Avertir le modérateur

emploi - Page 6

  • Réserve de main d'œuvre à bas coût qui peut être contrainte et forcée

    Imprimer

    .png_dessin348_titom_cycle_travail_flexibilite_precarite_pension_meritee_m.jpgA quelques mois des présidentielles, Il est essentiel pour le gouvernement de faire baisser les chiffres officiels du chômage   et surtout celui des chômeurs de catégorie A qui approche le chiffre des 3 millions. 

    En attendant une réindustrialisation  qui ne viendra pas , le camouflage des chômeurs  est de mise.

     La méthode la plus rapide  c'est de mettre les chômeurs en formation, en contrat aidé ou encore de soutenir le chômage partiel pour éviter  de retrouver tout ce petit monde  dans la catégorie  A  des " sans emploi".

    C'est un simple cache misère pour donner l' illusion  que l'action gouvernementale est positive  dans un contexte  européen et international critique. 

    Une"série de mesures d'urgences" destinées à améliorer la situation sur le "front de l'emploi" avait  été annoncée  lors du sommet social sur l'emploi , organisé avec les partenaires sociaux le 18 janvier 2012.

    • Amélioration du  chômage partiel  
    • Aide incitative à l'embauche des jeunes
    • Formation des chômeurs 
      "Nous avons également décidé un plan sans précédent de formation des chômeurs très éloignés de l'emploi, c'est-à-dire ceux qui ne connaissent plus l'activité professionnelle depuis au moins 2 ans. Tous, sans exception, se verront proposer soit une formation, soit un emploi, soit un processus de resocialisation pour ceux qui sont éloignés de l'emploi depuis tant de temps qu'ils se trouvent dans l'incapacité de reprendre immédiatement un emploi, soit un contrat aidé, marchand ou non marchand".
    • Renforcement des  effectifs de Pôle Emploi  pour faire face à ce plan (embauche de 1.000 salariés supplémentaires).

    Les chômeurs commencent à être   bichonnés  par Pôle emploi, car  239 000 bienheureux  doivent  être  reçus   par les conseillers  qui ont pour directive  de  leur proposer une formation ou un contrat aidé....

     Ils  sont convoqués   par Pôle Emploi à un entretien dit "approfondi"  pour faire le point de leur situation et trouver une solution ... 

    Pour donner du sérieux à cette opération illusoire , les conseillers peuvent utiliser des questionnaires préétablis.

    Voici  le questionnaire  de 11 pages  que les personnes convoquées reçoivent systématiquement : ce  questionnaire intitulé «Diagnostic Socioprofessionnel Approfondi»,  doit être  soigneusement rempli et  remis lors de l'«entretien individuel approfondi» .

    Ce questionnaire  comporte 11 pages de questions "sur la situation personnelle,  la situation professionnelle, la connaissance du marché de l'emploi , du  secteur professionnel, etc..". 

    Voici quelques questions au hasard qui me font sourire  lorsqu'on connait le contexte économique et les méthodes de recrutement employées par la quasi totalité des employeurs .....( beaucoup d'employeurs ne répondent pas aux lettres des candidats,  quant aux raisons  qui ont motivé le refus   ou à  la négociation du salaire  c'est Alice au pays des merveilles !......) 

    8/ Vous sentez-vous capable de négocier votre salaire en entretien d’embauche ?

    9/ Connaissez-vous les motifs de refus de vos candidatures ?
    Lesquels ?

    10/ Relancez-vous les entreprises ?
    Comment ?


    Quelles incidences peuvent avoir ces questionnaires ?

    je reprendrai un extrait de l'article d'actu chomage :

    "Il est tout à fait possible que certaines agences ne jouent pas le jeu et optent pour la résistance passive....... De même, Pôle Emploi n'a matériellement pas le temps de recevoir individuellement chaque chômeur de très longue durée et d'assurer ensuite son suivi «renforcé»...... Vous vous retrouverez donc en entretien collectif et, comme les autres, remettrez votre questionnaire dûment rempli qui finira dans une pile où nombreux seront les demandeurs d'emplois dont «la situation ne nécessite pas d'orientation ou d'analyse plus approfondie». 

    Mais il est possible, en dépit du temps et de la paperasse qu'elles devront consacrer pour cette injonction, que certaines agences fassent du zèle. Un conseiller épluchera votre questionnaire et appliquera à la lettre ce qui est prévu dans le «parcours» : signature d'un contrat aidé, orientation vers une formation sur un «métier en tension» ou vers une «POE», placement sur une prestation visant à vous "remobiliser" malgré vos «difficultés sociales» et, pourquoi pas, à vous "réinsérer" via un GEIQ ou une SIAE.


    A moins d'être totalement à la dérive, dans tous les cas, il s'agit de vous rééduquer par le travail, quitte à être sous-employé(e) et/ou sous-payé(e). C'est pour votre bien, disent-ils. En vérité, c'est surtout pour le bien des profiteurs du système économique : vous êtes des "mondialisés de l'intérieur", nos Chinois ou nos Indiens à nous, une réserve de main d'œuvre à bas coût qui peut être contrainte et forcée, en dépit des conventions internationales et de nos textes fondateurs."

     Je vous laisse en compagnie de cette vidéo...... A méditer 

    Xavier Raufer : Le Veau d’or des “marchés” et la piraterie financière

    Xavier Raufer expose comment, aux Etats-Unis notamment, la mafia a instrumentalisé le secteur financier et aussi pourquoi certains dirigeants des grandes banques restent totalement impunis malgré leurs actes de “piraterie”.

    Réalisation : Antoine Peillon 

     

  • Une insulte à la dignité des personnes sans emploi ! ou si tu veux un job relooke toi !

    Imprimer

    Des actions " caritatives "  qui sont des insultes à la dignité  des personnes ! 

    Les femmes  d'abord et maintenant les hommes  ! 

    Depuis  plus d'un an , le Fonds de dotation EREEL , parrainé par Pénélope Fillon, la comédienne Marie-Anne Chazel ou encore le député UMP Bernard Debré , organise  avec Pôle emploi,  des actions  de relooking pour les   femmes qui ont de faibles revenus, sont des demandeurs d’emploi de longue durée, au RSA ou en situation de handicap. 

    Tous les mois un petit groupe de femmes se retrouvent, notamment dans le cadre des shows rooms du « Bureau d'image by Cynthia Cohen Peres », 71 avenue de Wagram Paris 17ème. 

    Au cours de cette journée, elles participent à divers ateliers coaching destinés à leur donner les bons « réflexes » pour faire bonne impression  lors d'un entretien d'embauche.

    Elles participent à divers ateliers notamment pour " bien préparer sa peau avant le maquillage", savoir  se maquiller  correctement, prendre soin de ses mains et ongles , bien se coiffer  etc... 

    Je vous laisse le soin d'apprécier la vidéo  "publicité"  ci dessous 

    Ces actions   sont à mon sens des gadgets   dégradants  qui  ne servent qu'à faire de la publicité  à ceux qui les organisent et y participent. (Revlon et Gatineau par exemple.....).

    Gadgets ,  qui sont une insulte aux personnes sans emploi  car ils laissent à penser  que   pour trouver un emploi,  il suffit de bien se maquiller  et de  soigner ses ongles ! 

    Gadgets inventés par  des notables  qui  baignent dans  un microcosme parisien  factice et ne connaissent rien aux problématiques du chômage et de la pauvreté ! 

     Beaucoup de  personnes ayant de faibles revenus  savent très bien    se rendre présentables lors d'un rendez vous avec  un employeur potentiel .

    Il y a une différence entre  se maquiller et  être propre et en adéquation avec un poste à pourvoir ! 

    Par ailleurs   se maquiller  et aller régulièrement chez le coiffeur  reste une  question de moyens financiers qui nécessite un budget  que ne possèdent pas les personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté  !

    Une journée de  «Relooking»  et des échantillons  ne résoudront pas  le quotidien   de ces personnes. 

    Ce  sont les emplois qui font défaut  et non  les compétences , la bonne volonté  et le savoir se présenter  ou  la propreté …..des millions de personnes qui cherchent un emploi   stable. 

    Comme le notait  le journal l'humanité , en réaction aux propos de Régine Ferrère , Membre d’honneur de la fondation Ereel,  qui indiquait  que les femmes doivent séduire l'employeur  "C'est  l’idée de la culpabilisation qui monte. L’idée que, au fond, si on se laisse aller, on n’a qu’à s’en prendre à soi-même. La responsabilité individuelle se dessine et, en creux, un rapport de domination admis et inéluctable entre le demandeur d’emploi et le recruteur"

    Pour aller plus loin Article de l'humanité 

    Les hommes ne sont pas oubliés par ces grands bienfaiteurs !!

    En effet, le Fonds de dotation et Pôle emploi, avec le soutien de la Division des Produits Professionnels du groupe L’Oréal, ont souhaité lancer la 1ère journée CONSEIL EN IMAGE ET COACHING RH destinée aux hommes .

    Cette journée,   dédiée  aux hommes à faible revenu, bénéficiaires du RSA ou des minima sociaux, aux personnes en situation de handicap, mais également aux demandeurs d’emploi rencontrant des difficultés pour retrouver un travail après une longue période d’inactivité s'est tenue vendredi 10 février 2012 à l'école de mode et de création Internationale IFA PARIS, située dans le 10ème à Paris.

     De 10H00 à 17H00, les heureux élus ont participé  à divers ateliers :
    L’ATELIER COACHING RH,
    L’ATELIER DU SAVOIR-VIVRE,
    L’ATELIER CONSEIL EN STYLE
    L’ATELIER BAR A DENTS
    L’ATELIER COIFFURE – SOIN DE LA BARBE
    L’ATELIER SOINS DES MAINS

    voici le programme détaillé sur le site Pôle emploi

    LE RIDICULE NE TUE PAS  !

    Ci dessous  un conseil en image qui surfe sur la vague   "juteuse"  du relooking des pauvres..........

     


  • Des diables dans de l'eau bénite

    Imprimer

    Task_Force_.jpgA moins de 100 jours des élections présidentielles , c'est le branle- bas de combat pour lutter contre le chômage.....S'attaquer à la racine du mal est le maître mot.

    Xavier Bertrand vient de réunir ce mardi : préfets, sous-préfets,  directeurs territoriaux de Pôle emploi… Soit 500 personnes pour qu'elles mettent en oeuvre les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy concernant l'emploi.

    Une sorte de task force à la française  qui s'agite comme un  diable dans de l'eau bénite pour  réduire le chômage   ....... Il est vrai que  plus de 4 millions de chômeurs  , 8 millions de personnes  vivant en dessous du seuil de pauvreté , plus de 100 000 SDF et plus  de  4 millions de personnes en souffrance de logement cela fait" tâche"  dans le clinquant  des nuits branchées  parisiennes ......

    Force est de constater que les mesures prises par notre majorité en place depuis 5 ans  ont accéléré la paupérisation des classes  moyennes et populaires , fragilisé les plus pauvres, conduit  à un repli identitaire d'un grand nombre et permis la montée de l'extrême droite.

     Le code du travail est en lambeaux , les verrous de protection des salariés  ont sauté sans pour autant   faciliter les embauches ... bref  la flexi sécurité  mise en avant  est devenue une vaste bouffonnerie..... un prétexte pour rendre les salariés  corvéables à merci dans une main de plus en plus de fer de Madame Parisot....

     Alors pour donner l'illusion  que tout est mis en oeuvre pour lutter contre le chômage , Xavier Bertrand mobilise les acteurs sociaux de terrain.... et google ........

     Son message

    «Il ne faut pas relâcher nos efforts..Je sais qu'il faut du temps pour que le bateau change de direction, mais nous avons des signes encourageants: les anticipations des entreprises à la fin du mois de janvier sont moins mauvaises que celles de l'an dernier à la même époque.»

     Sur le chômage partiel, il  précise. «Sans attendre, je vous demande de tout faire pour raccourcir les délais d'instruction et de paiement, et pour conseiller et aider les entreprises, notamment les TPE qui souhaiteraient s'engager. Le guichet est ouvert. Je ne veux aucun frein ou méconnaissance des dispositifs.»

    Sur les contrats aidés. «Autant le deuxième semestre 2011 a été bon, autant le début de l'année n'est pas à la hauteur de la situation. Je vous demande donc d'intensifier vos efforts.» Le gouvernement a décidé de concentrer sur le premier semestre 2012  les deux tiers des contrats aidés budgétés pour toute l'année. 

     Les préfets reçoivent chaque lundi un tableau de l'évolution des contrats aidés conclus dans leur territoire. «Gérez votre enveloppe comme vous voulez, mais signez des contrats», a conclu Xavier Bertrand.

    Xavier Bertrand a enfin demandé aux préfets «de multiplier, dans les deux mois, les contacts avec les chefs d'entreprise» pour expliquer le dispositif «zéro charge» d'embauche d'un jeune dans une société de moins de 10 salariés. «Je vous demande de vous faire les porte-parole de cette mesure car ce sont des dizaines de milliers de créations d'emplois qui sont à la clé», a-t-il rappelé.

    et cerise sur le gateau google sera de la partie ..... 

    Lors de la réunion mardi à huis clos avec les préfets, les sous-préfets et tous les acteurs publics locaux du marché de l'emploi, Xavier Bertrand a avoué avoir discuté avec Google France d'une possible collaboration du groupe internet avec..Pôle emploi.Le ministre du Travail a fait cette confidence en réponse à la question d'un préfet qui se plaignait de ne pas pouvoir obtenir de Pôle emploi des listes de chômeurs par rue ou quartier dans les bassins d'emploi qu'il est chargé de superviser. "Cela m'aiderait à mieux cibler les publics les plus en difficulté afin de leur proposer en priorité les mesures à notre disposition", a justifié le préfet.

    "Google, via son système Google Earth, est prêt à aider Pôle emploi, a indiqué Xavier Bertrand. Je rêve d'un système informatique digne de ce nom, capable de mettre en adéquation les offres et les demandes d'emploi, d'améliorer la connexion entre les chômeurs et les entreprises." Puis le ministre de l'Emploi a donné la parole à Jean Bassères, le nouveau directeur général de Pôle emploi. "Je n'ai rien contre a priori, a-t-il indiqué. Mais on doit évidemment regarder les questions de confidentialité des fichiers." 
     

    Source les dessous du social 

  • Faire son beurre sur le dos des chômeurs

    Imprimer

    emploi,chomage,arnaque Demandeurs d'emploi  vous devez être vigilants  car vous pouvez être victimes d'employeurs peu scrupuleux

    les exemples sont multiples  et les dénoncer ne suffit pas..

    Voici ce que  j'écrivais il y a  quelques mois sur le site AGORAVOX 

    C’est avec dégoût et colère que j’écris ce témoignage sur les pratiques scandaleuses de certains employeurs qui n’hésitent pas à gagner de l’argent sur le dos des chômeurs lorsqu’ils recrutent quand ils obligent les candidats à postuler via un numéro de téléphone surtaxé,dont une partie du montant de la communication leur est reversé !

    Le cas que j’évoque, qui malheureusement n’est pas isolé, atteint les sommets de l’indécence car l’offre d’emploi qui propose une heure de travail par semaine en tant qu’agent d’entretien a été déposée pour toucher le plus grand nombre de personnes dans la quasi totalité des antennes du pôle emploi..
    Voici l’offre en question :

    Offre n° 188274 E du 09/04/09 : Agent d’entretien
    http://www.anpe.fr/espacecandidat/nicola/RechercherParRef...
    VOUS SEREZ CHARGE DU NETTOYAGE DE BUREAUX, LAVER LES SOLS ET DESINFECTER LES SANITAIRES,FAIRE LES POUSSIERES, VIDER LES POUBELLES,...NETTOYER LES VITRES A LA RACLETTE SERAIT UN PLUS.PERSONNE DYNAMIQUE AUTONOME PONCTUELLE BONNE PRESENTATION RAPIDE MINUTIEUSE
    1h hebdo – CDI – 8,84 € / H
    Si cette offre vous intéresse veuillez téléphoner à : – 08 92 10 61 62

    (je ne mentionne pas le nom de l’entreprise mais j’ai toutes ses coordonnées ainsi que le nom du dirigeant. Je me suis entretenue avec sa collaboratrice directe auprès de laquelle j’ai fait part de ma désapprobation sur la pratique des numéros surtaxés.)

    J’ai cliqué sur le lien donné, malheureusement le site du Pôle emploi était surchargé et je n’ai pas pu accéder à l’offre.

    J’ai donc téléphoné au numéro indiqué.

    Après quelques minutes d’attente une assistance m’a répondu et m’a demandé pour quelle offre j’étais intéressée.

    Je lui ai indiqué sur toute la France.

    Elle m’a demandé ma ville de résidence que je lui ai fournie ainsi que mes coordonnées.

    J’ai demandé si le numéro que j’appelais était bien surtaxé.

    La voix de l’assistante s’est durcie et m’a promptement demandé si j’étais "toujours" intéressée ou pas.

    Tout en répondant que j’étais intéressée j’ai réitéré ma demande et devant mon insistance l’assistante m’a mise en attente et au bout de quelques secondes on m’a demandé mon numéro de téléphone pour qu’on puisse m’appeler.

    Quelques minutes après j’ai reçu un appel venant de cette entreprise.

    J’ai passé en tout 4 minutes au téléphone.

    Le numéro étant un numéro audiotel, j’ai payé 0.34 euros par 4 minutes soit 1.36 euros ttc puisque je téléphonais d’un fixe.

    Si j’avais téléphoné d’ un portable mon appel aurait été hors forfait et plus cher.....

    Sur ces 1.36 euros mon correspondant en perçoit une partie.

    J’ai consulté différents opérateurs certains font un reversement de 0.188 euros par minute soit pour mon appel 0.752 euros qui tombent dans les caisses du correspondant.


    Faisons un petit calcul :

    Une collaboratrice travaillant 8 heures par jour peut traiter en 8 heures 120 appels ce qui va rapporter à l’entreprise 90.24 euros.

    Imaginons que la collaboratrice soit payée au SMIC son salaire chargé correspond approximativement à ce que va toucher l’employeur en reversement du coût des communications par son opérateur.

    En conclusion l’employeur fait payer le coût de son recrutement (hors entretien d’embauche) par les demandeurs d’emploi.

    Si les opératrices sont des stagiaires ou des contrats aidés tout est bénéfice pour l’employeur...

    Considérant cette pratique scandaleuse je me suis rapprochée du service pôle emploi qui m’a indiqué que le numéro d’annonce n’existait pas.

    Mais que ceci pouvait venir du fait que l’annonce avait été retirée par le pôle emploi si elle ne correspondait pas à sa charte interne.

    L’agent du pôle emploi m’a demandé le nom de l’entreprise et m’a confirmé que des annonces de ce type avaient été déposées par cette entreprise sur toute la France.

    Cette affaire lui paraissant étrange elle m’a affirmé qu’elle en référait immédiatement à sa direction.



    Mon commentaire sur cette affaire

    D’un point de vue légal

    La loi Châtel du 3 janvier 2008 crée dans le code de la consommation un article L. 121-84-5 relatif à l’interdiction de l’utilisation des numéros surtaxés par les fournisseurs de services de communications électroniques. Cette dernière catégorie de prestataire renvoie pour l’essentiel aux fournisseurs d’accès.

    L’interdiction vise plus précisément les services dit de « hotlines » fournis par ces fournisseurs : service d’après-vente, d’assistance technique ou tout autre service chargé du traitement des réclamations se rapportant à l’exécution du contrat conclu entre ce fournisseur, et le consommateur.

    L’interdiction prévue pour la vente à distance est moins explicite.

    Concernant les numéros surtaxés utilisés par les administrations, elle reste muette. Ceci s’explique sans aucun doute en raison du fait que l’article 55 de la loi du 21 juin 2004 (LCEN) règlemente déjà l’utilisation de ces numéros par les services sociaux. Mais le décret qui était censé permettre son application n’a jamais été adopté. Concernant ces services, la question demeure donc entière.

    Pour plus d’information voir ci-après :

    loi chatel

    loi chatel commentaires sur le site droits et technologie

    L’employeur qui indique un numéro audiotel pour que les demandeurs d’emploi puissent déposer leurs candidatures n’est pas en soit illégal.



    338354527.jpgD’un point de vue éthique

    Faire supporter tout ou partie le coût de ses recrutements (voire même gagner de l’argent) par les demandeurs d’emploi me choque profondément.

    Qui plus est l’annonce s’adresse à des agents d’entretien . les personnes susceptibles de répondre à ce type d’annonce sont en général des demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés ayant des revenus très modestes.

    C’est à mon sens tirer profit de la situation dégradée de l’emploi et des demandeurs d’emploi les plus précarisés.

    Ce type de comportement est irresponsable car il ternit l’image de l’entreprise auprès des demandeurs d’emploi, des salariés et du public.

    Dans un climat social de "crispation générale" due notamment à la montée du chômage et à la paupérisation d’une partie de la population il va de la responsabilité de chacun de maintenir les liens entre tous et de ne pas ajouter aux tensions existantes.

    Heureusement qu’il y a des milliers d’entreprises qui ne font pas ce choix.



    NB : si les annonces déposées par l’entreprise en question sont fictives l’entreprise est passible de sanctions

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu