Avertir le modérateur

belgique

  • Des Miss qui n'auront plus besoin de logis / reposez en paix mes amies.

    Imprimer

    La  création de l'élection de Miss SDF  en Belgique, au cours de l'année 2009, avait soulevé mon indignation .

    J'ai publié  plusieurs articles ,  dont  un billet , intitulé  "Les paillettes n'ont jamais caché la misère ou chronique de l'absurdité"

    Je m'interrogeais sur le devenir des élues  .

    j'écrivais ceci " j'ai mis dans les albums  ( cliquez sur la colonne de gauche ou ici ) les photographies des 11 finalistes . Regardez ces visages de femmes brisées par la vie : tous les maquillages du monde ne pourront pas effacer leur désespoir!

    Les faire défiler et jeter en patûre leur malheur  pour gagner  le droit d'être logé pendant un an est  d'une indignité sans nom ....

    Les finalistes semblent heureuses  elles le disent . L' une d'entre elles dit " c'est le plus beau jour de ma vie" .

    Mais ne nous trompons pas.

    Aujourd'hui ces femmes oubliées parmi les anonymes captent l'attention .

    Elles existent à nouveau dans le regard des autres.

    Mais demain elles retomberont dans l'oubli et une seule d'entre elle aura peut être retrouvé un toit et un emploi....

    Pour aller plus avant,  j'ai contacté les organisatrices de ces élections et  suis devenue amie Facebook avec Chantal Wets. 

    Que sont elles devenues ? 

    Pascale Werry, candidate à l'élection de Miss SDF 2010, est décédée le 25 janvier dernier. 

     Chantal Wets, disparaissait également début 2011.. 

    Pascale avait moins de 40 ans et Chantal 55 ans ...... no comment  

    1241256308.jpg1979286216.jpg

    "C'est la dureté de la rue qui les as  tuées. ", explique Mathilde Pelsers, organisatrice du concours miss SDF 2010, au groupe Sudpresse. Les deux femmes avaient réussi à changer de vie mais "on ne sort jamais indemne des années passées dans la rue", ajoute Mathilde.

     Thérèse Van Belle, 60 ans, qui avait été élue Miss SDF  est hospitalisée. "Elle est très malade. La pauvre avait eu sa chance pour recommencer et maintenant, elle ne va pas bien", raconte Mathilde.  

    Je n'ai trouvé qu'un article concernant  la situation de notre " heureuse Miss".

    Cet article date de mars 2012. 

     Thérèse est endettée et a été expulsée de son appartement ...

    voici  la reproduction de l'article  

     1260646959_resized.jpg "Son élection à la tête du concours Miss SDF Belgique, en octobre 2009 à Tour et Taxis, représentait beaucoup pour Thérèse Van Belle, Schaerbeekoise de 60 ans. C’était, pour ainsi dire, un jour de lumière dans son quotidien bien grisâtre, fait de galères à répétition. 

    La mère de deux enfants, dont un fils handicapé mental âgé de 37 ans, avait à l’époque gagné un an de loyer gratuit. Sa nouvelle adresse ? Une petite maison avec jardin, rue Godefroid Kurth, dans la commune d’Evere. Un an passe, sans gros souci. Mais une fois le délai écoulé, Thérèse ne s’en sort plus.

    “Des SDF, envoyés par l’ASBL qui avait organisé le concours, ont squatté chez moi, dans le jardin, dans les différentes pièces. J’avais pitié. Donc, j’ai accepté. Je me sentais mal de refuser mais lorsqu’on reçoit une facture géante de Sibelgaz, d’Electrabel, on ne sait plus faire face à ses dettes…”

    Car (voir ci-dessous) le prix remporté comprenait bien le loyer mais pas tous les à-côtés : téléphone, gaz, électricité, etc. Progressivement, Thérèse ne paye plus ses factures, jusqu’à accumuler un arriéré de quelque 5.000 euros. “Avec les 842 euros que je gagne par mois, et les 600 euros de loyer à payer, c’était tout bonnement impossible pour m’en sortir .”

    Endettée jusqu’au cou, elle ne peut plus payer son loyer. Vient alors la convocation du juge de paix, contacté par le propriétaire, qui lui indique que, pour le 8 mars, elle doit quitter la maison everoise, et risque de se retrouver à la rue. Une décision qu’elle ne conteste pas. “Je comprends mon propriétaire et ne lui en veux pas.”

    Depuis son intronisation, si l’on peut dire, Thérèse a perdu énormément de poids, pour atteindre 34 kilos. À cette maigreur s’ajoutent “l’arthrose et l’asthme . Je n’en peux plus, je ne sais presque plus monter les escaliers, et je dois m’occuper de mon fils handicapé de surcroît !”.

    Selon elle, l’ASBL de Mathilde Pelsers, l’infirmière sociale qui a créé le concours, lui a proposé un autre domicile. “Mais c’est bien trop loin, à Saint-Nicolas ! Je les remercie néanmoins, car ils me font confiance et savent que je suis quelqu’un de maniaque, qui rend chaque lieu où j’habite dans un état impeccable. Mais j’ai toujours été d’ici, de Schaerbeek… De plus, je dois commencer à apprendre à parler néerlandais, à 60 ans…”

    Sa garantie locative de 1.900 euros également envolée, Thérèse se résout à quitter la rue Godefroid Kurth, le 8 mars. Une solution temporaire s’offre à elle : s’installer chez sa fille, au sein d’un ménage bien solide. “Mais je ne veux pas m’incruster trop longtemps dans leur vie…”  Elle recherche donc, désespérément, un petit appartement pour son chien, elle et son fils, qui, elle l’espère, pourra travailler ensuite dans un atelier protégé.

     

    Aujourd'hui je n'ai plus aucun doute sur la " perversité"  de ce type de concours.

    En effet,  ce concours a mis au devant de la scène des femmes fragilisées par les épreuves et la misère..

    Pendant une année, elles ont été   transportées dans un tourbillon médiatique , allant  de défilés en défilés ,  sur  les plateaux de TV, dans des émissions radio,  participant  à des  manifestations organisées  dans des grands magasins etc....

    Tout le monde applaudissait ce conte de fée  sordide !  comme s'il suffisait   de quelques conseils de relooking, de promesses de réinsertion , et même  d'un logis pour les réinsérer durablement  !

    Aveuglées par les paillettes , ces femmes ont cru au bonheur retrouvé ! et c'est en cela que ce concours  (et la marchandisation de la misère qu'il a généré )  est   monstrueux  car il a donné de faux espoirs à des personnes fracassées par l'existence.

    Les organisateurs de ce concours, les sponsors, les médias et notre silence ont tué ces femmes... si la rue a tué leur corps , nous avons tué  leur dignité ! 

     

     


    Miss SDF Belgique suscite des questions [news]... par ReadyHdFull

  • Le défilé de la souffrance

    Imprimer

    therese-van-belle-miss-sdf-belgique-3971258xtfjc_1378.jpgL'élection de Miss SDF a eu lieu  .

    A mon sens c'est le défilé de la souffrance

    j'ai donné mon avis sur cette manifestation aussi je n'écrirai pas un mot de plus  sur une mise en scène de la souffrance et de la misère que je trouve sordide

    voici mon billet du 29.09.2009 clic ici

    la gagnante est Thérèse Van Belle, qui a remporté le droit d'être logée gratuitement pendant un an ....

    1250962229_resized.jpg

     

    voici une vidéo des préparations du défilé


  • Miss SDF/Belgique

    Imprimer

    Les paillettes n'ont jamais caché la misère ou chronique de l'absurdité

    L'élection de miss SDF en Belgique voir le site en cliquant ici me dérange profondément. j'avais écrit un billet sur le sujet lors de la sélection des candidates au printemps 2009.

    Les finalistes de cette élection ont été sélectionnées et l'élection fera l'objet d'un spectacle le 10 octobre prochain dans le complexe culturel Bruxellois Tours et Taxi clic ici. ( le spectacle est classé dans la catégorie famille et évènement socio culturel ! prix unique de la place 35 euros)

    Au cours  de ce spectacle les candidates sélectionnées soit 11 femmes qui vivent dans la rue  feront  5 défilés ... La gagnante bénéficiera d'un logement gratuit pendant un an et d'un soutien vers l'emploi.

    Regardez ci-dessous cette vidéo vous pourrez entendre  quelques candidates sélectionnées et l'organisatrice  une ancienne Miss....


    Du fait de l’indignation de la majorité des associations belges de sans-abris, les organisateurs de l’émission Miss SDF affirment que toutes les participantes seront parfaitement encadrées et bénéficieront d’un soutien personnalisé.

    J'ai recherché vainement les éléments de ce "soutien personnalisé"  ....

    Pour quels motifs  ce concours me dérange  et me révolte ?:

    • tout d'abord pour se porter candidate "les postulantes doivent avoir  "le souhait explicite d'abandonner la vie de la rue et de s'engager avec un encadrement à développer une vie sociale" ce sont les termes employés par les organisateurs de cette élection.

    Ces termes sont assez révoltants car ils laissent à penser qu'il y a deux catégories de SDF : ceux qui veulent s'en sortir et ceux qui ne veulent pas .

    Laisser entendre qu'il y a  une volonté ou non de s'en sortir est plus qu'une maladresse c'est un non sens scandaleux et une méconnaissance Du monde des sans abri.En effet il ressort des études faites  ( voir le document joint ici ) que les sans abri parcourent 4 phases qui les amènent à une destructuration psychique qui leur enlève toute volonté de s'en sortir ...

    Nous pouvons lire dans le document joint:

    souffrance psychique et morale

    "pour les moins résistants et les moins entourés se cristallisent les conditions de la "déssocialisation " en 4 phases :

    - première phase : encore énergique la personne tente d'affronter les problèmes elle souhaite encore retrouver une vie normale

    - devant les difficultés qui surgissent et la dureté de la vie dans la rue la personne atteint la seconde phase celle de la régression et du repli . La répétition des échecs lui a enlevé toute envie de lutter.

    - troisième phase :  fixation dans la marginalité , perte totale de confiance, repli et commencement de la déstructuration psychique

    - enfin vient la résignation : le SDF s'est habitué à son nouvel environnement . C'est une question de survie . La "déssocialisation " est complète.   un point commun à ces grands exclus une vison de l'avenir impossible.

    A l'évidence les dés sont pipés du départ car  les organisateurs souhaitent donner une image positive au public du monde des sans abri  et tout ce qu'ils ont trouvé c'est de dire " vous voyez  ce sont des gens comme vous et moi  ils veulent s'en sortir et quand ils le veulent ils peuvent..."

    Les organisateurs non seulement véhiculent  une réalité tronquée , simpliste du monde des exclus mais encore détériorent  le regard de la société sur des personnes qui sont destructurées et se sont installées bien involontairement  dans la marginalité.

    Selon Jacques Mariette,des Restaurants du coeur :

    Chacun y vit sa vie au jour le jour comme il peut,accomplissant les gestes nécessaires à une survie quotidienne : faire la manche pour manger et boire,faire les poubelles, trouver un squat pour la nuit, s'informer auprès des copains des possibilités 'hébergement et de nourriture.

    Le présent seul existe sans projet, sans avenir car la survie seule occupe et préoccupe : «Vous savez, cela prend du temps d'essayer de se débrouiller pour résister au froid et à la faim."


    • Le prix  mis en jeu  : un logement gratuit pendant un an et un accompagnement vers une insertion durable...

    Du fait de l’indignation de la majorité des associations belges de sans-abri, les organisateurs de l’émission Miss SDF affirment que toutes les participantes seront parfaitement encadrées et bénéficieront d’un soutien personnalisé.

    J'ai recherché vainement les détails de l'accompagnement personnalisé que promettent les organisateurs ( aide psychologique par des professionnels reconnus,  formation à un emploi ou remise à niveau, accompagnement pour engager des démarches auprès des organismes sociaux, pour postuler et trouver un emploi  , aide financière etc...) une absence de détail sur les mesures de cet accompagnement qui laisse perplexe et dubitatif quant au sérieux de cet engagement.

    j'ai pu lire dans certains journaux "  Les autres concurrentes en lice recevront ensuite un soutien personnalisé … sous forme de bons pour des produits de beauté et entrées dans des salons de coiffure pour les aider à se réinsérer dans la société"

    Si le soutien ne consiste qu'à donner des bons  ... c'est pitoyable.

    Il en est de même pour la gagnante qui sera mieux traitée car elle aura un logement   oui mais un logement pour un an ..

    Après ce délai si la gagnante n'a pas retrouvé d'emploi qui lui permette de se loger par ses moyens elle retournera très certainement  dans la rue avec le sentiment de l'échec : celui ne ne pas avoir été capable de saisir " sa chance "

     

     

    • Enfin le show final : les candidates relookées, maquillées et habillées pour l'occasion vont faire cinq défilés ( je n'ai pas de détail sur le spectacle..)

    j'ai mis dans les albums  ( cliquez sur la colonne de gauche ou ici ) les photographies des 11 finalistes . Regardez ces visages de femmes brisées par la vie : tous les maquillages du monde ne pourront pas effacer leur désespoir!

    Les faire défiler et jeter en patûre leur malheur  pour gagner  le droit d'être logé pendant un an est  d'une indignité sans nom ....

    Les finalistes semblent heureuses  elles le disent . L' une d'entre elles dit " c'est le plus beau jour de ma vie" .

    Mais ne nous trompons pas.

    Aujourd'hui ces femmes oubliées parmi les anonymes captent l'attention .

    Elles existent à nouveau dans le regard des autres.

    Mais demain elles retomberont dans l'oubli et une seule d'entre elle aura peut être retrouvé un toit et un emploi....

     

    Bétise, naiveté et appât du gain animent  (  c'est mon avis que j'affirme haut et fort dans ce billet )  les créateurs de ce concept d'élection de miss SDF .

    Ils sont loin de vouloir comme ils le prétendent  dénoncer la misère en Belgique et  donner une autre image des SDF à la société

    La polémique est déjà en marche et ne cesse de gagner du terrain en Belgique et dans les pays avoisinants. En tête des protestataires : les associations de sans-abri, lesquelles s’insurgent contre cette réinsertion de courte durée, n’hésitant pas à la qualifier de marchandisation et d’exploitation de la pauvreté.

    Le Secrétaire d'Etat belge à la Lutte contre la pauvreté a avancé le terme de Star’Ac de la misère …

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu