Avertir le modérateur

pédophilie

  • Mitterrand "Oui, tu me fends le coeur. Pas vrai, Escartefigue? Il nous fend le coeur

    Imprimer

    commedia dell’arte Monsieur Mitterrand chapeau bien bas mais qui avez vous convaincu ?

    _.._IICManager_Upload_IMG__Montevideo_pulcinella.JPGCest un billet coup de gueule car depuis l'intervention de F.Mitterrand sur TF1 je ne décolère pas !!!

    Pourquoi une position  aussi tranchée aujourd'hui alors qu'hier j'étais  plus mitigée... explications et consternation.

    Voici les explications  de F.Mitterrand sur TF1 et depuis je ne décolère pas car F.Mitterrand se place sur le terrain de la dignité bafouée, avec des trémolos dans la voix il évoque sa famille son honneur , il affirme qu'il a reçu les soutiens du président et du premier ministre et cerise sur le gâteau il hausse le ton lorsque Laurence Ferrari ose faire son travail de journaliste  .

    En la toisant du haut de  sa dignité il la renvoie  de manière trés subtile à son incompétence ...

    voici quelques phrases de l'interview:

    " En aucun cas je ne fais l'apologie du tourisme sexuel"

    " En aucun cas il y a apologie des relations sexuelles avec des mineurs "

    " je n'ai jamais eu de relations sexuelles avec des mineurs"

    Mitterrand avec la larme à l'oeil  ( ah oui cher Monsieur la politique est un monde impitoyable....) il nous livre son émotion en ajoutant qu'il pense à son honneur à sa famille à ses enfants.

    oui, affirme t-il ,  j'ai eu des relations sexuelles avec des hommes mais pas avec des mineurs

    "le livre que j'ai écrit est un livre qui sublime les situations surmontées....."

    "j'ai de plus en plus de soutiens  je suis soutenu par le président Sarkozy François Fillon"

    "je ne proposerai jamais ma démission  il y a un désir de vengeance et de rancoeur de certains....."

    Enfin Laurence Ferrari pose la question qui fâche " si dans l'hémicycle il y a un texte sur le tourisme sexuel participerez vous au débat ?

    F.Mitterrand avec grandiloquence  hausse le ton et renvoie notre journaliste  à son manque de compétence  "Vous avez l'air de ne pas avoir écouté ce que j'ai dit "

    Nous sommes entre Courteline et Corneille  situation tragico-comique  mais remarquez avec deux c....

    Voici l'interview

     

     

    Enfin sont pitoyables les réactions de Cohn Bendit et de Michèle Alliot -Marie qui auraient bien du se taire

    quant au PS il semble reculer  .....

    daniel-cohn-bendit.1206206528.jpgContacté par Le Parisien, Daniel Cohn-Bendit ne décolère pas contre le et son porte-parole, qui a jugé «grave» mercredi au Grand journal de Canal + les écrits de Frédéric Mitterrand.

    «L'attaque de Benoît Hamon, c'est minable, s'énerve-t-il, le PS est à la remorque du Front national».

    Cohn-Bendit estime que ce qu'a fait Hamon «est inacceptable». «Les socialistes sont prêts à taper sur Sarkozy sur tout et n'importe quoi, lâche-t-il. Si, demain, le FN dit "Sarkozy a une politique de l'immigration trop faible", ils suivront ?».

    lien de l'article du Parisien ici

     

    La garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie a confié vendredi avoir trouvé "très émouvant" le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand intervenu jeudi soir sur TF1 pour s'expliquer sur des écrits évoquant le tourisme sexuel.

    "Je l'ai trouvé très émouvant et je pense que ceux qui l'ont regardé l'ont trouvé très émouvant lorsqu'il a expliqué combien il était atteint, et combien il pensait notamment à l'impact que tout cela pouvait avoir sur sa famille", a déclaré la ministre sur RMC.

    Michele-Alliot-Marie.jpgLa garde de Sceaux a estimé qu'il fallait "éviter la réaction trop immédiate, le sensationnel et il faut permettre aussi à chaque homme et à chaque femme (...) d'avoir fait des fautes de s'en repentir et de pouvoir avoir toujours une deuxième chance".

    je pense que tous les avocats devraient citer vos propos dans leur plaidoirie devant les juridictions pénales  pour demander l'indulgence  pour leurs clients.

     

    lien de l'article le point.fr

    et Enfin déception concernant le ps  qui se contente de prendre acte et parle de cette affaire au passé....

    Le porte-parole du PS Benoît Hamon, qui s'était déclaré "choqué" par les passages du livre de Frédéric Mitterrand "La mauvaise vie" évoquant le tourisme sexuel, a pris "acte" vendredi de l'explication du ministre de la Culture, dont les déclarations ont été, selon lui "extrêmement claires".

    M. Hamon a toutefois répété son "émotion" face au tourisme sexuel qu'il dénonce au nom de "l'égalité des droits". "On s'émeut aujourd'hui et on est bouleversé par l'émotion de Frédéric Mitterrand et on n'écoute pas ou peu l'émotion de celles et ceux qui disent qu'à travers le tourisme sexuel, il y a des hommes qui achètent dans des pays pauvres le corps souvent d'un ou d'une mineur, peu importe qu'il soit homosexuel ou hétérosexuel", a-t-il déclaré sur RTL.

    Le porte-parole du PS a également prédit que cette affaire "laissera des traces", et a maintenu "que c'était au président de la République de s'exprimer, de dire ce qui est grave et ce qui ne l'est pas".

     

    voici le lien du nouvel observateur

     

     

    485544052.jpg

     

     

  • je milite pour le politiquement incorrect

    Imprimer

    je milite pour le  politiquement incorrect

    Daniel Cohn-Bendit/ François Bayrou :des propos et des mots qui dérangent

    voici l'objet de la polémique :

    mais avons pour autant le droit de porter un jugement  et si nous nous en donnons un  quelle peut en être sa valeur ?

    regardez  en fin d'article la vidéo :un homme, des propos des attitudes

    regardez ensuite ses explications plus de 30 ans après

    ces deux tranches de vie posent la question du regard que nous portons sur les hommes et les évènements


    ce sont dans les année 1990  que le mot pédophile passe dans le langage courant pour qualifier les individus incriminés dans des  affaires judiciaires de mœurs entre adultes et enfants.

    les affaires ont un retentissement  important et choque l'opinion publique  (cas Dutroux, Fourniret par exemple)...),

    dans la conscience populaire le mot « pédophile » signifie maintenant  « violeur d'enfants », celui qui exerce une contrainte sexuelle sur un enfant qu'il s'agisse de " sollicitation, de viol voir de meurtre.

    les milieux médicaux considèrent que la pédophilie relève de la maladie, de la déviance, de  la psychiatrie et du soin.

    de nombreuses associations militent activement  pour que les pouvoirs publics  intensifient « la lutte contre la pédophilie ».

    concernant ce sujet nous sommes dans un contexte hautement émotionnel

     

    dans les années 1970/1980 le terme pédophile ne porte que son sens étymologique   il est utilisé par un certain nombre de personnalités qui étudient la place de l'enfant dans la société

    dans ces années post soixante huit , philosophes, écrivains, sociologues éducateurs  réfléchissent  sur les relations adultes-enfants.

    dans le cadre de ces réflexions la sexualité de l'enfant est abordée .

    c'est dans ce contexte qu'interviennent les écrits de Daniel Cohn-bendit dans son livre le grand bazar en 1975 et les propos qu'il tient dans l'émission apostrophes en 1982.

    ces propos ajoutés au goût de la provocation de Daniel Cohn-Bendit apparaissent extrèmement choquants au regard de notre sensibilité  actuelle vis à vis de la pédophilie et de la dérive sémantique du terme

    il faut donc replacer ces mots et ces écrits dans leur contexte et se garder de porter un jugement hâtif sur l'homme.

    c'est toute la problématique  de la valeur de notre jugement et de notre regard sur des évenements du passé .

     

    Pouvons nous pour autant vouer à la Géhenne François Bayrou qui a jeté le trouble dans les esprits ?

    non deux fois non car les propos de Daniel Cohn-Bendit ont été publics et  leur mémoire appartient à chacun et à tous.

    porter le fer contre François Bayrou c'est encore une fois  se vautrer  dans le politiquement correct c'est encore une fois  militer pour l'auto-censure inodore et sans saveur.

    certes le procédé n'est pas trés reluisant car François Bayrou est  un homme suffisamment éclairé pour avoir voulu sciemment semer le trouble en jouant sur les dérives sémantiques  des propos et des écrits de Daniel Cohn-bendit.

    mais Daniel Cohn-bendit  n'hésite pas  au cours du débat à invectiver  Bayrou à le traiter de  " minable" "ignoble " et qu'il ne sera jamais président!

    Face à ces paroles Daniel Cohn -Bendit aurait bien du se douter que Bayrou n''allait pas laisser passer, qu'il allait sortir les griffes ou les crocs selon...   et il l'a fait en  jetant au visage de son contradicteur  des allusions sur son passé et sur un sujet ultra sensible et émotionnel " la pédophilie"

    ainsi va le débat politique..

    Nous savons tous que la politique n'est pas un modèle de vertu.

    A chacun de prendre pleinement la responsabilité de ses paroles de ses écrits et de ses actes passés, présents et futurs au regard de  l'histoire.

    voir article( clic ici) ici pour aller plus loin

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu