Avertir le modérateur

eric woerth

  • Symphonies discordantes !

    Imprimer

    Réforme des retraites : que la Cacophonie commence !

    woerth_0.jpgAu cours de la semaine qui vient de s'écouler , le ministre du Travail, Eric Woerth   a reçu  les dirigeants syndicaux.

    Ces derniers  ont marqué leur opposition sur un allongement de la durée du travail, piste privilégiée par le pouvoir face au besoin de financement du système, évalué à 30 milliards d'euros dès 2010.

    Le ministre a, dans le même temps, confirmé exclure l'hypothèse d'une hausse des prélèvements, des cotisations ou des impôts.
    Son appel à une "réforme consensuelle", renouvelé ce week-end à l'adresse des partenaires sociaux et des partis, s'est soldé semble  par un échec :

    Bernard Thibault, CGT,  a dénoncé un "dialogue faussé" avec le gouvernement, voyant dans la mobilisation du 1er mai "le seul moyen" d'infléchir sa position.

    Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly   a déclaré "Tel que c'est parti, je ne vois pas comment cela va pouvoir être consensuel. C'est mal barré pour qu'il y ait un accord".

    François Chérèque, CFDT, a aussi brandi la menace d'une "rentrée sociale importante" face au "manque de courage" du gouvernement.

    Cette semaine ce sont les syndicats de fonctionnaires et les partis politiques qui seront reçus par Eric Woerth  .

    Invité dimanche du «Grand rendez-vous» Europe 1/Le Parisien, Eric Woerth a  précisé que les «options» du gouvernement sur le sujet seraient dévoilées le 15 mai prochain, après consultation des grands responsables politiques, dont Martine Aubry le 28 avril.

    L'objectif du gouvernement demeure de présenter un projet de loi en conseil des ministres pour  la fin du mois de juin.


    Faisons un petit d'horizon sur  le sujet

    • le gouvernement donne le  la  " nous allons à la catastrophe si nous ne faisons rien"

    Sur le site gouvernemental "retraite 2010.fr"nous pouvons lire :

    "Le Conseil d'orientation des retraites a adopté le 14 avril le rapport actualisant les projections financières des régimes de retraite

    retraites.jpgCe rapport montre les effets des causes démographiques de long terme (vieillissement de la population et arrivée des classes du baby boom à l'âge de la retraite) sur l'équilibre financier des régimes de retraite.

    Il souligne que la crise a accéléré les effets de ces phénomènes structurels sur les difficultés financières des régimes de retraite : le besoin de financement du système de retraite atteint dès 2010 le niveau de 1,67 point de PIB qui était seulement attendu aux alentours de 2030 dans les projections financières précédentes.

    Quel que soit le scénario économique retenu, la situation financière des régimes est fortement aggravée à moyen terme : le besoin de financement, qui est de 30 milliards d'euros en 2010, atteint, en 2030, 70 milliards d'euros dans le scénario économique intermédiaire et dépasse les 100 milliards d'euros en 2050."

    Nostradamus a encore frappé .

    Alea jacta est ...le sort en est jeté quel que soit le scénario nous allons donc à la catastrophe  !!!! la réforme devient non seulement une  nécessité mais un devoir citoyen pour la sauvegarde des générations futures.......


    Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), a promis dimanche que les députés allaient continuer de faire des efforts pour "rapprocher" leur régime de retraites, très avantageux, de celui de l'ensemble des Français.

    07-06-26-Bernard_Accoyer.jpg"Bien entendu le régime doit s'adapter. Tous les Français vont faire des efforts, les députés, comme ils l'ont déjà fait, vont en faire", a affirmé M. Accoyer lors de l'émission "Dimanche+" sur Canal Plus.

    Bernard Accoyer monte au créneau et soutient le gouvernement .

    En revanche silence des sénateurs  et pour cause  !

    Les sénateurs bénéficient d'un régime  meilleur que celui des hauts fonctionnaires ou que n’importe quel agent public.

    Alors que le régime des députés qui est également un régime très haut de gamme , financé à 88 % par le contribuable mais reste mal géré  celui des sénateurs est "remarquablement géré grâce, notamment, au recours à la capitalisation".

    Selon les informations diffusées par le Figaro ce régime  disposait, fin 2008, de 575 millions d'euros de réserves. "De quoi financer 23 années de prestations .

    C'est ce que révèle une étude de Sauvegarde retraites de décembre 2009, dont Le Figaro dévoile le contenu en exclusivité.
    http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/retraite_senateurs.pdf



    • Martine Aubry  assure que le parti socialiste sera force de proposition dans ce dossier.

    martine-aubry.jpgMartine Aubry fixe une méthode et esquisse quelques pistes de fond pour la réforme des retraites.

    Voici ses principales déclarations :

    « C’est aussi l’un des plus grands défis à relever par la puissance publique, celui du changement des conditions d’accès des seniors à l’autonomie, au logement, à la mobilité et aux soins, aux loisirs, ainsi que de leur indispensable financement. »

    « Nous n’acceptons pas l’appauvrissement de nos aînés »

    « Nous le ferons sans céder aux ultimatums. Le gouvernement cherche à dramatiser pour imposer ses décisions à sens unique dans l’urgence quand il faudrait, comme le demandent les organisations syndicales, prendre le temps d’une véritable négociation pour trouver les voies d’une réforme juste et viable dans la durée. »

    « Les choix opérés devront être réévalués à étapes régulières » , »

    « Les salariés et les retraités ne peuvent pas être les seuls sur lesquels reposent tous les efforts. Réformer les retraites suppose d’introduire sans tarder de nouvelles ressources dans le système. » (…) « Les pistes ne manquent pas: élargissement de l’assiette des cotisations à la valeur ajoutée, cotisations sur les stock-options et d’autres rémunérations non assujetties, abolition des privilèges fiscaux qui minent la cohésion nationale, surtaxe de 10 % de l’impôt sur les sociétés acquitté par les banques, affectée au fonds de réserve des retraites, etc »

    « nous défendrons le maintien de l’âge légal du départ à la retraite à 60 ans – c’est-à-dire la possibilité de faire valoir ses droits à pension –, avec la possibilité de partir plus tôt pour ceux qui ont exercé des activités particulièrement pénibles« .

    Pour aller plus loin : Le PS et les retraites ou le retour du refoulé

    Pour Eric Le Boucher, directeur  de la rédaction  d' « ENJEUX-LES ECHOS : "A en juger par les retraites, le PS 2010 est revenu dans sa ligne « mollettiste » : dans l'opposition, promettre la révolution ; au gouvernement, se résoudre à la gestion. Conserver une doctrine du « changer la société » et puis, au pouvoir, faire semblant de découvrir la dure vérité « comptable ». La ligne est de s'apprêter, en somme sciemment, à décevoir son électorat sitôt en place. Ce ne serait pas la première fois : cette « schizophrénie » vis-à-vis de l'exercice du pouvoir est inscrite dans la « génétique historique » des socialistes, comme l'ont écrit Alain Bergougnioux et Gérard Grunberg . Mais n'est-il pas temps de rompre quand tant de Français sont dégoûtés de la politique ?"

     

    • Les syndicats appellent à la mobilisation pour "un grand 1er-Mai". François Chérèque (CFDT) juge la position du gouvernement "intenable".

    En une semaine, le gouvernement a réussi à mobiliser les syndicats! Les leaders préparent leurs militants et les salariés à défiler contre la réforme des retraites. Eric Woerth, ministre du Travail, n’a pas encore annoncé les mesures concrètes. Il ne devrait pas les dévoiler avant la mi-mai. Mais vendredi, la CGT, la CFDT, la FSU, l’Unsa et Solidaires (SUD) ont appelé à un "grand 1er Mai". Les autres centrales, dont Force ouvrière, battront le pavé séparément. La fête du Travail tombe un samedi, propice aux grands rassemblements. Ce rendez-vous dans la rue devrait être suivi d’autres, au gré du calendrier de la réforme. Vendredi, le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a anticipé "une rentrée sociale importante" pour septembre, quand le projet de loi sera discuté au Parlement, "s’il y a un texte qui ne va pas dans le sens qu’on veut".

    Les leaders syndicaux enragent. Ils constatent que le gouvernement est resté sourd à leurs propositions. Le ministre du Travail Eric Woerth a exclu cette semaine tout prélèvement supplémentaire pour financer les retraites, sauf cas particulier. Divisés sur d’autres points, les syndicats s’accordent pour réclamer des taxes nouvelles, notamment sur les revenus du capital.

     

    Laurence Parisot  veut faire sauter le tabou de la retraite à 60 ans .....LAURENCE PARISOT SUR RTL Copie.mp3

    cacophonie_politique700x190.jpg

  • Fonctionnaires au boulot ! ( précisions)

    Imprimer

    Je tiens à préciser que mon billet concernant les contrôles des arrêts de maladie des fonctionnaires n'a nullement été fait pour montrer du doigt les fonctionnaires  qui se la "couleraient douce" en arrêt maladie de complaisance.

    j'ai posté récemment un billet concernant les contrôles dans le secteur privé

    Mon billet a pour but de dénoncer une politique d'économie de" bout de chandelle " qui évite de se poser les questions fondamentales concernant le monde du travail que ce soit dans le secteur privé ou public.

    j'espère que mes fidèles lecteurs auront bien compris le sens de mon billet et que les autres s'habitueront à mon humour  quelquefois caustique.

    h-3-1350478-1228746484.jpg

     

     

     

     

  • Fonctionnaires au boulot !

    Imprimer

    faineant.jpgFonctionnaires au boulot !

    La chasse aux arrêts de travail pour maladie va également s'étendre au secteur de la fonction publique ( semble t-il).

    Eric Woerth, avait prévenu les syndicats qu'il entendait refondre les modalités de contrôle des arrêts maladie dans la fonction publique.

    A cet effet il souhaite que les médecins de l'assurance-maladie puissent effectuer des visites de contrôle auprès des fonctionnaires  ( Le dispositif pourrait être inclus dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2010).

    Pour le secteur privé Le ministre a  confirmé son projet de généraliser à partir de 2010 une expérimentation en cours qui permet à la Sécurité sociale  de suspendre le versement des indemnités journalières de salariés en arrêt maladie, si un médecin contrôleur envoyé par l'employeur juge non fondé l' arrêt de travail (  projet qui sera inséré dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2010 ).

    voir mon billet du 16.06.2009 clic ici

    J'attends avec impatiente les mesures qui seront votées afin de vérifier si cette annonce n'est pas un gadget - paravent pour faire avaler la pilule des mesures qui seront prises pour les salariés du secteur privé......

     

  • Nous sommes un certain nombre à nous interroger

    Imprimer

    grippe2_0.jpgla rentrée ne sera pas chaude mais grippée

    la peur de la grippe mobilise les énergies et nous sommes un certain nombre à nous interroger sur  le phénomène  et son instrumentalisation par les pouvoirs publics?

    tout le monde est sur le pont avant l'abordage  : ministères,  employeurs  du privé , services publics, MEDEF etc...

    tout ce vacarme est- il bien nécessaire? sommes nous en réel danger ?

    ou bien  le gouvernement ne souhaite t-il pas détourner l'attention  des citoyens en les mobilisant face à un danger commun : la redoutable grippe pour éviter un rentrée sociale mouvementée  et pis encore pour prendre des mesures de restriction de nos libertés?

    Fin juillet, le ministère du travail a décidé de mieux informer les dirigeants des PME/ PMI et de TPE sur la pandémie grippale et ses conséquences. Xavier Darcos a demandé aux services du ministère de préparer une plaquette explicative simplifiée afin de permettre aux chefs d'entreprises concernés de préparer un Plan de Continuité d'activité (PCA).

    Ce document tiré à plus d'un million d'exemplaires est envoyé à tous les employeurs cotisant aux URSAFF grâce au réseau ACOSS, mais il peut être aussi téléchargé sur le site du ministère. Sa distribution s'échelonne entre début août et début septembre .

    Ce document rappelle que chaque hiver, entre 5 et 15% de la population française est touchée par l'épidémie saisonnière de grippe, pendant 9 à 12 semaines en moyenne, qui occasionne le plus souvent un arrêt de travail de 4 à 5 jours.

    il précise que   cette année, une épidémie de plus grande ampleur, causée par un virus grippal nouveau de type A H1N1, peut se propager et toucher potentiellement 1 personne sur 3, ce qui entraînerait un taux d'absentéisme très important qui désorganise rait  la vie économique

    Aussi, pour faire face à cette crise les employeurs sont invités à établir un plan de continuité d'activité (PCA) qui organise le fonctionnement de l'entreprise ( voir en fin d'article les réferences de la circulaire du 3.07.2009)

    IMAGE_2009_08_07_576111.jpg

    En se basant sur un taux d'absentéisme de 25% sur une durée d'environ 10 semaines continues, ils sont invités à élaborer un plan de poursuite et d'organisation de l'activité à l'échelle de leur entreprise (plan de continuité) lequel devra aussi prévoir pendant 3 semaines durant cette période, un scénario d'absences de 30% (pic de pandémie grippale), dans le but :

    • d'identifier les postes stratégiques (postes de l'entreprise qui ne peuvent souffrir d'une absence prolongée de travailleur sans pénaliser le reste de l'activité)
    • d'envisager le cas ou plusieurs dirigeants ou responsables seraient indisponibles simultanément et redéfinir le rôle de chacun
    • d'évaluer les conséquences d'un défaut d'approvisionnement ou de défaillance des fournisseurs ou sous-traitants
    • de définir les postes pour lesquels le recours au télétravail est possible, et s'assurer qu'il existe des moyens permettant leur mise en oeuvre (mise à disposition d'un ordinateur pour ceux n'en n'ayant pas chez eux, envoi par coursier des supports papier de travail, accès au réseau à distance après intervention de la cellule informatique, réunions à distance, etc.).
    • de préparer le redéploiement du personnel possible, le redéploiement des tâches, le recours à l'intérim, le recours au télétravail, etc.
    Il pourra également être envisagé un plan de financement à l'échelle de l'entreprise, de la prise en charge de la vaccination des salariés.

    la plaquette donne les 10 questions à se poser pour préparer le plan de continuité de l'activité

    elle renvoie à d'autres sites pour aider les entreprises à le réaliser

    http://www.pandemie-grippale.gouv.fr
    notamment la rubrique « vous êtes une entreprise »
    sur l’évolution des mesures prises et préconisées et la conduite du PCA
    http://www.travailler-mieux.gouv.fr
    http://www.inrs.fr
    http://www.invs.sante.fr
    sur l’évolution de la pandémie grippale
    http://www.inpes.sante.fr
    pour télécharger des affichettes et des documents d’informations

    Pour toute question sur les Plans de Continuité des Activités (PCA) les employeurs peuvrnt s' adresser au service
    de renseignement téléphonique : TRAVAIL INFO SERVICE 0 821 347 347

    Pour toute autre type de question concernant la grippe A H1N1, INFO GRIPPE 0 825 302 302

    comme le souligne un article du Monde "comment maintenir l'activité de l'entreprise si la grippe A (H1N1) provoque un taux d'absentéisme de 25 % durant les huit à douze semaines de la possible vague pandémique et de 40 % durant les deux semaines de pic ?

    Ces hypothèses, retenues par la direction générale du travail dans sa circulaire du 3 juillet, donnent la fièvre aux directeurs des ressources humaines (DRH). Construire un plan de continuité de l'activité (PCA) prévoyant notamment le remplacement de salariés occupant des fonctions-clés "est assez compliqué parce qu'on ne sait pas à l'avance qui sera absent, mais beaucoup de grandes entreprises ont déjà leur PCA depuis des années, qu'ils actualisent", témoigne Michel Yahiel, président de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH)."

    l'employeur peut également prendre des mesures de précaution et user de son pouvoir de direction.

    la loi "pour faciliter le maintien et la création d'emplois", votée en juin dernier  prévoit qu'en cas de circonstances exceptionnelles, notamment de menace d'épidémie, la mise en oeuvre du télétravail est considérée comme un aménagement du poste de travail rendu nécessaire pour permettre la continuité de l'activité de l'entreprise et garantir la protection des salariés".

    Un tel aménagement décidé par l'employeur ne nécessiterait donc pas l'accord préalable du salarié et ne constituerait pas un motif valable pour le salarié de rompre le contrat de travail aux torts de l'employeur, même si le télétravail devait durer plusieurs semaines ou mois (il s'agirait du temps d'activation de la phrase critique du plan d'alerte sanitaire).
    A l'issue de la pandémie, le salarié retrouvera ses fonctions et son poste.

    la CNIL est aussi de la partie

    Dans le cadre de l'établissement d'un PCA, conformément aux recommandations délivrées par les pouvoirs publics, les entreprises peuvent être amenées à recenser, notamment, les coordonnées personnelles des salariés ainsi que le type de moyens de transport qu'ils utilisent.

    Pour la Commission, "cette collecte ne pose pas de difficultés particulières dès lors que les salariés sont bien informés de la finalité de ce recueil et des destinataires de ces informations", explique t-elle dans un communiqué.

    Cependant, une mention d'information particulière doit figurer sur le formulaire de collecte.

    Comme pour toute collecte d'informations personnelles, toutes les mesures doivent être prises pour garantir la confidentialité des données, s'agissant en particulier de leurs modalités de recueil :
    - communication des données personnelles par le salarié sur la base du volontariat
    - renvoi direct sous pli ou par mail à la personne désignée au sein du service des ressources humaines.

    La conservation de ces données, doit aussi être sécurisée. L'accès à ces données doit être exclusivement réservé aux personnes habilitées du service des ressources humaines ou à la cellule de crise constituée au sein de l'entreprise.

    Notons que si le recueil de ces informations se limite aux coordonnées personnelles des salariés et à la seule indication des moyens de transport utilisés, il n'y a pas lieu de déclarer les fichiers ainsi constitués dès lors que l'entreprise a désigné un correspondant informatique et libertés ou a déclaré son fichier de gestion du personnel (norme simplifiée n°46).

    Eric Woerth

    Interrogé à propos de la préparation des employeurs et des agents de la fonction publique à une éventuelle pandémie grippale, et sur l'élaboration de plan de continuité de l'activité (PCA), le ministre en charge de la Fonction publique, Eric Woerth a apporté plusieurs réponses concrètes à des situations précises, dans une interview.clic ici

    concernant le temps de travail, Eric Woerth a souligné qu'une situation pandémique constituerait une circonstance exceptionnelle, pour laquelle les textes prévoient qu'il peut être dérogé aux règles établissant les garanties minimales en matière de durée du travail. Cependant, une telle décision ne sera prise que par décision du chef de service et pour une période limitée. Il devra en informer les représentants du personnel au comité technique paritaire compétent.

    En cas de pandémie, des dérogations exceptionnelles et temporaires pourraient porter, notamment sur l'allongement de la durée quotidienne du travail au-delà de la limite de 10 heures, ainsi que sur le dépassement de la durée maximum hebdomadaire du travail effectif de 48 heures sur une semaine ou de 44 heures, calculée en moyenne sur 4 semaines

    jpg_jpg_woerth-cab57.jpg


    le syndicat de la magistrature s'inquîete pour nos libertés:

    extrait d'un article du monde

    "seul magistrat, faire juger les mineurs par les tribunaux pour majeurs, prolonger automatiquement les délais de détention provisoire… tel est le visage que pourrait prendre la justice en cas de pandémie de grippe A(H1N1) selon le Syndicat de la magistrature, qui affirme avoir eu connaissance de projets de textes modifiant l’organisation et le fonctionnement de la justice et circulant "dans le plus grand secret".

    Après la diffusion de ces informations, Michèle Alliot-Marie a assuré qu'il n'y a "aucun plan secret". "On a demandé aux ministères de prévoir tous les cas de figure et notamment le cas où quasiment l'ensemble de la France serait bloquée par une épidémie", a affirmé la garde des Sceaux devant des journalistes dans les couloirs de l'Assemblée, soulignant que "ces mesures n'ont même pas encore été arbitrées", refusant toutefois de détailler les mesures en question.

    Pour sa part, le Syndicat de la magistrature dénonce un "dispositif liberticide" concernant les mesures d'exception envisagées par le gouvernement et adresse mardi 8 septembre une lettre à la Chancellerie pour appeler à un dialogue autour de cette question.

    article du Monde clic ici

     

    • je vous conseille de lire ce texte de Martin Winckler, publié sur son propre blog et repris notamment sur le site d’information Altermonde.
    L’auteur  explique : les symptômes d’une grippe, la différence entre virus et microbe, l’efficacité des antibiotiques et des antiviraux, les particularités du virus H1N1...

    extrait "Mon conseil pour conclure, c’est d’être extrêmement prudent avec cette affaire et particulièrement vigilant avec tout le train de mesures qui ne vont pas manquer de fleurir à l’automne, de se méfier des vaccinations de masse tout autant que des charlatans, de veiller à ce que les droits syndicaux, la législation du travail et autres garde-fous sociaux, ne soient pas un peu plus écornés à l’occasion de la mise en œuvre d’une politique d’exception pour une grande cause “humanitaire” nationale. N’oubliez en aucun cas que derrière tous les médias “de masse” qui nous informent se cachent des gens qui n’ont qu’une envie : imposer “leur” modèle de société et accroître leurs profits jusqu’à plus soif ! Quand vous aurez fini de lire l’excellente étude médicale recommandée plus haut dans ce texte, prenez encore cinq minutes pour consulter ce dossier paru sur “Altermonde”. Il est édifiant et fort bien documenté aussi."

    w_enchaine.jpg

     

    NB

    Le ministère du Travail a élaboré une circulaire (DGT n°2009/16) datée du 3 juillet 2009 qui aborde notamment sur les thèmes suivants :

    • quelles peuvent être les conséquences d'une pandémie pour une entreprise ?
    • pourquoi les entreprises publiques et privées doivent-elles se préparer ?
    • une entreprise doit-elle constituer un stock de masque ?
    • une entreprise peut-elle stocker des traitements antiviraux ?
    • qu'en est-il de l'efficacité réelle des masques et traitements antiviraux ?
    • comment construire un plan de continuité de l'activité ?
    • comment organiser ou réorganiser le travail de l'entreprise face au mode de fonctionnement dégradé de la société ?
    • quelles mesures un chef d'établissement doit-il prendre pour assurer la sécurité et protéger la santé de son personnel ?
    • pourquoi et comment actualiser le document unique d'évaluation des risques ?
    • comment réagir à un cas possible de grippe A dans l'entreprise ?
    • comment gérer les salariés de l'entreprise à l'étranger ?
    • comment pourrait s'appliquer le droit de retrait en situation actuelle et en situation de pandémie grippale ?
    • un salarié est-il tenu de venir travailler en toute circonstance ?

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu