Avertir le modérateur

laurent wauquiez

  • les radiations abusives de pôle emploi sont une légende urbaine !!!!

    Imprimer

    La fin d'année  sera difficile : restrictions budgétaires en tous sens et grèves seront au menu....

    Fin d'année  d'autant plus morose que la situation de l'emploi ne s'améliore pas .

    Et pourtant et pourtant   c'est au tour du patron de Pôle emploi de se féliciter d'une situation plus sereine dans les agences.

     

    Dans une interview publiée le 4 octobre par La Tribune, Christian Charpy évoque une nette amélioration avec :

    • plus de 80 % de taux de réponse au premier appel sur le 3949
    • 96 % des demandes d'allocation traitées en moins de 15 jours
    • un nombre de dossiers en instance équivalent à 2 jours de traitement
    • un 3995 pour les entreprises qui reçoit chaque jour 500 nouvelles offres d'emploi

    Concernant la consultation des 500 000 demandeurs d'emploi et entreprises sur le fonctionnement de Pôle emploi, Laurent Wauquiez présentera les résultats à la mi-octobre.

    Comme  pôle emploi ne cesse de dorloter les chômeurs   il  leur fera parvenir  le  lundi de chaque mois une news letter.

    1,5 million  demandeurs d'emploi seront destinataires de cette news letter  qui est sensée  les aider à mieux connaître les services, à découvrir les secteurs qui recrutent, les modalités de formation, à avoir des informations sur l'indemnisation, etc.

    Tout va très bien Madame la Marquise  tout va très bien..... à pôle emploi ...

    Quant aux radiations  abusives des demandeurs d'emploi  dévoilées par le Canard enchainé elles ne sont  qu'une  "  légende urbaine  !!!!!

    Ecoutez c'est navrant  !

     

     

    • De la fumée  qui ne masque pas la triste réalité

    - La montée du chômage de longue durée a fortement augmenté : + 29,1% sur un an à fin juin dernier.

    - Le  plan rebond  tardif et des milliers de demandeurs d'emploi  en souffrance

    - Une réforme des retraites qui risque de plonger dans l'exclusion les chômeurs âgés

    - Une précarisation de l'emploi inquiétante   et des délocalisations  qui  ne  baissent pas...

    - une montée également inquiétante des familles vivant   en dessous  du seuil de pauvreté

    Bref la crise fragilise  encore et encore les plus fragiles

    la situation à Pôle emploi   est loin d'être satisfaisante. si les agents en font les frais  les demandeurs d'emploi en sont les victimes !


    lire également les dernières " trouvailles " de notre ami Laurent Wauquiez

  • Tous coupables à différents degrés

    Imprimer

    Laurent Wauquiez 4-thumb-300x450-14587.jpgTous coupables  à différents degrés...J'ai récemment publié un billet sur l'optimisme "forcé" de Laurent Wauquiez  pour masquer la réalité de la situation de l'emploi.

    En lisant les chiffres du chômage, divers articles  et  la dépêche  que je vous livre ci -après  dans son intégralité   , je pense que cet optimisme qui est  purement "électoraliste"  revêt un caractère indécent.

    Nos politiques se fichent de notre tête....

    Les syndicats s'alarment également   de la précarité des emplois des jeunes.

    Emploi des jeunes: "situation dramatique", juge FO, qui réclame une réunion

    La situation n'est pas nouvelle et ces derniers ne sont pas  " neutres" dans le phénomène de la précarisation des emplois  pour avoir accepté ou protesté mollement depuis des années  contre le démantèlement  du droit du travail au nom de la sacro sainte fléxi sécurité..........

    Les  syndicats préparent aussi la rentrée sociale et la journée du 7 septembre... sans   compter  leurs liens avec les partis politiques de gauche.

    Nous sommes rentrés dans une dynamique de préparation des élections de 2012 alors tout ce petit monde va faire  du bruit.

    Remarquer il vaut mieux faire du bruit que de rester silencieux mais il faudra bien que ce bruit aboutisse à des résultats tangibles !!!!!


    syndicat.jpgDe Claudine RENAUD (AFP)  le 26 août 2010

    Une situation dramatique pour les jeunes  et plus particulièrement  les jeunes non diplômés

    Malgré une relative décrue des inscriptions à Pôle emploi ces derniers mois, les moins de 25 ans payent un lourd tribut à la crise qui a fait grimper en flèche le nombre de jeunes faisant l'expérience du chômage de longue durée et pointant depuis plus d'un an.

    Selon des chiffres obtenus auprès du ministère de l'Emploi, le nombre de moins de 25 ans inscrits sur les listes de Pôle emploi depuis plus d'un an n'est pas loin d'avoir doublé depuis 2008 (+72% en juin comparé à juin 2008).

    Au 30 juin 2010, 114.100 jeunes étaient en recherche active d'emploi depuis plus d'un an (catégories A, B ou C) contre 66.100 fin juin 2008.

    Le chômage de longue durée concerne près d'un jeune demandeur d'emploi sur cinq (17,8%) comme lors de la récession de 2003, et même s'ils sortent plus rapidement des listes, les jeunes ont subi une poussée du chômage de longue durée supérieure à la moyenne.

    L'expérience du chômage de longue durée peut générer pour ces jeunes, outre des difficultés matérielles, une grave souffrance, selon une étude du réseau des Missions locales sur "La santé mentale des jeunes en insertion".

    Réalisée avant la crise, l'étude montre que 26% des jeunes des Missions locales sont en souffrance psychique, 7% ont un état dépressif avéré, et leur risque de suicide est quatre fois plus élevé que pour les jeunes actifs.

    "L'incertitude face à l'avenir" mais aussi "l'absence de statut social - être ni actif ni étudiant mais en insertion" caractérisent ces jeunes et contribuent à leur "fragilité psychologique".

    Le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez estime "avoir réussi à éviter le syndrome de la génération sacrifiée" en débloquant plus de 500 millions d'euros d'aides aux entreprises recrutant des apprentis.

    Mais les chiffres du ministère de l'Emploi montrent que la situation s'est seulement stabilisée.

    Il y a eu 285.000 contrats d'apprentissage sur la période cible mi-2009 à mi-2010 (au lieu de 320.000 attendus) et 143.000 recrutements en contrat de professionnalisation (la barre était fixée à 170.000).

    Dans une lettre au secrétaire d'Etat, le syndicat FO a jugé la situation "dramatique" et demandé une réunion rapide gouvernement-syndicats-patronat.

    "Si la situation s'améliore légèrement pour les jeunes diplômés et les cadres, elle reste extrêmement problématique pour les moins qualifiés", a aussi observé jeudi la CFTC.

    L'envolée du chômage de longue durée parmi les jeunes touche "presque tous les pays" selon le Bureau international du Travail (BIT), en particulier l'Espagne et les Etats-Unis, mais aussi les pays en développement ou émergents.

    Cela affecte le système scolaire car "si les débouchés en terme d'emplois restent faibles, beaucoup de jeunes gens peuvent estimer avoir peu d'intérêt à poursuivre leurs études ou une formation", selon le BIT, qui craint une déqualification.

    Aux Etats-Unis, les dirigeants de la Réserve fédérale s'inquiètent ouvertement depuis des mois des conséquences de la récession sur les jeunes.

    Ils mettent en avant des études selon lesquelles ceux qui commencent leur carrière par une période de chômage ou pendant une période économique difficile tendent à être moins bien payés au bout de plusieurs années, à diplôme ou formation équivalente, que ceux arrivés sur le marché du travail en période d'expansion.

    Pour le BIT, qui évoque le risque de "génération perdue", "si rien n'est fait rapidement, on peut craindre que la situation de la jeunesse ne devienne insoutenable dans certains pays, constituant une menace pour la cohésion sociale".

    Copyright © 2010 AFP

     

  • Parole de Laurent Wauquiez vaut parole d'évangile !

    Imprimer

    Laurent Wauquiez amorce la rentrée  en fanfare :  il va lancer une grande enquête auprès des chômeurs et affiche un optimisme sur la situation de l'emploi et de pôle emploi   à  faire dresser les cheveux sur la tête ! méthode Coué pour redorer le blason du gouvernement  !

    • Une rentrée sociale difficile

    La rentrée sociale s'annonce difficile : restrictions budgétaires en tous sens et réforme des retraites seront au menu....

    Rentrée sociale d'autant plus morose que la situation de l'emploi ne s'améliore pas et risque d'être aggravée par la cohorte des jeunes diplômés déversés chaque année sur le marché du travail.

    Comme nous l'avions prévu le plan rebond a stagné pendant la période estivale laissant sans ressources des milliers de chômeurs en fin de droit.

    A cela s'ajoute depuis des mois une situation  de surcharge de travail dans les agences de pôle emploi  qui pénalise  les demandeurs d'emploi ( retard de traitement des dossiers, de versement des allocations, erreurs et depuis plusieurs mois    radiations abusives  de demandeurs d'emploi.)

    Extrait du Nouvel Observateur du 12.08.2010

    "Concrètement, Pôle Emploi fixe au chômeur une convocation téléphonique à une date et une heure précises. Toutefois, si celui-ci manque à l'appel pour des raisons diverses (techniques ou sanitaires…), il peut être radié pour "absence au contrôle" et perd deux mois d'allocations, alors que le règlement de Pôle Emploi ne prévoit aucune sanction pour les entretiens téléphoniques, qui ne peuvent se substituer aux convocations en agence.

    Pour une convocation physique ou téléphonique, le processus est sensiblement le même : en cas d'absence, une "lettre d'information" est envoyée au chômeur qui peut alors présenter ses arguments. Pôle Emploi prend ensuite la décision, ou non, de le radier de ses listes. Le demandeur peut alors présenter un recours auprès de l'agence ou auprès du Médiateur. Si la radiation est confirmée, le dernier recours consiste dans une procédure devant le Tribunal administratif.

    Toutefois, le Canard souligne que "les bavures sont légions", comme lorsque le conseiller de Pôle Emploi oublie d'appeler… mais radie le chômeur.

    voir site d'aide aux  demandeurs d'emploi  radiés  abusivement : recours /radiation

     

    • Pôle emploi : une situation critique qui pénalise les  demandeurs d'emploi depuis de nombreux mois

    La situation de crise à Pôle emploi n'est pas une nouveauté !

    Au premier janvier 2009 ANPE et ASSEDIC fusionnaient et l'accouchement de Pôle-Emploi commençait. Aujourd'hui cet accouchement n'est pas encore terminé  et  la parturiente souffre ....

    Afflux de chômeurs, , services en sous-effectif, dégradation des conditions de travail, manque de formation,  précarité des nouveaux employés, difficultés techniques , bref la liste est longue pour expliquer le malaise des agents de pôle emploi, l'explosion des files d'attente et des retards de traitement des dossiers des demandeurs d'emploi ..

    "Quatre syndicats (CGT, SNAP, SNU FSU et SUD Solidaires) ont appelé à la grève mardi 08 juin 2010 à Pôle emploi, pour dénoncer un service public en déliquescence. Près de 19% des salariés selon la direction - 25% selon les syndicats, ont manifesté..."

     

    • Une opération marketing bien huilée

    Pour calmer une situation devenue de plus en plus  délicate ,  Laurent Wauquiez ne cesse  depuis   le début de l'année de faire le tour des agences de pôle emploi  de France et de Navarre..

    Notre ministre  vérifie" in situ " la situation :   il va jusqu'à accueillir les chômeurs , faire des entretiens ,  tester les logiciels utilisés etc.... c'est tout juste  s'il ne prend pas l'aspirateur pour faire la poussière  !

    Notre  Ministre a mis les bouchées doubles   pendant la période estivale car  il a  visité  14 agences  de pôle emploi  !

    Lundi 16 août, Laurent Wauquiez était ainsi en visite dans l'agence de Hazebrouck, sa quatorzième agence depuis le début de l'été :

    Nous pouvons lire sur le site " la fusion pour les nuls " un petit résumé de sa visite : extrait

    " Il a ainsi orienté des chômeurs à l'accueil de l'agence, conduit des entretiens avec des conseillers, donné des conseils en matière de recrutement, participé à une table ronde avec de jeunes qui expérimentent un dispositif d'accompagnement renforcé très performant et déjeuné avec une quinzaine d'agents pour faire le point sur la fusion ANPE-Assedic en cours. «Ce n'est pas une visite clic-clac, justifie-t-il. Je tiens à discuter longuement avec tout le monde, pour prendre moi-même le pouls de la situation.» 

    Son opinion sur l'état du marché de l'emploi à l'aube de la rentrée 2010? «Ça va mieux, concède-t-il. Tous les outils que nous avons mis en œuvre depuis deux ans ont porté leurs fruits et la fusion est rentrée dans les mœurs.» Et le secrétaire d'État à l'Emploi de prendre, à l'issue de sa visite, en exemple l'agence ultramoderne d'Hazebrouck. «Il y a deux ans, un chômeur qui venait s'inscrire aux Assedic devait attendre 15 jours pour être reçu à l'ANPE, se rappelle-t-il. Aujourd'hui, il obtient un rendez-vous en quatre jours et les deux entretiens se font à trente secondes d'intervalle.»

    Marc Landré, journaliste au Figaro a profité de ce déplacement  pour faire une interview décalée du secrétaire d'État à l'Emploi.

    Marc Landré précise sur son blog "De quoi s'agit-il, allez-vous demander ? Simple. Une «interview décalée» consiste à poser, à une personnalité, 10 questions d'une traite sur son thème de prédilection (en l'occurrence l'emploi), dont la moitié relativement inattendues"

    voici la vidéo de l'entretien   au cours duquel  nous apprenons  que:

    • Laurent Wauquiez  voulait être aviateur à  7 ans
    • il déconseille les formations purement théoriques et   une réforme majeure  de l'alternance
    • il travaillait  sur des  postes  saisonniers lorsqu'il était étudiant
    • la situation de pôle emploi va mieux  " un numéro de téléphone 3949  qui répond mieux  , des entretiens des demandeurs d'emploi qui se font rapidement , un marché de l'emploi qui  va redémarrer ..
    • il aime le social et  se verrait bien dans l'humanitaire  ou dans une  PME

    Regardez un véritable show promotionnel !


     

    • De la fumée  qui ne masque pas la triste réalité

    - La montée du chômage de longue durée a fortement augmenté : + 29,1% sur un an à fin juin dernier.

    - Le  plan rebond  tardif et des milliers de demandeurs d'emploi  en souffrance

    - Une réforme des retraites qui risque de plonger dans l'exclusion les chômeurs âgés

    - Une précarisation de l'emploi inquiétante   et des délocalisations  qui  ne  baissent pas...

    - une montée également inquiétante des familles vivant   en dessous  du seuil de pauvreté

    Bref la crise fragilise  encore et encore les plus fragiles

    la situation à Pôle emploi   est loin d'être satisfaisante. si les agents en font les frais  les demandeurs d'emploi en sont les victimes !

    Nous apprenons  que les agences de Haute Normandie  vont mal et cette situation n'est pas isolée malheureusement !

    "Les agents de Pôle Emploi, né de la fusion de l'ANPE et des ASSEDIC, n'ont pas le moral dans notre région.
    Depuis quelques mois, les arrêts maladie et les dépressions se multiplient au sein des agences haut-normandes de Pôle Emploi. La tension est palpable chez les agents, qui dénoncent une dégradation de leurs conditions de travail.
    Parmi les difficultés pointées par les syndicats figurent la déprofessionnalisation (liée à la multiplication des agents en CDD), la perte de qualité de service et la pression, notamment en matière de nombres de chômeurs à recevoir.

    Il y a quelques semaines, une femme employée au Pôle Emploi du Havre s'est suicidée. Selon la direction, il n'y aurait pas de lien avec son emploi. Mais les syndicats affirment le contraire.

    La direction haut-normande précise que le nombre de dossiers en souffrance est en baisse "


    430px-Christ_Giving_His_Blessing.jpgDans ce contexte  envoyer  un questionnaire de satisfaction par mail à 500.000 demandeurs d'emploi et à 50.000 entreprises relève de la plaisanterie !

    pourquoi ?

    C'est avant la fusion qu'il aurait fallu "consulter" les agents de l'ANPE et de l'Assedic  ce qui à mon sens  aurait pu éviter  les nombreuses erreurs commises  par des décisionnaires loin de la réalité de terrain.

    Il aurait fallu également associer à cette réflexion des collectifs ou associations  de demandeurs  d'emploi .


    Demander aux chômeurs ce qu'ils pensent et ce dont ils ont besoin  après deux ans  de "crispation"  à pôle emploi  semble pour le moins décalé...

    N'oublions pas qu'en  mars 2009  un colloque avait eu lieu à Bercy au sujet de «La participation organisée des demandeurs d’emploi à Pôle Emploi».

    Messieurs Wauquiez et  Charpy  étaient présents, face aux associations de chômeurs et  précaires. A quoi ce colloque a -il servi ?

    Visiblement à rien !

    On peut alors légitimement penser  que la consultation  des demandeurs d'emploi n'est que  du vent, de la poudre aux yeux.

    Mais force est de constater que si Laurent Wauquiez affirme que la situation de l'emploi  et à Pôle  Emploi va mieux il faut le croire.

    Parole de ministre vaut parole d'évangile surtout par les temps qui courent.....

     

     

     

  • Lutte contre la délocalisation des centres d'appels : vrai combat ou leurre ?

    Imprimer

    affiche_image.jpegLes pouvoirs publics étudient un plan visant à lutter contre la délocalisation des centres d’appels.

    Laurent Wauquiez a annoncé , lundi 12 juillet, que le gouvernement organisera des "assises des centres d'appels" à la rentrée avec la participation éventuelle de grandes entreprises comme Gaz de France, Bouygues Télécom, EDF et la SNCF.

    Ces assises s'accompagneraient également d'un arrêté ministériel qui obligerait les entreprises recourant à des centres d'appels à garantir la "transparence" sur leurs lieux d'implantation.

    Le plan   dévoilé par Laurent Wauquiez ,  s'il a le mérite d'exister,  semble  en partie inadapté et voué à l'échec  ( notamment le volet  mille fois décliné des aides à l'emploi  ....) ou bien n'est -il  qu'un leurre  pour permettre au gouvernement de soigner son image   en vue des élections qui approchent en faisant croire qu'il agit en profondeur alors qu'en réalité rien de sérieux  n'est fait ?.

     

    Pendant des années, les centres d'appels ont délocalisé leurs emplois à l'étranger  pour réduire leurs coûts.

    En 2004 Nicolas Sarkozy,  ministre de l'économie demande sur le sujet plus de transparence.

    Gilles de Robien, souhaitait assouplir  le travail le dimanche et de nuit dans ces centres, avec en contrepartie des engagements de ces derniers  de ne pas délocaliser !

    Le ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo déclarait le 21.10.2004  dans un entretien à l'expansion : "Nous allons aider les centres d'appel à gagner la bataille des services" Objectif : créer 70 000 emplois en trois ans.

    Finalement jean-Louis Borloo  créait  un label « responsabilité sociale » pour les centres d'appel .... rien de contraignant donc....

    defaulat.jpegAujourd'hui 250.000 personnes travaillent en France dans un centre d'appels - 60.000 emplois à l'étranger .

    Les  70 000 emplois qui devaient être créés en 3 ans  se sont perdus  dans les marécages des profits des entreprises concernées.....

    L’annonce faite , le 1er juillet, par Teleperformance France, la filiale du leader mondial des centres d’appels, de la fermeture de 8 de ses 22 sites en France et la suppression de 830 postes a remis le feu aux poudres ;d’autant plus qu’aucun des 7 centres offshore situés en Tunisie et au Maroc n’est touché.

    Le détail du projet de Teleperformance a été présenté  jeudi 1er juillet en comité d’entreprise, à Paris. Il implique la suppression de 830 emplois (15 % de l’effectif salarié de Teleperformance France) à la faveur de la fermeture de quatre centres (Marseille, Pantin, Tours et Rennes), de la « consolidation » de quatre autres (Le Mans, Lyon, Orléans et Toulouse) et du « redimensionnement » de celui de Bordeaux.
    Article de presse

    Le gouvernement sort à nouveau du bois sur le sujet et annonce un plan d'action visant à inciter les entreprises à privilégier l'implantation de leurs centres d'appels sur le sol français.

    On peut lire sur le  portail du gouvernement :

    "Face à une délocalisation de plus en plus massive des centres d'appels, le Gouvernement étudie un plan d'action visant à inciter les entreprises à privilégier l'implantation de leurs centres d'appels sur le sol français. 

    Le secteur des centres d'appels représente plus de 250 000 emplois et 13 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Afin de réduire les coûts, les centres d'appels ont progressivement délocalisé une partie de leurs plates-formes téléphoniques vers le Maroc, la Tunisie, le Sénégal ou encore l'Ile Maurice.

    Le secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi, Laurent Wauquiez, a annoncé, lundi 12 juillet, que le gouvernement organisera des "assises des centres d'appels" à la rentrée avec la participation éventuelle de grandes entreprises comme Gaz de France, Bouygues Télécom, EDF et la SNCF. Ces assises s'accompagneraient également d'un arrêté ministériel qui obligerait les entreprises recourant à des centres d'appels à garantir la "transparence" sur leurs lieux d'implantation.

    Laurent Wauquiez envisagerait la mise en œuvre d'une "prime symbolique".Il entend aussi s'appuyer sur des aides au recrutement, à la formation, à l'installation en zone rurale ainsi que sur des allégements de cotisations sociales.

    Le Gouvernement se penche également sur des scénarios plus contraignants tels qu'une surtaxe des appels provenant de sites implantés à l'étranger, ou encore l'application obligatoire d'un code de bonne conduite pour les entreprises publiques.

    default.jpegInterview de Laurent Wauquiez

    RMC : L'invité de Bourdin & Co

    Article du point

    RTL 20100716Nfca328546ddeecf4f05390f051dd81f5.mp3
    podcast

     

    Selon  La Fédération SUD PTT " L’annonce faite par Laurent Wauquiez de mettre en place des assises des centres d’appels à la rentrée 2010, nous semble aller dans le bon sens puisque la fédération Sud PTT réclame des assises depuis un an. Mais une question essentielle se pose : pour quoi faire et pour qui ?"flicage-centre-d-appel.jpg

    "depuis des années, les collectivités territoriales font la chasse aux emplois que procurent les centres d’appels en déversant des flots de subventions. Et si ce ne sont pas les collectivités, ce sont les entreprises qui arrosent afin de réindustrialiser les bassins d’emplois saccagés par leur départ. Sans oublier les zones franches utilisées à bon escient afin de casser les coûts… 
    Cela a-t-il changé quelque chose ? Evidemment non, puisque les prix pratiqués par les donneurs d’ordre ne peuvent qu’entraîner des délocalisations et accentuer la souffrance au travail. L’Etat lui-même a cassé les prix sur des appels d’offres en choisissant le moins-disant social ; ce qui a entrainé le dépôt de bilan de la société Elucydée. Le ministère avait choisi Teleperformance qui symbolise avec Webhelp la délocalisation à outrance. Wauquiez comme l’ensemble du gouvernement, devrait en premier point refuser de sous-traiter une activité publique à des groupes qui licencient. Pendant que le gouvernement se trompe de direction, Teleperformance annonce la suppression de plus de 1000 emplois et la fermeture de huit sites.

    La Fédération SUD PTT souligne l’absence de la moindre référence aux conditions de travail détestables des salariés des centres d’appels, tant en France que dans les pays où ces activités sont délocalisées, dans les propos de M. Vauquiez.

    Elle demande au gouvernement d’organiser au plus vite une table ronde réunissant les donneurs d'ordre, le patronat des entreprises sous-traitantes et les organisations syndicales intervenant sur ce secteur.

    Pour la Fédération SUD PTT, un bouclier social traitant de l’ensemble des points noirs de la profession (surveillance électronique, temps de pause, exigence de productivité, formation, salaire...) doit être négocié au plus vite afin que des garanties collectives fortes régissent enfin la vie sociale des centres d’appels tant en France que dans les pays où ces activités sont délocalisées.

     

    pour aller plus loin

    souffrance au travail

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu