Avertir le modérateur

campagne

  • Mère-grand Bachelot veille sur les chèvres de Monsieur Seguin

    Imprimer

    .

    Le grand méchant loup est là et mère- grand Bachelot veille

    Realisation21_du_01-12-09.JPG

    Nous apprenions le 20 Novembre dernier  ( article du Figaro clic ici ) que la Norvège avait détecté une mutation du virus pandémique H1N1 dans trois cas.

    "L'Institut norvégien de santé publique a informé l'OMS qu'une mutation avait été détectée dans trois (cas de, ndlr) virus H1N1", explique l'OMS dans un communiqué. "Les virus ont été isolés à partir des deux premiers cas mortels de grippe pandémique dans le pays et à partir d'un autre patient atteint gravement par la maladie", poursuit le communiqué.

    Cette information qui crée une inconnue de plus  sur  les dangers de ce virus a été largement diffusée depuis.

    Curieusement quelques jours  plus tard  la population commençait à se précipiter dans les centres de vaccination.

    Cause à effet de cette information qui s'ajoute à toutes celles diffusées  depuis des mois  tissant ainsi   un climat de peur  peut être ! Mais il est certain que depuis il souffle comme un vent de panique  sur les centres de vaccination!.

    En effet    TV5 MONDE indiquait 3 jours après  l'information diffusée par le Figaro:

    "La campagne de vaccination contre la grippe H1N1 pandémique lancée le 12 novembre dernier, après un début poussif, monte progressivement en puissance, avec même ici ou là des files d'attente."

    L'article ajoute  "Il fallait parfois plusieurs heures pour recevoir l'injection samedi dans un centre à Toulouse ou samedi à Metz au point que certains ont préféré rebrousser chemin, selon l'enquête des bureaux de l'AFP."

    La progression de la vaccination se manifeste en maints endroits comme à Bordeaux, Rouen, Metz, Toulouse ou Paris.

    Une accélération dont se félicitait  la ministre de la santé Roselyne Bachelot, selon laquelle 200.000 personnes étaient déjà vaccinées à cette date dont 120.000 à l'hôpital.

    Plusieurs médias faisaient état  de l'affluence dans les centres de vaccination

    • A Toulouse, le centre situé au sein d'une caserne militaire était saturé samedi. Il fallait patienter plus de trois heures avant l'injection. Femmes enceintes et familles avec un enfant en bas âge bénéficiaient d'un traitement de faveur mais leur attente a souvent duré deux heures.
    • Samedi à Metz, au centre sportif Saint-Symphorien, l'attente était de trois à quatre heures. Plusieurs personnes ont renoncé et fait demi-tour, a constaté l'AFP.
    • Lundi matin dans l'un des centres de vaccination de Nantes, en deux heures au moins 250 personnes étaient venues se faire vacciner. "Samedi, c'était le rush, nous avons eu au moins 350 personnes avec pour certains 3h30 d'attente, et ce matin il y a déjà un peu d'impatience", a relaté Jocelyne Jeffredo, du service de santé de la ville.
    • Dans le Nord, la moyenne quotidienne de la fréquentation est passée de 300 à 500 les premiers jours à 2.000 ces derniers jours, selon la préfecture.
    • A Lille, le principal centre de vaccination, continuerait à "tourner au ralenti", selon son responsable, Jean-Claude Stellamans qui attribue cette situation à un "problème de réception des bons" de vaccination, de nombreuses personnes venant se faire vacciner sans.

     


    Où en sommes-nous aujourd'hui ?

    Selon Roselyne Bachelot ( conférence de presse du 26.11.2009 ):

    • le message de santé publique  porte ses fruits  et nos concitoyens ont compris que la vaccination  peut sauver des vies
    • l'épidémie s'accélère  730 000 consultations pour grippe " c'est considérable " ( Roselyne Bachelot demande aux médecins de se faire vacciner )
    • 22 nouveaux  décès   cette semaine donc 68 en métropole depuis le début de l'épidémie
    • 128  personnes sont  hospitalées à ce jour en soins intensifs
    • 10 millions de personnes ont été appelées à se faire vacciner
    • l'adhésion des médecins est bonne mais pas celle des infirmières .... Roselyne bachelot invite les infirmières à se faire vacciner  car le personnel soignant non vacciné est la source de contamination....vaccination méfiance des infirmiers  clic ici
    • 750 000 personnes ont été vaccinées depuis le début de la campagne
    • le ministre en profite pour rappeler que les médecins doivent  être disponibles pour recevoir et soigner les grippés  ( pour justifier  le refus  opposé à la demande  des médecins de  procéder aux vaccinations dans leur cabinet...)

    Visionner la conférence de presse  en cliquant ici  elle est riche d'enseignement  car à mon avis  c'est  un "message  de peur  "qui est  diffusé

    Selon le ministre il faut se faire vacciner car l'issue de la grippe peut être fatal.....

    petit-chaperon-rouge-mini.jpg

    Après les femmes enceintes, les nourrissons âgés de 6 à 24 mois, les personnes présentant des troubles de la coagulation et celles qui souffrent de dysfonctionnement immunitaire, c'est au tour des élèves de maternelle et du primaire et des personnes de plus de 65 ans souffrant d'affection longue durée,  des collégiens et lycéens de se faire vacciner contre la grippe A.

    les pouvoirs publics vont  ouvrir de nouveaux centres de vaccination et élargir les plages horaire d'ouverture afin de répondre à la demande de la population, peut-on lire dans le communiqué de presse du ministère de la santé.

    "Le Pandemrix, vaccin dont les stocks sont les plus importants, continuera à être utilisé de façon préférentielle", prévient Roselyne Bachelot. "Et le Panenza sera réservé aux populations pour lesquelles une recommandation a été définie par le HCSP", ajoute t-elle.
    "Dès qu'il sera disponible en quantité plus importante (dans les premiers jours de décembre), il sera en outre utilisé pour la vaccination des enfants de moins de 10 ans. En effet, l'utilisation de Panenza diminue le risque de douleur au point d'injection, ce qui est important pour les jeunes enfants", précise le ministère.

    S'agissant des enfants qui ont reçu une première injection de Pandemrix, vaccin avec adjuvant, parce qu'ils étaient prioritaires pour la vaccination dans les premières populations appelées, ils devront "impérativement recevoir une deuxième injection de Pandemrix".

     

    Vous connaissez mon esprit critique  .

    Je continue de  ne  pas adhérer  à cette vaccination massive de la population par des produits préparés à la hâte, et dont  les effets à long terme quant à leur inocuité ne sont pas  démontrés.

    Je continue de  penser que  les intérêts financiers de la puissante industrie du médicament  passent avant la santé des personnes et qu'on a gonflé sciemment les risques de cette grippe et répandu  un climat de peur pour vendre des millions de vaccins.

    Serions nous devenus les  chèvres de Monsieur Seguin ou des moutons de Panurge en nous précipitant dans les centres de vaccination ?

    chevre.jpg

    En effet Pourquoi est-on si préoccupé par  cette pandémie, alors que des centaines de milliers de personnes meurent chaque année des épidémies saisonnières ?

    selon l'OMS on compte chaque année entre 250 000 et 500 000 personnes décédant de la grippe saisonnière .

    "Les épidémies de grippe surviennent chaque année au cours de l’automne et de l’hiver dans les régions tempérées. Elles provoquent des hospitalisations et des décès principalement parmi les groupes à haut risque (très jeunes, personnes âgées ou maladies chroniques). Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d’environ trois à cinq millions de cas de maladies graves, et 250 000 à 500 000 décès. La plupart des décès associés à la grippe dans les pays industrialisés surviennent parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus. Dans certains pays tropicaux, les virus grippaux circulent tout au long de l’année avec un ou deux pics au cours de la saison des pluies.

    La grippe peut entraîner de graves problèmes économiques et de santé publique. Dans les pays développés, les épidémies peuvent se traduire par des niveaux élevés d’absentéisme au travail et des pertes de productivité. Dans les communautés, les dispensaires et les hôpitaux peuvent être débordés lorsqu’un grand nombre de malades viennent consulter au cours du pic de la maladie.

    Si la plupart des gens guérissent de la grippe, un grand nombre de personnes ont besoin d’être hospitalisées et beaucoup meurent de la maladie chaque année. On connaît mal les effets des épidémies de grippe dans les pays en développement."

    sources OMS clic ici


    Qu'en est -il de la grippe H1N1 ?

    Selon les CDC, il est possible que le virus H1N1 ait tué entre 2 500 et 6 100 personnes aux Etats-Unis. Pour les décès pédiatriques, les chiffres varient de 300 à 800. Pour les 18 à 64 ans, le nombre de décès est estimé à 2 920 avec une fourchette de 1 900 à 4 600. Pour les plus de 65 ans, le nombre de morts serait de 440 (fourchette de 300 à 700).

    Selon ce modèle, 22 millions d'Américains ont été infectés par le virus H1N1 d'avril à octobre et 98 000 ont été hospitalisés. .

    Selon les estimations mondiales le nombre de morts  seraient de 10 000 environ depuis le mois d'avril 2009 date de début de la pandémie !

    Source le Monde  clic ici

     


     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu