Avertir le modérateur

ECONOMIE/FINANCES - Page 5

  • aide pour les entreprises de moins de 10 salariés

    Imprimer

    Aujourd'hui, les petites entreprise de moins de 10 salariés emploient trois millions de salariés en France. Elles "recourent davantage à des formes d'emploi à durée limitée, au temps partiel ou à des contrats aidés que les entreprises de plus de 10 salariés", selon la Dares (ministère du Travail),

    37,8% de leurs salariés étaient sous l'un de ces statuts en juin 2007, selon l'étude.

    conformément au plan de relance ces entreprise vont percevoir une aide pour toute embauche

    le décret est paru au journal officiel du 20.12.2008


    résumé des dispositions

    • l'aide est attribuée pour les embauches à compter de 4.12.2008
    • les embauches peuvent être faites sous CDI ou CDD d'au minimum un mois
    • l'aide est applicable du 1.1.2009 au 31.12.2009
    • l'aide est attribuée aux entreprises de moins de 10 salariés effectif apprécié au 30.11.2008 en fonction de la moyenne des effectifs des 11 mois précedant ( effectif inscrit au dernier jour de chaque mois)
    • Montant de l'aide


    Cette nouvelle aide sera calculée selon les mêmes modalités que la réduction Fillon. Elle sera égale au produit de la rémunération brute multipliée par un coefficient. Ce coefficient est au maximum de 0,14.

    Le coefficient est déterminé en appliquant la formule suivante :

    [0,14 / 0,6] x [1,6 x montant mensuel du SMIC/rémunération mensuelle brute hors heures supplémentaires et complémentaires - 1].

    Le résultat obtenu est arrondi à 3 décimales, au millième le plus proche. Le montant maximal de l'aide sera de 184,95 € par mois pour un salarié payé au Smic. Il est ensuite dégressif jusqu'à 1,6 Smic. Au-delà de 1,6 Smic, aucune aide ne sera perçue.

    L'aide pour les très petites entreprises se cumulera avec la réduction Fillon. Elle ne s'ajoutera pas en revanche aux aides à l'emploi (CIE, CIRMA, contrat d'apprentissage...). Dans les hôtels, cafés et restaurant, l'employeur devra choisir entre l'aide spécifique HCR et la nouvelle aide

    je vous ai établi un tableau  indiquant le montant de l'aide en fonction du salaire brut , le cumul avec l'aide fillon et le pourcentage d'allègement de charges patronales par rapport au salaire brut

    s brut tpe fillon total pourcentage
    1321,000 184,000 371,000 555,000 42,014%
    1350,000 178,181 357,000 535,181 39,643%
    1400,000 166,514 334,000 500,514 35,751%
    1450,000 154,847 310,000 464,847 32,058%
    1500,000 143,181 287,000 430,181 28,679%
    1550,000 131,514 263,000 394,514 25,453%
    1600,000 119,847 240,000 359,847 22,490%
    1650,000 108,181 217,000 325,181 19,708%
    1700,000 96,514 193,000 289,514 17,030%
    1800,000 73,181 146,000 219,181 12,177%
    1900,000 49,847 100,000 149,847 7,887%
    2000,000 26,514 53,213 79,727 3,986%
    2100,000 3,181 6,380 9,561 0,455%
    2113,632 0,000 0,000 0,000 0,000%


    • L'entreprise devra être à jour de ses cotisations.
    • Elle ne devra pas avoir procédé dans les 6 mois précédant l'embauche à un licenciement économique sur le poste pourvu par le recrutement (sauf si l'aide est demandée pour un salarié qui bénéficie d'une priorité de réembauchage au sens du licenciement économique).
    • L'employeur ne devra pas avoir rompu un contrat de travail avec le même salarié dans les 6 mois qui précèdent la période de travail au titre de laquelle l'aide est demandée,
    • L'aide sera versée par le Pôle emploi.


    dans le prochain billet vous connaitrez mes observations concernant ce nouveau dispositif.

     

  • le gouvernement n'est plus à une contradiction près

    Imprimer

    ECOUTEZ ET REGARDEZ CETTE VIDEO je pense qu'elle vaut le détour .

    Prise lors d'une conférence de presse il y a à peine 3 mois le premier ministre affirme "Une relance par la dépense publique ne serait ni possible, ni souhaitable, j'allais dire même ni efficace, en France aujourd'hui."

    Maintenant le plan de relance  contredit à 180° ( et non 360° comme me l'a fait remarquer un de mes lecteurs et je l'en remercie) les affirmations du premier ministre

    Nous devrions avoir au gouvernement des voyants, cartomanciennes , astrologues peut être que nous serions mieux dirigés

    A méditer ? Catherine de Médicis apres tout se faisait conseiller par NOSTRADAMUS ENFIN ON EN EST PAS ENCORE A LA SAINT BARTHELEMY

    remarquez on ne sait jamais  si  LES CHOMEURS SDF ET PAUVRES EN TOUT GENRE COUTENT TROP CHER C'EST A REFLECHIR ( prenez mon humour ce soir au troisième degré car je suis passablement énervée des couleuvres qu'on veut nous faire avaler.......)

  • Le plan de relance proposé par NICOLAS SARKOZY- un new deal à la Française

    Imprimer

    Billet posté par Artémis

    ce billet est un condensé du discours prononcé par Nicolas SARKOZY, discours que j'ai écouté et dont je vous restitue les points forts avec les mots du président.


     

    Le président français Nicolas Sarkozy a présenté son très attendu plan de relance de l'économie française à Douai (Nord). au parc des expositions de la ville, siège d'une des usines du constructeur automobile Renault particulièrement touché par la crise économique.

    une enveloppe de 26 milliards d'euros, soit 1,3 % du produit intérieur brut est consacré à ce plan ,

    Ce fut un discours énergique , volontariste

    Le constat

    La crise n’est pas une crise passagère

    C’est une crise structurelle qui va durer longtemps transformer l’économie, la société et la politique.

    Les matières premières seront plus chères car plus rares

    Les pays les plus pauvres réclameront le partage de la croissance

    La crise va changer les comportements et les valeurs

    Les remèdes

    « On doit affronter cette crise sans précédant en agissant vite et fort

    La crise est forte on doit y apporter une réponse forte

    Nous devons être imaginatif ambitieux et La réponse c’est l’investissement massif pour sauver les emplois et en créer

    pour rattraper 30 ans de retard de compétitivité

    pour remettre la France à un niveau plus compétitif, plus fort et plus réactif »

    pour se faire les mesures qui seront prises dès le début de 2009

    • création d’un fonds stratégique de développement pour éviter que les entreprises ne recourent aux fonds étrangers
    • exonération de la taxe professionnelle pour tout nouvel investissement
    • apports de fonds propres aux banques
    • aides aux assureurs pour qu’ils apportent des garanties aux préteurs
    • remboursement par l’état des 2009 et de manière anticipée des crédits d’impot recherche aux entreprises qui font de la recherche
    • remboursement la tva de manière anticipée
    • remboursement immédiat des reports déficitaires
    • paiement aux entreprises des factures de l’état en retard
    • L’etat va payer ces dettes aux entreprises pour 11 milliard d’euros

    Toutes ces mesures sont prises pour améliorer la trésorerie des entreprises afin qu’elles investissent

    Le président demande aux collectivités publiques territoriales de faire de même.

    • Accélération des investissements publics ( rénovation des hopitaux psychiatriques, des tribunaux, des établissements pénitentiaires, des infrastructures, plan campus etc…)
    • Entre 2010 et 2014 4 lignes de TGV seront construites
    • Les investissements EDF, la poste, SNCF augmenteront
    • des contrats seront passés entre l’état et les collectivités locales en contrepartie d’investissement mis en œuvre par celles ci (ainsi en contrepartie d’investissements l’état remboursera de manière anticipée la TVA )


    • deux secteurs auront une attention soutenue :

    le logement pour éviter les déséquilibres entre offres et demandes

    avec le doublement du prêt à taux zéro

    constructions de 70 000 logements

    rénovation thermique et rénovation des logements insalubres

     

    le secteur de l’automobile qui emploie 10% de la population

    avec écoulement des stocks

    prime à la casse de 1000 euros pour achat d’un véhicule neuf

    déblocage du crédit automobile à cette fin l’état ouvre une ligne de crédit pour aider les organismes préteurs

    aides des sous traitants de l’automobile

    aides pour le développement de la voiture électrique

    le président indique que « l’état doit tout faire pour sauver l’automobile française mais ce sera du donnant donnant car elles devront s’engager à ne pas délocaliser les emplois ni contraindre leurs fournisseurs à le faire. l’outil français ne sera pas démanteler. Il n’y aura pas d’aide sans engagement de ne pas délocaliser.

    on doit garder en France notre outil industriel. »

    toutes ces mesures devront endiguer la montée du chômage et afin d’encourager les entreprises à embaucher les mesures suivantes seront prises des 2009 :

    • suppression de toutes charges sociales pour toute embauche en 2009 pour les entreprises de moins de 10 salariés.
    • Aide au chômage partiel pour éviter le chômage total

    • solidarité et justice pour les plus démunis

    avec prime de 200 euros pour les bénéficiaires du RSA soit 3.8 millions de ménages

    • le dialogue social devra être renoué dans les entreprise les employeurs devront associés les partenaires sociaux et les salariés aux décisions qu’ils prendront pour leur avenir

    le président s’adresse aux dirigeants d’entreprises et leur demande de se garder de la tentation des plans sociaux qui ne seraient pas nécessaires à la survie des entreprises ils leur demande de ne pas avoir la tentation de profiter de la crise.

    Le président ajoute qu’il prendra ses responsabilités et qu’il a conscience que toutes ces mesures coûteront cher et qu’elles seront financées par un accroissement de l’endettement.

    Mais c’est un pari sur l’avenir car investissement égal emploi

    Il ajoute « On ne sacrifie par l ‘avenir au présent »

    « il faut en finir avec la lourdeur de la bureaucratie , il faut investir, être réactif, il faut alléger les structures de l’état et la bureaucratie . les circonstances exceptionnelles appellent des mesures exceptionnelles :

    avec allègement des effectifs de l’administration

    relèvement des seuils des marches publics pour accélérer les investissements

    assouplissement de toutes les procédures administratives dans le droit de l’urbanisme

     

    le président ajoute enfin que ce plan et d’une ampleur exceptionnelle et qu’il sait qu’il va soulever le scepticisme mais les Français doivent reprendre confiance dans la parole de l’état car les réformes annoncées seront tenues

    le plan sera « mis en œuvre intégralement rapidement sans renoncement,

    un budget spécifique du plan de relance sera mis en place et sera suivi par un ministre nommé expressément pour ce plan. »

    les autres réformes seront poursuivies :

    réforme de l’hopital

    réforme de la justice

    reforme territoriale

    formation professionnelle

    baisse de la TVA sur la restauration, les produits propres , les produits culturelles comme les vidéos et les disques.

     

    « Il faut surmonter la crise pour ne pas la subir, il faut dessiner notre avenir

    la crise est une épreuve douloureuse mais on doit garder confiance ensemble on s’en sortira, il faut rompre avec les habitudes et préparer l’avenir »

     

    selon le journal le Monde Le plan de relance présenté  par le président est le troisième du genre depuis 1945, après celui infructueux de Jacques Chirac, sous Valéry Giscard d'Estaing, puis des socialistes sous François Mitterrand

    je vous mets le lien du new deal le plan présenté  par ROOSEVELT . le plan présenté ce jeudi lui ressemble sur de nombreux points cliquer ici

    je ne peux pas m'empecher de mettre en fin de billet un dessin de KARAK car si les entreprises ne jouent pas le jeu ce sera

    MARIANNE ET MASQUE A GAZ.jpg

     


  • Notre gouvernement marcherait -il sur la tête ou de l'inconséquence de la politique sociale actuelle

    Imprimer

    Tous les compteurs sont dans le rouge et la récession touche maintenant l’Europe et la France

    Dans ce contexte déprimé n’est- il pas urgent de modifier les dispositions prises concernant le « travailler plus pour gagner plus » qui ont pour effet d’aggraver le chômage et le sous- emploi laissant de coté un nombre croissant de nos concitoyens.

    • Tout d’abord les allègements de charges concernant heures supplémentaires

    Le fait d’avoir soustrait les heures supplémentaires aux charges sociales incitent les employeurs à faire travailler d’avantage leurs salariés que de recourir à de nouvelles embauches Le 3 octobre 2008, le ministère du Travail indiquait que les heures supplémentaires avaient augmenté de 35% entre le second trimestre 2007 et la même période de 2008.

    Nombre des heures supplémentaires déclarées — 182 millions au second trimestre 2008 — soit 6% de plus par rapport au premier trimestre 2008

    Les exonérations correspondantes sont évaluées à 1.355 millions pour le premier semestre 2008 soit un manque à gagner dans les caisses de l’URSAFF auquel il faut ajouter celui du budget de l’Etat.du fait de la défiscalisation.

    85% des entreprises de plus de 2000 salariés ont eu recours à ce dispositif

    • les dispositifs visant au maintien de séniors en activité de plus en plus tard

    le dispositif «  carrières longues »Les salariés ayant commencé à travailler entre 14 et 17 ans pouvaient partir avec une pension à taux plein avant 60 ans moyennant une durée de cotisation plus longue : 42 ans pour partir à 56 ou 57 ans, 41 ans pour partir à 58 ans, et 40 ans pour partir à 59 ans. Ces conditions, fixées dans la loi Fillon de 2003, devaient évoluer avec l'allongement prévu de la durée de cotisation de 40 à 41 ans pour une retraite à taux plein et ce, dans le cadre du «rendez-vous 2008» sur les retraites.

    Pour les salariés du régime général et des régimes alignés (MSA et RSI), cet allongement s’étalera jusqu'en 2012.

    Pour les bénéficiaires de «carrières longues», le changement sera plus rapide : ainsi, dès le 1er janvier 2009, la durée de cotisation progressera ainsi d'un trimestre pour les salariés nés en 1949, de deux pour ceux nés en 1950, de trois pour les natifs de 1951 et de quatre pour ceux de 1952.

    La mesure doit permettre de limiter le coût de ce dispositif qui a rencontré un véritable succès, et de contraindre «le maintien en emploi» des seniors.

    A cela s’ajoutent :

    la loi de rénovation sociale du 20 aout 2008 qui facilite le recours aux heures supplémentaires, au forfait jours , diminue les repos compensateurs bref permet un allongement de la durée du travail.

    le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2009 permettant sans limite un cumul emploi -retraite

    l’INSEE a annoncé un recul du PIB de 0,3% au second trimestre 2008
    la productivité a baissé parallèlement de 0,4% dans l’économie française


    tout laisse à penser que les chiffres du chômage vont augmenter ce qui ne relancera pas la consommation des ménages bien au contraire

    par ailleurs dans ce contexte incertain ceux qui ont un emploi et qui le pourront préféreront épargner que de dépenser !!!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu