Avertir le modérateur

nicolas sarkozy - Page 2

  • chômeurs en fin de droit/ le système du donnant donnant

    Imprimer

    79040_sarkozy_tf1_img.jpgNicolas Sarkozy vient d'annoncer  un accord de principe pour une aide exceptionnelle aux chômeurs en fin de droit qui vont se retrouver sans ressources :Une aide  exceptionnelle financée par  l'Etat et l'assurance chômage  dont le montant  pourrait être proche de celui de l'allocation spécifique de solidarité (l'ASS à taux plein s'élève à 456 euros).

    "Nous ne laisserons personne au bord de la route, nous ne laisserons personne sans rien", a promis Nicolas Sarkozy.

    Selon le journal  le Monde  " les bénéficiaires de cette aide ne pourront pas refuser en échange un contrat aidé ou une formation qui leur seraient proposés."
    Une réunion est prévue ce jeudi  à 17 h à Bercy. Ce dispositif représenterait un budget d'environ 220 millions d'euros."
    Pôle emploi estime à un million le nombre de chômeurs qui seront en fin de droits  en 2010

    Je ne manquerai pas d'analyser le dispositif qui sera mis en place.

    Je vous invite à relire mes articles sur le sujet et  à visiter le blog "la fusion  pour les nuls" pour prendre connaissance des dernières informations sur ce qui se passe à Pôle emploi notamment

    • la démission de Benoît Genuini, le premier médiateur de Pôle emploi . «Je n'ai ni les moyens ni le soutien nécessaires pour continuer à faire mon travail, explique-t-il. La direction générale n'a pas vu l'intérêt de mon rapport parce qu'elle accepte mal toute forme de critique.»
    • le nombre moyen de demandeurs d'emploi suivis par conseiller qui ne cesse d'augmenter et nuit  à accompagnement sérieux  des demandeurs d'emploi  ( moyenne  par conseiller  101 demandeurs d'emploi )

    Enfin on peut toujours rêver babole-stop-chomage.jpg

  • Journalistes votre métier n'est pas facile !

    Imprimer

    Lundi Nicolas Sarkozy était interviewé par la journaliste Cathie Kouric pour la chaîne américaine CBS. Nos journalistes des chaines de télévision si "obséquieux " devant les représentants du pouvoir en place ( toutes tendances confondues !) devraient s'en inspirer !


    Watch CBS News Videos Online

     

     

  • Les régionales arrivent et tous s'agitent dans le bocal.

    Imprimer

    Bien triste campagne que celle des  régionales .

    Gauche divisée, droite agitée ,  accusations et attaques personnelles ont jalonné cette campagne qui s'est installée sur fond de crise.

    les Français sont déroutés  et  l'abstention sera certainement très élevée ( ce qui n'est pas un phénomène nouveau pour ce type d'élection).

    Nous pouvons lire  dans le  blog de Jean François Kahn  " les intentions de vote en faveur de l’UMP reculent fortement et celles en faveur du PS progressent (30% pour le PS contre 29% pour l’UMP prévoit même une enquête CSA) et l’Alsace, comme la Corse, passeraient à gauche. Détail croustillant : ce sont les électeurs âgés de 65 à 74 ans, c’est à dire ceux qui avaient de 22 à 33 ans en 1968 qui voteraient le plus à gauche, la droite n’obtenant un bon score (38%) que chez les plus de 75 ans."

    Aujourd'hui sur le site web du Journal le Monde "A gauche, les listes conduites par le PS et les listes divers gauche sont créditées de 30 % des intentions de vote, soit deux points de plus que dans la première vague de l'enquête TNS-Sofres des 1er et 2 février. L'extrême gauche, en revanche, s'effrite légèrement. Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) perdant deux points tombe de 3,5 % des intentions de vote à 1,5 %, Lutte ouvrière (LO) de 3 % à 2,5 %. Ce tassement s'effectue au bénéfice du Front de gauche, en augmentation d'un point (7 %) par rapport à la précédente enquête. Enfin, les listes d'Europe Ecologie s'éloignent un peu plus de leur score historique des européennes de juin2009 (16,3 %) et enregistrent également une légère baisse (de 13 % à 12 %).

    L'addition des intentions de vote de gauche et d'Europe Ecologie l'emporte toutefois largement sur celle de droite. L'UMP et les listes divers droite recueillent 31 %, soit un point de plus qu'il y a un mois, tandis que le Front national, crédité de 8,5 % début février, perd 0,5 point. Quand au MoDem, il reste figé sur son score de 4 %.

    Aujourd'hui à quelques jours de ces élections tout le monde s'agite.

    Nicolas Sarkozy descend dans l'arène  ( nous sommes habitués...) et  soutient Valérie Pécresse

    Le premier ministre était lundi en Lorraine pour soutenir Laurent Hénart

    Jusqu'à Gilbert Montagné qui a décidé de franchir une nouvelle étape en se présentant aux régionales en Auvergne.

    voici quelques clips et vidéos des  partis ....

    Le front de gauche


    Régionales 2010 - Ensemble - Film meeting
    envoyé par frontdegauche. - L'info internationale vidéo.

     

     

    Le parti socialiste se fait " professeur " et propose un kit à mettre sur les blogs

     

    Le Parti socialiste mène également une campagne vidéo axée sur les questions sociales, . 6 clips  vidéos , qui portent chacun sur un thème bien spécifique.

    exemple cette vidéo mettant en scène un jeune homme, habitant dans une tente située sur le toit de son immeuble, pour alerter sur l'accès au logement.

     


    Pour le logement des jeunes
    envoyé par PartiSocialiste. - L'info video en direct.

     

     

    l'UMP  échaudée par le bad buzz du lipdub des jeunes du parti, dévoilé début décembre,  affirme ne pas avoir souhaité faire de clip national de campagne pour ces régionales.

    «Il n'y en a pas eu de fait, et il n'y en aura pas», indique au figaro.fr le service de presse du Mouvement populaire, sans plus d'explications

    Nous pouvons trouver sur le site de l'UMP :

    les 8 propositions pour les régionales

    le livre noir des régions ( entendez le bilan des régions tenues par la gauche.... tout un programme)

    Pour le plaisir voici le chef d'oeuvre de décembre à consommer sans modération avant de voter


    LipDub Jeunes UMP 2010 - Officiel
    envoyé par Jeunes-Populaires. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

     

    voir également les clips sélectionnés par le Figaro

  • La réforme des retraites : un sujet qui va fâcher

    Imprimer

    Je vous donne rendez vous le 15 février...

    Nicolas Sarkozy annoncé lors de la présentation de ses voeux  qu'il  rencontrera le 15 février 2010 les partenaires sociaux  pour fixer l'agenda social 2010 c'est à dire pour faire «la liste des sujets» à aborder, définir «la méthode de travail» et fixer «le calendrier».

    a36627f0-020f-11df-8cc7-c75c9fdb4923.jpgLa réforme des retraites sera au coeur des débats qui risquent de devenir conflictuels...(NB)


    Ça fait cinquante ans que nous gagnons un trimestre d'espérance de vie par an", a indiqué Nicolas Sarkozy . Mais cette "bonne nouvelle" doit conduire à se pencher sur le système de retraite. "Les Français ne s'y trompent pas: plus des trois quarts d'entre eux se disent inquiets pour leurs retraites", a ajouté le chef de l'Etat.

    "Il serait irresponsable de ne pas leur apporter de réponse."
    Il a rappelé qu'il s'était engagé en juin, devant le Parlement réuni en congrès à Versailles, à organiser un rendez-vous sur les retraites en 2010, qui inclura la question de la pénibilité du travail.
    "Nous en arrêterons ensemble le calendrier et les modalités à l'occasion de notre réunion d'agenda social", a-t-il précisé.
    "SABRE AU CLAIR"

    Les responsables syndicaux présents ont mis en garde le gouvernement contre toute précipitation sur le sujet.

    2010 risque d'être  une année difficile sur le plan social . Une année sous "haute tension " avec son lot de restructurations et de nouveaux chômeurs , avec  une durée moyenne de chômage qui progresse et qui va jeter   dans la précarité  un million de chômeurs  en fin de droit , une année d'économie sur tous les fronts notamment en matière de santé etc.... Bref une année qui risque de voir s'accroître le nombre de personnes vivant  de minima sociaux  ou en dessous  du seuil de pauvreté..

    Parmi les autres dossiers de 2010, Nicolas Sarkozy a cité la question de la dépendance et du "cinquième risque", qui représentent également un défi financier, médical et humain.

     

    NB:

    claude_gueant.jpgLe secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant privilégie   l'allongement de la durée de cotisation. Les syndicats souhaiteraient pour leur part chercher de nouveaux financements.

    Comme le ministre du Travail, Xavier Darcos Claude Guéant a écarté deux autres pistes, la hausse des cotisations et la baisse des pensions, pour redresser les comptes des retraites à l'occasion de la réforme prévue cette année. Augmenter les prélèvements, "c'est très difficilement envisageable parce que ça signifie [...] encore une dégradation de la compétitivité de la France", a-t-il dit lors de l'émission Le Grand Rendez-vous Europe 1-Le Parisien. Baisser les retraites ? "Les Français y sont peu préparés". Reste donc la possibilité d'"augmenter la durée de cotisation comme d'autres pays l'ont fait", a-t-il ajouté.

    La durée de cotisation pour une retraite complète est fixée, à partir de 2012, à 41 ans, et l'âge légal de la retraite à 60 ans. Le ministère du Travail a tenu cette semaine à souligner que l'allongement de la durée de cotisation effective ne passerait pas nécessairement par un relèvement du nombre d'années pour une retraite complète ou de l'âge légal.

    Le déficit de la branche vieillesse (retraites) du régime général de la Sécurité sociale est prévu à 10,7 milliards d'euros cette année, après 8,2 milliards en 2009, et atteindrait 14,5 milliards en 2013, selon les prévisions du gouvernement.

     

    Le Medef propose de relever l'âge légal de départ à la retraite, afin que les Français travaillent plus longtemps.

    Les syndicats proposent de trouver  de nouveaux financements. Notamment la CGTsouhaite  "un élargissement de l'assiette de cotisation à tous les revenus du travail, aux revenus financiers des entreprises, ainsi qu'une modulation de l'assiette de cotisation en fonction notamment du ratio valeur ajoutée/masse salariale"

    Force ouvrière met en garde le gouvernement contre la tentation de mettre "un coup sur la tête des salariés" et veut jouer sur le financement, tandis que la CFTC propose explicitement une hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG).

    Le numéro un de la CFDT, François Chérèque, a déclaré que "si on veut bâcler les choses et sanctionner les salariés en déplaçant l'âge de départ à la retraite, la CFDT n'acceptera pas cette démarche".

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu