Avertir le modérateur

élections - Page 5

  • Ambiance électrique hier à l'assemblée nationale

    Imprimer

    Ambiance électrique  hier à l'Assemblée Nationale .

    Après trois semaines d'interruption l'assemblée a repris ses travaux .

    Dopée par ses résultats aux régionales  la Gauche se sent pousser des ailes  c'était hier un petit règlement de compte à la "OK Coral"

    BernardAccoyerBurqa.jpgBernard Accoyer semblait fatigué.

    François Fillon  s'est exlamé  :" Mesdames et messieurs les députés, monsieur le président Copé, gouverner la France est difficile , nous ne sommes pas les premiers à en faire l’expérience. Et c’est plus difficile encore lorsque notre pays est confronté à une crise économique et financière aussi brutale que celle que nous avons connue.
    Nous avons subi une défaite électorale, et cela signifie clairement que nous n’avons pas su convaincre. Nous devons examiner cette situation avec beaucoup d’humilité…

    les questions étaient les suivantes ( intégralité des débats ici )

    • Mode de scrutin pour l’élection des conseillers territoraux
    • Priorités du Gouvernement
    • Victimes de l’amiante
    • Réforme des retraites :

    M. Éric Woerth, ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique.

    Nous  allons ensemble définir le calendrier de la réforme. Il sera très précis, ce qui va amener à avoir une discussion, un dialogue et une concertation très approfondis. La concertation va se dérouler dans les jours qui viennent, jusqu’au début de l’été, puis nous préparerons un texte pour le présenter devant le Parlement à partir du mois de septembre. Cela nous laisse du temps pour discuter des retraites, un sujet fondamental et majeur pour l’avenir des Français, comme vous l’avez dit. C’est la protection de nos systèmes de retraite qui est en jeu. Nous sommes là pour protéger la retraite par répartition. Il faut que les Français puissent bénéficier d’un système de retraite qui les assure pendant toute leur vie. Comme celle-ci dure de plus en plus longtemps, on doit réfléchir ensemble, sereinement, tranquillement, mais avec beaucoup d’obstination, à l’évolution du système de retraite.

    Vous l’avez dit à juste titre, monsieur Sauvadet : nous devons être guidés par un seul souci, celui de l’équité et de la justice sociales.

    M. Frédéric Cuvillier. Et le bouclier fiscal ?

    M. Éric Woerth, ministre du travail. C’est parce que la réforme sera équitable que les Français la comprendront. Je suis évidemment ouvert, comme le Premier ministre et le Président de la République, à la plus grande concertation possible. Je rencontrerai bien sûr l’ensemble des organisations syndicales et tous les parlementaires qui souhaiteront s’exprimer sur ce sujet. J’échangerai avec les commissions compétentes et avec celles et ceux qui souhaitent nous éclairer sur la manière de réformer les retraites. Cette réforme se fera dans le consensus, la concertation, le dialogue et l’écoute. (Applaudissements sur quelques bancs du groupe UMP.)

    Changement de politique après les régionales

    • Tempête Xynthia : zones inondables
    • Situation sociale

    M. Laurent Wauquiez, secrétaire d'État chargé de l’emploi. : l’emploi est la préoccupation majeure de tous nos compatriotes et celle de tous leurs représentants dans cette assemblée.

    En cette période de crise, nous devons penser à ceux qui ont perdu leur emploi et particulièrement à ceux qui arrivent au bout de leurs droits à indemnités de chômage. Je pense plus particulièrement à ces familles de classe moyenne et modeste où deux sources de revenu entraient dans le foyer avant la crise, et où il n’y en a plus qu’une seule actuellement en raison d’une situation de fin de droits.

    Avec Christine Lagarde, nous avons donc travaillé d’arrache-pied avec les partenaires sociaux, pendant tout le mois de mars, sur ce sujet. Nous avons tenu plus de seize réunions de travail et deux réunions bilatérales, sans même évoquer le sommet social sur l’emploi qui aura lieu autour du Président de la République au cours des semaines à venir.

    Vous avez évoqué le nombre d’un million de chômeurs en fin de droits en 2010. Pour deux de ces personnes sur trois, il y a une réponse par le biais de la solidarité nationale. Aux 360 000 autres, nous devons apporter une réponse afin de les protéger en cette année qui restera difficile.

    Nous avons commencé. Le rétablissement de l’allocation équivalent retraite, cette année, apporte une réponse aux demandeurs d’emploi seniors.

    Nous avons poursuivre en appliquant un principe qui a été acté avec les partenaires sociaux, le cofinancement : un euro apporté par les partenaires sociaux, un euro par l’État. Nous travaillons ensemble, sans jeu de balle de ping-pong.

    Hier, les partenaires sociaux ont demandé que nous puissions solliciter les régions pour la formation des demandeurs d’emploi, puisqu’elles ont des compétences dans ce domaine.

    Enfin, le but n’est pas seulement d’apporter une réponse en termes de rémunération. On ne peut pas répondre uniquement sous forme d’assistanat. Il faut aussi aider les gens à retrouver un emploi et à se reconvertir, au moyen d’un outil principal : la formation.

    Dans les prochains jours, vous pourrez juger du travail accompli avec les partenaires sociaux. Il ne s’agit pas là d’un choix de classe, mais d’une réponse républicaine. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

     

    • Négociations avec les laboratoires sur les vaccins contre la grippe A
    • violence dans les stades .....
  • Après les élections qu'adviendra t-il de nous ?

    Imprimer

    La gauche a-telle vraiment gagné les élections  ?

    Ce billet annonce un billet prochain sur  les évènements qui vont marquer cette semaine  " une semaine de tous les dangers !"


    L'union de la gauche remporte la quasi-totalité des régions.

    au867.jpgMartine Aubry, a salué "une victoire sans précédent" des "listes de la gauche rassemblée" . Elle a appelé le président de la République et le gouvernement à "changer profondément de politique", objet d'un "rejet".

    Selon Ségolène Royal il s'agit d' un "vote sanction" qui "a pris pour la droite l'allure d'une déroute".

    "Le président de la République, le gouvernement et sa majorité doivent prendre toute la mesure de cette défaite cinglante et reconnaître leur échec", a-t-elle ajouté. Dans sa région, Poitou-Charentes,  Ségolène Royale a obtenu  60,61 % des voix face au ministre des transports, Dominique Bussereau, améliorant de cinq points son score de 2004. c'est le  deuxième meilleur score du PS derrière  celui  réalisé par Martin Malvy en Midi-Pyrénées (67,77 %).

    Au niveau national, le PS et ses alliés remportent 53,85 % des voix contre 35,53 % pour la majorité présidentielle .

    Mais ces résultats ne doivent pas faire oublier le taux d'abstention qui a été en recul au deuxième tour mais qui reste élevé car  un Français sur deux ne s'est pas exprimé. ( abstention supérieure à l'abstention enregistrée au second tour des élections régionales de 2004 (34,32 %).)

    Selon un sondage CSA pour Le Parisien et Europe  54 % des français souhaitent que Nicolas Sarkozy adopte "un style plus présidentiel" et 33 % voudraient qu'il "ralentisse le rythme des réformes"

    Concernant l'avenir du gouvernement, une grosse majorité (61 %) souhaitent que Nicolas Sarkozy conserve François Fillon comme premier ministre : avec le même gouvernement pour 31 % et une équipe ministérielle remaniée "en profondeur" pour 30 %. Seuls 21 % réclament un changement de tête à Matignon. Dans le même temps, 60 % se prononcent pour un élargissement du gouvernement "à des personnalités non politiques" et 47 % "à de nouvelles personnalités venues de la gauche".

     

    Regardons Au delà de ces  résultats   !

    • Force est de constater que la crise économique que nous traversons  ne s'est pas traduite   par le retour  " du citoyen électeur". Ce citoyen qui pense que son vote est utile et qu'il va  faire changer les choses.
    • Force est de constater que le plus fort taux d'abstention se rencontre parmi les jeunes ,  les quartiers dits populaires ou défavorisés
    • Force est de constater en surfant sur le net ou tout simplement en lisant  les blogs et forums ou en interrogeant vos voisins, vos collègues de travail, vos parents  et amis  ou tout simplement le petit commerçant du coin de votre rue   que beaucoup commencent à penser   que le pouvoir n'est plus dans les urnes  avec cette idée qu'au fond il n'y a vraiment rien à faire pour changer le système et que la marge de manoeuvre des dirigeants politiques de gauche comme de droite est infime.
    • Force est de constater que les gouvernements du monde entier, quelle que soit leur orientation  politique, ont soutenu le système en place  par des fonds publics massifs  ( aides aux banques, aux industries, mesures d'urgence sociale.)
    • Force est de constater  que  la réforme de la régulation financière progresse à pas de fourmi.

    La  gauche a gagné les régionales c'est un fait  mais  demain il y aura  toujours et encore  les délocalisations,  le chômage, les expulsions, le sur-endettement, le désengagement de l'état dans notre protection sociale, la dérive des finances publiques, les risques d'explosion de la zone euro etc...

    Demain il y aura toujours 8 millions de personnes  vivant avec moins de 800 euros par mois,  plus de 600 000 enfants  souffrant du mal logement, 100 000 SDF, 1 million de chômeurs en fin de droit dont  400 000 qui ne sont éligibles à aucune autre ressource  etc.

    Nous sommes pris dans un système capitaliste international effrayant.

    Avec les pays "low cost"  Les délocalisations vont s'accélérer.

    Pression sur les salaires , retraites  diminuées , protection sociale réduite, bref disparition de  l'Etat-providence qui devra coûte que coûte  réduire nos déficits et rembourser nos emprunts

    Une partie non négligeable  de la France   pense que ses " élites" de gauche comme de droite  la trompent et se moquent d'elle en lui faisant croire  que le pire de la crise est passé alors que des millions de personnes  se débattent chaque jour pour   joindre les deux bouts, payer leurs  factures,  honorer leurs prêts  et chercher un emploi  qui pourrait leur  permettre de construire leur avenir ....

    Alors les citoyens sont perdus et ils cherchent  des bouées de sauvetage auxquelles se raccrocher. et c'est là que notre démocratie risque d'être en danger !

    Ce billet annonce un billet prochain sur  les évènements qui vont marquer cette semaine  " une semaine de tous les dangers !"

    .

     

     

  • Un dessin de circonstances !

    Imprimer

    Merci à notre ami Chimulus de poster régulièrement sur mon blog des croquis humoristiques sur l'actualité politique

  • Tous sont muets ..étrange

    Imprimer

    Vies en miettes..... comme cette photo puzzle clic ici album

    Bonjour mes amis certains restent muets et j'en suis désolée
    Elections miss SDF Belgique
    j'ai envoyé plusieurs messages sur le mur d'henrik Boonen qui a animé la soirée élections Miss SDF Belgique  ainsi qu'aux fondatrices de cette manifestation.
    je souhaitais les interviewer et suivre l'évolution des sélectionnées
    bouches cousues..... cela confirme mes soupçons sur cette arnaque indécente !

    Realisation_du_26-10-09.jpg


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu