Avertir le modérateur

ddte

  • il court il court le....chômeur !

    Imprimer

    les foulées de l'emploi cela vous dit quelque chose ?

    ce n'est pas le jeu des chaises musicales du film que "les gros salaires lèvent le doigt "mais presque ( voir vidéo en fin de billet)

    et ce n'est pas non plus un demandeur d'emploi qui en a eu l'idée pour attirer l'attention sur sa situation et trouver un job mais une direction départementale du travail et de l'emploi ( Tours) en la personne aux idées au combien lumineuses  de  sa directrice Sylvie Siffermann.

    cette initiative dénommée "les Foulées de l’Emploi" consiste à  faire courir des demandeurs  (ses) d'emploi sur un parcours de 10km , le dimanche 27 septembre prochain à Tours. ces candidat-es sont spécialement encadré-es et entraîné-es pour leur course

    faire courir, de concert, professionnels de l’insertion et demandeurs d’emploi dans le but de trouver un job à ces derniers. « Mon idée repose sur le mélange des chercheurs d’emploi et des différents acteurs des services qu’ils côtoient au quotidien », explique Sylvie Siffermann, directrice départementale du travail. « Pour préparer une compétition sportive, on utilise les mêmes moteurs et les mêmes leviers que pour une recherche d’emploi.

    "Ce projet a pour objectif d’accompagner des demandeurs d’emploi dans leur insertion professionnelle sur un mode de type parrainage en s’appuyant sur la pratique sportive [...] et de constituer une équipe composée de demandeurs d’emploi et d’acteurs de l’insertion professionnelle".

    on-acheve-bien-les-chevaux.jpg

    extrait d'un article de l'humanité

    « Dans ce projet, les parrains issus du monde de l’insertion sont là pour accompagner leurs filleuls », insiste Hervé, chef d’une entreprise locale. « L’idée n’est pas de dire que celui qui court le plus vite gagnera un emploi. » Selon Alain et Jannyk, deux « filleuls », la cinquantaine et tous deux au chômage depuis plusieurs mois, ce projet pourrait leur permettre de se faire connaître. « Les entraînements sont l’occasion de sortir de chez soi, de voir du monde, d’éviter le piège des cafés. Et là, au moins, on court après quelque chose. » Et c’est bien ce « courir après quelque chose » qui coince.

    « Aujourd’hui, c’est une course d’une dizaine de kilomètres », relève Laurent, avec inquiétude. Cet ancien Tourangeau d’une quarantaine d’années sort tout juste d’une longue période de chômage. Il a milité plusieurs années dans des collectifs syndicaux et associatifs d’aide aux chômeurs. Selon lui,et même s’il comprend les motivations des organisateurs, la solution ne peut passer par ce spectacle. « Ce qu’il faut, ce sont des moyens à échelle nationale. Vous aurez beau faire faire aux chômeurs le tour du monde en quad, en planeur ou avec des pois sauteurs, s’il n’y a pas d’emplois à la clé, ça ne sert à rien ! »

     

    article de Marianne clic ici

    contre les foulées de l'emploi mobilisation clic ici

    Réalisé en 1982 par Denys Granier-Deferre, "Que les gros salaires lèvent le doigt " raconte l'histoire d'un patron d'une petite agence d'assurances (Jean Poiret) qui invite tous ses cadres à un week-end dans sa maison de campagne. Le but inavoué de cette invitation est de procéder à 4 licenciements de cadres supérieurs avant la fin du week-end.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu