Avertir le modérateur

Une légende urbaine nommée code du travail................

Imprimer

Depuis la  fin de la seconde guerre mondiale  notre économie  s’inscrit   dans la construction  de l’Europe.

 La zone euro  dont le projet est né  dans les années 1970 est une des principales étapes de notre intégration économique au sein de l'Union européenne.

Lors de la création de l’euro officialisée par le traité de Maastricht, le Pacte de stabilité et de croissance (PSC)  a été l'instrument dont les pays de la zone euro se sont dotés afin de coordonner leurs politiques budgétaires nationales et d'éviter l'apparition de déficits publics excessifs.

Ce pacte  impose aux États de la zone euro d'avoir à terme des budgets proches de l'équilibre ou excédentaires.

Cette construction  d’un espace  libre d’échanges  et d’une zone de monnaie unique  avec  comme corollaire la mise en place  de  critères de convergence  et des obligations en découlant, a privé la France  comme les autres états  européens et de la  zone Euro  de leur pouvoir de réagir   aux différentes crises  financières et économiques  qui ont secoué le monde depuis ces trente dernières années.( notamment   les crises liées aux chocs pétroliers, à la bulle internet dans les années 2000 , celle de  l’immobilier américain et, par ricochet, le financement immobilier et le système financier international.)

Elle les a enfermés  dans des plans d’austérité  car à défaut de pouvoir mener une politique de relance intérieure et  de dévaluation de leur monnaie , les états membres se sont lancés dans une course à la compétitivité dont la  baisse du coût du travail et de la protection sociale devint  la pierre angulaire  et les emplois ,  des variables d’ajustement.

Dans les années 1980 -1990  des dizaines de mesures furent prises afin de rendre plus flexible  le marché du travail : allégements de charges  sociales pour inciter au recours au  temps partiel  ,  fin de l’autorisation administrative de licencier pour motif économique , facilitation de recourir aux CDD,   etc...  , la  loi de Robien puis la  loi Aubry avec la réduction du temps de travail.

Depuis 2000, des mesures  néolibérales ont vu le jour  comme  le contrat nouvelle embauche mis en place en 2005,  et abrogé ensuite en 2008  car jugé non conforme au droit international .

On ne dispose pas d’évaluation de l’impact sur l’emploi des réformes françaises  seulement des études comparatives faites par l’OCDE  qui ne démontrent nullement les effets bénéfiques sur l’emploi  des mesures visant à  flexibiliser l’emploi  et à  détricoter la protection des salariés.

Si les réformes réduisant la protection des salariés n’ont pas réussi à juguler la montée du chômage, en revanche   elles ont entrainé la  montée de la précarité  des jeunes , des femmes  dont 30%  sont à temps partiel non choisi, la prolifération des contrats aidés  avec pour corollaire la généralisation des bas salaires  ..…

En fait  focaliser  le débat  sur le code du travail en le montrant  comme l' ennemi de l’emploi permet d'éluder  la question de l’impact de la libre circulation des capitaux et des marchandises ..

Ce n'est pas la situation de l’emploi qui dépend du droit du travail, mais c'est le droit du travail qui dépend de la division internationale du travail orchestrée par le droit du commerce international.

Le chômage  est provoqué par la libre circulation des capitaux et des marchandises, les crises financières et économiques et  les politiques d’austérité mises en place  qui  réduisent le pouvoir d’achat et vident de ce fait le carnet de commande des entreprises…

A lire d'urgence

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu