Avertir le modérateur

délit

  • Rachida Dati et les Magistrats une belle histoire d'amour !

    Imprimer

    RachidaBruniGREX_468x546.jpgRachida Dati, notre Belle amie* ne sera pas poursuivie pour injures contre la magistrature

    nous venons d'apprendre ( de manière discrète) que le parquet de Paris a classé sans suite la plainte déposée par l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) contre l'ancienne ministre de la justice Rachida Dati  ( Pour l'USM, les propos imputés à Mme Dati tombaient sous le coup de l'article 29 de la loi du 29 juillet 1881 et étaient passibles de 12 000 euros d'amende.)

    rappelons les circonstances de cette affaire:

    l'information avait été diffusée  par de nombreux médias dont le Nouvel Observateur : l'Union syndicale des magistrats avait déposé une plainte contre  la garde des Sceaux pour "injure contre un corps constitué", parce qu'elle aurait qualifié les magistrats de "très sournois".

    La phrase litigieuse figure dans un article du magazine Entreprendre publié en avril, transcrivant un dialogue entre la ministre et plusieurs convives  au cours  d'un «déjeuner-débat»  au restaurant parisien Fouquet's réunissant une quinzaine de convives, dont l'ancien ministre socialiste et avocat Roland Dumas et l'avocat Jacques Vergès, avec pour invitée principale la ministre de la Justice.

    Revenant sur la contestation de la réforme de la carte judiciaire, Roland Dumas avait déclaré que les magistrats et avocats étaient des «corps très réactifs».

    Rachida Dati aurait ajouté à ces propos " et très sournois.

    gollum_sournois.jpg

     

    voici le communiqué diffusé en mai 2009 sur le site du syndicat de la magistrature:

    "L’USM, scandalisée par ces propos, exige des explications sur ce qui ne peut pas être un simple dérapage verbal.

    Elle s’inquiète de la participation active de la Garde des Sceaux à l’entreprise de dénigrement de l’image des magistrats auprès de l’opinion publique.

    L’USM envisage une action en justice pour répondre à cette attaque gratuite, susceptible de recevoir une qualification pénale."

    site de l'USM clic ici

    le 9 juin 2009 L’USM déposait  plainte pour "injure contre un corps constitué"

     

    si les médias avaient largement diffusé cette information  je m'étonnais de l'absence de commentaire sur des blogs  connus et appréciés  d'avocats ou de magistrats

    je postais un billet  dans lequel  j'exprimais  mes intérrogations  et inquiétudes concernant l'action des magistrats
    voici l'extrait de mon billet :

    "on assiste en ce moment à une véritable épidémie  de plaintes pour injures.

    la dernière en date :la plainte de Nadine Morano contre les internautes qui déposent sur ces vidéos des propos  peu courtois  et notamment le fameux " hou la menteuse" reproché à une internaute de la région de Dax.

    beaucoup  ont commenté l'action de Nadine Morano

    les réactions du public  ont été sévères et l'image de Nadine Morano n'a pas été embellie par cette "pitoyable" histoire..


    le syndicat de la  magistrature semble jouer   dans cette même cour d'école-  je ne peux dire qu' hélas trois fois hélas

    par son action en justice il souhaite que la garde des sceaux soit sanctionnée pour ces propos qui selon le syndicat " participent activement à l’entreprise de dénigrement de l’image des magistrats auprès de l’opinion publique.

    Quel but poursuit le syndicat de la magistrature !

    lancer une mise en garde au  ministre  qui va suivre et  de ce fait à Nicolas Sarkozy !

    ou plûtot  " donner un coup de griffe vengeur " à un ministre qui a longtemps   trouvé grâce aux yeux de Nicolas Sarkozy et surtout de son ex épouse cécilia Sarkozy ....

    les raisons qui poussent le syndicat de la magistrature à porter  l'affaire devant la justice sont  obscures et peut être politiques

    ce qu'il faut retenir en revanche c'est que  si le syndicat avait gain de cause  ce serait une claque immense qui serait donnée à la liberté d'expression

    tous les journalistes, écrivains, blogueurs et internautes  seraient muselés  ou s'auto censureraient de peur d'être poursuivis pour injures dès lors qu'ils se risqueraient à critiquer  les corps constitués  c'est à dire les corps d'état ,  fonction publique en tête !

    en effet si l'adjectif sournois est considéré comme une injure  nous tournerons tous  notre langue dans notre bouche et nos plumes dans nos encriers avant de parler ou d"écrire quoi que ce soit....

    en agitant et brandissant le code pénal comme l'Église brandissait  sous l'inquisition la bible et le crucifix avez vous pensé à cela ?


    neo-photo.jpg


    n'aurait il pas été plus opportun et plus sage  de laisser de coté vos rancoeurs  que de porter l'affaire en justice

    car si votre action n'aboutit pas  c'est votre influence qui sera amoindrie

    si vous avez gain de cause  c'est la liberté d'expression que vous écraserez

    571e3wor.jpg

     

    * en référence au livre " belle amie" voir colonne de gauche

     

     

    parodie_justice_3.jpg

     

  • Faits divers ou une Mandrinade new look

    Imprimer

     

    mandrin.jpgEn surfant sur le net je viens de lire un article fort intéresant

    intitulé :autoréduction un jeu dangereux je vous mets le lien cliquer ici

    je reproduis un court extrait et remercie l'auteur

    le fait divers  est à méditer  et  l'analyse juridique faite par l'auteur du billet  qui est avocat est  trés pertinente

    je vous laisse le soin de la lire

     

    "31 décembre, dans un Monoprix du centre de Paris : forte affluence et grosse recette. Parmi la foule qui se presse, un groupe de clients qui remplissent leurs caddies jusqu’à ras-bord – treize caddies – et se présentent vers la sortie. Et là, ça se complique. Les clients, des militants, expliquent qu’ils ne veulent pas payer car il s’agit de faire un petit prélèvement, quasi indolore, sur le chiffre d’affaires du magasin, pour redistribuer aussitôt ces victuailles à des personnes qui ne peuvent se les offrir, en vue d’un réveillon amélioré. Discussion avec le responsable du magasin, pas vraiment d’accord. Un embouteillage se forme, les clients s’interrogent, certains s’apprêtent peut-être à faire demi-tour. Banco, les caddies pleins peuvent passer sans ambages, et la généreuse distribution commence : à la Bourse du travail, occupée par les sans-papiers, au gymnase Merry, où sont installés des mal-logés, et lors d'un « réveillon des luttes » dans le XIXe arrondissement. Montant de l’opération : 5.000€."

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu