Avertir le modérateur

grippe porcine

  • les tribulations de Bachelot

    Imprimer


    H1N1  la campagne de vaccination tousse........ou les tribulations de Bachelot.

    Avant que vous ne  lisiez cet article je mets en lien cette vidéo

    je ne peux pas attester de la validité de la traduction  mais cela  doit pouvoir être  vérifié


    extraits du site annuaire sécu en ligne

    Lettre, archives et formulaire d'abonnement en ligne sur http://www.annuaire-secu.com

    Roselyne Bachelot a lancé la campagne de vaccination contre la grippe A/H1N1 dans les centres de vaccination lors d'une conférence de presse, lundi 9 novembre 2009, au ministère de la Santé, en présence du médecin conseil national de la CNAMTS, le Pr Hubert Allemand.

    Selon un calendrier reposant sur le degré de priorité arrêté par le Premier ministre, chaque personne doit recevoir, de la part de l'Assurance maladie, un courrier signée de la ministre de la Santé, l'invitant à se faire vacciner dans les centres ouverts depuis le 12 novembre. Ce sont 6 millions de courriers qui sont envoyés dans un premier temps.


    L'invitation précise les modalités pratiques de la vaccination et notamment le lieu où elle doit être effectuée et comporte, au verso, un bon de vaccination à présenter le jour de la vaccination.

    Ce bon doit être envoyé  à la CNAMTS pour garantir la traçabilité de la campagne vaccinale. Selon la dépêche APM, "la numérisation des documents va être assurée par un sous-traitant, dont Hubert Allemand n'a pas souhaité donner le nom, puis la CNAMTS va croiser les informations obtenues avec ses bases de données".


    La nouvelle campagne d'information relative à la vaccination lancée dès le 9 novembre se poursuivra jusqu'au 6 décembre. Elle se décline en un spot TV de 50 secondes et un spot radio sur les antennes du groupe Radio France et sur RFO.
    Le gouvernement tente de désamorcer les inquiétudes sur les effets secondaires des vaccins. Roselyne Bachelot a déclaré que "la transparence sera observée scrupuleusement" avec la mise en ligne sur le site de l'Afssaps des rapports de pharmacovigilance de façon hebdomadaire. A ce sujet, un premier cas de syndrome de Guillain-Barré est survenu chez une professionnelle de santé de 37 ans après qu'elle ait reçu à l'hôpital une dose du vaccin Pandemrix (GlaxoSmithKline), ont confirmé mardi 10 novembre à l'APM le laboratoire pharmaceutique et l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Ce signalement figure dans le premier bilan périodique de pharmacovigilance publié le 13 novembre, couvrant la période allant du 21 octobre au 10 novembre, au cours de laquelle 100 000 personnes ont été vaccinées (94 cas d'effets indésirables signalés, dont quatre considérés comme "graves").


    A lire également cette semaine, la Lettre de Galilée intitulée "Grippe : pourquoi cette ligne Maginot ?". "Roselyne Bachelot dispose seulement de quelques jours pour sauver une campagne qui décidément prend l'eau".

    "On est gagné par le sentiment que cette campagne a plutôt été conçue au ministère de l'Intérieur ou de la Défense qu'à celui de la Santé", écrivent notamment les deux auteurs qui évoquent les nombreux couacs. Outre "les errements sur l'obligation de vaccination des enfants, les hésitations sur la teneur en adjuvant du vaccin des femmes enceintes, les tergiversations sur « une ou deux doses », la controverse mal éteinte sur la transparence des contrats industriels, la polémique stérile sur les « conflits d'intérêts » des experts…", il ne faut surtout pas oublier la mise à l'écart des généralistes, ce qui n'empêche pas certains préfets de commencer à réquisitionner des médecins libéraux pour procéder aux vaccinations antigrippales dans les centres dédiés. Vu l'affluence dans les centres le premier jour, il va aussi falloir réquisitionner les patients. Heureusement, le Dr Dupagne est arrivé à interviewer "un spécialiste particulièrement bien introduit dans les milieux ministériels, mais qui a souhaité garder l'anonymat". "Loin d'être une accumulation de bévues, la communication de Roselyne Bachelot est savamment orchestrée et s'intègre dans une véritable stratégie mise en place cet été. Il s'agit de rectifier une erreur commise au printemps et d'économiser quelques centaines de millions d'euros", écrit le médecin sur son site Atoute. A ne pas louper...
    > Conférence de presse et dossier de presse :
    http://www.sante-sports.gouv.fr/actualite-presse/presse-sante/dossiers-presse/lancement-campagne-vaccinale-contre-grippe-h1n1-centres-vaccination.html
    > Dépêche APM du 9 novembre "Grippe A(H1N1) : quatre centres de la CNAMTS doublent leur rythme d'envoi de courriers à cause de la campagne de vaccination"
    > Lettre de Galilée n° 98 :
    http://www.lalettredegalilee.groupe-galilee.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=44&Itemid=54
    > Évolution de la grippe en France selon Google :
    http://www.google.org/flutrends/intl/fr/fr/
    > Vaccination grippale : Le plan secret de Roselyne Bachelot. Révélation sur une stratégie secrète pour sortir du désastre de la vaccination antigrippe A
    http://www.atoute.org/n/article133.html

    Pour  terminer  avec une note d'humour un dessin de notre ami chimulus que je remercie 1147586267.jpg

     

  • Quel est le virus le plus dangereux de France

    Imprimer

    histoire d'en remettre une petite couche

    quel est le virus le plus dangereux de France

    le virus A (hum.....il faut dire cela  car la grippe porcine c'est malsain pour la filière  ..)

    que nenni c'est c'est....


    merci à Chimulus pour ce croquis

    lire également un article publié  par Hypos son blog ( clic ici)

    1455714319.jpg
  • Petit couac !

    Imprimer

    quelques minutes séparent les deux interviews  ce qui n'empêche pas le porte parole du gouvernement Luc Chatel et Roselyne Bachelot  de se contredire!

    • sur RTL soir Jean Luc Chatel affime qu'il n'y a pas de cas avéré en France de  grippe porcine
    • sur TF1 La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, annonce  ce vendredi soir, au journal télévisé , que deux cas de grippe A ont été "avérés" en France.

    Les deux personnes sont hospitalisées à Paris. "Nous avons le cas d'un homme de 49 ans qui est hospitalisé à Bichat. Nous avons une femme de 24 ans qui est hospitalisée à La Pitié Salpêtrière et nous avons un cas très fortement suspect qui risque de se révéler probablement positif à Necker", a déclaré la ministre.

    vous remarquerez qu'on ne dit plus grippe porcine mais grippe A

    Conférence de presse Mesdames M. Aliot Marie et R. Bachelot du 1.05.2009

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu