Avertir le modérateur

police - Page 2

  • le port de la burqa info, intox instrumentalisation?

    Imprimer

    Lis moi avec webReader

    le port de la burqa nous marchons sur des oeufs !

    selon une estimation de la police  Le Monde du 30 juillet .Seules 367 femmes portent un voile intégral - burqa ou niqab - en France,

    Ce chiffre, précise la place Beauvau, est une "première approche rapide qui sera suivie d'une étude plus approfondie". On ajoute, de même source, que le document où figure ce décompte a été remis au gouvernement au début du mois de juillet, au moment où la mission parlementaire d'information initiée par le député PCF du Rhône André Gerin commençait ses travaux. "

    une seconde étude de la sous-direction de l'information générale (SDIG),  évoquée par Le Monde , va dans le même sens.

    ce phénomène marginal selon les informations divulguées par la police a pourtant rempli les colonnes des médias, fait débat et a  incité certains députés  qui se sont inquiétés d'un possible développement du port du voile intégral en France, à mettre en place le 1er juillet une mission parlementaire sur le sujet .

    une mission parlementaire mobilise des énergies et les deniers de l'état

    comment se fait -il que cette mission ait été créée  si seulement 327 personnes en France portent la Burqa ?

    A croire les 58 parlementaires qui ont soutenu l'initiative du député communiste André Gérin la burqa était en passe d'envahir nos rues et nos citées mettant en danger nos valeurs démocratiques !

    voir article de l'express clic ici

    ces députés  se sont ils servis de la burqa pour stigmatiser  l'intégrisme et par delà  l'islam car vus les échanges sur les blogs et sur les forums l'amalgame  a été malheureusement fait entre les deux et nos députés ne sont pas si naïfs que cela pour ne pas y avoir songé ?

    si ce n'est pas le cas  tant mieux mais que dire alors de  leur légereté plus que blâmable pour avoir mis en exergue  un sujet sensible voir explosif en période critique  tant sur le plan national qu''international ?

    il est clair que le droit des femmes est mis en avant mais qu'il  n 'est qu'un prétexte !

    Nous sommes en droit de nous poser de sérieuses questions sur nos parlementaires ?

    écoutez  le court débat entre Alain Genestar, directeur de Polka Magazine, et Edwy Plenel, directeur de MediaPart clic ici

    écoutez particulièrement les paroles pleine de sagesse d'Edwy Plenel qui souligne le phénomène marginal et   la stigmatisation de l'islam par cette initiative parlementaire.


    la mission  a commencé ses auditions et malgré le phénomène marginal en nombre je continuerai à retranscrire  sur mon blog l'intégralité des interventions Afin de vous donner comme je l'écrivais dans mon billet du 16.07.2009  "une vision  pluraliste sur le sujet et  placer le débat sur le terrain du raisonnement , de la connaissance et non du passionnel et des à priori"

    le port de la burqa est le signe ostentatoire  de  l'intégrisme  par ailleurs  il cristallise  nos peurs

    et par un amalgame fâcheux il exacerbe la xénophobie de beaucoup de nos concitoyens à l'égard de l'islam.

    en postant sur mon blog les auditions de la commission  je souhaite  combattre cet amalgame et  la xénophobie 


    ps:

    Plusieurs ministres considèrent  qu'une loi serait inadaptée, tandis que des associations féministes sont favorables  à une loi d'interdiction, au nom du respect des droits de la femme.

    Devant le Parlement réuni en congrès le 22 juin à Versailles, Nicolas Sarkozy avait déclaré que la burqa n'était pas "la bienvenue" en France. À la suite de ces propos, la branche maghrébine d'Al-Qaeda avait menacé de se venger de la France.

     

    burqa.jpg

     

  • violences policières

    Imprimer

    Rapport accablant de la commission nationale de déontologie de la sécurité   concernant le traitement des jeunes ( clic ici dossier de presse )

    voir le site de la commission ( clic ici)

    Créée par la loi du 6 juin 2000, la Commission nationale de déontologie de la sécurité est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au respect de la déontologie par les personnes exerçant des activités de sécurité sur le territoire de la République : policiers, gendarmes, agents de l'administration pénitentiaire, douaniers, agents de surveillance des transports en commun ou de services de sécurité privée.


    La Commission nationale de déontologie de la sécurité a traité, entre le 1er janvier et le 31 décembre 2008, 147 dossiers, qui lui ont été transmis par des parlementaires (députés ou sénateurs) ou des autorités administratives indépendantes : le Défenseur des enfants, le Médiateur de la République, le Président de la HALDE et le Contrôleur général des lieux de privation de liberté.
    Sur ces 147 dossiers traités :
    - 106 concernaient la police nationale ;
    - 18 l’administration pénitentiaire ;
    - 13 la gendarmerie nationale ;
    - 6 la police municipale ;
    - 1 un service privé chargé de la sécurité ;
    - 1 les douanes ;

    on constate:

    • des violences illégitimes dans les interpellations et rassemblements sur la voie publique
    • des atteintes à la dignité des personnes ( menottages abusifs, recours quasi-systématique de la fouille à nu
    • des prises en charge inadaptée des personnes  sous influence de drogue ou d'alcool
    • le non respect des règles de procédure
    • des traitements dégradants lors de la reconduite aux frontières

    concernant les mineurs

    "La Commission nationale de déontologie de la sécurité a souhaité rappeler qu'un mineur, même délinquant, même dangereux, est toujours une personne vulnérable. Qu’il soit directement ou indirectement concerné, son implication dans une intervention de police pourra avoir des répercussions importantes sur son évolution. Si cette intervention est menée d'une manière juste et rigoureuse, dans le strict respect des principes déontologiques, elle contribuera peut être à ancrer en lui le respect des lois et des fonctionnaires chargés de veiller à leur application. Mais elle peut aussi, si elle est perçue comme violente ou arbitraire, gêner son épanouissement, influencer durablement sa représentation de l'autorité, voire le renforcer dans son rejet de la société et de ses règles."

     

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu