Avertir le modérateur

débat.

  • Un débat pernicieux.

    Imprimer

    petainaf7.jpgLe débat sur l'identité nationale sent la naphtaline pétainiste .

    Battez tambours sonnez clairons les préfets  vont organiser les débats locaux  concernant l'identité nationale.

    Les préfets étant de petis enfants , Eric Besson a tenu à leur prendre  la main pour les aider  à marcher euh  pardon à organiser les débats.

    Vous trouverez ci- après le texte de la circulaire ( lisez surtout l'annexe) envoyée aux préfets .

    Une lecture rapide m'a fait écrouler de rire  mais à bien réfléchir le débat se veut orienté et est à mon sens" manipulatoire"

    Je suis allergique à ce genre  de débat qui sent la naphtaline nauséabonde  d'un Vichy qui n'ose pas dire son nom !

    texte de la circulaire  clic ici

    texte de l'annexe  clic ici

    La circulaire a été envoyée à tous les préfets qui doivent organiser localement dans chaque département et arrondissement des réunions.

    Une équipe  de coordination est mise en place et les préfets doivent avant le 16.11.2009  adresser leur planning de réunions  ils devront également envoyer avant le 10 janvier 2010   le compte rendu de chaque réunion  .

    chaque compte rendu a vocation à  être  publié sur le site internet du " grand débat"

    Maintenant lisez attentivement l'annexe de la circulaire  ce sont les  items qui pourront être abordés  lors de ces réunions- débats .

    Les items  sont aussi  variés qu' hétéroclites,   ils  passent  pêle-mêle de l’art culinaire à la démocratie, du vin  à l'architecture .... voici un extrait

    1. Pour vous, qu’est-ce qu’être Français aujourd’hui ?

    1.1. Pourquoi nous sentons-nous proches des autres Français, même sans les connaître ?

    1.2. Quelles [sic] sont les éléments de l’identité nationale ?

    • Nos valeurs ?
    • Notre universalisme ?
    • Notre histoire ?
    • Notre patrimoine ?
    • Notre langue ?
    • Notre culture ?
    • Notre territoire ?
    • Nos paysages ?
    • Notre agriculture ?
    • Notre art culinaire ?
    • Notre vin ?
    • Notre art de vivre ?
    • Notre architecture ?
    • Nos églises et nos cathédrales ?
    • Notre industrie ?
    • Nos hautes technologies ?
    • Ce que nous avons fait ensemble ?
    • Ce que nous voulons faire ensemble ?
    • Etc ?

    Dans cette logorrhée verbale se glissent des questions qui sont à mon sens pernicieuses car  elles ont pour but d' associer le paradigme de l’identité nationale à la question de l’immigration et des « étrangers ». Les § 1.6, 1.7, 1.8, 2.1, 2.2 sont significatifs de cette instrumentalisation pour justifier une politique de l'immigration qui dans certains cas est  inhumaine et honteuse  ( le renvoi des afghans dernièrement...).

    extraits:

    1.6. Pourquoi accueillir des ressortissants étrangers dans notre République, puis dans notre communauté nationale ?

    • Le maintien d’une tradition historique de Nation ouverte, qui s’est construite au fil des siècles par apports successifs de l’immigration ?
    • Le soutien à notre démographie ?
    • Le besoin de personnes qualifiées pour certains métiers ?
    • Les emplois non pourvus dans notre économie ?
    • Le droit au regroupement familial ?
    • Le droit d’asile, pour les personnes menacées dans leurs pays d’origine ?
    • Le métissage ?
    • L’apport culturel ?
    • Etc ?

    1.7. Pourquoi intégrer les ressortissants étrangers accueillis dans notre République, puis dans notre communauté nationale ?

    • La cohabitation entre communautés vivant séparément est-elle possible dans notre République ?
    • La cohabitation entre communautés vivant séparément est-elle possible dans notre Nation ?
    • Notre République est-elle nnulticulturelle ?
    • Notre Nation est-elle multiculturelle ?
    • Faut-il imposer un niveau minimal de pratique de la langue française pour entrer dans notre République ?
    • Faut-il imposer un niveau minimal de pratique de la langue française pour accéder à notre communauté nationale ?
    • Faut-il imposer un niveau minimal de connaissance des valeurs de la République pour entrer dans notre République ?

    1.8. Identité nationale et communautarisme.

    • Quels sont les différents types de communautarisme : Ethnique, racial, religieux, culturel, social ?
    • Les valeurs de l’identité nationale sont-elle compatibles avec le communautarisme ?
    • Quel équilibre peut être trouvé entre revendication identitaire (religieuse, régionale, ethnique) et appartenance à la communauté nationale ?
    • Les signes ostentatoires d’appartenance religieuse sont-ils compatibles avec les valeurs de l’identité nationale ? Dans quelle mesure ? La République doit-elle aller plus loin dans la lutte contre le communautarisme ?
    • Les atteintes à l’égalité entre hommes et femmes sont-elles compatibles avec les valeurs de l’identité nationale ?

    1.9. Identité nationale et identités locales.

    • Existe-t-il des identités communale, départementale, régionale ? Quels en sont les fondements ?
    • L’identité nationale est-elle la somme des identités locales ? Qu’est ce qui différencie l’identité nationale des identités locales ? Comment s’articulent-elles ? Sont-elles concurrentes ou complémentaires ?
    • Etc ?

     

    L’approche du texte de la circulaire du 2 novembre 2009 peut aussi s’appuyer sur les brèves remarques émises par Suzanne Citron à propos de ce “grand débat” sur la soi-disant “identité nationale” — sur le site de la LDH Toulon. Ces observations désignent d’emblée l’Annexe à la circulaire IMIK0900089C du 2 novembre 2009 : Guide pour la conduite des débats locaux - Grand débat sur l’identité nationale : « On reste sidéré après un bref parcours de l’annexe de la circulaire envoyée aux préfets pour la "conduite de débats locaux" ».

    L’annexe se veut effectivement un Guide pour la conduite des débats locaux, mais dès les premières questions proposées, le débat est faussé : « 1. Pour vous, qu’est-ce qu’être Français aujourd’hui ? // 1.1. Pourquoi nous sentons-nous proches des autres Français, même sans les connaître ? »

    La liste dans laquelle les éléments de l’identité nationale pourraient être piochés invite à réfléchir sérieusement sur les modèles que ce débat voudrait véhiculer (par ex. : Nos valeurs ? Notre patrimoine ? Nos paysages ? Notre art culinaire ? Nos églises et nos cathédrales ?), celle dans laquelle pourraient être puisés les symboles de l’identité nationale mériterait que l’on fasse le détour vers les nouvelles entrées au Code pénal (par ex. : L’hymne national : la Marseillaise ? Le drapeau bleu blanc rouge ?), quant à la liste des valeurs de l’identité nationale, elle dit déjà les paliers des confusions à venir, certaines de ces valeurs révélant des principes de droit (par ex. : Les droits de l’Homme ? La liberté ? L’égalité ? La fraternité ? La laïcité ?)...

    Les paragraphes 1.6.et 1.7. peuvent retenir l’attention tant ils sont lourds de rappels des sources juridiques quant aux ’délits de solidarité’ : « Pourquoi accueillir des ressortissants étrangers dans notre République, puis dans notre communauté nationale ? » ; « Pourquoi intégrer les ressortissants étrangers accueillis dans notre République, puis dans notre communauté nationale ? »

    .

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu