Avertir le modérateur

grèves

  • Retraite et pénibilité : Un imbroglio inapplicable !

    Imprimer

    Manifestation-retraites_pics_809.jpgPénibilité vous n'êtes pas au bout de vos peines !

    On en a parlé et reparlé : la prise en compte de la pénibilité au travail pour prétendre à une retraite à taux plein de manière anticipée

    Voici l'imbroglio  qui a été concocté par notre gouvernement  et notre parlement

    VOIR  ARTICLES  25 ET SS DU PROJET DE LOI qui sera voté ce soir

    Un système complexe  surtout pour les salariés qui multiplient  les missions d'intérim et les CDD  , aux effets inattendus  ( notamment un risque  d'explosion des dossiers d'accident du travail ...) qui ne manquera pas de décourager les plus fatigués !!!!!!


    • Maintien de l'âge de la retraite à 60 ans pour les salariés qui ont une incapacité physique  .
    • Cette incapacité  dont le taux sera très certainement fixé à 20% par décret  devra être reconnue au  titre d'une maladie professionnelle ou au titre d'un accident de travail et ayant entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d'une maladie professionnelle
    • un taux inférieur  sera prévu  par décret lorsque cumulativement : 
      - le taux d'incapacité permanente de l'assuré est au moins égal à un taux déterminé par décret ;
      - l'assuré a été exposé, pendant un nombre d'années déterminé par décret, à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels ;
      - il peut être établi que l'incapacité permanente dont est atteint l'assuré est directement liée à l'exposition à des facteurs de risques professionnels.
    • Une commission pluridisciplinaire sera chargée de valider les modes de preuve apportés par l'assuré et d'apprécier l'effectivité du lien entre l'incapacité permanente et l'exposition aux facteurs de risques professionnels.
    • Mise en place d'un carnet de santé individuel retraçant les expositions.

    - Un dossier médical en santé au travail, constitué par le médecin du travail, retrace dans le respect du secret médical les informations relatives à l'état de santé du travailleur, aux expositions auxquelles il a été soumis, ainsi que les avis et propositions du médecin du travail, notamment celles formulées en application de l'article L. 4624-1. Ce dossier ne peut être communiqué qu'au médecin de son choix, à la demande de l'intéressé.

    - Pour chaque travailleur exposé à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels déterminés par décret et liés à des contraintes physiques marquées, à un environnement physique agressif ou à certains rythmes de travail susceptibles de laisser des traces durables identifiables et irréversibles sur sa santé, l'employeur consigne dans une fiche, selon des modalités déterminées par décret, les conditions de pénibilité auxquelles le travailleur est exposé, la période au cours de laquelle cette exposition est survenue ainsi que les mesures de prévention mises en oeuvre par l'employeur pour faire disparaître ou réduire ces facteurs durant cette période.

    Cette fiche individuelle est  communiquée au service de santé au travail qui la transmet au médecin du travail. Elle complète le dossier médical en santé au travail de chaque travailleur. Elle précise de manière apparente et claire le droit pour tout salarié de demander la rectification des informations contenues dans ce document. Le modèle de cette fiche est fixé par arrêté du ministre chargé du travail après avis du Conseil d'orientation sur les conditions de travail.

    -Une copie de cette fiche est remise au travailleur à son départ de l'établissement, en cas d'arrêt de travail excédant une durée fixée par décret ou de déclaration de maladie professionnelle. Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et ne peuvent pas être communiquées à un autre employeur auprès duquel le travailleur sollicite un emploi. En cas de décès du travailleur, ses ayants droit peuvent obtenir cette copie. »

    Si vous avez résisté à la lecture de  ce texte  dont la mise en oeuvre est à mon sens impossible pour les salariés qui  multiplient les CDD et missions d'intérim   vous êtes aptes à travailler jusqu'à 100 ans .......

    258_penibilite.1284035226.gif

  • La loi "loppsi 2" arrive dans l'indifférence quasi générale !

    Imprimer

    RETRAITES.jpgManifester sans être dupe:

    une journée stratégique pour les .....syndicats  et la gauche

    une journée  "dangereuse "  pour  nos libertés .

    Aujourd'hui  journée de grève et  de  manifestations. Les syndicats  souhaitent  mobiliser  sur un sujet " porteur" car il concerne  tout le monde ou presque  " les retraites ".

    Bernard Thibault (CGT) promet «un tournant» si la journée est une réussite. Aux côtés des syndicats : socialistes et  Front de gauche. Mercredi soir, ils retrouveront les verts pour un meeting unitaire, à Montreuil.

    Alors que  les syndicats misent beaucoup sur cette journée pour faire reculer  le gouvernement sur cette réforme , le texte de loi  commence à être examiné   aujourd'hui   à l'Assemblée nationale. ( si le texte est  voté  en septembre par nos députés  il sera transmis aux sénateurs  début octobre pour une adoption définitive à la fin du même mois.)

    Selon un sondage Obea-InfraForces réalisé pour 20 Minutes et France Info*   les Français soutiennent  à 73% les manifestations .

    Le sondage BVA/M6** affiche des résultats sensiblement différents :  63%  jugent "justifiée" la journée nationale de grèves et de manifestations ,  34%  estiment que cette journée de mobilisation n'est "pas justifiée", 3% n'ont pas d'opinion. (Une précédente enquête menée par Ifop  concluait à un soutien  de  7 Français sur 10 qui approuvaient la grève.)**

    h-20-2135071-1277881234.jpg*Sondage réalisé par Obea-InfraForces par téléphone du 25 au 31 août auprès d'un échantillon de 1.005 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthodes des quotas. La journée de mobilisation paraît "plutôt justifiée" à 31 % des personnes interrogées. Elle est qualifiée de "tout à fait justifiée" par 42 % des sondés. C'est la tranche des 35-49 ans qui affiche le plus fort soutien (50 %).

    ** Sondage IFOP réalisé par téléphone les 3 et 4 septembre auprès d'un échantillon de 1.023 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, sélectionné selon la méthode des quota

    Manifestez  braves gens  mais ne soyez pas aveugles  car si beaucoup de bruit est fait autour des retraites   la loi LOPPSI 2 arrive dans l'indifférence générale  et le murmure de quelques médias !!!!

    Cette loi constitue un véritable carcan  pour nos libertés et pourtant elle va être votée !

    il faudra attendre toutefois le texte définitif pour  se rendre compte de l'ampleur du danger que représente  cette loi pour nos libertés  !

    Aujourd'hui  le sénat examine le projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2).Le texte adopté le 17 février par l'Assemblée nationale est la réponse législative du gouvernement à de nombreux faits divers.
    Ce projet qui est composé de  48 articles   constitue un véritable danger pour nos libertés ...

    400 amendements  ont été déposés  et les sénateurs disposent de 4 jours pour examiner l'ensemble .

    voici  un résumé  non exhaustif des principales dispositions.

    loppsi.pngLutte contre la cybercriminalité.

    Le fait d’utiliser, de manière réitérée, sur un réseau de communication électronique l’identité d’un tiers ou des données qui lui sont personnelles, en vue de troubler la tranquillité de cette personne ou d’autrui, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende

    les fournisseurs d'accès à Internet  devront empêcher l'accès aux sites diffusant des images pédopornographiques dont les adresses leur seraient notifiées par l'autorité administrative.

    Amélioration et extension des fichiers d'identification, d'antécédents judiciaires  et d'investigation

    • un nouveau dispositif autorisant le recours à l'identification d'une personne par empreintes génétiques serait créé pour permettre, en dehors du cadre d'une procédure judiciaire, de découvrir l'identité d'une personne décédée inconnue
    • les  fichiers  d'antécédents (STIC pour la police nationale et JUDEX pour la gendarmerie) pourraient désormais comporter des informations relatives, d'une part, aux morts dont la cause est inconnue ou suspecte  et, d'autre part, aux disparitions de mineur ou de majeur protégé ou celles de majeur présentant un caractère inquiétant ou suspect
    • les fichiers d'analyse sérielle porteraient sur toutes les infractions passibles de cinq ans d'emprisonnement au moins alors qu'ils concernent actuellement les crimes et délits portant atteinte aux personnes punis de plus de cinq ans d'emprisonnement ou portant atteinte aux biens et punis de plus de sept ans d'emprisonnement. Cette extension permettrait en particulier de viser le vol aggravé, puni de cinq ans d'emprisonnement 

      le projet de loi tend à instituer un magistrat référent chargé de suivre la mise en oeuvre et la mise à jour de ces fichiers. 
      Les services de police et de gendarmerie pourront croiser les données contenues dans les fichiers sur la petite délinquance.

    arton7293-e70a5.jpgExtension de la vidéosurveillance appelée maintenant  vidéoprotection

    • les préfets peuvent décider d'une utilisation accrue de la vidéosurveillance, notamment en cas de grands évènements publics. La commission des lois s'est cependant opposée à ce que les préfets puissent passer outre l'autorisation des élus locaux pour la mise en place des caméras. Le maillage vidéo du territoire prévoit de tripler le nombre de caméras (60 000) et de "permettre aux services de police et de gendarmerie d'accéder aux images".


    Sécurité routière.

    • Dans plusieurs cas, notamment pour la conduite sans permis ou pour conduite sous l'influence de l'alcool, le texte instaure une peine-plancher de confiscation du véhicule si l'auteur du délit en est le propriétaire. Un amendement introduit en commission des lois prévoit que le juge pourrait également imposer la conduite d'un véhicule équipé d'un système d'éthylotest, qui empêche le démarrage du véhicule si le conducteur ne réussit pas le test d'alcoolémie et ce pendant une durée de 5 ans ou plus.
    • Accepter ou proposer, contre rémunération, d'être désigné responsable d'une infraction routière entraînant un retrait de point au permis de conduire sera passible de 6 mois de prison et 15 000 euros d'amende


    h-3-1549491-1248537008.jpgCouvre-feu pour les moins de 13 ans. et contrat de responsabilité parentale

    • Un amendement introduit par le gouvernement prévoit que les préfets puissent décréter un couvre-feu entre 23 heures et 6 heures du matin pour les moins de 13 ans, dans les cas où "leur présence sur la voie publique durant la nuit (...) les exposerait à un risque manifeste pour leur santé, leur sécurité, leur éducation ou leur moralité" et ce, qu'ils soient délinquants ou pas.
    • Créé par la loi du 31 mars 2006, ce contrat devrait  être proposé aux familles dont l'enfant a été interpellé pendant un couvre-feu sans être accompagné par un de ses parents. Le préfet pourra imposer un couvre-feu individuel au mineur considéré. Le parent ou le représentant légal du mineur n'ayant pas respecté le couvre-feu sera puni de l'amende prévue pour les contraventions de la troisième classe (450 euros).

    Cambriolage

    • durcissement des peines pour cambriolage ainsi que pour violences à l'encontre d'une personne vulnérable.. Les peines de prison sont portées à sept ans, voire dix ans, en cas de vol aggravé.

    En vrac


    • Les policiers municipaux pourront avoir de nouvelles missions jusque-là conférées aux officiers de police judiciaire. Ils seront autorisés, dans certaines circonstances, à procéder à des fouilles, des contrôles d'identité et des dépistages d'alcoolémie.
    • La privatisation des missions de sécurité devrait s'accentuer et le statut des entreprises de sécurité devrait être renforcé.
    • la distribution sur la voie publique, à des fins publicitaires, de pièces de monnaie ou de billets de banque ayant cours légal est puni de six mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende."
    • loppsi-un784.preview.jpg

     

    Source :  Sénat, Assemblée nationale, le Monde

  • Une fin de mois en ébullition....et un No Sarkozy Day dangereux.

    Imprimer

    Au risque de passer pour une vilaine réactionnaire  je  vous mets en garde concernant le No Sarkozy Day et vous en explique les raisons.

    La fin du mois sera agitée

    • le 23 mars  mobilisation et journée de grève

    Communiqué de l'intersyndicale (CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA )  "Les organisations syndicales réaffirment que la sortie de crise passe par des mesures en faveur de l’emploi, des salaires et pensions, une fiscalité plus juste, des politiques publiques en faveur d’une relance économique respectueuse des impératifs écologiques."

    FO n’a pas signé le communiqué, mais participera au mouvement « sur ses propres positions ».

    Le syndicat SUD-RATP a déjà déposé un préavis de grève pour la journée du 23 mars dans les transports parisiens. Ils entendent protester "contre une nouvelle réforme des retraites", exigeant que la durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein reste à 37,5 annuités et que le montant de la pension reste calculé sur les six derniers mois de salaires. D'autres syndicats, qui ont jusqu'au 18 mars pour prendre leur décision, pourraient bien faire de même.

    • le 27 mars le No Sarkozy Day

    No-Sarkozy.jpgDes rassemblements seront organisées partout en France, à partir de 14 Heures devant les préfectures et les sous-préfectures, à Paris place de la République, et dans le monde entier devant les ambassades de France.Nous pouvons lire dans l'appel lancé par les organisateurs "A l’issue de cette journée de mobilisation, se tiendront partout des réunions ouvertes, où nous pourrons ensemble, démocratiquement, décider de la suite à donner à ce mouvement de contestation populaire du sarkozysme, contestation que nous espérons aussi large que possible."

    Je suis inquiête très inquiête concernant le no Sarkozy day.

    Les organisateurs appelaient à la démission de Nicolas Sarkozy ensuite ils ont modifié leur message.

    Aujourd'hui nous pouvons lire sur  leur  site :

    "Sur la démission : Il est bien clair aujourd'hui que le No Sarkozy Day est totalement déconnecté de tout appel à la démission du Président de la République. Il ne s'agit pas de dire si un tel appel serait ou ne serait pas une bonne chose, il s'agit simplement d'entériner que tel n'est pas l'objet de notre appel et que tel ne sera pas le sujet de la journée du 27 mars prochain, où il s'agira seulement de lui dire NON ! - lui, Nicolas Sarkozy...

    Cela dit, si l'ampleur de notre mobilisation le conduisait en un éclair de lucidité - - lui, Nicolas Sarkozy... - à choisir de démissionner, je suis bien convaincu que peu d'entre nous viendraient s'en plaindre.
    Cela n'arrivera pas.
    Sur la démocratie : La démocratie ne consiste pas uniquement à convoquer le peuple à intervalles réguliers pour que nous puissions glisser un bulletin dans une urne. La démocratie c'est aussi et beaucoup que soient placés les élus sous le contrôle vigilant du peuple. A l'occasion, chacun est fondé à donner son avis. A l'occasion, le peuple est légitime à exercer sa vigilance en rappelant où sont les limites, en protestant qu'elles aient été outrepassées, en disant Stop ! Ça suffit ! NON !

    A ce titre, manifester est exercer la démocratie, la rendre vivace, quoi qu'en diront comme à chaque fois les infatigables réactionnaires, qui à n'en pas douter ressortiront la petite rengaine du "ce n'est pas la rue qui gouverne". Bien entendu, ce n'est pas la rue qui gouverne, mais la rue est ce lieu où le peuple à toute la légitimité, et parfois même le devoir, de se rassembler pour dire non à ceux qui prétendent le gouverner

    POURQUOI JE DIS NON  A CE RASSEMBLEMENT.

    LE NO SARKOZY DAY  est à mon sens   contraire à l’esprit de notre République, il est la négation même de nos rouages démocratiques.

    Dans mes articles si  je pointe du doigt les erreurs, maladresses,  excès et débordements de la majorité en place je n'oublie pas  que nous sommes dans un pays  de libre alternance politique, où le jeu électoral est  transparent, frontal,  un pays où l’on ne risque pas sa vie en allant voter.

    Ce droit de vote qui  a été gagné par nos aînés quelque fois au prix de leur vie, nous devons en être  les gardiens vigilants.

    j'ai pu lire sur un blog le propos suivant et auquel je m'associe pleinement "lorsque la rue s’affole, c’est, paradoxalement, le peuple qui est en danger, manipulé par des idéaux contradictoires, sciant la branche démocratique sur laquelle il est assis. Une telle démonstration de force n'est qu'un appel à une Berlusconisation de la société, à un morcellement des valeurs républicaines!"

    Des milliers  de personnes  ont sans doute de nombreux griefs  à l’encontre du gouvernement , mais ce type de rassemblement dans lequel risquent de se cristaliser toutes frustrations des uns et des autres  n’amènera rien de bon, seulement des violences gratuites, des débordements sauvages.

    C'est un peu comme si on ouvrait la boîte à Pandore !

    Pour s'exprimer il ya d'abord les élections  le pouvoir n'est pas dans la rue  mais dans les urnes  c'est le fondement même de toute nation démocratique.
    le vote  pour lequel nos pères se sont battus  qui permet l'expression de la  parole populaire , citoyenne et participative..

    Ce rassemblement risque  d'être agité  comme un  prétexte à un grand déballage de violences contenues .

    N'oublions pas que certains troublions des banlieues  risquent de venir faire de la casse, soutenus en sous main par des agitateurs professionnels extrémistes  de tous bords....

    Fort habilement les organisateurs de ce mouvement utilisent  les  outils de communication comme facebook pour arriver à un rassemblement qui  espère  un après .... et cet après  est à peine voilé   ( cela  était l'objectif du premier appel...) soit  la démission  d'un chef de l'état démocratiquement élu .

    C’est le pouvoir donné à la rue  au mépris  des lois et des règlements.

    18826688.jpgSi nous disons oui  au No Sarkozy Day, nous serons tous des desperados,  criant nos exigences en brûlant tous les principes de notre démocratie.


    Je dis NON NON NON  au No Sarkozy Day qui est à mon sens non seulement une mascarade politique, l'expression  d’un Carnaval démocratique mais risque de sombrer  dans la violence ce qui ne manquera pas d'être récupéré par ceux la même qui n'ont de cesse à vouloir mailler  notre pays de lois " liberticides"

    Le combat est dans les urnes  et non dans la rue .... citoyens soyez prudents car le chant des sirènes est trompeur

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu