Avertir le modérateur

le monde

  • La misère ordinaire

    Imprimer

    florence_aubenas.jpgDans un reportage  publié dans Le Monde du 19 avril 2012, Florence Aubenas propose un tour dans les CAF où les files d'attente s'allongent devant les guichets, où l'on "parle peu de la présidentielle et beaucoup d'une France en panne".

    Une ballade qui passe par la CAF de Guéret la plus petite de France avec ses 17 000 allocataires (un tiers d'entre eux vit aujourd'hui sous le seuil de pauvreté), se poursuit par celle de Grenoble, grosse agence urbaine (850 salariés), puis Saint-Denis, et ses quatre heures d'attente pour atteindre l'accueil, alors que le nouveau cahier des charges impose que l'attente n'excède pas vingt minutes...

    Un bien triste tableau de la France où l'on voit la misère ordinaire qu'elle soit de Seine-Saint-Denis ou de la Creuse. 

     "Aujourd'hui, certaines caisses doivent fermer ponctuellement pour écluser les retards (à l'exemple de la CAF du Var).

    Partout, les services de travailleurs sociaux se réduisent. Ici, une photocopieuse s'arrête, parce que le contrat d'entretien n'a pas été payé. Des rumeurs de restructuration circulent, des fonctions valsent. Un peu comme à La Poste ou à ERDF, les arrêts maladie et les dépressions augmentent, surtout dans les grands centres. (...) Une enquête interne menée en 2011 sur l'ensemble de la Sécurité sociale relève que 5 % des salariés ont pu avoir des pensées mortifères ou suicidaires", écrit la journaliste. Mais "en ces temps d'élections, reconnaître un manque de moyens reviendrait de fait à s'engager dans la campagne". Jean-Louis Deroussen, le président de la CNAF, "s'est fait silencieux et prudent, mettant en avant de réelles réussites, comme la décentralisation de la plate-forme téléphonique de Paris à Guéret

    source annuaire sécu

    Lire la suite

  • Trophé de l'hypocrisie et de la langue de bois !

    Imprimer

    Depuis des mois je ne cesse de dénoncer la "désarticulation" du socle protecteur du code du travail , désarticulation qui s'effectue au fur et à mesure des lois qui sont promulguées depuis un certain nombre d'années et qui s'est  accélérée au cours de ces derniers mois.

    Cette " désarticulation"  est faite au  grand dam des salariés précaires qu'ils travaillent dans les petites et grandes entreprises , des salariés des petites structures  tous types de contrats confondus, petites structures   qui constituent l'essentiel  du tissu économique .

    Dans le même temps les grandes entreprises ne cessent de délocaliser  .

    Je conseille de lire : le Maroc ou le nouvel Eldorado de la délocalisation !Finatech-Le-Parisien-11-mars-2010.pdf

    medium_Langue_de_bois.gifAujourd'hui je poste une information  qui concerne le Trophée du capital humain .

    Ce trophé  sera remis aujourd'hui à une grande entreprise  celle  qui aura le mieux mis en valeur "le capital humain "

    Comment peut -on oser organiser une telle mise en scène de l'hypocrisie  quand on sait que les entreprises lauréates du trophé ( entreprises du CAC 40) sont les championnes de la délocalisation !*

    Il est vrai que le capital humain comme le capital  financier n'a pas de frontière !

    voici l'histoire d'une hypocrisie que les chômeurs, les précaires et tous ceux qui sont les victimes directes et indirectes de la course mondiale  au profit vont apprécier !

    le Trophée du capital humain  a été crée en 2009 par  le cabinet de recrutement Michael Page et Le Monde ( partenaires  le Monde, Michael Page , l'ANDRH, Deloitte, HEC, Le Point, Misceo, Monster, Taleo)

    Ce trophé  est " destiné à mettre en valeur des initiatives des entreprises du CAC 40 en matière de gestion des ressources humaines. Les gagnants sont sélectionnés selon une méthodologie mise au point par l'école de commerce HEC et appliquée avec l'aide de Misceo, cabinet de conseil en gestion des ressources humaines, à partir de l'examen de leurs rapports annuels, du rapport de responsabilité sociale et environnementale et d'autres documents publics, complété par un questionnaire et des entretiens."
    Selon la définition de l'OCDE, le capital humain est "l'ensemble des connaissances, qualifications, compétences, et caractéristiques individuelles qui facilitent la création du bien-être personnel, social et économique".

    On peut lire ceci sur le site consacré au Trophé :

    "Apparu dans les années 60, le concept part du constat qu'un individu qui dépense du temps et de l'argent pour se former raisonne exactement comme le ferait un investisseur attentif au coût d'opportunité et au taux de rentabilité de son placement.

    De ce fait, le capital humain est source de plus-value pour l’individu, de la même façon que le capital physique peut l’être pour une entreprise. Or, la théorie du capital humain a démontré, au travers de nombreux travaux de recherche, qu’au-delà des bénéfices individuels, le capital humain est également l’un des principaux facteurs de croissance pour les entreprises et les nations qui le développent."


    Pour 2010, cinq thématiques de gestion des ressources humaines ont été retenues pour la sélection des candidats : emploi, dialogue social, rémunérations, responsabilité sociétale vis-à-vis des sous-traitants et communautés locales, engagement du personnel.

    Quelles sont les entreprises nommées ?

    Cinq entreprises ont été nommées, une par thème : L'Oréal (emploi), Saint-Gobain (dialogue social), Renault (rémunérations), Danone (responsabilité sociétale), GDF Suez (engagement du personnel).

    Aujourd'hui 8 juin  nous connaitrons le lauréat

    . A l'occasion du Trophée voici les résultats  d'un sondage de  l'IFOP ( 1 004 salariés d'entreprises de plus de 1 500 personnes interrogées par l'IFOP du 29 avril au 6 mai a été assurée par la méthode des quotas )

    • 73 % des salariés interrogés par l'IFOP se déclarent "satisfaits de leur situation professionnelle actuelle", dont 11 % "très satisfaits"
    • 62%   se  disent stressés  ( 55 % ont le sentiment de ne pas être écoutés par leur hiérarchie ).Les cadres supérieurs indiquent ainsi être stressés à 62 %, les employés à 66 % ; les femmes se déclarent à 66 % stressées, contre 59 % des hommes.Le stress croît également avec l'âge, passant de 37 % chez les moins de 25 ans à 72 % chez les plus de 50 ans.
    • 64 %  pensent que leur implication personnelle est mal prise en compte dans leur rémunération 

      nous pouvons lire dans le Monde "Les critiques sur la rémunération et la répartition des profits sont à mettre en perspective avec la dégradation de l'image que le monde de l'entreprise a subie en 2009", commente M. Micheau. Les bonus des traders, les rémunérations des grands patrons, l'affaire Kerviel, sont autant de polémiques qui ont posé la question de la juste répartition des profits, principalement dans les grandes entreprises. Près de 32 % des salariés estiment que les profits sont partagés de manière très inéquitable. Un sentiment partagé à tous les niveaux de l'entreprise, quelle que soit sa taille : 75 % pour les cadres supérieurs, 80 % pour les ouvriers, 71 % chez les moins de 25 ans, 79 % pour les plus de 50 ans, 80 % dans les entreprises de plus de 10 000 salariés.

     

    d135_Attac_titom_delocalisation.gif

    *voir étude sur les délocalisations

    ** petit rappel :

    La précarité de l'emploi amène des périodes d'alternance d'emploi et de chômage, appelées chômage récurrent. En France, le ralentissement économique, la montée du chômage et l'assouplissement de certaines législations ont favorisé le développement des emplois précaires.

    Selon une enquête de l'INSEE en 2008, les CDD ou les contrats aidés représentent 12 % de l'emploi : 19,8 millions de salariés ont un CDD et 3,1 millions sont sous d'autres formes de contrats.
    17,2 % des salariés travaillent à temps partiel, et un tiers d'entre eux souhaiteraient travailler à temps plein. Une femme sur trois occupe un emploi à temps partiel.

    L'assouplissement de la législation sur le travail à temps partiel, notamment l'abattement des charges sur les emplois à temps partiel en CDI ont favorisé leur essor. Dans ce contexte, le temps partiel subi a considérablement augmenté.

    Le nombre d'emplois peu qualifiés a augmenté depuis une dizaine d'années et se caractérise par un recours fréquent aux emplois précaires. Les populations qui subissent ce travail précaire sont majoritairement les salariés avec une faible qualification, les salariés immigrés et étrangers, les jeunes et les femmes.

    Selon un rapport de l'ANPE sur la précarité de l'emploi, les entreprises agissent sur la flexibilité de l’emploi interne (recours aux CDD, aux heures supplémentaires, aux temps partiels, annualisation du temps de travail) et externe (recours à l’intérim et à la sous-traitance) afin d'être plus compétitives.

  • Former les dirigeants d'entreprise à la garde à vue

    Imprimer

    Utiliser le budget de formation de l'entreprise pour former ses dirigeants à la garde à vue  me choque profondément.

    Billet  sous forme de coup de gueule !

     

    Gardeavue.jpgUn de mes "amis" m'a  recommandé la lecture  d'un livre parmi d'autres  qui fleurissent comme muguet au mois de  mai : les guides pour faire face  aux gardes à vue   pour...... dirigeants d'entreprise.

    Vade Mecum de la garde à vue pour dirigeants , en 33 questions et réponses pratiques.

    Pour bien vendre ce guide pratique pour dirigeants " stressés"  le site  met en exergue le nombre de garde à vue ( chiffre que je n'ai pas vérifié car ce n'est pas mon propos ) : " 500 000 gardes à vue chaque année...Du verre de trop à l'ABS, connaissez vos droits avant !"


    Les débats sur la réforme de la garde à vue,  les mises en garde à vue  de dirigeants et de journalistes avec fouille à corps  bref toutes ces affaires qui font la " Une " des médias  rendent  ce sujet porteur, et  certains n'ont pas hésité à s'y engouffrer  pour en tirer profit et de proposer des formations pour préparer les responsables d'entreprise à la garde à vue.

    Sur  rue 89  qui a consacré sur le sujet un article on peut  lire : Ce type de prestation a le vent en poupe.

    A la tête de Parthenia (une société de conseils aux entreprises), François Beauchêne, un ancien directeur juridique de grands groupes français, a lancé un séminaire intitulé : « Le dirigeant et la garde à vue ».
    Créée il y a deux ans, cette formation marche de mieux en mieux. Pourtant, comme il le note :« En France, c'est encore assez mal vu. C'est comme si on avait quelque chose à se reprocher. »

    Encore une fois mon propos n'est pas  de débattre  sur le nombre, les conditions ou la nécessité de réformer la garde à vue car je  laisse  aux spécialistes  le soin de le faire   ( je recommande l'interview de Maître  Eolas sur le sujet - Monde du 16.02.2010 ainsi que la visite de son blog ) mais d'attirer votre attention sur un phénomène nouveau qui me choque  profondément au  niveau éthique:  à savoir que les dirigeants d'entreprise   n'hésitent pas à  prélever sur le budget de la  formation continue de l'entreprise   pour se "former"  à la garde à vue .

    Qu'ils le fassent sur leur deniers  personnels  je n'aurais rien à redire,   mais utiliser le budget de formation de l'entreprise  qui n'est pas un budget  extensible  et qui répond à des exigences légales et réglementaires * me choque profondément .

    Bien que cette utilisation ne soit pas à priori illégale  le budget de formation doit à mon sens  être utilisé dans l'intérêt général de l'entreprise et non pour "préparer"  les cadres dirigeants   à  une  éventuelle garde à vue...

    je vous laisse le soin de juger .

    Voici le programme de formation proposé  par Parthénia ... une  plaisanterie qui coûte aux alentours de   800 euros pour une journée de " formation " en groupe ( les coûts sont bien évidemment plus élevés pour une formation intra muros  de l'entreprise.)

    - Préparer de façon pragmatique les membres du Client à vivre cette situation inhabituelle (déroulement de la garde à vue, conduite à tenir, réactions à éviter, pratiques et usages de ses interlocuteurs, etc.)

    - L’informer de ses droits et du déroulement de la procédure, afin de diminuer l’appréhension et le stress induits par ce type d’épreuve

    - L’armer psychologiquement pour contrer les réactions psychologiques contre productives, être le plus efficace et en contrôle possible, être résilient.

    Il s’agit d’une action d'adaptation et de développement des compétences et d'acquisition, d'entretien ou de perfectionnement des connaissances (Article L 6313-1 à 11 du Code du travail)

     

    Matin: 
    1/DECRYPTAGE D'UNE GAV
    - Ca n'arrive pas qu'aux autres
    - La 4eme dimension juridique
    - Le film

    Après-midi :
    2/ MAITRE DE SOI FACE A DES MAITRES DU JEU
    - Le triangle des Bermudes psychologique
    - Rester le pilote dans l'avion
    - Garder le cap

    Intervenants

    François Beauchêne, PDG de Parthenia (www.parthenia.fr), ancien Directeur Juridique de grandes entreprises comme les AGF, la Société Générale  ou AXA, ayant lui-même vécu 20 GAV à titre professionnel et ayant préparé de nombreux Dirigeants dont Claude Bébéar (ancien PDG d’AXA) à la GAV.

    Nelly Soussan, PDG de The Coach (www.thecoachfrance.com), Coach, Consultante et Formatrice pour Dirigeants, VIP et équipes, spécialisée dans le développement des aptitudes humaines à gérer les crises et les risques.

    Convention formation-type .doc

    Vous pouvez écouter l'interview  diffusé sur Canal plus :podcast
    vous pouvez également accéder à la vidéo ici


    Sur rue 89 on peut lire encore  "Ce genre d'exercice n'est pas du goût de tous. Sylvie Feucher du syndicat des commissaires de la Police Nationale trouve que « tout cela, c'est un peu de la poudre aux yeux ». « Dans les affaires financières, quand il y a une GAV, c'est que le dossier est déjà bouclé. »
    L'enjeu pour le gardé à vue n'est donc pas très important. « Ça me fait sourire. Il y a certainement plus utile que de faire du commerce avec ça », ajoute Yannick Danio, délégué national du syndicat Unité SGP Police.
    Mais l'engouement est là. Pourquoi ? L'avocate Marie-Laure Ingouf, du cabinet Montbrial rappelle le contexte :
    « Longtemps, les dirigeants se sont crus à l'abri. Puis avec des juges comme Eric Halphen, Eva Joly, Renaud Van Ruymbeke, beaucoup d'affaires ont éclaté dans les années 1990. Maintenant, il y a une vraie lutte contre la délinquance financière. »

    Personnellement j'interpelle les dirigeants d'entreprise sur l'utilisation du budget de formation pour ce type de formation  d'un genre bien particulier !

    je terminerai ce billet par une note de dérision !

    En temps de crise le risque de licenciement et de chômage est plus important que le risque de mise en garde à vue ...

    peur.jpgTous les salariés  sont  aujourd'hui sous pression  à l'idée de perdre leur job .... alors pourquoi ne pas les mettre en situation  et les préparer psychologiquement à cette éventualité... ils travailleraient peut être de manière plus cool  et seraient plus performants !!!!!!

    L'idée n'est pas plus absurde que  celle de préparer psychologiquement  les dirigeants à une garde à vue !

    Oui mais voilà  les risques de garde à vue touchent  les dirigeants  alors que les licenciements   sans parachute doré touchent les sans grade  et j'entends par là tous ceux qui sont dans le même bateau  et qui font les frais de la crise  : ouvriers ,employés, cadres..

     

    renvoi :

    *La formation professionnelle tout au long de la vie vise à permettre à chaque personne, indépendamment de son statut, d’acquérir et d’actualiser des connaissances et des compétences favorisant son évolution professionnelle, ainsi que de progresser d’au moins un niveau de qualification au cours de sa vie professionnelle (c. trav. art. L. 6111-1).

    La formation professionnelle continue a, quant à elle, un objectif supplémentaire, à savoir celui de contribuer à la sécurisation des parcours professionnels (c. trav. art. L. 6311-1).

    Les types d’actions de formation qui entrent dans le champ d’application des dispositions relatives à la formation professionnelle continue sont les suivants (c. trav. art. L. 6313-1) :

    - les actions de préformation et de préparation à la vie professionnelle ;
    - les actions d’adaptation au poste de travail, à l’évolution des emplois et au maintien dans l’emploi et les actions de développement des compétences ;

    Pour l’élaboration du plan de formation*, la loi 2009-1437 réformant la formation professionnelle a fusionné les actions de formation liées à l’évolution ou au maintien dans l’emploi et celles relatives à l’adaptation au poste de travail. Depuis le 26.11.2009, les actions de formation inscrites au plan de formation sont classées en 2 catégories selon leur nature (c. trav. art. L. 6321-2) :
    - adaptation au poste de travail, maintien dans l’emploi ou évolution des emplois ;
    - développement des compétences.

    - les actions de promotion ;

    - les actions de prévention ;

    - les actions de conversion ;

    - les actions d’acquisition, d’entretien ou de perfectionnement des connaissances ;

    - les actions permettant de réaliser un bilan de compétences ;

    - les actions de validation des acquis de l’expérience ;

    - les actions de formation continue relatives à la radioprotection des personnes (c. santé pub. art. L. 1333-11) ;

    - les actions de formation relatives à l’économie de l’entreprise ;

    - les actions de formation relatives à l’intéressement, à la participation et aux dispositifs d’épargne salariale et d’actionnariat salarié ;

    - les actions en faveur des créateurs et repreneurs d’entreprises artisanales, commerciales ou libérales.

    L’administration rappelle qu’entrent aussi dans le champ d’application des dispositions de la formation professionnelle (circ. DGEFP 2006-35 du 14 novembre 2006) :

    - les actions permettant d’acquérir une qualification correspondant aux besoins de l’économie prévisibles à court ou moyen terme (c. trav. art. L. 6314-1) ;
    - les actions de lutte contre l’illettrisme et pour l’apprentissage de la langue française (c. trav. art. L. 6111-2).

    À noter… Les partenaires sociaux signataires de l’ANI sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle, la professionnalisation et la sécurisation des parcours professionnels demandent aux pouvoirs publics de considérer comme étant imputables les actions suivantes (ANI du 5 octobre 2009, art. 7, en cours d’extension au moment où nous mettons sous presse) :
    - l’investissement spécifique réalisé en matière de conception et d’utilisation des technologies de l’information et de la communication, dont la formation ouverte et à distance, dans la mesure où il vise spécifiquement à faciliter l’autoformation et à individualiser les actions en fonction de la situation de chaque salarié ;
    - les activités de recherche et de développement portant sur l’ingénierie pédagogique des actions de formation et l’ingénierie de certification professionnelle.

  • liberté d'expression nous te défendrons

    Imprimer

    v_7_ill_1169649_09031901_plantu+x1pl_web.jpgje poste  ce billet pour les  censeurs de tous poils et je leur dis  stop  ...

    la liberté d'expression est un bien précieux il faut la préserver

    surtout lorsque vous vous attaquez aux humoristes et caricaturistes qui cultivent pour notre grand plaisir l'irrévérence

    en soutien à Plantu je mets sur mon blog le dessin qui a crée un raz de marée de protestations

    voici l'article du Monde cliquez ici

    article du quotidien italien corriere della sera

    Ce dessin est une offense pour toutes les personnes qui sont croyantes" explique le député Luca Volonte (Démocrate Chrétien)

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu