Avertir le modérateur

gouvernement allocations

  • Roselyne Bachelot part en guerre contre la fraude ou comment masquer le gaspillage de la vaccination contre la grippe H1N1!

    Imprimer

    R part en guerre.jpgLa chasse aux sorcières , non pardon , aux fraudeurs a commencé .

    Roselyne Bachelot est partie en guerre étendard en avant !

    « Le nombre de fraudeurs est d’environ 200 000 par an, ça représente un peu plus de deux allocataires sur cent », explique la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, .
    " si nous lançons ce dispositif maintenant, c’est parce que nous sommes comptables de l’argent public dépensé, parce que certains s’appuient sur les fraudes pour remettre en cause notre système social, parce qu’il faut faire savoir que nous luttons contre cette fraude, et enfin parce que si la Cnaf récupère 88% de la fraude chaque année, il reste une marge de manœuvre. »
    Cette marge, la ministre l’estime proche de100 M€ par an.
    En 2009, les contrôleurs des CAF ont réalisé 280000 contrôles qui ont donné lieu, en plus des remboursements, à 1 869 pénalités administratives. C’est 70% de plus qu’en 2008, date de la mise en place d’un nouveau dispositif donnant plus de moyens et de pouvoirs aux enquêteurs.

    13 départements ont été choisis « sur la base de leur expérience dans la lutte contre la fraude et avec le souci d’un échantillon sociologique varié », résume-t-on au ministère des Solidarités. * Bouches-du-Rhône, Dordogne, Gard, Gironde, Hérault, Ille-et-Vilaine, Maine-et-Loire, Pas-de-Calais, Rhône, Seine-Maritime, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d’Oise.

    Pour cette opération, un quart des 619 contrôleurs de la Cnaf vont être mobilisés. Un bilan d’étape sera dressé courant juin, avec bilan définitif au plus tard le 1er septembre.

    En cas de succès, le dispositif et ses meilleures pratiques antifraudes devraient être étendus à d’autres départements.

    * Bouches-du-Rhône, Dordogne, Gard, Gironde, Hérault, Ille-et-Vilaine, Maine-et-Loire, Pas-de-Calais, Rhône, Seine-Maritime, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d’Oise.

    Source le  Parisien

     

    Cette frénésie guerrière  pour récupérer  soit  disant  100 M€  par an est absurde   lorsque la cour des comptes estime que  la campagne antigrippale  H1N1 a coûté entre 685 et 756 millions d'euros. Soit de 137 à 208 millions de plus que l'estimation du gouvernement, faite par la Direction générale de la santé (DGS).

    La Cour des comptes estime ainsi que le coût de la vaccination s’élève à 110 euros par personne vaccinée. Au total, 5,4 millions de Français ont été vaccinés contre la grippe A-H1N1, soir moins de 8,5 % de la population. « Du fait d'une coordination européenne à peine esquissée, les laboratoires pharmaceutiques sont parvenus à mettre les Etats en concurrence et se sont placés en position favorable pour contracter », note le rapport de la Cour de Comptes !.

    Selon les Echos  "La Cour ne reproche pas directement au gouvernement d'avoir commandé trop de vaccins, mais elle s'étonne qu'il n'ait pas revu sa stratégie vaccinale à la fin de l'été 2009 étant donné le bilan « rassurant » de l'épidémie dans l'hémisphère Sud et le « retournement d'opinion ».

    Les sondages montraient qu'une majorité de Français ne voulaient pas se faire vacciner. « Du fait de la désaffection de la population, l'offre de vaccination dans les centres a été largement surdimensionnée, mobilisant des équipes médicales, infirmières et administratives pendant des journées où peu de vaccinations étaient effectuées, ce qui a été source de coûts importants et de démotivation des équipes. » La Cour estime que les hôpitaux auraient pu jouer, aux côtés des centres de vaccination, « un rôle beaucoup plus important », ce qui aurait réduit le coût de la campagne. Elle note aussi « un important gaspillage » de vaccins du fait de leur conditionnement par doses de dix. Quelque 2,7 millions de doses ont été gâchées, « soit la moitié environ de celles qui ont été effectivement utilisées pour la vaccination ».


    Roselyne Bachelot en lutte contre la fraude (Lyon) - Ma-Tvideo France3
    Roselyne Bachelot, la ministre de la solidarité et de la cohésion sociale, était en visite à Lyon pour présenter le dispositif de lutte contre la fraude.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu