Avertir le modérateur

apparence

  • Le monde de l'apparence et de la discrimination

    Imprimer

    Un article posté dans le quotidien italien Corriere della Sera a  soulevé mon indignation..

    La marque  américaine de vêtements Abercrombie & Fitch , qui fait fureur  chez les jeunes, a ouvert en mai 2011, sa première boutique à Paris sur les Champs-Élysées .

    Une ouverture à grand renfort de beaux garçons,  exhibés , torses nus , comme  dans une  foire aux étalons....

    Fringues vintage, magasins plongés dans le noir , vendeurs "bogosses", cette enseigne   porte  une attention particulière au physique de ses salariés .

     Selon le code très strict élaboré par Abercrombie & Fitch " les femmes ne doivent pas se maquiller, à l'exception d'un peu de mascara et aucune  ombre de barbe n'est tolérée pour les hommes."

      Aux États-Unis, le groupe a  proposé à un animateur de télévision de le payer... pour cesser de porter ses vêtements. L'émission qu'il anime sur MTV, le «Jersey Shore», a été jugée trop vulgaire par la marque. 

     Une attention extrême portée à l'apparence qui a  poussé cette enseigne  à muter une jeune femme de 22 ans , dont le bras était remplacé par une prothèse , du magasin londonien vers un poste moins en contact avec le public. Une affaire qui a valu à Abercrombie & Fitch d'être condamné pour discrimination. 

    Le quotidien  Corriere della Sera révèle également les méthodes  de management qui sont  pour le moins " indignes ".

    " Un T-shirt mal plié, un client accueilli trop froidement? Autant d'entorses au règlement qui se paye... d'une séance de pompes pour les hommes, d'exercices abdos-fessiers pour les femmes. «À partir d'aujourd'hui, chaque erreur sera sanctionnée par une série de dix pompes.

    Cela nous encouragera à nous améliorer et à apprendre de nos erreurs», précise un mail envoyé   aux 200 employés de la boutique de Milan. "

    Toujours selon le même quotidien " un ancien vendeur d'Abercrombie & Fitch confirme l'existence de cette «punition». «J'en ai fait des pompes! Et pour des motifs futiles. Mais ils fonctionnent de cette façon, c'est à prendre ou à laisser».

     JP-SHORE-2-popup.jpgCulture de l'apparence et réalité "cauchemardesque" mis en scène par  le PDG de la compagnie, Michael S. Jeffries, qui affirme qu'Abercrombie & Fitch propose l'image d'un « film » à cause du « rêve » provoqué chez le consommateur auquel contribue largement l'ambiance des magasins. Certains vêtements ont même une « histoire » : « Le consommateur place son argent dans l'émotion que lui procure un film », explique le PDG. « Et c'est ce que nous créons. Maintenant, j'entre dans un film, et je me dis, "Qu'est-ce qui sera au box-office aujourd'hui ?". »

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu