Avertir le modérateur

baisse des prix

  • fournitures scolaires : un méli mélo salé

    Imprimer

    une bouffonnerie  en trois actes  ou histoire de fournitures scolaires.....

    premier acte:

    les grandes enseignes de distribution se sont engagées à ne pas augmenter le prix des "essentiels" des fournitures scolaires par accord avec le ministère de l'éducation

    les médias ont publié sur le sujet de nombreux articles faisant état non seulement d'une stabilisation des prix mais d'une baisse par rapport à 2008

    une bonne nouvelle certes mais des fausses notes car les articles sont bien souvent imprécis  et  les chiffres divergent selon les sources d'information

     

    • 'selon Henri Joyeux , le président de l'association Familles de France il y aurait une baisse de 8,7% des prix par  rapport à 2008.il déconseille l'achat sur internet  voir article des Echos clic ici
    • Thérèse Torris, directrice des contenus du moteur de recherche de shopping Twenga, présente les résultats de l'enquête sur le coût des fournitures scolaires et dénonce la méthodologie utilisée par l'association Familles de France.

    elle précise dans un article publié sur le site Echos.fr   "Comme l'Insee, nous avons observé une baisse des prix des fournitures scolaires sur Internet. Nous avons en effet constaté une baisse de 15% du "prix économique" (premiers prix) entre 2008 et 2009 et de 7% du "prix standard" (prix médians).voir article des Echos clic ici

    • selon un communiqué du site" consomactu"   La liste de 27 fournitures scolaires essentielles établie par le ministère de l’Education Nationale a permis une baisse moyenne de 1 à 3% par rapport à la rentrée 2008. 8 groupes de la grande distribution ont participé à ce dispositif. Des enseignes spécialisées de proximité se sont joint au mouvement. Toutes s’étaient engagées à ne pas augmenter les prix des fournitures scolaires de base cette année.

    L’association des familles de France a donc rendu son enquête annuelle sur le coût de cette rentrée scolaire pour un enfant rentrant en 6ème à partir de la liste établie par le ministère. Une baisse de l’ordre de 8,7% est constatée. Cependant, ces produits sont de piètre qualité.

    • selon le ministre de l'Education nationale Luc Chatel.Les prix des "essentiels de la rentrée", une liste de fournitures scolaires de base établie par le ministère de l'Education nationale, ont baissé "de 1% à 3%" par rapport à la rentrée 2008,


    deuxieme acte

    Luc Chatel le ministre de l'Education est venu ce lundi 17 août  à l'intermarché de Villeneuve-le-Roi (94) afin de vérifier  les prix des "essentiels scolaires"

    une opération de communication du ministère de l'éducation banale qui a pour but  de valoriser son action auprés des distributeurs pour soulager le panier de la ménagère....

    le ministre de l'éducation explique que :

    - 20 enseignes de distribution se sont engagées à maîtriser les prix sur une quarantaine de produits "essentiels" rentrée scolaire

    - le nombre d'enseignes  et le nombre de produits concernés sont supérieurs à 2008

    - les enseignes ont bien joué le jeu car il a constaté une baisse des prix

    - enfin  la période de l'opération  est passée de 4 à 7 semaines

     

    troisième acte

    cette opération de communication a soulevé de nombreuses interrogations parmi les journalistes présents et l'affaire a pris une tournure de polémique car depuis  lundi, Luc Chatel est soupçonné d'avoir préparé, en coulisse, une claque de militantes UMP, pour assurer le succès de son déplacement


    • France info

    "Intermarché reconnaît avoir mis en scène le dialogue entre des clientes et le ministre de l’Education Luc Chatel sur le prix des fournitures scolaires.

    La direction de la chaîne de supermarchés, où a eu lieu la scène lundi, reconnait le "bidonnage". "A la suite des différents articles parus dans la presse", la direction de la société a tenu à affirmer "avoir pris l’initiative d’inviter un certain nombre de salariés à l’occasion de la venue des ministres dans l’un de ses magasins à Villeneuve-le-Roi" (Val-de-Marne). Mais, "en aucun cas ni le ministre ni ses collaborateurs n’y ont été associés ni même informés" , assure le communiqué.

    "Très vite, certains journalistes présents ont émis des doutes vis-à-vis de ces femmes n'ayant que des fournitures scolaires dans leur Caddie, très au courant des modalités de l'opération et restant plantées au même rayon avant l'arrivée de la délégation.

    Une des personnes interrogées par le ministre et ayant dit se trouver là par hasard s'est en effet révélée conseillère municipale (de droite) de Vulaines-sur-Seine (Seine-et-Marne), village situé à une cinquantaine de kilomètres de l'Intermarché en question. Certaines des "figurantes" sont mêmes reparties ensemble sans finalement rien acheter dans la grande surface."

    nous apprenons également dans cet article que  "La direction d'Intermarché a tenu à expliquer mercredi 19 août "avoir pris l'initiative d'inviter un certain nombre de (ses) salariés à l'occasion de la venue des ministres dans l'un de ses magasins à Villeneuve-le-Roi" (Val-de-Marne). Cette initiative est le seul fait d'Intermarché et en aucun cas ni le ministre ni ses collaborateurs n'y ont été associés ni même informés. Intermarché regrette cette initiative inappropriée et tient à présenter aux ministres et aux journalistes présents ses excuses", conclut le communiqué de l'enseigne.


    • l'express dans un article intitulé " une sortie de Luc Chatel aurait été mise en scène" article clic ici

    "Une des consommatrices qui a dialogué mardi avec le ministre sur la rentrée des classes, Virginie Meyniel, est une élue UMP de Vulaines-sur-Seine, une commune voisine, apprend-on sur le site internet de cette municipalité.

    Des journalistes présents déclarent dans Libération de mercredi que les "ménagères" présentes en fin de matinée dans le rayon des fournitures scolaires de L'Intermarché de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) sont arrivées dans la même voiture avant le ministre, et sont reparties de la même façon.

    Célia Quilleret, journaliste à France info, a expliqué à Reuters qu'elle a interrogé Virginie Meyniel, qui lui a dit être là par hasard. Selon elle, les clientes attendaient cependant le ministre au rayon des fournitures scolaires avant son arrivée.

    voir également  20minutes.fr clic ici

    luc Chatel a démenti ces accusations en adressant une lettre à trois médias, France Inter , France Info et  Libération..

    dans ces lettres Luc Chatel a "condamné fermement" l'initiative prise par Intermarché. "Cette initiative me choque parce qu'elle est à l'opposé de mes convictions et de mes pratiques", écrit-il dans ces lettres aux directeurs de France Inter et de France Info et au président du directoire de Libération. Dans ses trois courriers, M. Chatel "regrette" que les médias en question aient "publié, diffusé ou relayé des 'hypothèses' et non des faits pourtant vérifiables"

    j'ai recensé plus de 100 articles  et communiqués sur cet évenement

     

    que retenir de tout ceci

    que la baisse des prix  c'est la ménagère et elle seule qui va la constater ou non lors de ses achats

    que  tout ce battage médiatique qui tourne en cacophonie est inutile  et en rajoute dans un climat de rentrée qui risque d'être en "surchauffe"

    lasserpe-rentree.jpg

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu