Avertir le modérateur

mediapart

  • Aurons nous de l'electricité cet hiver ?

    Imprimer

    edf-m_0.jpgRetraite dorée pour le  président d'EDF et note salée pour les usagers.......

    Aujourd'hui je reproduis sur ce blog des extraits d'un article  de Médiapart

    je vous conseille vivement de vous abonner à ce média en ligne qui diffuse des informations que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

    voici le lien de Médiapart

    En cinq ans, le président d'EDF Pierre Gadonneix  a changé le statut d'EDF, a introduit l'entreprise publique en Bourse, l'a inscrite totalement dans le cadre légal européen, a mené une stratégie internationale offensive – au prix, malgré tout, d'un endettement multiplié par trois en deux ans et qui va dépasser les 50 milliards d'euros à la fin de l'année.

    ....EDF est devenu un groupe international et parfaitement banalisé. Mais au regard de la mission qui incombe normalement à tout président d'entreprise publique, c'est-à-dire la préservation et le développement d'un patrimoine public qui lui a été confié au nom de la Nation, peut-on en dire autant? Chute dramatique de la production électrique, dérèglement total de la gestion du parc nucléaire, incapacité de répondre à la demande, et pour finir menace de coupures d'électricité sur l'ensemble de la France cet hiver: on peine à qualifier le bilan de Pierre Gadonneix autrement que de catastrophique, une faillite complète de la gestion industrielle.

    actu-economie-Pierre-Gadonneix_articlephoto.jpgPour la première fois depuis 1982, la France a été importatrice nette d'électricité en octobre. Bien que le froid  n'ait pas été particulièrement sévère durant le mois, EDF a été dans l'incapacité de produire suffisamment pour satisfaire à la demande. Il a fallu importer 458 gigawattheures (GWH) d'électricité auprès des producteurs européens. En cause: la désorganisation du parc nucléaire français. Depuis la rentrée, les arrêts de centrales se sont accélérés. Il y a ceux qui sont programmés et les accidents comme Tricastin ou Flamanville. EDF a connu le nombre record de 19 centrales arrêtées sur un parc de 58 ces dernières semaines. Le groupe assure que la situation est en train de se normaliser. Il n'y aurait plus que 13 centrales arrêtées à ce jour, quand la norme est à cette saison entre trois et quatre.

    Les tensions sont si grandes dans la gestion des réseaux électriques que RTE (Réseau de transport électrique) s'est senti dans l'obligation d'émettre un avertissement pour les mois à venir. A partir des déclarations prévisionnelles des producteurs en France – c'est-à-dire en premier lieu EDF qui fournit plus de 80% de l'électricité sur le territoire –, le gestionnaire de réseau estime que la France va être dans un état de dépendance inconnu jusqu'alors, par rapport aux autres pays européens. Le niveau d'importation estimé pourrait être, selon lui, de 4.000 MW entre novembre 2009 et janvier 2010.


    Mais la situation risque de devenir critique si les températures baissent au-delà des normes saisonnières. La demande d'électricité en France est en effet devenue très sensible aux variations climatiques, en raison du développement au-delà du raisonnable du chauffage électrique: une baisse d'un degré se traduit par une demande supplémentaire de 2.100 MW (plus que deux tranches nucléaires). «Toute baisse supplémentaire de la disponibilité du parc de production français réduirait les marges prévisionnelles et augmenterait le risque de rupture d'approvisionnement en électricité en cas de vague de froid», prévient RTE. Au-delà de 9.000 MW d'électricité importée, le réseau atteint ses limites techniques, avertit le gestionnaire. En un mot, c'est la rupture, l'effondrement du réseau. RTE n'exclut pas, en cas de nécessité, de recourir à des mesures extrêmes comme des coupures. Il demande par avance à tous les consommateurs d'adopter des mesures d'économie afin de limiter la consommation.pierre-gadonneix.jpg

     

    Comment EDF, vanté pour son savoir-faire dans la gestion nucléaire, a-t-il pu en arriver là et acculer le pays à importer massivement et lui faire courir la menace d'un black-out?

    La direction d'EDF s'est arrogé le rôle d'un grand groupe moderne, international, ayant les mêmes pratiques que les autres. Elle a fait appel à moult consultants extérieurs pour savoir comment gérer, réorganiser son parc nucléaire. Ces experts, eux, savaient bien comment diriger une centrale à la différence des salariés d'EDF, qui ne faisaient cela que depuis quarante ans et qui naturellement n'avaient aucun savoir en la matière. Tout est devenu procédures, démarches à respecter, paperasseries dans tous les sens. La direction a d'autant plus insisté sur le respect de ces démarches qu'elles sont indispensables pour faire appel à la sous-traitance. Désormais, 85% des tâches dans une centrale sont confiées à des sous-traitants. Un taux qui dépasse le raisonnable de l'avis des ingénieurs.

    Ce recours massif à la sous-traitance s'inscrit dans une politique plus générale d'économie, de rigueur. Il fallait présenter les meilleurs comptes possibles et satisfaire la Bourse. ...
    Le temps de la gestion et des économies a donc été déclaré partout. La direction des achats a même pris le pas sur la direction technique dans les centrales. Depuis plusieurs années, c'est elle qui gère les dépenses, donne les autorisations d'approvisionnement. Résultat? Les liens avec les fournisseurs habituels ont été distendus. On a préféré acheter moins cher. Personne ne s'est assuré si les chaînes d'approvisionnement étaient maintenues, si demain certains matériels indispensables seraient toujours à disposition. Depuis plusieurs années, le problème des pièces détachées est devenu criant dans toutes les centrales. Tous se plaignent de la difficulté pour les obtenir et de leur mauvaise qualité, entraînant des ruptures et des arrêts beaucoup plus fréquents qu'auparavant. Un problème qui ne semblait pas poser trop de questions à la direction d'EDF. La situation finalement lui permettrait de garder des prix de gros élevés sur le marché de l'électricité français, donc de faire plus d'argent.


    Ce n'est qu'en 2008 que Pierre Gadonneix a changé de pied. Il est vrai que les analystes boursiers ont commencé à cette date à l'interroger sur la dégradation des performances des centrales, jugées insatisfaisantes. Faisant miroiter aussi aux investisseurs les perspectives d'un allongement de la durée de vie du parc nucléaire, pour la porter au moins jusqu'à 60 ans, avec ce que cela suppose comme retombées financières, le président d'EDF avait aussi besoin de donner des gages à l'Autorité de sûreté nucléaire. Il a alors annoncé une relance massive des investissements. Neuf milliards d'euros d'investissement doivent être mis par an dans le renouvellement du parc nucléaire en 2009 et dans les années suivantes. Mais ces efforts devront être accompagnés par une hausse des tarifs pour tous les consommateurs, n'avait pas manqué alors d'insister le président d'EDF.

    Cette dégradation continue de la sécurité, de l'organisation du travail et des conditions de vie dans les centrales a été le terreau des mouvements de grève du printemps. Au-delà de la question salariale, tous les salariés témoignaient de leurs craintes, de leur impossibilité d'assurer leur mission de sécurité dans des conditions favorables. «Je m'étonne de cette difficulté à établir des relations constructives qui existe en de trop nombreux endroits. On est facilement si proche de la rupture qu'on y arrive parfois», notait, dans un style lourd de sous-entendus, Pierre Wiroth, dès 2008.

    Pierre Gadonneix n'a jamais voulu entendre parler de ce malaise social. ...

    A aucun moment, les administrateurs représentant l'Etat ou la tutelle publique ne se sont interrogés sur la façon dont était conduit EDF. Ils ont avalisé chaque année sans discussion ses budgets, ses projets, ses économies et sa politique d'expansion.

    Il faudra des années sans doute et des milliards d'investissement pour rattraper le retard pris et retrouver une gestion optimale du parc nucléaire. Mais ce sera sans conséquence pour l'avenir de Pierre Gadonneix. La Patrie reconnaissante s'apprête à lui assurer le statut qu'il convient pour le remercier dignement de l'accomplissement de sa mission.....

    Realisation4_du_22-11-09.JPG

  • contre la burqa pour protéger la liberté des femmes: : un faux prétexte

    Imprimer

    la burqa  une opération cache misère...

    connaissez vous le site «Riposte laïque»

    tout au long de l'été ce site a  posté des articles  en faveur d'une  loi anti burqa

    nous apprenons de Médiapart qu'à l'initiative  de riposte laique  une pétition circule, signée par la Ligue des droits des femmes et une kyrielle de personnalités hétéroclites, pour demander qu'il soit mis «un terme à l'envahissement de l'espace public par les voiles et foulards islamiques».

    voici  un extrait de la pétition

    Halte à la burqa et au voile, symboles de la soumission des femmes et de l’offensive islamiste

    Unissons nos voix afin de mettre un terme à l’envahissement de l’espace public par les voiles et foulards islamiques.

    Promoteurs de la présente pétition, nous nous réjouissons de l’initiative prise par le député communiste André Gérin qui a conduit à la mise en place courant juillet d’une mission parlementaire d’information sur « la pratique du voile intégral sur le territoire national » et qui rendra son rapport fin novembre.

    Militant pour une loi contre les signes religieux à l’école, en 2004, nous avions déjà impulsé, en octobre 2007, une demande d’interdiction de la burqa et du voile à l’université et pour les mineures.

    C’est maintenant qu’il faut mettre un coup d’arrêt à l’offensive politico-religieuse qui cherche à imposer sa présence, de plus en plus visible, et par là trouver une légitimité, à l’ensemble de la société française. Ses leaders exigent, tous les jours, par petits pas, des « accommodements raisonnables » et militent ouvertement pour que la loi religieuse (charia) se substitue pour les musulmans, aux lois de la République. Cette offensive a également lieu dans de nombreux pays européens.

    Céder serait faire injure au courage et au refus du voile, signe de la soumission de leurs mères, par la majorité de nos concitoyens venus d’outre-Méditerranée qui en connaissent les effets destructeurs, dans une vie sociale fondée sur la mixité.

    La loi doit opposer ses limites au voile islamique qu’il soit intégral ou non, car symboliquement il a la même signification, incompatible avec les valeurs d’égalité et de laïcité, socle de l’ordre public républicain en France.

    Corinne Lepage du MoDem, Yvette Roudy du PS, Yvan Rioufol du Figaro, parmi beaucoup d'autres, considèrent que «c'est maintenant qu'il faut mettre un coup d'arrêt à l'offensive politico-religieuse qui cherche à imposer sa présence, de plus en plus visible, et par là trouver une légitimité, à l'ensemble de la société française. Ses leaders exigent, tous les jours, par petits pas, deset militent ouvertement pour que la loi religieuse (charia) se substitue pour les musulmans, aux lois de la République». "accommodements raisonnables"

    voir le lien de la pétition et les premiers signataires  clic ici

    le site a  mis également  une intervention d'Eric ZEMMOUR qui avec sa subtilité habituelle place le débat non pas sur le terrain de la liberté mais sur la nécessité de se comporter "à la française"

     

    ne nous leurrons pas ce n'est pas la liberté des femmes  qu'on veut protéger
    les enjeux sont ailleurs...

    et ces enjeux sont complexes . cette affaire de burqa ravive également un racisme sous jacent parmi la population

    la burqa c'est comme l'affaire Dreyfus  deux camps se dessinent. "Ceux qui ne craignent pas de fustiger une communauté forte de cinq millions de membres et qui veulent faire un coup de force et les autres

    le port de la burqa c'est aussi une question qui touche nos libertés individuelles et le principe de laicité...

    les associations féministes se sont engoufrées dans ce débat sans comprendre à mon sens les dessous de la table ......

    agiter la question de la burqa c'est aussi  faire de la fumée pour que les Français ne se posent pas trop de questions sur l'essentiel du paysage social je devrais dire anti social qui se dessine. ......

    «Le code civil de Napoléon a interdit aux femmes de porter le pantalon, on vient d'interdire le port des cagoules dans les manifestations et quoi encore?, fulmine Christian Eyschen, le secrétaire général de la Libre pensée. L'Etat se mêle de tout, veut tout contrôler, tout dilligenter, nous avons recensé 49 fichiers publics qui classent et traquent les comportements individuels des citoyens, sans que le contenu de ces fichiers soit accessible. A une éventuelle loi contre la burqa, nous devons opposer la liberté démocratique et dire avec force que le goût vestimentaire demeure essentiellement affaire personnelle.»

    Un leurre? «La loi de 1905 qui institue la séparation de l'église et de l'Etat est écornée sans discontinuer depuis des années et le rythme s'est accéléré depuis deux ans. Il n'y a pas un mois sans que ce principe fondamental ne soit remis en cause. C‘est ça que l'on veut masquer par cette opération», croit comprendre Marc Blondel. Il mobilisera sa petite troupe sur ce thème. «Nous avons un président qui nécessite de véritables militants laïques. Notre congrès aura aussi pour objectif de réveiller le camp laïque», a-t-il précisé.

  • licenciements photographie de la France

    Imprimer

    Médiapart ( voir le lien dans la colonne de gauche) a mis en ligne sur son site la carte de la crise économique .

    cette carte est actualisée régulièrement

    vous cliquez sur chaque petite icône et vous avez les plans de licenciements en cours pour visualiser la carte clic ici

  • Hadopi la contestation s'organise

    Imprimer

    h-3-1260510-1220887964.jpgtout le monde parle du  projet Hadopi  il s'agit en fait  du  Projet de loi favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet

    L'assemblée nationale a entamé les 11 et 12 mars 2009 les débats sur ce projet de loi   les débats reprendont le 30 mars 2009.

    voir ici le dossier législatif  cliquez ici .

    la contestation et la résistance à ce projet s'organisent

     

    voir le site April cliquez ici

    des pétitions sont signées cliquez ici

    je mets un lien sur un article fort intéressant paru sur Médiapart   cliquez ici

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu