Avertir le modérateur

etudiant

  • Quelle hypocrisie !

    Imprimer

    Je suis persuadée  que lorsque vous étiez étudiants ou en tant que parents vous avez bénéficié  de la priorité faite aux enfants du personnel pour les jobs d'été.

    Une priorité bien pratique pour les  étudiants qui ont la chance d'avoir des parents qui travaillent dans des entreprises  qui recrutent  et également pour les entreprises, qui sont ainsi assurées d'avoir du personnel  disponible et de proximité.

    Je ne mentirai pas , en tant qu'ancien DRH, en affirmant   que les enfants du personnel  constituent un précieux vivier pour les directions des entreprises  , car  souple et adaptable : ne serait ce que par les liens  existants entre  la direction  et les parents , salariés de l'entreprise.

    La Halde s'est penchée sur cette  discrimination  que constitue cette préférence.

    En 2005 elle a ainsi épinglé une banque et un service déconcentré du ministère et en  2011 c'est au tour d'une banque  auprès de laquelle " Le Collège a mandaté son Président pour rappeler les termes de la loi au PDG de la société d’assurance et prend acte de la décision de la société de supprimer ces recrutements réservés aux enfants du personnel à compter de l’été 2011."

    Voici  ce que nous  lisons sur son site :

    "le Défenseur des droits qui a succédé à la HALDE depuis le 1er mai 2011 rappelle que les offres d’emplois exclusivement réservées aux enfants du personnel constituent une discrimination en raison de la situation de famille.

    Le Collège de la HALDE a déjà souligné à plusieurs reprises que ces contrats saisonniers jouent un rôle dans les parcours professionnels de ceux qui en bénéficient. Ainsi, la préférence accordée aux enfants du personnel contribue indirectement mais nécessairement à la reproduction de phénomènes discriminatoires anciens, et notamment ceux liés à la situation de famille.

    Délibération relative au fait de réserver des emplois saisonniers dans une compagnie d’assurance aux enfants du personnel n° 2011-03 du 31/01/2011

    Délibération relative à la préférence accordée aux enfants du personnel pour les emplois saisonniers d’été n° 2005-51 du 17/10/2005


    Discrimination-physique-a-l-embauche-Cliche-ou-Realite.jpg

    Que vont faire les entreprises à votre avis ? Tout sur le papier, RIEN sur le terrain .

    En effet , pour ne pas être  dans l'illégalité  , elles vont simplement enlever les  procédures  internes  " réservant"  les jobs d'été aux enfants des salariés.

    Les entreprises devront  accepter toutes les candidatures.

    Mais sur le terrain ,  rien n'empêchera  aux enfants des salariés d'être incités officieusement  via la hiérarchie et via les parents  à postuler.

    Rien n'empêchera les responsables de recrutement de regarder les cv des enfants avec la plus grande bienveillance.

    Rien n'empêchera de les recruter en priorité   ..

    Celui qui se sentira discriminé devra alors le prouver........

    Quelle hypocrisie  lorsqu'on connait certains critères de choix pour des jobs  non qualifiés  comme  le fait de posséder un véhicule ou non , le fait d'habiter dans une banlieue ou pas , le  fait  d'avoir un nom à consonnance  étrangère etc....

    Sans compter  l'apparence physique car souffrir d’obésité, être de trop grande taille, ou bien même avoir un visage disgracieux sont parfois de véritables obstacles à une embauche. L’apparence physique est d’autant plus importante, que nos sociétés véhiculent des canons de beauté.

    Une femme de forte corpulence aura beaucoup plus de mal à trouver un emploi de vendeuse, d’externe ou de cadre. Ce nouveau type de discrimination touche également la tenue vestimentaire, les coupes de cheveux ou bien encore les piercings. Certains employeurs sont parfois récalcitrants du fait de leur éducation ou de l’image qu’ils souhaitent donner de leur entreprise.

    Préférer recruter des étudiants en période estivale  est également discriminatoire à l'égard des  chômeurs.

    Alors que va faire la Halde ?

    je vous conseille ce petit reportage

  • Retraites : Les étudiants à la rescousse

    Imprimer

    medium_retraite.jpgSLOGAN   : "Étudiant à 20 ans, chômeur à 25, toujours précaire à 67 ans ? Non merci !"

    Le syndicat étudiant L'UNEF vient de lancer  une  campagne de mobilisation contre la réforme des retraites.

    Des assemblées générales seront organisées  dans toutes les universités


    voici l'article paru sur le site UNEF

    Le 23 septembre, les jeunes se sont saisis de l’enjeu des retraites en manifestant nombreux aux côtés des salariés. Malgré l’incontestable réussite des journées de mobilisation du 7 et du 23 septembre, le gouvernement continue d’afficher sa fermeté et refuse de répondre à la mobilisation. Par son attitude, il porte l’entière responsabilité de la poursuite de la mobilisation. Alors que s’ouvre le débat sur les retraites au Sénat, l’UNEF lance une campagne nationale afin d’amplifier la mobilisation des étudiants et d’exprimer les inquiétudes et aspiration des jeunes dans ce débat de société majeur.

    Etudiant à 20 ans, chômeur à 25… et toujours précaire à 67 ans ? Non merci !

    Le gouvernement pariait sur la résignation des jeunes pour pousser au fatalisme et imposer ses choix en matière de retraite : ce pari est d’ores et déjà perdu. 74% des 18-24 ans se déclarent désormais opposés au recul de l’âge légal de départ en retraite. Les « générations futures » refusent de servir d’alibi à cette régression sociale majeure, et ils ont bien compris que cette réforme sacrifie leur avenir en les enfermant dans la précarité et la peur du lendemain.

    Une réforme qui pénalise les jeunes aujourd’hui…

    Alors que les jeunes galèrent déjà sur le marché du travail avec l’enchainement des périodes de stages, d’intérim et les CDD, le report à 62 ans de l’âge légal de départ en retraite va accentuer le chômage des jeunes. En tentant de maintenir au travail deux ans de plus les salariés déjà en place, c’est près d’un million d’emplois qui ne seront pas libérés. Une solution existe pour assurer le financement des retraites : mettre au travail les 25% de jeunes aujourd’hui au chômage !

    … et qui les enferme dans la précarité demain !

    Le report à 62 ans de l’âge légal plonge également les jeunes dans l’incertitude. Alors que l’accès à un emploi stable se fait de plus en plus tard (27 ans en moyenne), le report de l’âge légal de départ va conduire les jeunes à travailler jusqu’à 67 ans pour espérer percevoir une retraite décente !

    Alors que par nos études et nos qualifications, nous participons à l’effort de production de richesse, nous devrions accepter le chômage en début de carrière, et nous n’aurions aucun droit à la retraite futur ? C’est inacceptable. Les jeunes refusent que la précarité soit un horizon indépassable. Ils refusent la perspective de vivre moins bien que leurs parents. Ils refusent cette réforme qui sacrifie leur avenir.

    L’UNEF appelle les jeunes à se mobiliser pour défendre la retraite à 60 ans

    Pour garantir le droit à une retraite à taux plein à 60 ans pour les jeunes, l’UNEF réclame :

    - La prise en compte des années d’études et de formation dans le calcul des retraites. Faire des études ne doit pas être pénalisant !

    - La validation des périodes d’inactivité forcée dans le calcul des retraites, et notamment des périodes de stages, d’insertion, d’emplois précaires et de chômage non-indemnisé qui conduisent les jeunes à accumuler des droits à retraite très incomplete

    L’UNEF appelle les étudiants à se mobiliser massivement contre cette réforme des retraites, notamment en manifestant aux cotés des salariés les 2 et 12 octobre prochain.


    L’UNEF appelle tous les étudiants à organiser la mobilisation dans les universités contre une réforme qui fera de nous des chômeurs à 25 ans et des précaires à 67 ans.


    L’UNEF appelle tous les étudiants à se réunir dès cette semaine en assemblées générales dans les universités afin de mettre en place des actions militantes et des rassemblements.


    Manifestations du 2 octobre : une première étape réussie pour les jeunes !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu