à risque
    • Lutter contre la carence en fer chez les femmes en situation de pauvreté
    • Améliorer le statut en folates des femmes en âge de procréer
    • Promouvoir l’allaitement maternel

    4. Réduire la prévalence des pathologies nutritionnelles
    • Dénutrition, Troubles du comportement alimentaire

    h-20-1367376-1230315541.jpg
    Que prévoit la plan pour les populations défavorisées ? :  voici quelques extraits du plan

    • Augmenter, en 5 ans, chez les adultes en situation de pauvreté, la consommation de fruits et légumes, de façon à doubler la proportion d’adultes déclarant consommer des fruits et légumes au moins  3 fois par jour ;
    • Lutter contre la carence en fer chez les femmes en situation de pauvreté  (Réduire d’un tiers, en 5 ans, la fréquence de l’anémie ferriprive chez les femmes en situation de pauvreté, en âge de procréer (15-49 ans).
    • Stabiliser, en 5 ans, chez les femmes en situation de pauvreté, la prévalence de l’obésité.

     

    Par quelle baguette magique   le gouvernement prévoit il  d'atteindre cet objectif ?

    Faciliter l’accès de tous à une alimentation de qualité  et  mieux manger en situation précaire :

    En mobilisant davantage de dons et d’invendus pour l’aide alimentaire( En réorganisant l’aide alimentaire, En accompagnant la distribution de l’aide alimentaire avec des actions sociales en assurant une distribution équitable de l’aide alimentaire, sur tout le territoire, toute l’année,  En levant les freins pesant sur les associations en matière de distribution de denrées alimentaires,Favoriser les initiatives alliant lutte contre le gaspillage alimentaire et aide aux personnes démunies

     

    A quand la soupe populaire , non pardon  le " fruit populaire" pour les pauvres !!!!!

    Il serait plus décent de mettre en oeuvre toutes les ressources de la nation  pour donner un revenu  décent à chacun.

    voici un extrait d'un article publié sur le site du secours populaire

    "Les rapports entre les contraintes budgétaires et une alimentation équilibrée ont été démontrés depuis peu, notamment par des enquêtes réalisées dans le cadre du PNNS. Nicole Darmon et André Briend, chercheurs à l’Inserm (voir la rubrique Experte) n’hésitent pas à parler d’alimentation à deux vitesses. Tout d’abord, pour manger équilibré, il faut disposer de plus de 3,5 euros par jour. Au dessous de cette somme, l’équilibre est possible à condition de s’écarter très largement des habitudes alimentaires du reste de la population. De plus, les aliments conseillés comme les fruits, les légumes ou le poisson sont aussi les plus chers et les moins énergétiques. Ceux dont on cherche à limiter la consommation, comme les sucreries ou les snacks, sont à la fois riches en énergie et d’un coût modéré. Or, les études sur le comportement montrent que les choix alimentaires des personnes en difficulté s’effectuent d’abord en fonction du coût et du goût. Ce sont donc bien les contraintes budgétaires plus que les mauvaises habitudes qui orientent ces consommateurs. "1910349806.jpg

  • Grand nettoyage de printemps des chômeurs

    Imprimer

    En France les jeunes sont au chômage  mais Nicolas Sarkozy veut mettre les plus âgés au travail !!!!

    Les élections de 2012 ne sont pas  éloignées aussi il va falloir  que les chiffres du chômage baissent   ! il s'agit  d'un enjeu majeur  pour le futur candidat Président !

    Alors on ressort des placards  l'antienne  des formations  et des aides  pour remettre au travail les chômeurs !

    Ah ces chômeurs  ils sont vraiment  gênants ,  tout comme les pauvres , les mal logés , les SDF car ils  sont les preuves  sans appel de l'échec de notre système  capitaliste .

    Après les avoir soupçonnés de toutes les turpitudes de la fraude, contrôlés et  quelquefois radiés de manière arbitraire    les élections approchant  on va essayer de les "camoufler"  dans des formations aussi inutiles que de la poudre de perlimpinpin , dans des emplois précaires   , des contrats aidés  aux salaires  qui eux n'aident pas à atteindre un niveau de vie correct  ...

    Bref  le gouvernement  entame  une opération de grand  camouflage  ou de nettoyage de printemps  pré-électoral.

    kc9mw93r.gifLe grand nettoyeur c'est Pôle emploi !

    En effet  tout le monde est sur le pont  je devrais  dire le  radeau de la Méduse  !

    Les ordres ont été donnés :  en avant toute  grand branle-bas pour "caser" les chômeurs de longue durée :  ceux dont a parlé Nicolas Sarkozy la larme à l'oeil au cours de  son intervention télévisée  " Face aux Français " ( plan de 500 millions d’euros pour le chômage de longue durée et un bonus/malus pour favoriser l’apprentissage ont été annoncé par le chef de l'état au cours de l'émission ).

    Que va donc faire le grand nettoyeur ?:

    1. Recevoir d’ici la fin du mois de Juin 2011 tous les demandeurs au chômage depuis un an ou plus et qui n’ont pas travaillé en 2010 pour leur proposer un emploi, une formation ou un accompagnement spécifique.

    Cela représente 670 000 personnes qui seront reçus dans le cadre du Suivi Mensuel Personnalisé. Les entretiens menés par les conseillers dans le cadre de cette opération sont de même nature que ceux qu’ils mènent au quotidien dans leur activité de suivi ou d’accompagnement d’un demandeur d’emploi. C’est sur la base d’un PPAE contractualisé et actualisé avec le demandeur d’emploi qu’ils proposeront des solutions de reclassement qui seront en adéquation avec le projet professionnel du demandeur.

    Les propositions qui seront faites en priorité aux demandeurs d’emploi seront les suivantes : - une offre d’emploi dans le secteur marchand ou non marchand (contrats aidés) - une proposition de formation - une proposition d’accompagnement renforcé pour les demandeurs d’emploi qui n’en n’ont pas déjà bénéficié

    2. Mettre en oeuvre des moyens supplémentaires

    Les moyens supplémentaires dont va bénéficier Pôle Emploi visent à renforcer les propositions qui seront faîtes par les conseillers dans le cadre des entretiens mensuels -

    15 000 achats de formation que Pôle Emploi réalisera dans le cadre des HAFC -

    18 000 accompagnements renforcés mis à disposition des Pôle Emploi -

    50 000 contrats aidés essentiellement dans le secteur non marchand -

    une nouvelle aide aux entreprises pour toutes embauches d’un demandeur d’emploi de plus de 45 ans sera mise en place par Pôle Emploi

    3. D’autres actions seront également engagées par Pôle Emploi pour prévenir le chômage de longue duré - Le dispositif Cap Vers l’Entreprise et les autres dispositifs d’accompagnement interne à Pôle Emploi seront fortement mobilisés en direction des demandeurs d’emploi avant leur 7° mois de chômage - Un travail spécifique sera réalisé par les équipes pour diminuer le stock des offres de plus d’un mois et pour réduire les tensions sur certains métiers - L’extension à tous les chômeurs qui arrivent en fin d’indemnisation la Rémunération de Formation Pôle Emploi (RFPE) prévue pour les chômeurs non indemnisés afin de sécuriser les parcours de formation des demandeurs d’emploi

    Les agents de pôle emploi qui s'ennuyaient vont avoir du pain sur la planche  !

    Rappelons si besoin était  que de nombreuses agences ont été en grève au cours de ce mois de Février   notamment les agences des zones sensibles.

    A l’agence de Gennevilliers, se trouvant en zone urbaine sensible, un conseiller à l’emploi gère en moyenne plus de 300 demandeurs d’emploi. Sur cette agence, le mal être est de plus en plus fort, les demandeurs d’emploi sont en attente de rendez-vous mais les conseillers ne peuvent répondre à toutes les demandes par manque d’effectifs.

    C’est pourquoi, les agents de cette agence demandent de façon urgente qu’un contrat à durée indéterminé au sein de leur agence soit proposé à leur collègue dont le CDD s’achève le 28 février 2011. Pour faire entendre leur demande, les agents du Pôle Emploi de Gennevilliers ont engagé  un mouvement de grève jeudi 17 février pour dénoncer le manque de ressources humaines en agence, le cœur de métier de Pôle emploi.
    Perturbation  également dans les trois agences de Sarcelles. Au total un tiers du personnel était en grève pour réclamer des renouvellements de postes.
    Les salariés disent ne plus pouvoir exercer leur travail dans de bonnes conditions faute de moyens. 
    En moyenne chaque conseiller s'occupe de 250 demandeurs d'emploi contre 80 en moyenne dans les autres agences françaises.

     


    Greve pôle emploi Sarcelles
    envoyé par vonews. - L'info internationale vidéo.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu