Avertir le modérateur

le pen

  • Ils sont venus ils sont tous là ,elle va mourir la mamma......

    Imprimer

    Vous connaissez tous cette magnifique chanson de Charles Aznavour : Ils sont venus ils sont tous là elle va mourir la mamma..... 

    En ce Dimanche 15 avril , nos candidats  étaient bien là , mais pour chanter  une triste ritournelle  celle des fausses promesses  .

    Cette campagne électorale est tellement nulle que je ne peux m'empêcher de poster ce dessin

    élections,présidentielles,sarkozy,hollande,le pen,bayrou,ump,socialiste 

    Une semaine  avant le premier tour de l’élection présidentielle, les  prétendants à l’Elysée ont tenu meeting.

    NB Plusieurs études publiées jeudi 12 avril montrent la même tendance : François Hollande reprend de l'avance sur son adversaire UMP.

    Dans un sondage LH2 / Yahoo! le socialiste est crédité de 29% des intentions de vote au premier tour (+1 point), contre 27,5% pour le président candidat (-0,5). Marine Le Pen arrive troisième, avec 14% (+0,5), devant Jean-Luc Mélenchon (13%) et François Bayrou (10,5%), en baisse respectivement de 2 et 1,5 points.

    Source France TV info

     

    • Sarkozy place de la Concorde promet une France idéale.......

    Au programme  : un nouveau modèle français" dans lequel "tout le monde sera formé et pourra accéder à la promotion sociale"

     une "Europe de l’investissement, de la production et de la croissance"

    sans oublier la  "nation" : "Défendre son identité, défendre sa civilisation, ce n’est pas honteux, c’est légitime."

     

    François Hollande sur l’esplanade du château de Vincennes : une France rassemblée 

    Dans un discours de près d’une heure, François Hollande a voulu incarner "la France rassemblée": "Il n'y a pas une minorité bruyante et une majorité silencieuse. (...)

     "La droite coalise les craintes, agite les craintes, réveille les fantasmes", "ils sont sans doute prêts à tout, mais nous, nous sommes prêts à gouverner la France".

    François Hollande qui  promet d’être le "président de la justice" se replace dans l’histoire de la gauche française, en appelant à Léon Blum, aux Lumières, à Pierre Mendès-France et François Mitterrand.

      "Rien ne nous arrêtera, rien ne nous empêchera, nous sommes là, nous serons là, au service de notre pays." 

    Marine le  Pen à Hénin-Beaumont : une France  ....blanche .

     La candidate frontiste a notamment promis la proportionnelle aux législatives et un référendum sur la peine de mort et le rétablissement de la double peine.

    François Bayrou à Marseille :" la vérité doit faire volonté "

     le candidat du MoDem a renvoyé Nicolas Sarkozy et François Hollande dos à dos : "Ils mentent sur la situation du pays, ils mentent de concert, ils mentent parce qu’il y a une entente tacite. (...) Ça n’est pas à la dimension des foules qu’on mesure la vérité des discours qu’on y tient."

    Durant 1 heure et demi Franois Bayrou  a tenu un discours alarmiste sur la situation du pays, cristallisant tous les enjeux sur le dimanche 22 avril : "C’est une question de survie pour le modèle que nous avons construit en France." Avec une comparaison avec "les années 30", durant lesquelles "la pensée unique de l’époque pensait que la ligne Maginot pouvait sauver notre pays".

    Nathalie Arthaud au Zénith de Paris : 

      Un discours de près d’une heure et quart pour fustiger la droite et la gauche.

    Et d’appeler à "montrer le rejet du locataire de l’Elysée" tout en critiquant la tranche d’impôt supplémentaire proposé par François Hollande : "Les 75%, ce n'est pas ça qui fera baisser les impôts des travailleurs".

    Elle a également fustigé Jean-Luc Mélenchon qui "a réussi à reprendre la fonction que le Parti communiste a rempli pendant si longtemps : celle de ramasse-voix pour le Parti socialiste".

  • je n'ai pas choisi

    Imprimer

  • Triste spectacle

    Imprimer

    Tout cela fait un peu désordre !

    Bientôt nous n'aurons plus besoin d'aller au cinéma car nos politiques ne cessent de  jouer une comédie  qui à défaut d'être haute en couleurs est débridée et incohérente.

    vincent_peillon.jpgL'eurodéputé PS,Vincent Peillon, invité dans l'émission "A vous de juger" jeudi soir sur France 2,  devait participer, en deuxième partie d'émission, à un débat sur l'identité nationale avec le ministre de l'immigration Eric Besson et la vice-présidente du FN Marine Le Pen.

    Coup de théatre au cours de l'émission :

    Arlette Chabot, présentatrice et directrice de l'information de la chaîne qui interroge  Éric Besson, apprend - via son oreillette - que Vincent Peillon a changé d'avis et ne viendra pas débattre.

    Non seulement il ne viendra pas mais en plus il réclame la démission de la journaliste.

    Quelques minutes plus tard, Arlette Chabot lit une dépêche qu'on lui tend et dans laquelle Vincent Peillon  explique qu'il refuse de participer au débat sur l'identité nationale qu'il juge "indigne" et "inacceptable".

    Arlette Chabot précise alors  que le matin même elle avait eu  Vincent Peillon au téléphone , que  l'organisation des débats avait été vu avec Vincent Peillon, qu'il n'y avait aucun piège et que ce dernier ne s'était pas décommandé.

    Volte-face tardive de Vincent Peillon  qui  a attendu le début de l'émission pour faire son annonce ..

     

    Patrice Duhamel, le numéro deux du groupe France Télévisions, se dit "stupéfait et indigné".

    Nathalie Saint-Cricq la rédactrice en chef de l'émission  indique aujourd'hui au Point  "J'ai invité Vincent Peillon avant Noël pour le 14 janvier. Il a accepté sans discuter". Je n'ai même pas eu besoin de le convaincre. "Au retour des vacances, le 3 ou le 4 janvier, je lui ai confirmé que l'émission aurait bien lieu et je lui ai détaillé le dispositif". C'est alors que Vincent Peillon prend connaissance que Marine Le Pen sera également de la partie et que l'émission sera composée de deux face-à-face : Besson-Le Pen et Besson-Peillon. La question se pose de savoir laquelle des deux confrontations passera avant l'autre. "Vincent Peillon préférait passer en second de manière à entendre au préalable le duel Besson-Le Pen, explique Nathalie Saint-Cricq. Il souhaitait ainsi ramasser les arguments échangés et pouvoir se positionner."

    Vincent Peillon a publié sur son blog les raisons de son faux bon...

    Aujourd'hui Vincent Peillon  déclare au site internet Rue89  , que son faux bond au débat sur France 2, jeudi soir, où il devait affronter le ministre de l'immigration, Eric Besson, n'a pas été décidé au dernier moment mais préparé "depuis longtemps", pour "faire un incident". "J'avais pris ma décision depuis plusieurs jours. C'était préparé avec quelques-uns. Je voulais qu'il y ait un incident. Il fallait que ça fasse un peu scandale"

    La décision de Vincent Peillon intervient après une première protestation des journalistes syndicalistes du SNJ-CGT de France Télévisions, qui ont déploré mercredi dans un communiqué « qu'un tel spectacle ait lieu sur les antennes du service public, (…) qui servira encore mieux à flatter les mauvais instincts et faire le lit des thèses racistes et xénophobes que soutient depuis toujours le FN ».


    L'attitude cavalière de Vincent Peillon  désoriente et les explications que ce dernier donne ne sont pas convaincantes!

    • Force est de constater que Vincent Peillon qui a annoncé à la dernière minute qu'il ne viendrait pas débattre avec Eric Besson  a laissé le champ libre au ministre et également à Marine le Pen.
    • Force est de constater  que Vincent Peillon en se retournant contre  France 2 et demandant la démission d'Arlette Chabot a  fait preuve de maladresse
    • Force est  de constater  qu'il fait encore une fois cavalier seul  en voulant couper l'herbe sous les pieds d'autres socialistes qui auraient accepté le débat en cas d'annonce de sa défection "Mais j'avais pris ma décision depuis plusieurs jours. C'était préparé avec quelques uns. Je voulais qu'il y ait un incident. Il fallait que ça fasse un peu scandale. Je ne voulais pas qu'ils se rabattent sur un autre socialiste. La France doit s'arrêter de s'enfoncer dans la terreur. Eric Besson est en train de nous faire une catastrophe."indique Vincent Peillon à rue89

    Nous étions nombreux à attendre ce face à face avec Eric Besson .

    Si Vincent Peillon voulait vraiment créer  l' évènement il aurait du venir sur le plateau et exposer les raisons de son refus de débattre et affronter en direct la direction de la Chaîne qui soit disant l'avait piégé et Eric Besson .

    Une attitude qui eû été  plus convenable et plus courageuse....

    Que ce soit à droite  comme à gauche ce ne sont que tiraillements et chamailleries ( dernier exemple Copé  faisant solo pour la Burqa )

    Bientôt nous n'aurons plus besoin d'aller au cinéma car nos politiques ne cessent de  jouer une comédie  qui à défaut d'être haute en couleurs est débridée et incohérente.

    Merci à chimulus pour ce croquis trés approprié.....

     

    20069_102239529805690_100000589301488_55475_5624975_n.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu