Avertir le modérateur

gripp

  • le bébé non désiré de Roselyne Bachelot

    Imprimer

    vaccination contre la grippe H1N1 ou le bébé " indésirable" de Roselyne Bachelot

    En France, la première étape de la campagne de vaccination contre le virus de grippe pandémique H1N1 a commencé le 20 octobre 2009. Elle cible le personnel hospitalier (travaillant dans la réanimation néonatale et pédiatrique, ainsi que ceux côtoyant des patients grippés et ceux porteurs de facteurs de risque (insuffisants respiratoires, asthmatiques…)

    Alors que la campagne  vient de commencer  un sondage IFOP  traduit un retournement radical des personnes interrogées.

    selon ce sondage  seuls 17 % des Français envisagent de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1),

    A mi-septembre, 55 % des personnes interrogées par l'Ifop pour Sud-Ouest Dimanche se disaient prêtes à se faire vacciner.

    Près d'un sondé sur deux (49 %) explique qu'il ne se fera "certainement pas vacciner" contre le virus qui a fait 36 morts en France, selon le dernier bilan de l'Institut national de veille sanitaire publié mardi.

    Parallèlement, le niveau d'inquiétude des Français face à la grippe A chute très nettement : 16 % des sondés se disent inquiets contre 32 % il y a un mois.

    Le sondage a été réalisé les 22 et 23 octobre par téléphone ou à domicile auprès d'un échantillon de 965 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

    Roselyne Bachelot va avoir du pain sur la planche pour convaincre  les Français de se faire vacciner .

    clic ici

    pour aller plus loin clic ici

     

    Realisation2_du_25-10-09.jpg

    On apprend également que neuf Isérois ont déposé plainte contre X vendredi à Grenoble, dénonçant la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 comme "une véritable tentative d'empoisonnement" de la population.

    Cette plainte avec constitution de partie civile, également déposée pour "tentative d'administration de substances (...) de nature à entraîner la mort", a été remise au doyen des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Grenoble, a précisé à l'AFP Me Jean-Pierre Joseph.

    Ce dépôt de plainte a été confirmé de source judiciaire.

    "Le but est d'arrêter ce que nous considérons comme un empoisonnement", a souligné Me Joseph.

    La recevabilité de la plainte sera analysée avant un examen sur le fond, a souligné une source proche du dossier, se disant sceptique sur l'aboutissement de cette action, la tentative d'empoisonnement et la mise en danger supposant la nécessité de prouver un lien direct entre un décès et une vaccination.

    Selon Me Joseph, d'autres plaintes similaires seront déposées prochainement en Isère, ainsi qu'à Paris, Pau et Nantes.

    Quelques centaines de personnes, opposées au vaccin contre la grippe H1N1, habitant différentes régions de France et se contactant via l'internet, ont l'intention de se regrouper en collectif, selon l'avocat.

    Pour les autorités de santé, les vaccins H1N1 arrivant sur le marché sont des produits nouveaux pouvant provoquer des effets secondaires inattendus, qui devront faire l'objet d'une surveillance, mais elles estiment que les avantages d'une vaccination l'emportent sur les risques éventuels.

    clic ici

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu