Avertir le modérateur

socialistes - Page 2

  • Lunes de fiel pour B.Kouchner et F.Mitterrand

    Imprimer

    La lune de miel entre Bernard Kouchner , Fréderic Mitterrand et  Polanski se tranforme en lune de fiel.

    Dans l'euphorie du soutien du monde artistique à Roman Polanski nous nous souvenons tous des interventions très contreversées de nos deux ministres

    Aujourd'hui  Bernard Kouchner  s'incline devant la justice  et Fréderic Mitterrand doit faire face à des attaques personnelles pour le moins "dérangeantes"

    Force est de constater que toute cette agitation et ce déballage ne grandissent pas notre classe politique qui creuse encore plus le fossé avec le citoyen qu'elle doit représenter.

    Notre fougueux ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, et son homologue polonais ont écrit à Hillary Clinton pour plaider la clémence envers le cinéaste.

    La secrétaire d'Etat américaine s'est contentée de répondre que "c'était quelque chose qui regarde la justice", a déclaré Bernard Kouchner dimanche 4 octobre, au Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI, précisant  que "c'est par le State department que la demande d'extradition va passer".

    Le Ministre des affaires étrangères précise dans cet entretien que ses propos ont été "mal interprétés". "J'ai beaucoup d'admiration pour Roman Polanski, mais je ne peux pas m'élever contre le circuit d'Interpol et les justices qui ont entre elles des demandes d'extradition qui sont acceptées parce qu'il y a des accords d'extradition"

     

    Ecoutez l'entretien ( poussez le curseur rose vers la 17 ème minute de l'entretien) Bernard Kouchner tente  de justifier les propos qu'ils avaient tenus fin septembre.

    "Nous avons la nécessité de défendre tous nos citoyens français et de leur procurer les moyens que le consulat doit leur procurer, nous l'avons fait et nous avons exprimé, certains -dont moi-, notre admiration personnelle. Mais j'ai ajouté que la justice était la même pour tout le monde, et que là-dessus, nous n'avions pas à prendre position".

     

    Quant à F.Mitterrand il a violemment été attaqué par Marine LE PEN lors de l'émission "Mots croisés", sur France 2.

    Elle cite des passages du livre "La Mauvaise vie" de Frédéric Mitterrand, publié en 2005, et demande la démission du ministre.

    regardez  le visage des participants, .le malaise est palpable...

    je me garderai bien de porter un jugement sur F.Mitterrand pour ses écrits  mais déterrer ce livre pour fustiger le soutien de F.Mitterrand à Polanski est à mon sens indigne et que la Gauche  emboite le pas au front national est encore plus détestable.

    Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, a qualifié de "choquant" le livre de Frédéric Mitterrand. "Je trouve choquant qu'un homme puisse justifier, à l'abri d'un récit littéraire, le tourisme sexuel", a-t-il déclaré. "Au moment où la France s'est engagée avec la Thaïlande pour lutter contre ce fléau qu'est le tourisme sexuel, voilà un ministre du gouvernement qui explique qu'il est lui-même consommateur", s'est indigné Benoît Hamon, dénonçant aussi le fait que le ministre ait défendu le cinéaste.

    Je n'ai pas de mot assez durs pour qualifier les réactions de nos deux ministres qui devaient garder réserve et discrétion sur cette lamentable affaire Polanski.

    Mais je fustige encore plus  la position du FN et de la Gauche qui profitent de l'affaire Polanski pour jeter en patûre les écrits autobiographiques de F.Mitterrand.

    la question que nous pouvons nous poser est la suivante pourquoi ce déchainement quatre ans après la parution du livre ?

    Tout le monde sortira sali de ce déballage et la confiance des citoyens dans leur classe politique qui est déjà vacillante  va partir comme fumée dans le vent.

    Pour aller plus loin voici le lien  arrêt sur image  vous pouvez voir deux vidéos de l'interview de F.Mitterrand sur son livre et les questions  pressantes des animateurs concernant le tourisme sexuel.

    PS  nous apprenons du journal le Monde que les autorités suisses ont rejeté une demande de remise en liberté sous caution de Roman Polanski qui,  reste détenu pendant l'examen de la demande d'extradition déposée par les Etats-Unis. Un porte-parole du ministère helvétique de la Justice, Folco Galli, a invoqué mardi le risque "très élevé" de fuite pour justifier le refus des autorités suisses de libérer le cinéaste.

  • cris et chuchotements à l'Assemblée Nationale

    Imprimer

    Cris et chuchotements à l'Assemblée Nationale

    le débat sur le travail dominical  continue dans un climat tendu

    030609074952.jpg

     

     

    pour connaître les enjeux du débat qui se déroule à l'Assemblée Nationale concernant le travail du dimanche il faut  en premier lieu faire le point de la législation actuelle et ensuite examiner les termes  du projet de loi

    un grand principe  tout d'abord le repos hebdomadaire doit être donné le dimanche  sauf dérogations.

    en l'état actuel des textes, les dérogations sont nombreuses

    • il y a les dérogations de droit c'est à dire les dérogations qui ne sont soumises à aucune autorisation quelconque -

    c'est le cas notamment pour:

    - les établissements industriels  dans lesquels toute interruption du travail entraînerait la perte du produit en cours de fabrication ;

    - les hôtels, restaurants, débits de tabacs, hôpitaux, entreprises de spectacles ;

    - les espaces de présentation et d’exposition permanente dont l’activité est exclusive de toute vente au public, réservés aux producteurs, revendeurs ou prestataires de services ;

    - les commerces de détail d’ameublement (loi 2008-3 du 3 janvier 2008, art. 11,)

    ces établissements  sont autorisés à donner le repos hebdomadaire par roulement

     

    • il y a les dérogations sur autorisations - qui sont données  par le préfet lorsque le repos collectif du dimanche est préjudiciable au public ou gêne le fonctionnement normal de l’établissement .  les salariés peuvent  avoir leur repos hebdomadaire soit

    - collectivement un autre jour que le dimanche ;

    - le dimanche midi au lundi midi ;

    - le  dimanche après-midi avec attribution d’un repos compensateur d’une journée par roulement et par quinzaine ;

    - le repos  par roulement

    Les dérogations sont accordées pour une durée limitée

     

    • cas des Zones touristiques ou d’animation culturelle dans le commerce de détail -

    le repos hebdomadaire peut être donné un autre jour que le dimanche  dans  les établissements de vente au détail qui mettent à la disposition du public des biens et des services destinés à faciliter son accueil ou ses activités de détente ou de loisirs d’ordre sportif, récréatif ou culturel.

    c'est le préfet qui établit la liste des communes touristiques ou thermales  concernées , sur demande des conseillers municipaux  Pour les autres communes, le préfet décide du périmètre des zones touristiques d’affluence exceptionnelle ou d’animation culturelle permanente, sur proposition du conseil municipal.

     

    • il existe des dérogations  conventionnelles - Les industries dans lesquelles une convention ou un accord collectif étendu ou un accord d’entreprise prévoit la possibilité d’organiser le travail de façon continue pour des raisons économiques sont admises à donner le repos hebdomadaire par roulement .

    l’inspecteur du travail peut accorder une dérogation au repos hebdomadaire après consultation des délégués syndicaux et avis du comité d’entreprise (ou des délégués du personnel).

     

    les apprentis âgés de moins de 18 ans, sauf ceux travaillant dans certains secteurs spécifiques tels que l’hôtellerie et la restauration ne peuvent pas travailler le dimanche

    les salariés de moins de 18 ans  qui travaillent le dimanche doivent bénéficier , sauf exception, de 2 jours de repos consécutifs.

    travail-dimanchefeministe.jpg

     

    • le salarié a t-il le droit de refuser de travailler le dimanche ?

    NON, si le salarié travaille dans un secteur ou une entreprise qui est autorisée à donner le repos un autre jour que le dimanche et qui respecte les dispositions légales, réglementaires et conventionnelles en vigueur

    dans ce cas le refus du salarié   serait considéré comme une faute passible de  sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu'au licenciement.

     

    • le salarié a t- il droit à une majoration de salaire?

    NON  la loi ne prévoit aucune majoration de salaire  sauf dans le commerce de détail (au maximum 5 fois par an) et pour le travail en équipes de fin de semaine.

    de nombreux accords collectifs  prévoient des majorations et primes  -


    • qui travaille le dimanche ?

    selon un enquête de la Dares en 2004 Un quart (26,2%) des salariés travaille le dimanche, soit habituellement (11,6%), soit occasionnellement (14,6%). .
    Le nombre de ceux qui travaillent régulièrement le dimanche  a triplé en 10 ans.


    Le travail dominical habituel concerne davantage les employés (commerces) : près de 18% des employés travaillent de manière habituelle le dimanche, contre 6,5 pour les cadres.


    le Conseil économique et social, dans son rapport de décembre 2007, observe que le dimanche demeure un jour à part, qui suscite des attentes très diverses selon l’âge, la situation de famille, l’activité professionnelle, le niveau des revenus, le lieu de résidence, etc.
    Des études diverses menées sur l’ouverture dominicale des commerces, il ressort si les consommateurs y sont plutôt favorables, en particulier les jeunes, les cadres et professions libérales, les habitants de l'agglomération parisienne, à l’inverse, les actifs se déclarent en majorité opposés au travail le dimanche.
    Pour les tenants de l’ouverture dominicale des commerces, celle-ci va permettre aux Français d'acheter davantage et donc doper la croissance, donc créer des emplois. Xavier Bertrand affirmait ainsi dans les Echos du 19 novembre 2008 que «le chiffre d'affaires réalisé le dimanche [viendrait] en plus des autres jours de la semaine, pas à la place.»

    Richard Mallié, député UMP des Bouches-du-Rhône, auteur de la proposition de loi, va plus loin :
    certains achats se font prioritairement, voire exclusivement le dimanche. D’où l'exposé des motifs:
    «Le dimanche permet d'effectuer des achats en famille, pour la décoration d'intérieur, le bricolage ou l'électroménager. Ces achats exceptionnels, et de réflexion, sont spécifiques au dimanche. En effet, les commerces, qui ouvrent actuellement le dimanche, réalisent souvent plus du tiers de leur chiffre d'affaire sur cette journée. Sachant que la majorité des achats du dimanche sont exclusifs à cette journée, c'est un levier important pour notre économie.»

    Nombre d’études montrent aussi les effets négatifs ou nuls de l’ouverture des commerces le dimanche.
    • Le CES affirme effectivement, dans une étude datant de février 2007, que « la consommation dépend du pouvoir d'achat et que l'effet d'entraînement provoqué par l'ouverture du dimanche ne serait qu'un déplacement dans le temps d'une dépense qui
    ne varie pas, sauf à solliciter davantage l'épargne ou le crédit, et ne serait qu'un transfert entre commerce ouverts ou fermés».
    • L'OFCE, prend l'exemple allemand : l'extension des horaires d'ouverture en 2003 ayant induit un relatif assouplissement du travail le dimanche, n'a ni contribué à augmenter la consommation ni modifié les comportements d'épargne des Allemands.
    • Le Credoc, dans son étude, va dans le même sens. L'ouverture des commerces alimentaires n’aurait pas d’effet en termes de consommation, seule l'ouverture dominicale des magasins non alimentaires induirait un léger «effet d'offre». Les Français
    achèteraient un tout petit peu plus et puiseraient un tout petit peu dans épargne : le taux d'épargne baisserait d'un demi point. Mais l’étude ne tenait sans pas compte de l’effet anxiogène de la récession qui renforce les comportements de précaution des ménages, c'est-à-dire d’épargne pour les temps difficiles à venir.
    Il y a peu d'études sur l'impact économique et social du travail dominical.

    pour aller plus loin clic ici

    dimanche-300x291.jpg

     


    que propose le texte débattu à l'assemblée Nationale  ?

    1. CLIC ICI pour lire le texte déposé à l'Assemblée Nationale"
    2. video de Richard Mallié expliquant la présentation de son projet

     

    .

    principales dispositions du projet

    • les établissements de vente au détail situés dans les communes touristiques ou thermales et dans les zones touristiques d’affluence exceptionnelle ou d’animation culturelle permanente, peuvent, de droit, donner le repos hebdomadaire par roulement pour tout ou partie du personnel.

    « La liste des communes touristiques ou thermales intéressées et le périmètre des zones touristiques d’affluence exceptionnelle ou d’animation culturelle permanente sont établis par le préfet sur proposition des maires..

     

    500 communes sont concernées selon le gouvernement

    6.000 selon le Parti socialiste.

    le gouvernement, avait indiqué   que l'extension du travail du dimanche se ferait sur la base du volontariat des employés et d'un doublement du salaire.
    contrairement à ces affirmations aucune contrepartie salariale n'est obligatoire dans les communes d'affluence touristique et les salariés ne pourront pas refuser.

     


    • dans les unités urbaines de plus de 1 000 000 d’habitants, le repos hebdomadaire peut être donné, après autorisation administrative, par roulement, pour tout ou partie du personnel, dans les établissements de vente au détail qui mettent à disposition des biens et des services dans un périmètre d’usage de consommation exceptionnel caractérisé par des habitudes de consommation de fin de semaine, l’importance de la clientèle concernée et l’éloignement de celle-ci de ce périmètre.

    Le texte prévoit des compensations obligatoires (doublement de salaires, repos compensateur)

    le doublement du salaire  ne sera imposé qu'en cas d'absence d'accord collectif dans l'entreprise sur le montant des contreparties salariales (qui pourront donc être inférieures, si les représentants des salariés y consentent).

    «C'est une escroquerie!», a résumé Christian Eckert,

    dans ces établissements le travail le dimanche se fera sur la base du volontariat.

    L'examen du texte a débuté  ce mardi à 09H30 dans une ambiance tendue,

    les députés de gauche craignent une généralisation des dérogations.

    jusqu'à 1h00 du matin, l'opposition a  tenté de démontrer qu'il s'agissait là d'un bouleversement du droit du travail et d'un bond en avant vers «la société du Caddie», selon l'expression de Christian Hutin

    le gouvernement  se veut rassurant et indique qu'il ne s'agit nullement d'une généralisation des dérogations au repos dominical.

     

    le feuilleton continue je vous tiens informés de la suite

    voir article du point concernant les débats de ce mercredi clic ici

     

    travail dimanche114 BB copie.jpg

     

  • Frédéric Lefebvre." je suis le mal aimé"

    Imprimer

    pulp.1222177819.jpg

    le week end est  beau et chaud
    pour nous détendre ( nous en avons bien besoin ) une petite info que je trouve assez croustillante

    Le Mouvement des Jeunes Socialistes a annoncé  la mise en place d’une cellule de quatre à cinq personnes chargées de contrer  les  prises de position du porte-parole de l’UMP Frédéric LEFEBVRE.

    pétri d'attendrissement et de compassion pour le " poor lonesome  cowboy"  Xavier BERTRAND a dénoncé dans un communiqué  du 29 avril je cite:

    " les méthodes insupportables et inadmissibles du Parti Socialiste qui, par l’intermédiaire du Mouvement des Jeunes Socialistes, veut faire de Frédéric LEFEBVRE, un bouc-émissaire."
    remonter

    il ajoute " En créant cette officine anti Frédéric LEFEBVRE, le Parti Socialiste utilise des méthodes d’un autre temps. C'est d'autant plus grave qu’il y a urgence à travailler pour trouver des solutions afin de sortir de la crise et pour préparer l’avenir des jeunes.

    Alors plutôt que s’attaquer bassement aux personnes, le Parti Socialiste serait bien inspiré de s’attaquer enfin au terrain des idées. C’est ce qu’attendent les Français d’un véritable débat politique."

    rappelons que notre lonesome cowboy est  très présent dans les médias de par sa fonction de porte-parole du parti présidentiel,.

    il multiplie les prises de parole, sans craindre la polémique.

    LONESOME.JPGAinsi, il critique en mai 2008 l'absence de reprise par l'AFP de communiqués de presse de l'UMP concernant Ségolène Royal, affirme que les « provocations » des collectifs d'aide aux sans-papiers dont RESF auraient amené à l'incendie du centre de rétention de Vincennes, et soutient en février 2009 que la proposition d'Eric Besson de régulariser les immigrés clandestins qui dénonceraient des passeurs, en déclarant que « la dénonciation est un devoir républicain »

    Partisan du contrôle d'Internet, il déclare en décembre 2008 que « l’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes » dépose un amendement pour taxer les sites collaboratifs au profit de France Télévisions. Ces positions lui valent le 5 avril 2009, un Big Brother Award.


     

     



  • Train d'enfer au parlement: attention danger!

    Imprimer

    00801706-photo-affiche-train-d-enfer.jpgTrain d'enfer à l'assemblée nationale attention danger !

    En examinant les projets de lois déposés  et examinés au parlement depuis ces 18 derniers mois  je m'interroge sur la frénésie et l'inflation "législative" qui secouent nos institutions .

    poussés par un gouvernement survolté qui veut tout réformer dans l'urgence et  la précipitation nos députés n'arrivent plus à suivre ce train d'enfer .

    A mon modeste niveau je tire la sonnette d'alarme car beaucoup de textes proposés et votés vont entraîner des effets  pervers et des contentieux dont  nous ne mesurerons l'ampleur des dégats que dans quelques mois.

    les socialistes qui sont déchirés par leurs  divergences internes et mis à mal par les dérapages de Ségolène Royal ne sont plus que l'ombre d'eux mêmes.

    plus aucune figure charismatique  qui fédère, rassemble autour d'un projet  porteur

    à la place nous avons d'incessantes critiques et gesticulations  pour occuper le terrain médiatique.

    le projet de loi présenté par les socialistes  aujourd'hui à l'assemblée nationale  intitulé " loi pour l’augmentation des salaires et la protection des salariés et des chômeurs  fait partie de ces gesticulations médiatiques vouées par avance à l'échec.(clic ici projet déposé le 1.04.2009 par les députés socialistes) .

    08-11-10-segolene-royal-delanoe-hollande-jospin-aubry.jpg

    ce projet n'a aucune chance d'aboutir ,il est mort né et les socialistes en sont parfaitement conscients

    ce projet renvoyé à la commission des affaires culturelles familiales et sociales  a été rejeté par cette dernière et va donc être examiné en l'état devant l'assemblée nationale ( clic ici compte rendu de la commission ) et ( rapport d'Alain Vidaliès)

    Ce projet de loi  fait partie du plan de relance  présenté par Martine Aubry (clic ici plan de relance des socialistes)

    dans un billet  précèdant je critique   sévèrement ce plan de relance  que j'estime irresponsable , irréaliste  , conçu à l'évidence  pour se positionner aux élections européennes .

     

    regardons les principales dispositions de ce projet de loi

    • obligation pour les entreprises de conclure des accords  salariaux avant le  1er septembre 2009.pour avoir droit au maintien des allègements de cotisations sociales sur les rémunérations
    • suppression des allégements  des cotisations concernant les heures supplémentaires contenues dans la loi pour le travail, l’emploi et le pouvoir d’achat du 21 août 2007 allégements qui en période de faible activité économique,  freine l’embauche. et en période de récession, crée le chômage  pour un coût de l’ordre de 4 milliards par an pour les finances publiques.

    les motivations de la loi  rappellent  que les entreprises, tout en continuant de recourir aux heures supplémentaires, suppriment l’emploi des salariés en contrat à durée déterminée ou en intérim qui viennent grossir les rangs des chômeurs.

    • allongement des durées d'indemnisation  du chômage 

    - Il est proposé qu’à titre exceptionnel et pendant 24 mois, les salariés inscrits à « Pôle Emploi », suite à une fin de CDD ou de mission d’intérim béné


    ficient d’une prolongation de six mois de leur indemnisation lorsque leurs droits arrivent à échéance pendant cette période. Ces droits supplémentaires sont pris en charge par l’État. Ils ne remettent pas en cause la gestion paritaire de l’UNEDIC

    - Pour les salariés licen

    ciés pour motif économique, il est proposé de porter provisoirement à deux ans avec un maintien d’indemnisation à 80 % du salaire durant cette période. Il est également proposé d’unifier et de généraliser à tout le territoire les règles propres au contrat de transition professionnelle et à la convention de reclassement personnalisé

     

    pourquoi je critique ce projet alors que je suis d'accord avec son objectif essentiel qui est de soutenir les Français le plus touchés par la crise?

    pour deux raisons essentielles:

    • il s'agit encore de propositions  , qui viennent s'empiler  sur une législation déja  fort complexe et contribuerà alimenter les contentieux
    • certaines de ces propositions  rédigées à la hâte vont créer des inégalités inacceptables de traitement entre les chômeurs ( voir mon billet précèdant)

     

    pas-bete2.jpg


     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu