Avertir le modérateur

gale

  • Quand l'Elysée doit laver son linge sale

    Imprimer

    les dix plaies de Nicolas Sarkozy

    Pauvre Nicolas Sarkozy il joue de malchance car depuis le début de son mandat présidentiel il affronte les dix plaies de l'Egypte

     

    montage.jpg

    le dérèglement du système financier et des banques indociles

    la crise économique

    le déficit abyssal des finances publiques

    le chômage galopant

    la grogne des citoyens

    une épidémie de suicides dans le monde du travail

    des ministres trop bavards maladroits ou trainant des casseroles derrière eux

    un malaise au sein de sa famille politique

    des affaires judiciaires génantes

    et maintenant la gale ......



    voici un extrait de 20 minutes

    Une maladie qui fait tache au milieu des ors du palais présidentiel. « Trois suspicions de cas de gale ont été signalées durant la période estivale sur trois sous-officiers en service au palais de l'Elysée », a affirmé, lundi, le service de presse de la présidence de la République.

    Cette maladie de peau, très contagieuse, est la plupart du temps attrapée par des sans-abris vivant dans des conditions difficiles. « Il y a effectivement eu des cas à l'Elysée à cause de la vétusté des locaux », confirme-t-on à l'Association de défense des droits des militaires.


    on apprend par ailleurs que  d'après des sources militaires souhaitant garder l'anonymat, des "murs de plâtre tombent en lambeaux" et "certains gendarmes dorment dans des lits-armoires qui ne s'aèrent jamais ". La literie ne serait "quasiment jamais changée".

    L'Elysée se veut rassurant : "Des travaux de réfection des chambres ont été entrepris, pour limiter la promiscuité, principal facteur de cette maladie

     

     


    • Qu'est ce que la gale ?


    getpic.php.jpg

      La gale  n'est pas une maladie d'un autre temps  elle revient par période.

      En début d'année les quotidiens régionaux  faisaient état dans plusieurs régions de cas de gale dans des écoles , des établissements pour personnes agées et des hôpitaux.

      La gale a frappé plusieurs élèves de maternelle et de primaire  à Montivilliers en haute normandie voir l'article ici

      Des démangeaisons, la naissance de plaques… Connue dans le monde entier, la gale est une infection contagieuse due à un acarien microscopique (la femelle sarcopte) qui creuse des sillons dans la couche superficielle de la peau et y créer des démangeaisons en y déposant des œufs.
      Le visage est souvent épargné, pas d'autres parties du corps moins visibles.

      la gale se présente communément sous trois formes

      la gale diffuse  :Forme touchant des patients avec une mauvaise hygiène de vie (sans domicile fixe, et globalement à bas niveaux sociaux économiques ou mauvaise hygiène).

      Le tableau sera alors complet avec de très nombreux sillons en particulier au niveau des poignets, entre les doigts avec des lésions des mamelons nombreuses chez la femme et des testicules chez l'homme avec des démangeaisons qui dominent sur la poitrine et respectent en grande partie le dos.

      La gale croûteuse : forme très rare et  trompeuse qui est extrêmement contagieuse par simple contact et ne se retrouve que chez des patients très particuliers avec une baisse des défenses immunitaires (cancer, sida...). Souvent, c'est une épidémie de gale dans l'entourage d'un patient qui permettra le diagnostic. Le traitement du patient source de la maladie est difficile mais le traitement du patient contaminé ne pose pas de problème particulier.

      La gale du sujet propre:  qui peut se traduire par des symptômes très variés et parfois minimes. On retient des démangeaisons surtout le soir avec parfois très peu de lésions, atteinte soit des poignets, soit des espaces inter-digitaux, soit des mamelons chez la femme, soit du scrotum chez l'homme. C'est l'expérience du Dermatologue qui permettra le diagnostic de ces formes parfois en s'aidant de la dermoscopie qui peut montrer de rares parasites.

       

      • Une infection  qui revient par période et qui est soigneusement cachée par les établissements qui en sont touchés

      Déjà dans un article de 1998 le nouvel observateur indiquait :

      les hospices de vieillards et autres «établissements de long séjour» notamment sont, depuis quelques mois, confrontés à une terrible recrudescence de cette gale moyen âgeuse, de cette malédiction biblique. La chose, certes, est soigneusement cachée: aucun hôpital, aucune maison de retraite ne tient à s'attirer une publicité fâcheuse.

      Pourtant, la gale est bien là, et, malgré la loi du silence, cela finit par se savoir. Car, d'une part, les personnels des maisons de retraite contaminent leur famille. Et, d'autre part, l'épidémie donne lieu à des investigations scientifiques, dont les résultats finissent par paraître dans les revues savantes.


      Ainsi le «Bulletin épidémiologique hebdomadaire», édité par la Direction générale de la Santé, a-t-il publié l'an dernier deux importants articles sur la «gale scabieuse». L'un constate, chiffres à l'appui, qu'il s'agit d'«un problème en recrudescence dans tous les établissements pour personnes âgées». L'autre analyse en détail la lutte (heureusement victorieuse) menée contre la gale en 1996, ceci dans «un centre hospitalier de la région parisienne» que l'étude s'abstient de nommer. Certaines mauvaises langues suggèrent qu'il pourrait s'agir de l'hôpital Sainte-Perine, situé dans le très chic 16e arrondissement.

      Si cette indiscrétion était vraie, elle démontrerait que la gale n'est pas un fléau de clodo – n'en déplaise à Jean Anouilh qui, dans «le Sauvage», fait dire à l'un de ses héros: «Moi, j'ai eu des croûtes, la gale, la gourme, toutes les maladies des pauvres.»


      «Non, la gale n'est pas réservée aux pauvres, dit le professeur Dubertret. Il est d'ailleurs difficile de trouver un médecin chevronné qui ne l'ait pas attrapée une fois dans sa vie.» Ce spécialiste refuse l'idée que l'actuelle épidémie de gale constitue un phénomène nouveau: «Cette maladie évolue par cycles, avec une recrudescence qui se manifeste environ tous les quinze ans.» Il n'existe aucune explication scientifique à ce caractère cyclique.


      Traiter la personne atteinte, sa literie et ses vêtements ainsi que son entourage

      • Laver les vêtements et la literie à 60 degrés.
      • Desinfecter les vêtements et la literie avec un traitement local antiparasitaire
      • Traiter également les les chaussures, les matelas, les fauteuils…


      Il existe des traitements locaux et des traitements médicamenteux
      Les traitements locaux sont nombreux et s’appliquent de différentes façons selon les produits.

      • Le plus sonnu est Le benzoate de benzyle(Ascabiol®) en lotion il s'utilise en application unique, après un avoir prit un bain ou une douche. Il faut ensuite le badigeonner sur le corps de la tête( cuir chevelu comprit) aux pieds, et le laisser pendant 24 heures avant de se rincer.
      • La perméthrine, utilisé sous forme de crème
      • Le traitement en comprimé : l'Ivermectine est prescrit en une seule prise.
      • ce traitement est conseillé chez les personnes ne pouvant pas tolérer le traitement local
      • Ce traitement n'est pas recommandé chez l'enfant de moins de 15 kilos.

      Les antibiotiques sont prescrits en cas de surinfection des lésions

       

      l'Elysée n'a plus qu'à laver son linge sale.....

    Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
    high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu