Avertir le modérateur

artistes

  • Les danseuses du Crazy Horse se révoltent le jour de l'investiture de François Hollande

    Imprimer

    Aujourd'hui je poste un billet  " humour" , un petit clin d'oeil à notre président François Hollande.

    Le 15 mai 2012  fut le jour de son investiture . Ce jour a été célébré par les danseuses du Crazy Horse qui ont refusé de danser ! ( attention il n'y a aucune cause à effet entre l'élection de François Hollande et la grève des danseuses ...jusqu'à preuve du contraire car  tout est possible dans notre société  ....)AntoinePoupel7952.jpeg

    Les danseuses revendiquent, depuis des mois, une revalorisation de leur salaire.

    De guerre lasse , voyant les négociations au point mort, elles ont voté la grève à la quasi-unanimité.

    Depuis le  15 Mai,  elles refusent de dévoiler leur jolie plastique !

    Une véritable révolution ,que dis je,  un raz de marée , dans l'histoire de ce cabaret, ouvert en 1951. 

    Moins de  2000 euros nets par mois pour  deux spectacles par soir six jours sur sept,   des  journées de 13h à 1 heure du matin.

     Les danseuses demandent 15% d'augmentation de salaire. Une augmentation qu'elles estiment économiquement faisable : "La place d'un seul spectateur suffit à couvrir le cachet de deux danseuses.

    Il peut y avoir jusqu'à 300 spectateurs chaque soir...", remarque l'une des danseuses. Les places coûtent cher au Crazy, entre 65 et 165 euros.

     

     Suzanne Durand, alias Liv mee not, une des stars du show et  déléguée syndicale des danseuses, interrogée par l'AFP,  explique : "Cela fait des années qu'on leur demande d'avoir un peu plus de considération pour notre métier. Notre salaire ne tient pas du tout compte de la charge de travail qui est la nôtre et de notre nudité." 

    Dans Le Parisien, elle précise : "Toutes les filles gagnent moins de 2000 euros net par mois alors que nous faisons treize représentations par semaine [et que] nous rentrons entre 2 heures et 3 heures du matin."

    "Se produire nue tous les soirs, ce n'est pas évident du point de vue moral et physique. Être payée à ce tarif-là, ça revient à de la vulgarité. Quelle différence faites-vous alors entre une danseuse du Crazy Horse et quelqu'un qui travaille dans un peep show ?", interroge la déléguée syndicale.

     Sa collègue Zonnie Rogenne pointe du doigt l'hypocrisie de la direction : "La direction aime à donner à voir dans les reportages que nous sommes des bijoux, des objets de désir sélectionnés avec rigueur. On aimerait que les salaires soient à la hauteur de cette réputation et de la noblesse de ce lieu d'exception." 


    La direction reste dans les coulisses ...... refusant de  s'exprimer devant la presse et s'en tient à son communiqué qui évoque une situation "inédite" et rappelle que "des négociations sont en cours depuis plusieurs mois" et "avaient récemment quasiment abouti". La direction souligne enfin "avoir toujours pris très au sérieux le bien-être des artistes qui se produisent sur la scène du cabaret".

    Si les deux parties parviennent à un accord, les filles du Crazy Horse remonteront dès ce jeudi soir sur scène avec le spectacle Feu, confectionné par le créateur Christian Louboutin. 

    Le Crazy Horse met la femme à nue, Christian Louboutin habille ses pieds. Les deux institutions viennent de croiser leurs talents via une nouvelle revue. Intitulé "Feu", ce nouveau spectacle du Crazy a été inauguré en beauté par un défilé de people  lundi 12 mars 2012 .
    Arielle Dombasle, Dita Von Teese , Valérie Lemercier, Natalia Vodianova , Noémie Lenoir , Chantal Thomass , Sarah Marshall, Lova Moor,  tout ce joli petit monde portant des chaussures de  Louboutin dont la moindre paire de chaussures  coûte  300 €.

  • Appel à témoignages sur le RSA et les artistes

    Imprimer

    Je viens de recevoir un commentaire  fort intéressant concernant mon dernier article .

    Je le mets en ligne car contrairement à notre lecteur   les  situations  ne sont pas aussi simples .

    Les textes  sont  d'une complexité infinie et   les services qui sont chargés de les appliquer  sont bien souvent incompétents !

    Je vous donne pour preuve ce lien qui concerne le RSA et les travailleurs indépendants ,professions libérales et auto entrepreneurs

    il ne s'agit que de quelques exemples ils sont des milliers dans ce cas , ballotés de CAF en conseils généraux et pôle emploi pour certains ..... voici le  lien

    lisez les témoignages. ici encore des questions et des personnes perdues !

    Aussi si vous souhaitez  faire  un témoignage sur le sujet n'hésitez pas postez le ici.

    voici également un lien utile   auto entrepreneurs et RSA

    Enfin un lien  concernant  la maison des artistes qui publie de nombreux textes sur les statuts possibles des artistes  ainsi  qu'une récente circulaire  sur le calcul du RSA

     

    Quant à mon ami  je maintiens  il touchait le RMI et a été  mis  d'office  au RSa

    Il se   retrouve  inscrit à pôle emploi avec les obligations de recherche d'emploi et de formation des chômeurs !

    il voit son référent chaque moi  et à chaque fois c'est  une humiliation en règle ....

     

    Force est de constater que pour certains le Rsa est comme le SCHMILBICK une question sans réponse fiable.

     

    schmilblick.jpg

    Voici le commentaire de notre lecteur misterhasbeen

    Votre ami étant sculpteur, il est donc déclaré comme artiste (voir les brochures sur internet de la DAP) et possède à ce titre un n° SIREN. Il n'est donc pas chômeur et peut parfaitement bénéficier de la solidarité nationale en l'occurrence le RSA. Tous les ans il doit remplir une déclaration fiscale d'activité dite 2035 et cette déclaration tient compte des recettes et des dépenses (il ne faut pas qu'il y ait zéro dépense) et elle peut être déficitaire chaque année (sans vous endetter et grâce donc au RSA vous pouvez atteindre un budget de 50 à 150 euros par mois selon vos dépenses purement personnelles, entre 350 et 250 pour bouffer et compléter le loyer que l'APL ne couvre pas). Donc vous n'avez pas à déclarer trimestriellement des revenus. Vous êtes seulement tenu à mener l'exercice comptable de votre entreprise personnelle artistique lequel exercice ne donne lieu qu'à une déclaration fiscale annuelle. Notez qu'une recette n'est pas un revenu et la vente d'une oeuvre est une recette, pas un revenu puisqu'il faudrait lui imputer les charges professionnelles, donc n'a pas à être déclaré à la CAF avant que vous n'ayez établi votre bénéfice annuel ce qui se fait en fin d'exercice (31 décembre). Malheureusement si vous déclarez un revenu de 700 euros à la CAF c'est vous qui faites une erreur et il est difficile de reprocher ensuite à la CAF de faire elle-même des erreurs qui s'y surajoutent.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu