Avertir le modérateur

nice

  • L'apologie de la légitime violence ou la démocratie en danger !

    Imprimer

    Le 11 septembre 2013, la page Facebook "Soutien au bijoutier de Nice" était créée.

    Elle atteignait  le 14 septembre,  soit 3 jours après sa création , 1 million de "j'aime" .

    Si l'éloge de l'autodéfense   a toujours été de mise   sur les zincs de comptoirs de bistrots,  les langues se délient aujourd'hui dans la sphère du web.

    Si les blablateurs sont nombreux sur le web ( derrière son ordi cela ne mange pas de pain  de faire des commentaires parfois grossiers, injurieux et souvent  d'une banalité déconcertante ), le lundi suivant, une manifestation physique à l'initiative de l'Office du commerce et de l'artisanat de Nice ne réunissait   qu’un millier de personnes.

    Mais il y a un mais............L’importance  du nombre de likes  ou j'aime  ( même s’il y a eu polémique sur le chiffre ) et la teneur des commentaires  montrent à l’évidence que nous sommes devant un phénomène social que nous aurions tort de négliger.

    Comme le note si bien André Gunthert dans un billet  publié sur L'Atelier des icônes « Les faits sociaux ne prennent consistance que dans la perception de leurs effets, auprès de ceux qui en sont les auteurs comme dans les représentations qui leur sont renvoyées. Sous ces deux aspects de formation de communauté et de création de visibilité, la manifestation a rencontré un succès complet, ce qui suffit à lui conférer une portée majeure, voire une dimension à proprement parler révolutionnaire, si l'on en croit Boltanski («Les tâches principales d’un mouvement révolutionnaire sont, d’une part, de susciter des événements propres à mettre à l’épreuve la réalité et, ce faisant, à en dévoiler la fragilité. Et, d’autre part, de rendre possible cette mise en commun des expériences individuelles», Luc Boltanski, "Pourquoi ne se révolte-t-on pas? Pourquoi se révolte-t-on?", Contretemps, n° 15, 2012.).

    L’appel à l’autodéfense,   donc à se faire justice soi même ,  mis en exergue par cette page facebook ,  est  une expression manifeste de la désagrégation du lien social sans aborder  son illégalité  (Maître Eolas  rappelle  que la légitime défense ne couvre pas les atteintes aux biens, et que la justice se doit d'être équilibrée et dépassionnée.)

     Pour légitimer leur point de vue, nos internautes "éclairés" invoquent massivement  leur perte de confiance dans le fonctionnement normal des institutions.

    Alors que la pauvreté grandit , que le pouvoir  de l’argent  a repris toute son ampleur , qu’on est en train de sacrifier toute une jeune génération  par le démentèlement de nos protections collectives , à l’heure de la toute puissance de la mondialisation qui est une usine à fabriquer la pauvreté , une grande partie de nos concitoyens  trouve refuge  dans le repli sur soi.

    Comme le note André Gunthert, le problème soulevé par la page Facebook de soutien au bijoutier ne concerne pas principalement internet ou le Front national. Le premier n'est qu'un vecteur, le second un symptôme des tensions qui restructurent l'individuel et le collectif.

    Face à la réalité de la démission des élites, à la perte de confiance des masses, et aux dérèglements qui se manifesteront dès 2014, année électorale, un million et demi de likes n'est qu'un modeste signal, un avertissement sans frais.

    Nos dirigeants ouvriront-ils les yeux à temps?

    Cette tentation de l’autodéfense des citoyens rappelle d’autres faits divers récents, comme celui des habitants du nord de Marseille qui avaient chassé des Roms s’étant installés près de chez eux de force en septembre 2012. «Je ne le condamne pas, je ne le cautionne pas, mais je le comprends, quand les pouvoirs publics n’interviennent plus», avait alors déclaré la sénatrice PS Samia Ghali, tandis que le maire UMP de la ville, Jean-Claude Gaudin, avait estimé qu'«on ne peut pas laisser se constituer des milices et laisser les gens régler les problèmes d’ordre public, même si on peut comprendre que l’exaspération est totale».

    Le maire UMP de Croix dans le Nord, Régis Cauche, vient quant à lui d’affirmer qu’il «soutiendrait» tout habitant de sa commune qui «commettrait l’irréparable», «comme le bijoutier de Nice», contre un des Roms qui y ont récemment afflué.

    Autre symptôme: la maison d’édition Mordicus, spécialisée dans les essais aux titres évocateurs (Vive l’Algérie française!, Vive Le Pen de Robert Ménard ou encore M... au lobby gay de Christian Vanneste), a récemment publié Aux armes citoyens, un livre qui propose «une vision individuelle de la sécurité qui viserait à responsabiliser les Français et à leur permettre […] de suppléer aux actuelles déficiences de l'Etat et de la police: droit à la possession et au port d'arme, sanctuarisation du domicile privé et renforcement de la notion de légitime défense, libre constitution d'associations sécuritaires et populaires».legitime_violence.jpg

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu