Avertir le modérateur

scandale - Page 2

  • Les profiteurs du chômage

    Imprimer

     

     

    0808180620409694.jpgAujourd'hui c'est un billet " coup de gueule " que je poste.... contre les arnaqueurs en tout genre qui profitent  de la crise économique,  de la crise de l'emploi bref  des  délinquants en col blanc.

    Non des délinquants au sens  "pénal" du terme car ils sont beaucoup trop bien conseillés  pour se mettre dans l'illégalité la plus  flagrante mais une délinquance de l'éthique une délinquance du coeur.....

     

    Il y a quelques mois  je postais un article  sur mon blog et également sur le site Agoravox " faire son beurre sur le dos des chômeurs "

    Dans cet article je dénonçais  les pratiques scandaleuses de certains employeurs qui n’hésitent pas à gagner de l’argent sur le dos des chômeurs lorsqu’ils recrutent quand ils obligent les candidats à postuler via un numéro de téléphone surtaxé, dont une partie du montant de la communication leur est reversé !

    Voici l’offre d'emploi  parue sur le site  de Pôle emploi :

    Offre n° 188274 E du 09/04/09 : Agent d’entretien

    VOUS SEREZ CHARGE DU NETTOYAGE DE BUREAUX, LAVER LES SOLS ET DESINFECTER LES SANITAIRES,FAIRE LES POUSSIERES, VIDER LES POUBELLES,...NETTOYER LES VITRES A LA RACLETTE SERAIT UN PLUS.PERSONNE DYNAMIQUE AUTONOME PONCTUELLE BONNE PRESENTATION RAPIDE MINUTIEUSE
    1h hebdo – CDI – 8,84 € / H
    Si cette offre vous intéresse veuillez téléphoner à : – 08 92 10 61 62


    J’ai personnellement  téléphoné au numéro indiqué  pour postuler.  J’ai passé en tout 4 minutes au téléphone.  Le numéro étant un numéro audiotel, j’ai payé 0.34 euros par 4 minutes soit 1.36 euros ttc puisque je téléphonais d’un fixe.  Si j’avais téléphoné d’ un portable mon appel aurait été hors forfait et plus cher.....

    Sur ces 1.36 euros mon correspondant en perçoit une partie.
    J’ai consulté différents opérateurs certains font un reversement de 0.188 euros par minute soit pour mon appel 0.752 euros qui tombent dans les caisses du correspondant.


    Dans cet article je faisais un calcul simple  :

    "Une collaboratrice travaillant 8 heures par jour peut traiter en 8 heures 120 appels ce qui va rapporter à l’entreprise 90.24 euros.

    Imaginons que la collaboratrice soit payée au SMIC son salaire chargé correspond approximativement à ce que va toucher l’employeur en reversement du coût des communications par son opérateur.

    En conclusion l’employeur fait payer le coût de son recrutement (hors entretien d’embauche) par les demandeurs d’emploi.

    Si les opératrices sont des stagiaires ou des contrats aidés tout est bénéfice pour l’employeur..."



    Considérant cette pratique scandaleuse je me suis rapprochée du service pôle emploi qui m’a indiqué que le numéro d’annonce n’existait pas
    Mais que ceci pouvait venir du fait que l’annonce avait été retirée par le pôle emploi si elle ne correspondait pas à sa charte interne.

    L’agent du pôle emploi m’a demandé le nom de l’entreprise et m’a confirmé que des annonces de ce type avaient été déposées par cette entreprise sur toute la France.

    Cette affaire lui paraissant étrange elle m’a affirmé qu’elle en référait immédiatement à sa direction.

    je m'empressais de rédiger un article sur mon blog et de le poster sur Agoravox  croyant naivement que cela ferait cesser  ce scandale.

    Aujourd'hui je reçois  le témoignage  d'une personne qui démontre à l'évidence que " ce cirque" continue.......

    je suis écoeurée, scandalisée bref les mots me manquent...

    Voici le témoignage en question

    vous pouvez lire  le témoignage dans son état premier sur Agoravox ( ici)

    Avertissement

    je mets ce témoignage en l'état

    j'ai téléphoné au numéro indiqué dans mon premier article je suis tombée  aujourd'hui sur une boite vocale!

    je n'ai donc pas pu vérifier  le témoignage....


    argent.jpg

    * Bonjour,

    Ma femme a reçu courant février 2010 une offre provenant de cette société  de nettoyage.

    Elle s'est inscrite......0.34 cts x 10 minutes......en août la société ALPHA TRAVEX la rappelle directement et lui propose 1 heure de ménage par semaine dans des bureau à 500 m de chez nous et 1 heure par semaine à 22 km de chez nous avec un parking payant 9.08 brut de l'heure

    Chômeuse de longue durée, cette perspective de retrouver un peu de vie sociale l'a enthousiasmé.

    Dans les locaux à nettoyer il n'y avait pas de produit et j'ai demandé à ma femme de négocier une indemnité de transport...

    Ma femme a rappelé la société en demandant un n° de fixe ou une adresse e-mail ce que la standardiste a refusé de lui donner. 1/4 d'heure de discussion  pour obtenir enfin un n° de fax......0.34 euros x 15mn......

    Comme cela sentait l'arnaque j'ai regardé sur le net et je suis tombé sur votre article.

    Après plusieurs investigation cette société est identique à une société de nettoyage ALPHA NETTOYAGE de Chateauroux j'ai pu vérifier avec le n° de fax.

    J'ai appelé sur le n° de fixe de cette société qui figure dans les page jaune et j'ai demandé pourquoi ils avaient une autre identité qui proposait
    aux demandeurs d'emplois et à leurs intérimaires des n° de téléphone surtaxé......la fille était visiblement affolée, ce n'était qu'une employée.Il apparaît que les ordres de son patron sont strictes -on ne communique pas le n° de fixe aux demandeurs ni aux intérimaires. 

    J'ai faxé une demande d'indemnité de transport et je fais leur faire parvenir une note de frais pour le téléphone.

    Le problème c'est que des gens comme ma femme voit dans ces annonces crapuleuse le moyen de retravailler un peu après une longue période de chômage ...

    J'espère qu'elle sera payée, elle attends sont contrat de travail.....quelques heures pour le mois d'Aout...

  • Je te tiens tu me tiens par la barbichette !

    Imprimer

     

    def7d30e-7d57-11df-92d7-562c80c726e2.jpgIl y avait les caisses noires de l'UIMM maintenant il y a l'affaire  Bettencourt qui touche  les plus hautes instances de l'Etat.

    Un jeu de "je te tiens tu me tiens par la barbichette......

    En 2009 , 1 million  de Rmistes  ont été contrôlés pour récupérer 16.6 millions d'euros alors que sans contrôle  l'administration fiscale a versé en 2008 au titre du bouclier fiscal   le double à la milliardaire. j'en pleure !

    Nous apprenons de Médiapart :

    "Qu'Antoine Gillot, avocat de l'ancienne comptable des Bettencourt, a déclaré ce vendredi sur  RMC que sa cliente disposait d'une délégation de signature qui l'autorisait à retirer 50.000 euros en espèces chaque semaine. A quoi servaient ces sommes en liquide? A payer divers frais, mais surtout à rémunérer des «personnalités». "

    Interrogé sur le fait de savoir si ces personnalités pouvaient être des responsables politiques, l'avocat a répondu: «Cela fait partie des possibilités.»"

    L'affaire Bettencourt/Woerth prend ainsi une nouvelle dimension.

    En effet  Médiapart s'est procuré, au guichet de la sous-préfecture de Senlis (Oise), les statuts de l'«Association de soutien à l'action d'Eric Woerth».

    "Cet étonnant micro-parti, dont nous avons révélé l'existence, entièrement dédié au ministre du travail, pourrait avoir encaissé l'un des «fameux» chèques signés par Liliane Bettencourt le 4 mars 2010" signale Médiapart..

    On peut lire encore  sur le site de Médiapart  :

    "Agréée dans la seule région Picardie (où Eric Woerth est maire de Chantilly), cette structure était jusqu'ici restée dans l'ombre, insoupçonnée des élus locaux (à l'exception de la garde rapprochée du ministre). En 2008 (unique année dont les comptes sont accessibles), ce parti politique à part entière (doté d'une association de financement ad hoc pour récolter des fonds), bizarrement sans adhérent, avait touché 66.650 euros de subventions de la part de l'UMP. Ce qui signifie qu'Eric Woerth, trésorier du parti présidentiel, avait “auto-financé” ses activités! En parallèle, l'«Association» avait bénéficié de 19.650 euros de «dons de personnes physiques»."

     

    h-20-2123379-1277191091.jpgEn 2008  l'administration fiscale  dans sa grande générosité  a remboursé à Liliane Bettencourt  au mois de mars 2008, une somme de 30 millions d'euros au titre du bouclier fiscal mis en place par le gouvernement dès l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

    Ce remboursement  prend une autre dimension  lorsqu'on apprend que :

    • Liliane Bettencourt  était à cette même période détentrice de deux comptes en Suisse – crédités au total de 78 millions d'euros – non déclarés à l'administration fiscale. Ce que Mme Bettencourt, depuis que le scandale a éclaté, a reconnu, promettant de rapatrier en France ses avoirs cachés à l'étranger.
    • qu' Eric Woerth a soutenu le bouclier fiscal favorable aux grandes fortunes  et qu'au premier rang de ces fortunes figure Mme Bettencourt, qui était par ailleurs à la même période l'employeur de Florence Woerth, l'épouse du ministre, et une solide bailleuse de fonds de l'UMP, dont le même M. Woerth est le trésorier national...
    • le remboursement  astronomique de 30 millions d'euros a été fait manifestement sans contrôle car Liliane Bettencourt n'a été l'objet d'aucune enquête fiscale depuis au moins quinze ans. L'actuel ministre du budget, François Baroin, avait déclaré sur Europe 1, dimanche 27 juin: «Les patrimoines de plus de 3 millions sont contrôlés tous les trois ans.» 

      Or, selon des sources concordantes, l'héritière n'a été l'objet depuis au moins quinze ans ni d'un «examen de situation fiscale personnelle» (ESFP) ni d'une «vérification de comptabilité», susceptible de viser par exemple la holding mise en place pour gérer sa fortune.

     

    • Le gouvernement vient d'annoncer  un plan de  redressement des finances  publiques . 150 mesures  seront mises en place  dont  la création d'outils contre les  fraudeurs et notamment le profilage des fraudeurs (« datamining ») et de cotation des risques, de manière à mieux cibler les contrôles.

    Il y a également le croisement des fichiers . On peut lire dans le rapport rendu par Monsieur Baroin  " en  2009, sept opérations de croisements de fichiers ont été lancées afin de repérer des individus susceptibles d‘avoir commis une fraude (non paiement de cotisations, fraude à la résidence, fraude aux minima sociaux…). En l’état actuel, ces opérations ont permis de détecter 153,2 millions d’euros de versements effectués à tort. On peut citer par exemple celle ayant conduit la CNAF à analyser les déclarations trimestrielles de ressources d’un million de RMistes en les rapprochant des informations détenues par la DGFIP. Ce croisement a permis de détecter 8 041 foyers ayant dissimulé des revenus, auprès desquels il a été récupéré 16,6 millions d’euros.

    Que de temps perdu   à analyser 1 million  de Rmistes  pour récupérer 16.6 millions d'euros  alors qu'il suffisait de bien contrôler Mmme Bettencourt pour ne pas lui reverser  le double ..... je n'en rie plus j'en pleure !

     

    LILIANE BETTENCOURT_0001.jpg
  • Triste spectacle

    Imprimer

    Tout cela fait un peu désordre !

    Bientôt nous n'aurons plus besoin d'aller au cinéma car nos politiques ne cessent de  jouer une comédie  qui à défaut d'être haute en couleurs est débridée et incohérente.

    vincent_peillon.jpgL'eurodéputé PS,Vincent Peillon, invité dans l'émission "A vous de juger" jeudi soir sur France 2,  devait participer, en deuxième partie d'émission, à un débat sur l'identité nationale avec le ministre de l'immigration Eric Besson et la vice-présidente du FN Marine Le Pen.

    Coup de théatre au cours de l'émission :

    Arlette Chabot, présentatrice et directrice de l'information de la chaîne qui interroge  Éric Besson, apprend - via son oreillette - que Vincent Peillon a changé d'avis et ne viendra pas débattre.

    Non seulement il ne viendra pas mais en plus il réclame la démission de la journaliste.

    Quelques minutes plus tard, Arlette Chabot lit une dépêche qu'on lui tend et dans laquelle Vincent Peillon  explique qu'il refuse de participer au débat sur l'identité nationale qu'il juge "indigne" et "inacceptable".

    Arlette Chabot précise alors  que le matin même elle avait eu  Vincent Peillon au téléphone , que  l'organisation des débats avait été vu avec Vincent Peillon, qu'il n'y avait aucun piège et que ce dernier ne s'était pas décommandé.

    Volte-face tardive de Vincent Peillon  qui  a attendu le début de l'émission pour faire son annonce ..

     

    Patrice Duhamel, le numéro deux du groupe France Télévisions, se dit "stupéfait et indigné".

    Nathalie Saint-Cricq la rédactrice en chef de l'émission  indique aujourd'hui au Point  "J'ai invité Vincent Peillon avant Noël pour le 14 janvier. Il a accepté sans discuter". Je n'ai même pas eu besoin de le convaincre. "Au retour des vacances, le 3 ou le 4 janvier, je lui ai confirmé que l'émission aurait bien lieu et je lui ai détaillé le dispositif". C'est alors que Vincent Peillon prend connaissance que Marine Le Pen sera également de la partie et que l'émission sera composée de deux face-à-face : Besson-Le Pen et Besson-Peillon. La question se pose de savoir laquelle des deux confrontations passera avant l'autre. "Vincent Peillon préférait passer en second de manière à entendre au préalable le duel Besson-Le Pen, explique Nathalie Saint-Cricq. Il souhaitait ainsi ramasser les arguments échangés et pouvoir se positionner."

    Vincent Peillon a publié sur son blog les raisons de son faux bon...

    Aujourd'hui Vincent Peillon  déclare au site internet Rue89  , que son faux bond au débat sur France 2, jeudi soir, où il devait affronter le ministre de l'immigration, Eric Besson, n'a pas été décidé au dernier moment mais préparé "depuis longtemps", pour "faire un incident". "J'avais pris ma décision depuis plusieurs jours. C'était préparé avec quelques-uns. Je voulais qu'il y ait un incident. Il fallait que ça fasse un peu scandale"

    La décision de Vincent Peillon intervient après une première protestation des journalistes syndicalistes du SNJ-CGT de France Télévisions, qui ont déploré mercredi dans un communiqué « qu'un tel spectacle ait lieu sur les antennes du service public, (…) qui servira encore mieux à flatter les mauvais instincts et faire le lit des thèses racistes et xénophobes que soutient depuis toujours le FN ».


    L'attitude cavalière de Vincent Peillon  désoriente et les explications que ce dernier donne ne sont pas convaincantes!

    • Force est de constater que Vincent Peillon qui a annoncé à la dernière minute qu'il ne viendrait pas débattre avec Eric Besson  a laissé le champ libre au ministre et également à Marine le Pen.
    • Force est de constater  que Vincent Peillon en se retournant contre  France 2 et demandant la démission d'Arlette Chabot a  fait preuve de maladresse
    • Force est  de constater  qu'il fait encore une fois cavalier seul  en voulant couper l'herbe sous les pieds d'autres socialistes qui auraient accepté le débat en cas d'annonce de sa défection "Mais j'avais pris ma décision depuis plusieurs jours. C'était préparé avec quelques uns. Je voulais qu'il y ait un incident. Il fallait que ça fasse un peu scandale. Je ne voulais pas qu'ils se rabattent sur un autre socialiste. La France doit s'arrêter de s'enfoncer dans la terreur. Eric Besson est en train de nous faire une catastrophe."indique Vincent Peillon à rue89

    Nous étions nombreux à attendre ce face à face avec Eric Besson .

    Si Vincent Peillon voulait vraiment créer  l' évènement il aurait du venir sur le plateau et exposer les raisons de son refus de débattre et affronter en direct la direction de la Chaîne qui soit disant l'avait piégé et Eric Besson .

    Une attitude qui eû été  plus convenable et plus courageuse....

    Que ce soit à droite  comme à gauche ce ne sont que tiraillements et chamailleries ( dernier exemple Copé  faisant solo pour la Burqa )

    Bientôt nous n'aurons plus besoin d'aller au cinéma car nos politiques ne cessent de  jouer une comédie  qui à défaut d'être haute en couleurs est débridée et incohérente.

    Merci à chimulus pour ce croquis trés approprié.....

     

    20069_102239529805690_100000589301488_55475_5624975_n.jpg

  • Aurons nous de l'electricité cet hiver ?

    Imprimer

    edf-m_0.jpgRetraite dorée pour le  président d'EDF et note salée pour les usagers.......

    Aujourd'hui je reproduis sur ce blog des extraits d'un article  de Médiapart

    je vous conseille vivement de vous abonner à ce média en ligne qui diffuse des informations que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

    voici le lien de Médiapart

    En cinq ans, le président d'EDF Pierre Gadonneix  a changé le statut d'EDF, a introduit l'entreprise publique en Bourse, l'a inscrite totalement dans le cadre légal européen, a mené une stratégie internationale offensive – au prix, malgré tout, d'un endettement multiplié par trois en deux ans et qui va dépasser les 50 milliards d'euros à la fin de l'année.

    ....EDF est devenu un groupe international et parfaitement banalisé. Mais au regard de la mission qui incombe normalement à tout président d'entreprise publique, c'est-à-dire la préservation et le développement d'un patrimoine public qui lui a été confié au nom de la Nation, peut-on en dire autant? Chute dramatique de la production électrique, dérèglement total de la gestion du parc nucléaire, incapacité de répondre à la demande, et pour finir menace de coupures d'électricité sur l'ensemble de la France cet hiver: on peine à qualifier le bilan de Pierre Gadonneix autrement que de catastrophique, une faillite complète de la gestion industrielle.

    actu-economie-Pierre-Gadonneix_articlephoto.jpgPour la première fois depuis 1982, la France a été importatrice nette d'électricité en octobre. Bien que le froid  n'ait pas été particulièrement sévère durant le mois, EDF a été dans l'incapacité de produire suffisamment pour satisfaire à la demande. Il a fallu importer 458 gigawattheures (GWH) d'électricité auprès des producteurs européens. En cause: la désorganisation du parc nucléaire français. Depuis la rentrée, les arrêts de centrales se sont accélérés. Il y a ceux qui sont programmés et les accidents comme Tricastin ou Flamanville. EDF a connu le nombre record de 19 centrales arrêtées sur un parc de 58 ces dernières semaines. Le groupe assure que la situation est en train de se normaliser. Il n'y aurait plus que 13 centrales arrêtées à ce jour, quand la norme est à cette saison entre trois et quatre.

    Les tensions sont si grandes dans la gestion des réseaux électriques que RTE (Réseau de transport électrique) s'est senti dans l'obligation d'émettre un avertissement pour les mois à venir. A partir des déclarations prévisionnelles des producteurs en France – c'est-à-dire en premier lieu EDF qui fournit plus de 80% de l'électricité sur le territoire –, le gestionnaire de réseau estime que la France va être dans un état de dépendance inconnu jusqu'alors, par rapport aux autres pays européens. Le niveau d'importation estimé pourrait être, selon lui, de 4.000 MW entre novembre 2009 et janvier 2010.


    Mais la situation risque de devenir critique si les températures baissent au-delà des normes saisonnières. La demande d'électricité en France est en effet devenue très sensible aux variations climatiques, en raison du développement au-delà du raisonnable du chauffage électrique: une baisse d'un degré se traduit par une demande supplémentaire de 2.100 MW (plus que deux tranches nucléaires). «Toute baisse supplémentaire de la disponibilité du parc de production français réduirait les marges prévisionnelles et augmenterait le risque de rupture d'approvisionnement en électricité en cas de vague de froid», prévient RTE. Au-delà de 9.000 MW d'électricité importée, le réseau atteint ses limites techniques, avertit le gestionnaire. En un mot, c'est la rupture, l'effondrement du réseau. RTE n'exclut pas, en cas de nécessité, de recourir à des mesures extrêmes comme des coupures. Il demande par avance à tous les consommateurs d'adopter des mesures d'économie afin de limiter la consommation.pierre-gadonneix.jpg

     

    Comment EDF, vanté pour son savoir-faire dans la gestion nucléaire, a-t-il pu en arriver là et acculer le pays à importer massivement et lui faire courir la menace d'un black-out?

    La direction d'EDF s'est arrogé le rôle d'un grand groupe moderne, international, ayant les mêmes pratiques que les autres. Elle a fait appel à moult consultants extérieurs pour savoir comment gérer, réorganiser son parc nucléaire. Ces experts, eux, savaient bien comment diriger une centrale à la différence des salariés d'EDF, qui ne faisaient cela que depuis quarante ans et qui naturellement n'avaient aucun savoir en la matière. Tout est devenu procédures, démarches à respecter, paperasseries dans tous les sens. La direction a d'autant plus insisté sur le respect de ces démarches qu'elles sont indispensables pour faire appel à la sous-traitance. Désormais, 85% des tâches dans une centrale sont confiées à des sous-traitants. Un taux qui dépasse le raisonnable de l'avis des ingénieurs.

    Ce recours massif à la sous-traitance s'inscrit dans une politique plus générale d'économie, de rigueur. Il fallait présenter les meilleurs comptes possibles et satisfaire la Bourse. ...
    Le temps de la gestion et des économies a donc été déclaré partout. La direction des achats a même pris le pas sur la direction technique dans les centrales. Depuis plusieurs années, c'est elle qui gère les dépenses, donne les autorisations d'approvisionnement. Résultat? Les liens avec les fournisseurs habituels ont été distendus. On a préféré acheter moins cher. Personne ne s'est assuré si les chaînes d'approvisionnement étaient maintenues, si demain certains matériels indispensables seraient toujours à disposition. Depuis plusieurs années, le problème des pièces détachées est devenu criant dans toutes les centrales. Tous se plaignent de la difficulté pour les obtenir et de leur mauvaise qualité, entraînant des ruptures et des arrêts beaucoup plus fréquents qu'auparavant. Un problème qui ne semblait pas poser trop de questions à la direction d'EDF. La situation finalement lui permettrait de garder des prix de gros élevés sur le marché de l'électricité français, donc de faire plus d'argent.


    Ce n'est qu'en 2008 que Pierre Gadonneix a changé de pied. Il est vrai que les analystes boursiers ont commencé à cette date à l'interroger sur la dégradation des performances des centrales, jugées insatisfaisantes. Faisant miroiter aussi aux investisseurs les perspectives d'un allongement de la durée de vie du parc nucléaire, pour la porter au moins jusqu'à 60 ans, avec ce que cela suppose comme retombées financières, le président d'EDF avait aussi besoin de donner des gages à l'Autorité de sûreté nucléaire. Il a alors annoncé une relance massive des investissements. Neuf milliards d'euros d'investissement doivent être mis par an dans le renouvellement du parc nucléaire en 2009 et dans les années suivantes. Mais ces efforts devront être accompagnés par une hausse des tarifs pour tous les consommateurs, n'avait pas manqué alors d'insister le président d'EDF.

    Cette dégradation continue de la sécurité, de l'organisation du travail et des conditions de vie dans les centrales a été le terreau des mouvements de grève du printemps. Au-delà de la question salariale, tous les salariés témoignaient de leurs craintes, de leur impossibilité d'assurer leur mission de sécurité dans des conditions favorables. «Je m'étonne de cette difficulté à établir des relations constructives qui existe en de trop nombreux endroits. On est facilement si proche de la rupture qu'on y arrive parfois», notait, dans un style lourd de sous-entendus, Pierre Wiroth, dès 2008.

    Pierre Gadonneix n'a jamais voulu entendre parler de ce malaise social. ...

    A aucun moment, les administrateurs représentant l'Etat ou la tutelle publique ne se sont interrogés sur la façon dont était conduit EDF. Ils ont avalisé chaque année sans discussion ses budgets, ses projets, ses économies et sa politique d'expansion.

    Il faudra des années sans doute et des milliards d'investissement pour rattraper le retard pris et retrouver une gestion optimale du parc nucléaire. Mais ce sera sans conséquence pour l'avenir de Pierre Gadonneix. La Patrie reconnaissante s'apprête à lui assurer le statut qu'il convient pour le remercier dignement de l'accomplissement de sa mission.....

    Realisation4_du_22-11-09.JPG

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu