Avertir le modérateur

paris

  • Une contestation un peu fête / une fête contestation.

    Imprimer

    LES INDIGNES.jpgDans le Monde du 25 mai dernier nous pouvions lire que les "indignés" français étaient installés sur les marches de l'opéra Bastille sous un soleil généreux, assis à même le sol sur le trottoir ou la chaussée d'une partie de la place, encadrés par un cordon de CRS."

    Comme les Madrilènes, les manifestants parisiens demandent "une réelle démocratie, maintenant" et dénoncent les politiques d'austérité menées partout en Europe.

    "Nous appelons chacun à devenir acteur de cette dynamique de changement. La révolte des pays arabes a traversé la Méditerranée. Le réveil du peuple espagnol envoie un message clair à tous les européens, à nous de saisir cette opportunité", peut-on lire sur leur site internet. Leur revendication ? "Une démocratie réelle, maintenant!"

    Le site Réelle démocratie maintenant sert de relais pour les indignés français. Ils appellent également à la mobilisation sur Facebook et Twitter.

    Les indignés  appellent  partout en France à l’organisation de " rassemblements et d’occupations pacifiques des places publiques"

    Nous pouvons lire  sur leur  site  " C’est en nous réappropriant l’espace public que nous déciderons ensemble des revendications et des moyens d’action (culturels, artistiques, politiques et citoyens).
    La seule limite à l’exploitation, c’est la résistance à l’exploitation ! »

    Sur la toile  les militants se comptent par milliers. Le groupe "Opération Révolution France" rassemble, à ce jour, 8 832 fans.

    La page "Réelle démocratie maintenant" comptabilise pour sa part plus de 12 004 fans.

    L'affiliation au mouvement ibérique est clairement revendiquée :"Nous citoyens nous reconnaissons dans les aspirations du peuple espagnol".

    Le groupe est adossé au site reelledemocratie.fr, qui diffuse le calendrier des regroupements prévus chaque jour en France, et qui propose un chat.

    "La révolution espagnole est à Paris", assure pour sa part le site acampadaParis.com, qui se décline sur Twitter, avec le compte @acampadaparis et le hashtag #acampadaparis .

    Est ce le début d'une lame de fond qui risque de balayer notre démocratie   qui vacille  sous les dorures  du pouvoir et de l'argent ?

  • Vague de contestation dans les commerces Parisiens

    Imprimer

    Les salariés  du commerce se rebiffent

    Selon une information diffusée par La CFDT :

    la-folie-des-grands-magasins.jpgLe 13 avril 2010, plus de 150 délégués des établissements parisiens du commerce se sont réunis en assemblée générale intersyndicale à Paris. Six organisations étaient représentées : CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO et SUD.

    L’assemblée était composée de délégués de 25 enseignes et de 50 établissements représentant près de 20.000 salariés parisiens dont, notamment : le Printemps, les Galeries Lafayette, le Bon Marché, le BHV, la Fnac, Virgin, Monoprix, Tati, Jacadi, ED, Franprix, Damart, Darty, Zara, Modelabs…


    L’AG a validé, à l’unanimité, les revendications suivantes :
    . des salaires qui permettent de vivre dignement ;
    . pas d’ouvertures avant 9h, pas de fermetures après 19h30 ;
    . l’arrêt de l’extension des ouvertures dominicales ;
    . repos garanti les jours fériés ;
    . priorité pour les temps partiels qui souhaitent augmenter leur contrat de travail.


    Les délégués se sont prononcés pour un mouvement bâti dans la durée. Ce mouvement, qui s’adressera aux patrons, à la Mairie de Paris et à la préfecture, débutera avec différents types d’actions intersyndicales :
    - le 24 mai : action à l’occasion du lundi de pentecôte ;
    1368054836.jpg- le 26 mai : action militante pour dénoncer la précarité, la flexibilité et les bas salaires dans les commerces parisiens ;
    - courant mai : actions judiciaires pour faire cesser les ouvertures dominicales illégales à Paris ;
    - courant juin : action en direction du conseil de Paris pour s’opposer à l’extension des « zones touristiques » dans la capitale ;
    - 30 juin : grèves et manifestation pour le premier jour des soldes d’été.


    L’intersyndicale parisienne (CLIC-P) compte sur le succès de ces premières actions pour construire son action dans la durée, jusqu’à satisfaction des revendications.

    source SCID CFDT

  • On nous prend pour des veaux....

    Imprimer

    arton3946-0e8ac.jpgFAITES VOS JEUX RIEN NE VA PLUS... un texte adopté au pas de charge avant le début de la Coupe du monde de football, le 11 juin .

    Les députés de la majorité ont réussi à faire adopter  par l'Assemblée Nationale dans sa séance du  6 avril 2010 le projet de loi  relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne.  ( Nombre de suffrages exprimés 522-Pour l’adoption 299- Contre 223 )

    Projet de loi initial et dossier législatif.

    Projet de loi deposé à l'Assemblée Nationale le 24.03.2010

    Nous pouvons lire sur le Journal en ligne Médiapart "Ce qui s'est tramé autour de ce texte est une illustration, jusqu'à la caricature parfois, des dérives d'un pouvoir placé sous l'influence de l'argent. Tout a été mis en œuvre pour que cette loi, voulue ailleurs, soit adoptée dans la précipitation, sans possibilité d'amendement, sans même une procédure contraignante.
    L'enjeu, il est vrai, est d'importance pour certains. Les jeux ont drainé quelque 21 milliards d'euros en 2009. Les  groupes de casinos, le monde sportif, sont sur les rangs pour pouvoir profiter de cette manne. Il faut y ajouter quelques noms prestigieux et très introduits auprès du pouvoir: Arnaud Lagardère, Martin Bouygues, Patrick Le Lay, Vincent Bolloré, François Pinault, Dominique Desseigne, Alexandre Balkany, Stéphane Courbit, Bernard Arnault, tous ont des ambitions dans des portails de jeux en ligne. Certains, notamment Stéphane Courbit avec son site Betclic, ont même commencé dans ce nouveau métier sans attendre la législation future.

    Pour ne pas brimer cet esprit d'entreprise, le gouvernement n'a rien négligé. Il a d'abord utilisé habilement le calendrier. Le texte du projet de loi avait été présenté par le ministre du budget, Eric Woerth, en juillet 2009. Discuté en octobre 2009 à l'Assemblée nationale, il semblait depuis avoir été oublié. Puis, en quelques semaines, tout s'est accéléré. Le Sénat l'a approuvé en première lecture fin février, et l'Assemblée a été priée de l'examiner en quelques jours début avril.

    Pas question de consacrer beaucoup de temps à ce texte. La majorité parlementaire a même été priée de renoncer à tout amendement à l'Assemblée. Tous ceux de l'opposition, même ceux visant à corriger des erreurs de rédaction, ont été repoussés. Car il fallait un texte conforme à celui du Sénat pour promouvoir rapidement la loi: les sites de jeux en ligne doivent être légalisés avant le début de la Coupe du monde de football, le 11 juin, n'a cessé de répéter le nouveau ministre du budget, François Baroin, pour justifier ce passage en force."

    Les débats à l'assemblée nationale ont été houleux !

    Selon M. Yvan Lachaud  (Nouveau Centre ) qui a voté pour  " Les conditions d’une ouverture maîtrisée du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne sont aujourd’hui remplies. Ces conditions sont d’ailleurs celles que notre groupe avait formulées en trois points : la protection des joueurs et des mineurs et la lutte contre l’addiction ; la responsabilisation des futurs acteurs du marché et la lutte contre la fraude ; la préservation de la filière équine, qui représente entre 70 000 et 90 000 emplois directs dans notre pays."

    Et d'ajouter  l'argument qui tue " L’ouverture de ce marché, a fortiori en période de crise, sera surtout pour notre pays une formidable opportunité économique, dont nous ne pouvons nous passer, notamment pour l’emploi des jeunes."

    Les  députés de l'opposition demandaient à ce que les groupes qui ont enfreint la loi et lancé des sites en ligne avant qu'ils ne soient légalisés soient punis. Le gouvernement a tout repoussé. 

    Plusieurs députés ont  souligné le conflit d'intérêts que recelait la possibilité pour un groupe d'être à la fois propriétaire de paris en ligne, organisateur d'événement sportif, actionnaire de groupes de médias. Pour le gouvernement, cette situation ne semble poser aucune difficulté. Toute restriction a donc été levée. Les groupes Amaury (Tour de France et L'Equipe), Bouygues (TF1, Eurosport), Aulas (Olympique lyonnais), Lagardère (sport et presse) et d'autres seront donc rassurés...

    Selon M. Gaëtan Gorce ( Socialiste, radical, citoyen et divers gauche ) qui a voté contre "Tout cela n’a vraiment aucun sens. Il est déjà difficile d’admettre que l’on ait une politique commerciale agressive en matière de jeux lorsqu’il s’agit d’en faire bénéficier la collectivité et le budget de l’État, c’est inadmissible lorsqu’il s’agit d’en faire bénéficier des opérateurs privés qui, par ailleurs, ont pollué ce débat depuis le début en exerçant sur cette assemblée, via les médias, via leurs déclarations, via l’arrogance dont ils ont fait preuve, une pression insupportable. Le contexte est aussi contestable et aussi malsain que le texte.

    La majorité, le Gouvernement, et peut-être le Président de la République, disent aux Français et à un certain nombre de sociétés installées dans l’ombre, dont certaines sont déjà sorties : « Faites vos jeux ! ». Face à de tels comportements, en pensant à l’éthique que l’on doit respecter dans la chose publique, à la protection de nos concitoyens, à l’idée que l’on peut se faire de la politique et de la République, nous disons, nous : « Rien ne va plus ! ». Et c’est vous qui en paierez le prix.


    h-20-1063140.jpgDans un billet  récent intitulé "l'état  vous aime" je pointais du doigt l'amour sélectif que portaient   nos parlementaires de la majorité  et gouvernement à leurs concitoyens....

    L'adoption de ce projet de loi  vient renforcer mes propos car force est de constater qu'on nous prend pour des gogos, des idiots des pantins  et comme disait  un président  fort connu des veaux.....

    D'un coté on veut nous protéger de nos penchants quasi pathologiques  à vouloir emprunter.

    De  l'autre on facilite les jeux en ligne ce qui ne manquera pas d'entrainer dans l'addiction et le surendettement bon nombre  de personnes....

    Ce n'est pas grave bientôt on les mettra sous tutelle!!!!!!

    crise.jpg

  • Les élections :Tous responsables !

    Imprimer

    La soirée consacrée aux élections vient de s'achever sur  les chaînes de télévision et elle me laisse un goût amer.

    Avez vous remarqué rien ne change dans le paysage politique,  tous les intervenants  ont le sourire de circonstance , tous  se disent vainqueurs !

    Personnellement ce que je retiens c'est une abstention record et surtout la résurgence du Front national. tous nos politiques de gauche comme de droite sont responsables  de ce triste score !

    Ces deux éléments  m'invitent à penser que si nos politiques restent enfermés dans leur tour d'ivoire ,  déchirés par des luttes intestines et politiciennes  bref éloignés de la masse silencieuse des 8 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil   de pauvreté  et de tous ceux qui s'en approchent   la démocratie est véritablement en danger...

    voici les résultats au niveau national

    vous pouvez voir votre région.

     

    • Une abstention qui devrait nous alarmer : 53 %, la plus forte de toutes les élections régionales, selon le ministère de l'intérieur. ( en 1998, 42 % des électeurs inscrits ne s'étaient pas déplacés pour voter )

    Dans toutes les régions la participation  des Français au vote a diminué par rapport aux élections précédantes ; on constate des écarts  variant de quelques points à plus de dix : 31 % à Paris, contre 43,10 % il y a six ans, 37,5 % contre 50,7 % dans les Bouches-du-Rhône (info du Monde ).

    Il ne faut pas être très perspicace  pour comprendre que la crise érode les énergies  et que l'électorat  a exprimé  sa perte de confiance dans " le politique". ( tout comme il a perdu confiance dans sa police, sa justice et les médias !)

     

    • Le PS "avec 30% de voix devient le premier parti de France", a déclaré François Hollande, ancien secrétaire général du parti. Martine Aubry a  appelé les électeurs à "amplifier" le vote au second tour pour "faire gagner l'espoir". Elle a souligné toutefois que le parti socialiste  était à "un de ses plus hauts niveaux historiques".

    Mais il ne faut pas être naïf car  dès la fin des élections régionales ce sera la course au pouvoir pour 2012.

    Au PS la primaire est  prévue en 2011  et les luttes intestines vont aller bon train..... pour  désigner qui mènera les présidentielles en 2012 :
    Ségolène Royal qui a eu de bon résultat dans sa région ,  François Hollande qui n'a pas dit son dernier mot et qui reste très actif, Manuel Valls, Martine  Aubry, Dominique Strauss-Kahn ou  Laurent Fabius.....

     

    • l'UMP avec 26.7 % des voix prend la seconde place .

    Pour François Fillon  le faible taux de participation "ne permet pas de tirer un enseignement national" de ce vote. Frédéric Lefebvre, parle de listes "au coude-à-coude" et juge que "les réserves existent partout", et que "ce sera très serré

     

    • Comme François Bayrou je m'inquête de la montée du Front national ( 11,74 % des voix )

    "Le FN a "démontré" lors du premier tour des élections régionales qu'il était "toujours une force nationale, et probablement de plus en plus grande" a déclaré le leader frontiste. "Le FN était annoncé comme vaincu, mort, enterré par le président de la République, eh bien il a démontré qu'il était une force nationale, et probablement de plus en plus grande", a déclaré Jean Marie Le PEN .

    20,29 % des suffrages en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA)Pour Jean Marie Le PEN .  18,31 % des voix dans le Nord-Pas-de-Calais pour sa fille.

    Selon Manuel Valls, député-maire PS d'Evry (Essonne), le président Nicolas Sarkozy a une responsabilité dans la forte abstention au premier tour et le score élevé du Front national (FN).

    Non Monsieur Valls  gauche et droite vous avez tous une responsabilité  à ce triste résultat.

    La campagne  a rapidement désintéressé les Français  car  les polémiques très éloignées de leurs préoccupations quotidiennes  n'avaient de cesse de les perturber et de les  ennuyer ...

    L'affaire Soumaré,  Georges Frêche , la candidate voilée présentée par le NPA d'Olivier Besancenot


    Bayrou : "Un jour inquiétant pour la France"
    envoyé par lemondefr. - L'info internationale vidéo.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu