Avertir le modérateur

congés de maternité

  • Morano "accouche" de la proposition la plus décalée qui soit !

    Imprimer

    En tant que femme et mère de famille je donne  la palme de la stupidité  à Nadine Morano pour ses idées lumineuses concernant le congé de maternité  et son intervention hautement intellectuelle  sur RMC  !

    MORANO.jpgLes députés européens ont adopté mercredi 20 octobre, en première lecture, la proposition d'allongement, au sein de l'Union européenne, de la durée minimale des congés maternité à 20 semaines entièrement rémunérées.

    Cette proposition devra désormais être discutée avec les Etats membres de l'UE.

    De nombreux diplomates prédisent que ce texte sera renvoyé à Strasbourg en seconde lecture.

    la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni ou encore la Suède s'y opposent.

    Nadine Morano, s'est opposée à cette proposition.

    "Passer à 20 semaines engendrerait un coût de près de 1,3 milliard d'euros, ce qui est un peu contradictoire avec la politique de réduction des déficits publics", a-t-elle dit mercredi sur RMC-BFM TV.

    Elle a également souligné que le gouvernement souhaitait engager une réflexion sur une meilleure répartition des congés de maternité et de paternité, "parce qu'il y a aussi une volonté des papas de s'impliquer un peu plus". Il faut qu'"il puisse y avoir un choix pour que le papa, au lieu de 15 jours, puisse choisir avec la maman, de manière concertée", de prendre un congé plus long, qui serait déduit du congé maternité, a-t-elle indiqué.

    Ecouter c'est consternant

     

    voici l'intégralité de la communication

    Procédure législative ordinaire, première lecture

    Rapporteur: Edite Estrela (S&D, PT


    le Parlement Européen vient de décider que le congé de maternité minimum dans l'UE devrait être élargi de 14 à 20 semaines intégralement rémunérées, avec une certaine souplesse pour les pays qui ont déjà un congé pour évènements familiaux.

    Le droit à un congé de paternité payé d'au moins deux semaines a également été approuvé par une majorité de députés.

    Une majorité de députés ont voté en faveur de la prolongation du congé de maternité minimum de 14 à 20 semaines, allant ainsi au-delà de la proposition de la Commission européenne qui proposait de l'étendre à 18 semaines, dans une résolution rédigée par Edite Estrela (S&D, PT ) et adoptée par 390 voix pour, 192 contre et 59 abstentions.

    Toutefois, les députés ont adopté des amendements ajoutant que, dans le cas où un congé pour évènements familiaux existe au niveau national, les quatre dernières semaines peuvent être considérées comme un congé de maternité payé au minimum à 75%.


    Les travailleuses en congé de maternité doivent percevoir l'intégralité de leur salaire, et la prestation doit être égale à 100% de leur dernier salaire mensuel ou de leur salaire mensuel moyen, indique la résolution adoptée. La Commission européenne propose une rémunération de 100% au cours des six premières semaines du congé de maternité. Pour le reste du congé, elle recommande d'accorder le plein traitement. Cette dernière disposition n'est pas contraignante, mais le montant versé ne devra pas être inférieur à un congé de maladie.

    Le projet de loi vise à fixer des règles minimales au niveau de l'UE. Les États membres peuvent adopter ou maintenir les règles existantes qui sont plus favorables aux travailleurs que celles prévues dans la directive.

    "La maternité ne peut pas être considérée comme un fardeau pesant sur les systèmes de sécurité sociale, il s'agit d'un investissement pour notre avenir", a déclaré le rapporteur Edite Estrela (S&D, PT) au cours du débat en plénière, lundi.


    Congé de paternité

    Les États membres sont invités à faire bénéficier les pères d'un congé de paternité entièrement rémunéré d'au moins deux semaines au cours de la période de congé maternité, indique le texte adopté. Les députés qui se sont opposés à cette disposition ont fait valoir que le congé de paternité se trouve hors du champ d'application de cette législation traitant de "la santé et la sécurité des femmes enceintes".


    Droits liés au travail

    Le Parlement a également adopté des amendements pour interdire le licenciement des travailleuses enceintes dès le début d'une grossesse et jusqu'à six mois, au minimum, après le terme du congé de maternité. Les députés ont également précisé que les femmes doivent pouvoir retrouver leur emploi ou un "poste équivalent", c'est-à-dire avec le même salaire, dans la même catégorie professionnelle et dans le même type de fonctions que ceux qu'elles avaient avant le congé de maternité.

    Le Parlement a ajouté que les travailleuses ne doivent pas être obligées de travailler la nuit ou ni d'effectuer des heures supplémentaires au cours des 10 semaines précédant l'accouchement, pendant le reste de leur grossesse en cas de problème de santé de la mère ou de l'enfant à naître, et pendant toute la durée de l'allaitement maternel.



  • week-end studieux

    Imprimer

    images.jpegCongés de maternité, chômeurs en fin de droit, négociation concernant les retraites, licenciement et indemnisation , questions au gouvernement feront l'objet de mes prochains billets.

    réflexion  et promenades en bord de mer sont au programme de mon week -end  .

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu