Avertir le modérateur

onpes

  • Les conséquences de la crise sur la pauvreté

    Imprimer

    Jeudi 25 février L'Observatoire nationale de la pauvreté et de l'exclusion sociale (Onpes) doit remettre son rapport annuel sur la pauvreté, en présence de deux membres du gouvernement, Martin Hirsch, haut-commissaire à la jeunesse et aux solidarités actives, et Benoist Apparu, secrétaire d'Etat au logement.

    Cette année, l'Onpes a demandé à plusieurs équipes de chercheurs de travailler sur les conséquences de la crise.

    Une équipe de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), le centre d'économie de Sciences-Po, s'est penchée sur une question cruciale: «L'impact de la crise sur la pauvreté». La France, lit-on, a connu en 2009 «sa plus profonde récession depuis la Grande Dépression des années 1930». Pourtant, jusqu'à aujourd'hui, très peu de données prospectives sur les conséquences de la crise étaient disponibles. Etonnant, alors que le chômage augmente et qu'un million de personnes perdront leurs droits à l'indemnisation chômage cette année. 

    Dans ce rapport de 51 pages que Mediapart s'est procuré, rédigé en novembre 2009 mais dont les données restent d'actualité, les chercheurs dressent un tableau du marché du travail jusqu'en 2012. Il est sombre. «La brutale montée du chômage [..] va se poursuivre dans les années qui viennent, préviennent-ils en introduction. [...] On entre aujourd'hui dans une phase de chômage durablement élevé. Cette hausse du chômage aura des conséquences considérables en termes sociaux.»

    Rapport_ONPES_20_11_2009_0.pdf

    source Médiapart

    Vous allez me dire que je fais de la provocation mais je ne peux pas m'empêcher  de mettre en face à face

    une1.jpgcette femme qui se nourrit sur un banc dans le froid   et le prix d'un repas moyen  dans l'un des plus vieux restaurants de Paris situé dans l’enceinte du jardin du Palais-Royal, " les réservations sont toujours effectuées deux mois à l’avance pour un coût médian de 250 euros par repas. S’il est indéniable que le milieu du business souffre, la clientèle des particuliers demeure. Selon Christian Le Squer, chef des cuisines du restaurant trois étoiles Ledoyen, « octobre à décembre est une période très soutenue à Paris sous l’influence conjuguée des touristes et des salons. Même pour les réceptions, nos carnets de commandes sont pleins" source France soir.fr

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu