Avertir le modérateur

SANTE - Page 4

  • Désobéissance civile pour les médecins

    Imprimer

    Il y a des lois " iniques"  qu'il faut savoir ne pas appliquer . Hippocrate est encore vivant

    C'est le cas de l'article 17 ter  du projet de loi  relatif à l'immigration.

    Mercredi 4 mai 2011, les parlementaires de la commission mixte paritaire ont  adopté   le projet de loi relatif à l'immigration, à l'intégration et à la nationalité.

    Après une navette entre le Sénat et l'Assemblée  Nationale , le texte  s'est durci à l'égard des étrangers .

    Concernant les étrangers atteints de pathologies graves , le texte qui vient d'être adopté par la commission , soulève indignation de nombreuses associations et médecins  qui appellent à la désobeissance civile..

    En effet, malgré la mobilisation de nombreuses organisations et de l'opposition parlementaire, la commission  a adopté  l'article 17 ter qui  prévoit que le titre de séjour ne pourra dorénavant être accordé qu'en cas d'absence du traitement dans le pays d'origine.

    Comme le note Sylvie Koffi "Le texte introduit la notion de « présence » ou « d'absence » de traitement dans le pays d'origine pour décider ou non de l'octroi d'un titre de séjour. Jusqu’ici, la loi demandait qu'un accès effectif aux médicaments soit garanti. Une différence de taille pour les associations qui estiment que les 28 000 bénéficiaires actuels de ce droit au séjour pour soins sont désormais en danger de mort. En effet, leur titre risque de ne pas être renouvelé si les autorités administratives et notamment le préfet considèrent qu’un traitement existe dans leur pays d'origine.

    La gauche a fait valoir que si les traitements ne sont pas absents, ils sont, souvent, inaccessibles, pour des raisons financières ou géographiques. Le dispositif prévoit que l'autorité administrative pourra prendre en compte des "circonstances humanitaires exceptionnelles" pour l'attribution du titre de séjour, après avoir recueilli l'avis du directeur général de l'ARS.

    La députée PS Sandrine Mazetier a dénoncé un « scandale », une « disposition qui va envoyer à la mort un certain nombre de malades ». Les associations qui ont réagi en lançant un « faire part de décès » du droit au séjour pour soins, ont appelé à la « désobéissance civile ». Elles affirment être « prêtes à tout pour empêcher l’expulsion d’étrangers gravement malades ».«

    C’est une catastrophe », déclare au « Quotidien » le Dr Pierre Lombrail, président depuis mars 2011 de la Société française de santé publique (SFSP). Le spécialiste  de santé publique regrette « cette décision qui va à l’encontre des principes déontologiques auxquels en tant que médecin je ne saurais déroger et qui du point de vue de la santé publique n’a pas de sens ». Selon lui, un recours devant la Cour européenne de justice pourrait être envisagé. « Que la maladie ne soit pas une protection contre l’éloignement, je pense que cela relève d’une atteinte caractérisée aux droits de l’homme », souligne-t-il.  Source le quotiden du médecin

    Le Sénat examine le mercredi 11 mai au soir les conclusions de la commission mixte paritaire sur le projet de loi relatif à l'immigration, à l'intégration et à la nationalité.

    Voir Dossier Législatif

    voici un lien des " récalcitrants" que je salue

     

    Comme disait Francis Blanche «Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade.»
    [ Francis Blanche ]

    J'ai pris le parti d'en rire!!!!

  • Un électorat que le gouvernement veut caresser dans le sens du poil ou la guerre de la taxation des feuilles de soins n'aura pas lieu !

    Imprimer

    carte-vitale-549857.jpgAu mois de janvier  je postais un billet sur  la taxation des feuilles de soins papier car la pénalité pour refus ou absence de télétransmission d'une feuille de soins électronique (FSE), prévue par l'article 53 de la loi HPST s'appliquait aux établissements et aux professionnels de santé depuis le 1er janvier 2011.

    Je vous laisse le soin de prendre connaissance  de l'imbroglio juridique  qui a précédé  cette disposition  source I-MED ainsi que de la décision du 19 mars 2010 prise par le directeur de l’UNCAM fixant  le montant de cette contribution forfaitaire

    taxation feuille de soin.pdf.

    En vertu de l’article 10 du règlement arbitral paru au Journal officiel le 5 mai 2010, il était prévu qu’à partir du 1er janvier 2011, le montant de la contribution forfaitaire à la charge du médecin devait être de 0,50 € par feuille de soins papier transmise au-delà de la franchise de 25 %, avec un abattement minimal de 300 feuilles de soins annuelles. Certains actes étaient exclus du décompte :
    - les bénéficiaires de l’aide médicale de l’État (AME),
    - les nourrissons de moins de 3 mois,
    - Les soins effectués dans leur totalité hors de la présence du patient (actes d’anatomo-cyto-pathogie).

    Ainsi pour une activité de 6000 actes par an, il y avait un  dégrèvement pour les 1 500 premières feuilles de soins. La contribution forfaitaire devait être égale à 2 250 € c’est à dire (6 000 - 1 500) = 4 500 feuilles x 0,50 €. source I-MED

    Selon les chiffres annoncés , cette taxation devait  faire économiser 200 millions d'euros à l'assurance maladie.

    La règle  trop rigide pour les syndicats de médecins libéraux avait reçu l'appui du ministre de la Santé, qui souhaitait que la taxe s'applique "avec discernement".

    L'assurance maladie avait annoncé  que "la mise en recouvrement aurait  lieu à la mi-2012".

    Je faisais remarquer dans mon billet que cette   échéance  était proche des présidentielles et que je pariais ma chemise  que  cette taxe ne serait pas appliquée les professions de santé  dont  les  médecins libéraux représentant une part importante de l'électorat  " caressé  par la droite ".

    Je ne croyais pas si bien dire mais l'estocade est venu du conseil d'Etat  !

    En effet le Conseil d'Etat vient d'annuler la décision  du directeur de l'UNCAM  car la loi HPST ne prévoyant pas d’exonération de 25% ou pour les nourrissons, il y a eu avec cette clause, un “excès de pouvoir” de Frédéric Van Roekeghem. Les dérogations, selon la Loi, à ce 100% de FSE ne dépendent pas d’une décision unilatérale du directeur de l’UNCAM mais de l’inscription dans une Convention.

    Décision de 7 avril 2011

    Si le gouvernement voulait vraiment appliquer la taxation il pourrait  " détriquoter"    la réglementation  prise  sur le sujet  depuis plus de 10 ans ! Mais les élections étant proches  il ne le fera pas  et   les médecins et professionnels de santé continueront à faire des feuilles de soins papier sans pénalité...

    Je me réjouis  pour les  professionnels  de santé  à la seule condition que  les assurés  n'en  paient pas le prix  et de cela je ne suis pas certaine ...... ( les  délais de remboursement sont plus longs  par feuille de soins papier  ils pourraient devenir encore plus  longs par encombrement des services  de la CPAM....)

    Au delà  de cette  réserve  je constate encore une fois  que le gouvernement  a l'oreille sélective  !

    Si le gouvernement  ménage  l'électorat  des professions de santé  force est de constater  qu'il méprise  celui que constituent les   millions de chômeurs que le gouvernement veut traquer les soupçonnant de fraude  et ce en méconnaissance de la réalité  économique la plus basique et  au mépris de toute dignité humaine.

    Il est vrai que  la majorité  des personnes  en situation de chômage et de pauvreté  ne vote pas à droite  mais en général à gauche .

    Mais  prenez garde  car en 2012  elle  pourrait voter  le FN !!

    illustrations  du site  http://entraidecorsica.bb-fr.com/t11243-les-gaspillages-de-l-etat

  • Vaccination contre la grippe saisonnière du cafouillage en perspective pour les obèses !

    Imprimer

    balance-obese-4819576e7f.jpgLes personnes en surcharge pondérale à vos calculettes ! car si  vous atteignez un certain poids vous faîtes partie des personnes à risque pour la grippe saisonnière  et le vaccin  vous est recommandé....

    • Tout d'abord  qu'est ce que l'obésité ?

    Une norme internationale a été adoptée pour mesurer l'excès de poids et l'obésité. Il s'agit de l'Indice de Masse Corporelle (IMC), qui est défini comme le poids divisé par le carré de la taille, exprimé en kg/m2 . L'IMC estime le degré d'obésité et permet ainsi d'évaluer les risques pour la santé (co-morbidité) qui lui sont associés.

    Un individu est considéré comme obèse lorsque cette valeur est supérieure ou égale à 30 kg/m2.

    lien pour calculer votre  IMC

     

    • Recommandation récente ( fin décembre 2010 ) du Haut Conseil de la santé publique

    Nous pouvons lire  sur le site  du Haut Conseil  l'information suivante

    "L’analyse des dernières données épidémiologiques (franchissement du seuil épidémique, co-circulation des virus A(H1N1)2009, A(H3N2) et B, augmentation du nombre d’hospitalisations et de formes graves – majoritairement liées au virus A(H1N1)2009 -, types de patients touchés), conduit la direction générale de la santé, sur la base des recommandations des experts formulées le 29 décembre 2010, à actualiser les recommandations de vaccination concernant la grippe saisonnière.

    Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande désormais aussi la vaccination des femmes enceintes et des personnes présentant une obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) supérieur ou égal à 30.

    Pour se faire vacciner, ces personnes sont invitées à se rendre chez leur médecin traitant. Il leur remettra à cette occasion un imprimé complété à leur nom, avec lequel elles pourront retirer gratuitement le vaccin en pharmacie d’officine. Dans l’hypothèse où le médecin ne disposerait pas d’imprimé vierge, elles pourront se le procurer auprès de leur caisse primaire d’assurance maladie."

     

    • La campagne de vaccination 2010-2011

    L'Assurance maladie a invité 12,5 millions de personnes atteintes d'affections diverses (asthme, diabète, insuffisance respiratoire ou cardiaque, bronchite chronique grave...) ou âgées de 65 ans ou plus, à se faire vacciner contre la grippe saisonnière en leur délivrant un bon pour obtenir gratuitement le vaccin en pharmacie.
    Selon les informations  diffusées par le site  de la SS prévention santé, pour la saison 2010-2011, conformément à la stratégie vaccinale définie par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP)1, l'Assurance Maladie prend en charge à 100 % le vaccin antigrippal pour : 

    1) Les personnes éligibles habituellement à la vaccination contre la grippe saisonnière :
    Les personnes âgées de 65 ans et plus.
    Les personnes - quel que soit l'âge - atteintes de l'une des affections de longue durée (ALD) suivantes :
    - Diabète de type 1 et diabète de type 2.
    - Accident vasculaire cérébral invalidant.
    - Néphropathies chroniques graves et syndromes néphrotiques primitifs.
    - Forme grave des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave
    - Mucoviscidose.
    - Insuffisance cardiaque grave, trouble du rythme grave, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves.
    - Insuffisance respiratoire chronique grave.
    - Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l'immunodéficience humaine.
    - Drépanocytose.
    Les personnes - quel que soit l'âge - atteintes de tous types d'asthme ou de broncho-pneumopathie chronique obstructive obstructive (ne relevant pas d'une ALD).
    Les enfants et adolescents de 6 mois à 18 ans, dont l'état de santé nécessite un traitement prolongé par l'acide acétylsalicylique (syndrome de Kawasaki compliqué et arthrite chronique juvénile).

    2) Les médecins généralistes, les infirmier(e)s et les sages-femmes exerçant une activité libérale

    A cette liste il faut semble t-il ajouter  les  obèses  comme définis ci dessus.

    Un petit hic le site Ameli n'est pas à jour  car   le remboursement à 100%  pour ces personnes n'est pas indiqué

    J'ai interrogé notre charmant agent conversationnel Amélie  qui ne m'a apportée aucune réponse  elle ne reconnait pas le mot  obèse  !

    Par ailleurs qui va s'assurer de l'existence de l'obésité ?  le médecin  en cas de retrait de la feuille à son cabinet me semble une évidence  mais en cas de retrait de la feuille  auprès des services de la SS ?  BREF   du cafouillage en perspective !

    vaccinations.jpg

     

    • Les obèses sont -ils vraiment des personnes à risques pour la grippe saisonnière ?

    Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a recommandé la vaccination rapide contre la grippe des femmes enceintes et des patients obèses suite au  constat que "le virus grippal A(H1N1)2009 a gardé des caractéristiques du virus pandémique par sa propension à affecter gravement les femmes enceintes et les personnes obèses"

    pour aller plus loin

    voir également article sur  Doctissimo

    Le fait que les obèses soit plus vulnérables  n'est pas une certitude  voici un excellent article sur le sujet du site bloob que je reproduis ci dessous

    Progressivement le fait statistique se fait reconnaître: les obèses, particulièrement d’un IMC supérieur à 40, apparaissent comme un groupe à risque face au H1N1, à la fois du point de vue des complications et du point de vue de la mortalité. A l’INVS comme à l’OMS, un glissement de vocabulaire s’est fait: de l’hypothétique au factuel ou à l’affirmatif. Reste le débat pour savoir si l’obésité proprement dite est en cause, ou bien des pathologies sous-jacentes associées (diabète de type2, faiblesse cardiaque, troubles respiratoires…), car jusqu’alors, face aux grippes saisonnières, l’obésité n’était pas considérée comme un facteur de risque.


    Obésité et H1N1, c’est un sujet “serpent de mer“. Il apparaît, disparaît… et il est difficile d’en avoir le coeur net. Ainsi, il est réapparu le 26 août, avec une interview dans Le Monde d’Antoine Flahaut. L’obésité sévère pourrait représenter, selon lui, “un facteur de risque potentiel“. L’éminent spécialiste de la grippe s’appuie sur la description de dix cas sévères de grippe A par les Centres de contrôle des maladies, en juillet (que relayait ici, en anglais, l’agence de presse Reuters).
    Juillet, des titres à sensation

    L’information avait fait sensation : dans un hôpital du Michigan, sur dix patients atteints de forme très sévère de la grippe A ((SDRA - syndrome de détresse respiratoire aigu), neuf présentaient un IMC supérieur à 30, dont 7 supérieurs à 40. Deux de ces tous derniers figuraient parmi les trois décès enregistrés. (La publication du 10 juillet, sur le site des CDC - en anglais).
    Presque simultanément, l’agence de presse Bloomberg accentuait les interrogations avec une longue dépêche spéculative (en anglais) compilant des indices, reprise par exemple par la RTBF (radio télé belge) sous le titre brutal “La grippe A(H1N1) tuerait principalement les gros“
    Puis le 15 juillet, le New Scientist (magazine de vulgarisation scientifique américain) publiait un article très alarmiste (en anglais). Contrairement à Bloomberg reconnaissant qu’aucune donnée nationale ou d’ensemble n’était disponible et que les preuves restaient “anecdotiques”… le New Scientist se faisait affirmatif écrivant que “les gens en surpoids ont plus de risques de mourir” et plus loin que “l’obésité double le risque de complications”. Le hic se révèlait au troisième paragraphe du texte: la journaliste Debora MacKenzie s’appuyait sur des statistiques non publiées… (et qui demeurent toujours inconnues à ce jour.)

    Septembre, l’INVS franchit le pas

    Où en sommes-nous aujourd’hui? Rien d’aussi sensationnaliste. Toutefois, après avoir écrit (31 juillet) que “selon certaines études préliminaires, l’obésité, en particulier sous sa forme extrême, pourrait aussi constituer un facteur de risque de maladie aggravée“, l’OMS est passée du conditionnel au factuel. Malgré une formulation indirecte (une incise), l’organisation reconnait depuis fin août que l’obésité est “fréquemment présente dans les cas sévères et fatals” (communication de “préparation à la deuxième vague“, en anglais, au paragraphe “vulnerable groups“)

    A l’INVS, le glissement est plus clair encore. Le 20 août, l’institut de veille sanitaire français publiait sur Eurosurveillance (en anglais) l’article “épidémiologie des cas mortels associés avec la pandémie H1N1” reconnaissant deux facteurs de risque “d’importance particulière“: la grossesse et l’état métabolique avec cette mention essentielle entre parenthèses: “en incluant l’obésité qui n’a pas été considérée comme un facteur de risque dans les pandémies précédentes de grippe saisonnière“.
    Dans une note du 5 août (point 6, conclusion - ici en pdf), l’INVS écrivait encore “l’obésité (avec ou sans diabète) semble apparaître comme un facteur de risque de décès par A(H1N1). Ce facteur de risque n’était pas décrit pour la grippe saisonnière ni pour les précédentes épidémies.“
    Du côté des CDC américains, en point 10# de la page “faits et statistiques” (en anglais), il est reconnu que l’obésité a été notée comme une pathologie sous-jacente chez certains patients de H1N1 hospitalisés. Il est précisé notamment que dans une étude sur 227 patients, 15% d’entre eux présentaient un IMC compris entre 30 et 40 et 8% au-delà. Les CDC font remarquer cependant que beaucoup de personnes obèses souffrent de pathologies sous-jacentes les plaçant devant des situations de risques face à des complications grippales.

    Le Figaro, le 25/08, semble donner la tonalité du moment. Les personnes obèses sont bien un “groupe vulnérable“, particulièrement à partir d’un IMC supérieur à 40 - ou supérieur à 35 mais avec des complications. Le dossier reste manifestement sensible.
    D.B.
    Sur Sante Log “Grippe A H1N1: 50% des décès sont associés à une maladie sous-jacente“, présentation de l’étude de l’INVS
    En 2005, une étude sur les souris en Caroline du Nord suggérait que les personnes obèses devraient être ajoutées sur les listes prioritaires de vaccinations contre la grippe (”l’obésité peut aggraver la grippe” - en anglais “Obesity may aggravate flu”) - Fin juillet : “Obese people possible high risk of complications from Pandemic (H1N1)” - article du bureau de l’OMS pour la région Pacifique Ouest de l’OMS (certaines populations de la région atteignent des taux d’obésité très importants).

     

  • Le poids des taxes.... le choc des lobbyings

    Imprimer

    Je n'ai pas encore  posté mon dernier billet  de rétrospective sur l'année 2010 que je suis  rattrapée par l'actualité et pourtant je cours vite !

    Il y a quelque jours je vous informais de la taxation des feuilles  de soins papier puisque la pénalité pour refus ou absence de télétransmission d'une feuille de soins électronique (FSE), prévue par l'article 53 de la loi HPST s'applique aux établissements et aux professionnels de santé depuis le 1er janvier 2011.

    50 centimes d'euros par feuille de soins au delà d'un pourcentage voir précision ici La taxation est censée faire économiser 200 millions d'euros à l'Assurance maladie.

    La règle reste  trop rigide pour les syndicats de médecins libéraux qui ont reçu l'appui du ministre de la Santé, qui souhaite que la taxe s'applique "avec discernement".

    1890965539.jpgL'Assurance maladie annonce que "la mise en recouvrement aura lieu à la mi-2012". "Un échéance proche de la présidentielle" !

    Je parie ma chemise  que cette taxe  ne sera pas appliquée  les médecins libéraux représentant une part importante de l'électorat de droite .

    Ce sujet sensible chez les médecins libéraux a été  abordé jeudi 6 janvier à l'occasion d'une journée de concertation sur la médecine de proximité, organisée par le ministre de la Santé avec les acteurs concernés. Xavier Bertrand a prévenu que son "application sera faite avec discernement". Il a demandé à l'Assurance maladie de faire le point chaque trimestre et de lancer une campagne d'information auprès des assurés pour qu'ils n'oublient pas leur carte vitale en allant chez le médecin.

    Au train où vont les réformes  qui appauvrissent  les plus pauvres   si le gouvernement pouvait taxer ceux qui oublient leur carte vitale il le ferait !

    Les plus pauvres n'ont pas cette chance d'être entendus il est vrai  soit ils votent à gauche  soit ils ne votent pas !

    Petits rappels ( quelques exemples )

    • Création  d'une contribution forfaitaire de 30 euros dans le cadre du budget 2011 pour avoir accès à  L'AME  qui est une couverture médicale gratuite pour les sans-papiers aux faibles ressources (moins de 634 euros par mois pour une personne seule).
    • Fiscalisation des indemnités versées en cas d'accident du travail et maladie professionnelle
    • Désengagement progressif de la SS  concernant le remboursement des soins et médicaments
    • A compter du 1er janvier 2011, la rétroactivité de 3 mois de l'aide au logement est supprimée. Lorsque les conditions d'ouverture du droit sont réunies antérieurement au mois de la demande (c'est la date du dépôt qui fait foi), l'aide sera due à compter du premier jour du mois, sachant que le versement s'effectue mensuellement à terme échu. 

      A titre d'exemple, un demande d'aide au logement déposée courant janvier 2011, donnera lieu au premier versement de l'aide au titre du mois de janvier, à condition que le demandeur ait remplit les conditions requises pour bénéficier de l'aide, en décembre 2010.

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu