Avertir le modérateur

baisse

  • Le chômage et ses dégâts collatéraux

    Imprimer

    Le nombre de chômeurs varie en fonction des méthodes et normes utilisées.

    chomage-chiffres-00037.jpgSans rentrer  dans  les polémiques sur ce sujet  , selon l'Insee et  les normes du Bureau international du travail (BIT) l'Hexagone compte  2,5 millions de demandeurs d'emploi de catégorie A et 4,2 millions toutes catégories confondues.

    Ce chiffre n'intègre pas toutes les situations de précarité et de sous emploi   qui ont  explosé depuis ces dernières années  contribuant à créer  ce qu'on appelle  de manière pudique les travailleurs pauvres dont  la majorité sont des femmes  à temps partiel non choisi !.

    Le chômage  la précarité et le sous emploi qui touchent  selon certaines études  plus de  8 millions de personnes dessinent une France dans laquelle ses forces vives  s'appauvrissent et désespèrent.

    voici quelques dégâts collatéraux du chômage et du sous emploi

    Les salaires des actifs sont tirés vers le bas .

    Avoir un travail est une chance  alors revendiquer une augmentation de salaires devient en France une indécence ! ( alors que les revenus des capitaux ne cessent de progresser !)
    Selon de très récentes  études  faites   notamment par le cabinet Robert Walters le salaire des cadres à l'embauche a chuté de    -15%.

    Expectra cabinet de recrutement constatait au premier semestre 2010 une rémunération des cadres  tirée vers le bas par la chute des salaires de recrutement.

    Selon le cabinet  les fonctions cadres et ETAM ont subi deux années de baisse des salaires à l’embauche avec 1,6% en 2009 et 1,9% en 2010/ Le marché de l’emploi présentant de nombreux signes de frilosité : d’un côté, les entreprises s’assurant que leurs carnets de commandes sont pleins avant de relancer leurs recrutements et de l’autre côté, les candidats hésitant à changer d’employeur de peur de se mettre en situation de risque pendant leur période d’essai.

    Selon une autre étude, de Hewitt France les augmentations pour  2010  s'établiront aux alentours de  2,6%.

     

    Les offres d'emploi précaires deviennent la norme.

    Entre août 2008 et août 2009, les offres de plus de six mois ont chuté de 17,1%. La proportion de salariés en CDD est passée à 7,2%, contre 6,6% au début de l'année. ( ces chiffres étant largement sous évalués )


    Les indemnisations des chômeurs  seront très certainement réduites.

    L'assurance chômage anticipe un déficit cumulé de 18 milliards d'euros en 2013. 

    Ce déficit aura à n'en pas douter des conséquences sur les indemnisations des chômeurs lors de la négociation de la prochaine convention   qui doit s'achever en mars 2011.

    vers une privatisation  de Pôle emploi ?

    Le  nombre de chômeurs confiés à des cabinets privés  a explosé passant à 320 000 ( période 2009-2011)
    Pour les syndicats, cela confirme les craintes d'une privatisation du service public de l'emploi. 
    Seul problème mais qui est de taille   l'efficacité  des cabinets privés   n'est pas démontrée si ce n'est de pousser les  chômeurs vers des emplois précaires intérim et CDD avec  des surcoûts très importants.

    Les jeunes  : un chômage inquiétant

    D'un taux de chômage de 19,5% en août 2008, les moins de 25 ans sont passés à un taux de 24,6%, soit une hausse de 5,1 points. Sur la même période, le taux de chômage des personnes de 25 à 49 ans a progressé de 1,6 point . 

    familles-485453.jpgLes familles des chômeurs sont fragilisées

    Un chômeur a entre 2,3 et 3,5 fois plus de probabilité  de divorcer qu'un salarié, selon deux études, anglaise et américaine. En France, l'Insee a constaté une forte hausse de "l'instabilité conjugale" avec les problèmes d'emploi. Un constat partagé par Maître Yasmina Goudjil, avocate spécialiste du divorce. "Le chômage de longue durée est très souvent la cause de divorces".

    La flambée actuelle du chômage a-t-elle des répercussions sur les familles ? " Il est trop tôt pour faire des corrélations de ce type, répond Vincent Garcia, de l'Association Française des Centres de Consultation Conjugale. Mais, d'une manière générale, on note au cours de ces dernières années une fragilisation du lien de couple, dont l'incidence des conditions socio-économiques est certaine." Pour Maître Goudjil, "ce qui est sûr, c'est que les divorces ne diminuent pas". La crise allonge de plus la durée des procédures, les biens immobiliers ne se vendant pas.

    Source JDN

    Dossier les agences pôle emploi région par région

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu