Avertir le modérateur

politique - Page 2

  • Dominique de Villepin imite de Gaulle

    Imprimer

    Le grand cirque commence !

    Non je ne parle pas  des  bleus qui ont joué leurs demoiselles en tutu en refusant de s'entraîner, non je ne parle des médias qui ont relayé en continu durant ce week-end  cette information d'une importance capitale pour l'avenir de l'humanité  , non je ne parle pas des querelles familiales Bettencourt  avec pour enjeu l'un des grands patrimoines industriels français et qui ne cessent   de  mettre en lumière les liens troubles  entre monde politique et milieux d'affaires , j'évoque seulement   la préparation des élections présidentielles de 2012 et l'appel du 19 juin  de Dominique de Villepin.

    FA196.jpgDominique de Villepin vient de lancer samedi 19 juin son nouveau parti politique  " République solidaire "
    Avec des accents Gaulliens Dominique de  Villepin, s'est posé comme le garant de la tradition républicaine française, "qui est  en  danger". Il a dénoncé  la politique menée par le chef de l'état.

    il veut le changement et la résistance au pouvoir en place , résistance à la concentration des pouvoirs dans les mains du président de la République ...

    Il souhaite que les ministres jouent leur véritable rôle , il veut une justice libre, des médias indépendants.

    Pour lutter contre les déficits,  "les plus riches devront faire un effort particulier"

    Pour relancer la croissance, il souhaite la suppression de la loi sur les 35 heures et la baisse du coût du travail, en "transférant massivement les charges sociales des cotisations vers d'autres sources de financement" (prélèvements directs sur les revenus, taxation spéciale sur des revenus du capital).

    Pour les  retraites, il est  favorable à l'augmentation de la durée de la cotisation. il souhaite que soit reconnue  la pénibilité.

    "Ensemble relevons le défit  d'une  politique aux couleurs de la France  ."

    " Ensemble  relevons l'esprit de la France , d'une république sans mur, sans fossé ,sans oublié, d'une république  qui tend les mains   qui donne des chances  et un espoir à ceux qui n'en n'ont pas "

    Bâtissons une république dans l'honneur et dans l'espoir ."

     

    Rien de nouveau sous le soleil de France .... paroles et paroles promesses et promesses....

    Finalement je me pose une question :  Dominique de Villepin souhaite t-il  davantage  faire perdre Nicolas Sarkozy  aux prochaines élections ou véritablement être élu ?

     

  • cumulards et butinages de Boutin !

    Imprimer

    imagese.jpegMon récent article  sur l'interdiction pour un salarié de cumuler plusieurs emplois à temps partiel avec dépassement  de la durée maximale de travail et les risques qu'il encourt en cas d'infraction de se voir licencier pour faute  grave  m'amène à faire un parallèle  avec la situation de nos politiques qui cumulent fonctions, mandats etc...

    Les puristes m'indiqueront ( je le sais très bien)  que nous ne sommes pas sur le même  terrain mais force est de constater que le parallèle est choquant au point de vue " social "

    En effet si les salariés cumulent des jobs pour s'en sortir financièrement avec une épée de Damoclès sur la tête,  les politiques cumulent cumulent sans vergogne et sans risque

    Christine Boutin a fait la une des journaux avec son salaire  mensuel de 9500 Euros, une voiture de fonction, des locaux etc..pour rédiger un rapport ..

    En additionnant  tous ses mandats on en arrive à un ensemble de salaires et indemnités de 17 500 euros par mois , sans compter les notes de frais pour se déplacer, se loger..Madame Boutin ne fait pas exception. voir le Blog de René Dosières

    Le cumul de mandats est un non sens  car comment  peut-on   remplir de manière correcte de multiples fonctions ?????


    cumulsmall.1245362215.jpgvendredi 28 mai, nos députés ont repoussé une disposition proposée par le député René Dosières visant à supprimer le cumul pour les ministres entre leurs salaires de ministres et leurs indemnités de maire ou conseiller général ( voir les débats )

    extrait "René Dosière. Cet amendement, s’il était adopté, aurait une valeur exemplaire car il a pour objet de mettre fin à une anomalie de notre République, qui apparaît d’autant plus choquante à l’heure où le Gouvernement impose aux Français une politique de rigueur. 

    Il est proposé de supprimer le cumul des indemnités pour les ministres. Il faut en effet savoir que les ministres, lorsqu’ils exercent des mandats locaux – ce qu’ils sont nombreux à faire –, ont la possibilité de cumuler leurs indemnités dans la limite d’une fois et demi leur traitement ministériel.

    Jusqu’en 2002, ce coefficient avait un impact plutôt limité puisqu’à l’époque les traitements des ministres, du moins pour leur partie officielle, étaient relativement modestes. En 2002, ces traitements ont bénéficié d’une augmentation afin qu’ils atteignent un niveau plus convenable – environ 14 000 euros bruts pour un ministre et 13 000 euros bruts pour un secrétaire d’État –, disposition tout à fait souhaitable que j’ai approuvée. De manière automatique, l’application du coefficient de 1,5 a ainsi permis à certains ministres d’atteindre une rémunération allant jusqu’à 21 000 euros. On est devant ce paradoxe qu’un ministre à temps partiel – car un ministre ayant un mandant local ne peut consacrer tout son temps à son ministère – gagne davantage qu’un ministre à temps plein, ce qui me paraît tout à fait immoral.

    Dans certains pays ayant mis en place des plans de rigueur, les gouvernements veulent montrer l’exemple en diminuant la rémunération des ministres. Je ne suis pas certain que le meilleur exemple à donner soit de réduire systématiquement les rémunérations des responsables publics dans la mesure où celles-ci ne me paraissent pas excessives. Il ne faut pas stigmatiser les dirigeants.

    En revanche, lorsque ces rémunérations relèvent de l’abus, on se grandit à mettre fin à ces pratiques, car cumuler des rémunérations lorsque l’on est ministre, c’est plus qu’une anomalie, c’est un abus.

    Dans les difficultés qui sont les nôtres aujourd’hui, il serait bon que la représentation nationale incite les ministres à renoncer à ce cumul. Le traitement dont ils disposent me paraît correct, les avantages en nature dont ils bénéficient sont importants – il appellerait d’ailleurs un peu plus de clarté –, il ne leur est donc pas nécessaire de percevoir en plus les indemnités liées à leur mandat local."

    AH.... la belle France  que voici !  Sommes nous encore en Démocratie  ? je me le demande  !!!

    26-fracture-sociale.jpg

  • Le gouvernement répare les jambes de bois

    Imprimer

    h-3-1875714-1262924832.jpgLa grande loi qui va tout résoudre  et même réparer les jambes de bois....

    c'est ....... la  suppression systématique des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire injustifié et répétitif ( voir mon précédant billet )


    Le député UMP et président du conseil général des Alpes-Maritimes Eric Ciotti qui prépare   une proposition de loi en ce sens  précise qu'elle sera examinée d'ici au mois de juillet, dès que le calendrier parlementaire le permettra.
    Les grandes lignes du texte de loi sont arrêtées.

    • Dans un premier temps, le directeur de l'établissement scolaire signalera à l'inspecteur d'académie les absences de plus de quatre jours et demi en un mois.
    • L'inspecteur convoquera  les parents et leur adressera un avertissement.
    • En cas de récidive, l'inspecteur saisira directement la CAF pour qu'elle suspende le versement des prestations.

    get.jpegLe but de ce texte, selon son auteur, est de "contourner les blocages politiques des élus de gauche, rétifs à ce genre de sanctions. Et confier cette tâche à des fonctionnaires soumis au devoir d'obéissance…". L'idée de confier cette nouvelle responsabilité au préfet, un temps envisagée, a finalement été écartée. Ce texte complètera le contrat de responsabilité parentale déjà en vigueur.

    Force est de constater que cette proposition de loi dont l'efficacité est plus que douteuse et ne repose sur aucune étude sérieuse a pour objectif de rassurer une partie de l'électorat et  de préparer les élections de 2012  .

    Le thème de la  sécurité c'est porteur......La suppression des allocations familiales est une mesure qui revient régulièrement lors de discours sécuritaires. Christian Estrosi l'avait évoquée en 2008 pour réduire la délinquance dans sa ville. De même, Luc Chatel, lors des états généraux de la sécurité à l'école, avait abordé le sujet. Enfin, Nicolas Sarkozy, est également un adepte de ce thème.

    La suppression des allocations familiales  n'est pas de première fraîcheur car elle date de  1959.
    Ensuite vint la loi du  2 janvier 2004 relative à l’accueil et à la protection de l’enfance qui abrogeait  le dispositif de suspension et de suppression des prestations en cas d’inassiduité scolaire.

    Cette suppression s'appuyait  sur une prise en compte du phénomène d’absentéisme scolaire comme relevant de situations complexes et variées (difficulté scolaire, situation particulière de souffrance scolaire liée à l’établissement ou à la classe, situation personnelle ou familiale difficile…) et sur le fait que le basculement de l’absentéisme scolaire dans la délinquance n’est en rien systématique et ne concerne qu’une fraction minime des élèves absents (Rapport Machard sur les manquements à l’obligation scolaire ).


    contrat-parental.jpgEnfin , la loi du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances prévoit , en son titre III, la création d’un contrat de responsabilité parentale et la faculté de suspendre les prestations familiales afférentes à l’enfant dont les parents font l’objet du contrat.

    "Supprimer les allocations aux parents d'enfants qui sèchent les cours est la vieille Arlésienne exhumée par Nicolas Sarkozy. Inefficace, injuste ou pernicieux, le dispositif est très critiqué. Mais en ressortant une mesure répressive qui existe déjà dans les textes, le chef de l'Etat a surtout tué dans l'œuf un débat public qui aurait pu remettre en selle des alternatives constructives."note très justement  Rue89 qui a interrogé syndicats d'enseignants, éducateurs et politiques pour passer en revue d'autres pistes pour lutter contre l'absentéisme scolaire.

    Il faut croire que les Français sont dans leur majorité   manipulés et manipulables car selon le sondage exclusif du Parisien, réalisé le 21 avril par le CSA, 63 % sont  pour la suppression des allocations en cas d'absentéisme à l'école, et, quand ils sont parents, ils sont 62 % à approuver l'idée.

    Pour aller plus loin 
    Absentéisme à l'école et allocs : pourquoi Sarkozy se trompe
    Ecole : quatre propositions qui ne suppriment pas les allocs
    Ailleurs sur le Web

    le droit applicable  : Allocations familiales et obligation scolaire
    Le rapport Machard sur les manquements à l'obligation scolaire

    sarkozysecuriteassuree7vh.jpg

     

     

     

  • Messieurs les préfets vous ferez "pan- pan cul cul aux parents indignes ."

    Imprimer

    En déplacement en Seine-Saint-Denis, le Président de la République, Nicolas SARKOZY a rappelé sa volonté de "lutter contre le fléau de l’absentéisme scolaire qui conduit à la déscolarisation et à la marginalisation."

    Il souhaite que la décision de suspendre les allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire injustifié et répétitif ait un caractère systématique.


    Le principe n'est pas nouveau. En effet la suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire avait été supprimé en 2004 par le ministre de l'Education nationale  Luc Ferry.

    Cette possibilité  a été réintroduit sous le gouvernement Villepin  par la loi  du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances  . Le dispositif permet  au président du conseil général de demander à la Caisse d'allocations familiales (CAF) de suspendre les versements.

    Les  présidents des conseils généraux n'ont certainement pas assez sévi car   Nicolas Sarkozy veut confier cette mission aux préfets ( La plupart des élus de l'opposition  n'exerçaient pas ce droit. « Il va totalement à l'encontre de la mission des travailleurs sociaux du département », explique Claudy Lebreton, le président socialiste de l'Association des départements de France. )

    Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes, déposera  une proposition de loi en ce sens à l'Assemblée nationale.

    La suppression des allocations familiales est une mesure qui revient régulièrement lors de discours sécuritaires. Christian Estrosi l'avait évoquée en 2008 pour réduire la délinquance dans sa ville. De même, Luc Chatel, lors des états généraux de la sécurité à l'école, avait abordé le sujet. Enfin, Nicolas Sarkozy, est également un adepte de ce thème.

     



    Depuis cette annonce,  c'est le concert des critiques et des protestations à gauche mais aussi  à droite ....

    • Pour Jean Marc Bilquez, secrétaire confédéral du syndicat Force Ouvrière (secteur Protection sociale), le projet du ministre de l'Education nationale démontre "la volonté du gouvernement de concentrer encore un peu plus les pouvoirs en matière de gestion et de transfert des allocations familiales".
      Qualifiant de "fausse bonne idée" le projet du ministère de l'Education nationale, Jean Marc Bilquez estime que celui-ci " conduira à aggraver la situation, déjà difficile, des familles et de leurs enfants". "Ce n'est pas en ajoutant de la difficulté à la difficulté qu'on résoudra le problème de l'absentéisme scolaire", insiste t-il.
      Et de conclure : "cette mesure n'est pas nouvelle. Il convient de s'interroger sur les raisons pour lesquelles elle refait surface. L'échec électoral de grande ampleur de la majorité n'y est certainement pas étranger"
    • Brigitte Masure, secrétaire générale adjointe de la Confédération syndicale des familles, fustige "un discours récurrent sur la défaillance des parents dont l'unique but est de légitimer des sanctions financières." Selon elle, "Une telle stigmatisation ne résoudra pas le problème. Au contraire, elle risque de creuser encore un peu plus le fossé entre les familles et l'école."
    • Martine Aubry, première secrétaire du PS, a précisé «ça ne marche pas en Grande-Bretagne, ça n'a jamais marché».
    • Ségolène Royal, présidente PS du conseil régional Poitou-Charente doute, elle, «franchement» qu'«affamer les petits frères des adolescents délinquants» puisse être la bonne solution. Elle a réitéré sa proposition de reverser les allocations familiales à l'établissement scolaire de l'élève absent, afin qu'elles soient «utilisées dans l'intérêt de l'enfant»
    • L'ex-ministre de l'Education Luc Ferry a déclaré au Monde que «c'est ajouter la misère à la misère». «Ce qu'il faut, c'est créer des filières d'excellence dans la voie professionnelle, pour qu'elle ne soit plus choisie par défaut», selon M. Ferry. L'absentéisme est en effet surtout fort dans les lycées professionnels (15% en moyenne, contre 3% des collégiens et 6% des lycéens), selon les chiffres du ministère de l'Education nationale.
    • Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD, associé à l'UMP), pense  que la suspension des allocations familiales contre l'absentéisme à l'école revenait à "donner à l'adolescent un pouvoir sur le budget familial", selon son comportement.

    Article du Parisien

    Article les Echos


    Xavier Bertrand veille au grain  et soutient le projet

    il cosignera la proposition de loi d'Eric Ciotti. "Le désengagement des parents à l'égard de leurs enfants est un problème majeur qui dépasse tous les clivages politiques. L'enjeu de cette réforme n'est pas partisan. C'est pour cela que l'UMP souhaite que ce texte puisse bénéficier du soutien du plus grand nombre de parlementaires"

    "Le Mouvement Populaire souhaite s'associer pleinement à cette mesure pour laquelle il s'était engagé fortement, et notamment avec la mise en ligne d'une pétition (sur le site officiel de l'UMP) qui avait recueilli plus de 35.000 signatures"

    La secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, qui n'est pas en reste  estime que le projet de supprimer les allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire avait pour but de "rappeler à leurs devoirs" les parents.


    Absentéisme scolaire : suspension des allocations familiales
    envoyé par ump. - L'info internationale vidéo.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu