Avertir le modérateur

médias

  • SDF EN SOLDE

    Imprimer

    sdf-misere-001.jpgNeige et froid sur  une grande partie de la France  et  comme chaque année  les SDF  redeviennent à la mode  !

    Pouvoirs publics et médias s'agitent.

    Les premiers déploient des mesures d'urgence comme la mairie de Paris qui  a  annoncé l’ouverture de 3 gymnases  pour accueillir les SDF, en complément des centres d’hébergement privés .

    Les seconds,  la larme au bout  de la plume ,  font un article à chaque mort dans la rue !

    Ne soyons pas dupes  point de compassion ou d'empathie mais simple opportunisme  car  pour les uns   c'est l'occasion de se positionner en grand dénonciateur de la misère qui sévit en France  et pour les autres   c'est l'occasion de  faire de gros titres  et de vendre encore plus ..

    Bref les SDF sont en solde comme chaque année......

    Associer  mort des SDF et froid est un mensonge  éhonté en effet :

    Le  collectif "Les morts de la rue" recense chaque année  les personnes décédées dans la rue.  Depuis le 1er janvier 2010, 316 personnes sans domicile sont décédées en France.

    • Selon l'association  la mortalité  n'est pas liée au froid mais " à la rudesse des conditions de vie dans la rue."

      Selon  Cecile Rocca qui  est salariée du collectif  , les décès liés au froid ne représentent qu’une minuscule minorité parmi les morts de la rue.

      La vie dans la rue est dangereuse, difficile, et met la santé de personnes concernées à rude épreuve. Les morts violentes sont fréquentes, simplement parce que les SDF n’ont pas de porte à fermer pour se protéger contre les agressions. Sinon, il s’agit de morts soudaines, dues par exemple à des crises cardiaques ou des ruptures d’anévrisme. L’espérance de vie dans la rue est de 50 ans (contre 80 pour le reste de la population). Evidemment, il faut protéger les sans-abri du froid. Mais il ne faut pas les oublier le reste de l’année, quand les foyers d’urgence ferment leurs portes. Le vrai problème est le manque de moyens et de volonté politique pour mettre en œuvre des solutions de réinsertion à long terme."
    • Dans 80% des cas, les sans-abri connaissent une mort violente. Il y a les agressions, les vols… Cécile Rocca évoque également les maladies chroniques et le stress :
      « Quand on vit dehors, on a peur tout le temps, quelle que soit la saison. On ne dort pas et il y a beaucoup de conséquences aux addictions aux anxiolytiques et à l'alcool pris pour canaliser l'angoisse. »
    • Pour le docteur Tan, généraliste urgentiste, « plus que l'alcool, c'est le non-suivi des traitements qui est le plus problématique quand on vit à la rue ».
      Les sans-abri meurent de maladies chroniques dont on ne meurt pas quand on a une vie normale. Et Cécile Rocca d'énumérer :
      « Epilepsie, diabète, surinfections qui ne guérissent pas, gangrènes… »
    • Autres facteurs de mortalité  : les dépressions et psychoses. Le psychiatre Alain Mercuel rencontre « beaucoup de gestes auto-agressifs, de tentatives de suicides et d'automutilations graves » :

      « Depuis l'enquête Samenta de 2009, on sait qu'il y a quatre fois plus de dépressions à la rue que dans la population générale, dix fois plus de psychotiques…

      Et la psychose entraîne une diminution de l'espérance de vie de vingt ans. Quand on est schizophrène à la rue, on cumule donc ces vingt ans de moins et les conséquences d'une vie passée à la rue. »

    sur ce sujet lire l'excellent blog Le monde de l'exclusion
    Le blog d'actualités et d'informations sur l'exclusion sociale de François Michelot

    voir aussi le peuple de la rue

     

  • Le silence des agneaux

    Imprimer

    les chômeurs et les précaires  se suicident aussi !!!!

    Dans plusieurs billets j'ai dénoncé le battage politico- médiatique fait autour des suicides qui se sont produits dans certaines grandes entreprises.

    Mon propos n'est pas de nier  l'existence  dans ces entreprises d' une déshumanisation des rapports sociaux , de tensions, de pressions de toutes sortes  créant une déstabilisation des salariés et une réelle  souffrance au travail mais de dénoncer la "focalisation" de l'attention médiatique et politique sur  ces entreprises car la souffrance   existe ailleurs.

    Il s'agit  d'une  souffrance silencieuse : les personnes qui en sont victimes sont isolées, seules face à leur problèmes ;

    Jsilence.jpge veux parler de la souffrance quotidienne de tous les précaires CDD, stagiaires ( faux), intérimaires, salariés à temps partiel, intermittents etc....   qui sont corvéables à merci , n'osent jamais dire non par crainte  de ne pas être repris  et  attendent des missions qui maintenant se font de plus en plus rares et de la souffrance de  ceux qui ont perdu leur emploi.

    Aucune statistique, aucune étude  nationale  concernant  l'impact de la précarité et de la perte d'un emploi sur la santé  et pourtant  ..

    je remercie le Magazine de la Santé de France 5 qui s'est intéressé, du 2 au 6 novembre, aux conséquences de la perte d'emploi sur la santé .

    je remercie actu -chômage d'avoir publié un article sur le sujet

    voici  un extrait que j'approuve totalement :


    le coût du chômage (indemnisation, déficit des recettes de la protection sociale, baisse des rentrées fiscales des communes et de l'Etat, etc…) pèse sur la collectivité. La plupart des pathologies surgissent ensuite une à une et les chômeurs, déjà accablés par le jugement inique que la collectivité porte sur eux sont, en plus, livrés à eux-mêmes. Il s'agit pourtant d'un enjeu de santé publique dont les pouvoirs publics négligent l'ampleur.

    Prenez le temps de visionner ces cinq mini reportages  !

     

     

     


     

  • clodogame pour moi le scandale n'est pas là

    Imprimer

    Dans la peau d’un clochard. Clodogame est un jeu en ligne inédit en France.   Il s’agit pour le joueur de devenir un SDF et d’apprendre à survivre dans la jungle urbaine.

    Un jeu d’origine allemande qui, un mois après sa mise en ligne en France, suscite une grosse controverse.

    voir article sur Agoravox clic ici

    aujourd'hui je fustige l'hypocrisie de notre société

    certes on peut  s'indigner contre un tel jeu cela  est à l'apprécaition de chacun

    mais le véritable scandale qui devrait nous empêcher de dormir tous autant que nous sommes c'est l'existence  des SDF dans un pays européen dit "civilisé "

    et comme d'habitude  les médias vont reparler des SDF dès qu'il y aura un mort découvert dans la rue en période hivernale

    alors que les sdf sont plus nombreux à mourir dans la rue en période estivale.

    mais en cette période les gens sont en congés et les histoires de SDF ce n'est pas vendeur....

     

  • Hystérie collective

    Imprimer

    depuis la mort de Michael Jackson c'est un émoi planétaire sans précédant

    tous les médias ont donné priorité absolue à cet évènement : diffusion des clips du chanteur, rétrospectives sur sa vie , son enfance, ses débuts, son ascension, ses déboires avec la justice , sa lutte artisitque avec Prince etc....

    En France, les grandes chaînes généralistes ont  immédiatement changé leurs programmes, faisant disparaître pendant plusieurs jours toute information qui n’émanait pas de Neverland. Plus un mot sur la situation en Iran, sur la guerre en Afghanistan, sur les attentats en Irak.

    je viens de lire un excellent article d'Alain de Benoist sur le phénomène auquel nous assistons

    je vous en livre quelques extraits  et vous mets le lien

    Alain de Benoist

    Source : http://www.alaindebenoist.com

    quant à moi je me pose la question

    une société qui se vautre dans le pathos,  se forge des icônes, tombe dans l'hystérie collective  alimentée par des médias avides d'audimat  et oublie ses fondamentaux n'est- elle pas  pas une société qui court à sa perte ?

    cette image de thriller n'est -elle pas prémonitoire de ce que nous sommes en train de devenir  !

    thriller(2).jpg

     


    "Depuis, les reportages et les hommages se succèdent en boucle tandis que, de Los Angeles à Tokyo en passant par Paris, Buenos Aires ou Nairobi, des rassemblements spontanés réunissent des centaines de milliers d’hallucinés munis de leurs téléphone portables et de leurs lecteurs de mp3. On saura tout sur Jackson, ses origines, sa carrière, ses changements de peau, ses succès (750 millions de disques vendus), ses ultimes répétitions, ses derniers instants, ses enfants, ses finances, son héritage. On saura tout parce qu’il faut tout savoir. Le tout noyé dans un déluge de dithyrambes et d’hyperboles. Le plus grand chanteur, les plus grosses ventes, le plus génial, le plus créateur, le plus, le plus…

    Cet émoi planétaire laisse songeur......
    D’où la question : la mort de Michael Jackson est-elle vraiment ce qui s’est passé de plus important dans le monde depuis dix ans ?

    Les enchères sur e-Bay sont montées à 100 000 dollars pour un ticket. Aux Etats-Unis, où l’hystérie semble être une composante de la vie sociale, on compte déjà plusieurs dizaines de suicides. La planète vacille. Naissance d’une nouvelle religion !

    La distraction, c’est cela. La distraction au sens pascalien : ce qui distrait en détournant du reste. Ce qui fait tout disparaître sous l’agitation des paillettes, du bruit, des lumières multicolores et des clips.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu