Avertir le modérateur

Former les dirigeants d'entreprise à la garde à vue

Imprimer

Utiliser le budget de formation de l'entreprise pour former ses dirigeants à la garde à vue  me choque profondément.

Billet  sous forme de coup de gueule !

 

Gardeavue.jpgUn de mes "amis" m'a  recommandé la lecture  d'un livre parmi d'autres  qui fleurissent comme muguet au mois de  mai : les guides pour faire face  aux gardes à vue   pour...... dirigeants d'entreprise.

Vade Mecum de la garde à vue pour dirigeants , en 33 questions et réponses pratiques.

Pour bien vendre ce guide pratique pour dirigeants " stressés"  le site  met en exergue le nombre de garde à vue ( chiffre que je n'ai pas vérifié car ce n'est pas mon propos ) : " 500 000 gardes à vue chaque année...Du verre de trop à l'ABS, connaissez vos droits avant !"


Les débats sur la réforme de la garde à vue,  les mises en garde à vue  de dirigeants et de journalistes avec fouille à corps  bref toutes ces affaires qui font la " Une " des médias  rendent  ce sujet porteur, et  certains n'ont pas hésité à s'y engouffrer  pour en tirer profit et de proposer des formations pour préparer les responsables d'entreprise à la garde à vue.

Sur  rue 89  qui a consacré sur le sujet un article on peut  lire : Ce type de prestation a le vent en poupe.

A la tête de Parthenia (une société de conseils aux entreprises), François Beauchêne, un ancien directeur juridique de grands groupes français, a lancé un séminaire intitulé : « Le dirigeant et la garde à vue ».
Créée il y a deux ans, cette formation marche de mieux en mieux. Pourtant, comme il le note :« En France, c'est encore assez mal vu. C'est comme si on avait quelque chose à se reprocher. »

Encore une fois mon propos n'est pas  de débattre  sur le nombre, les conditions ou la nécessité de réformer la garde à vue car je  laisse  aux spécialistes  le soin de le faire   ( je recommande l'interview de Maître  Eolas sur le sujet - Monde du 16.02.2010 ainsi que la visite de son blog ) mais d'attirer votre attention sur un phénomène nouveau qui me choque  profondément au  niveau éthique:  à savoir que les dirigeants d'entreprise   n'hésitent pas à  prélever sur le budget de la  formation continue de l'entreprise   pour se "former"  à la garde à vue .

Qu'ils le fassent sur leur deniers  personnels  je n'aurais rien à redire,   mais utiliser le budget de formation de l'entreprise  qui n'est pas un budget  extensible  et qui répond à des exigences légales et réglementaires * me choque profondément .

Bien que cette utilisation ne soit pas à priori illégale  le budget de formation doit à mon sens  être utilisé dans l'intérêt général de l'entreprise et non pour "préparer"  les cadres dirigeants   à  une  éventuelle garde à vue...

je vous laisse le soin de juger .

Voici le programme de formation proposé  par Parthénia ... une  plaisanterie qui coûte aux alentours de   800 euros pour une journée de " formation " en groupe ( les coûts sont bien évidemment plus élevés pour une formation intra muros  de l'entreprise.)

- Préparer de façon pragmatique les membres du Client à vivre cette situation inhabituelle (déroulement de la garde à vue, conduite à tenir, réactions à éviter, pratiques et usages de ses interlocuteurs, etc.)

- L’informer de ses droits et du déroulement de la procédure, afin de diminuer l’appréhension et le stress induits par ce type d’épreuve

- L’armer psychologiquement pour contrer les réactions psychologiques contre productives, être le plus efficace et en contrôle possible, être résilient.

Il s’agit d’une action d'adaptation et de développement des compétences et d'acquisition, d'entretien ou de perfectionnement des connaissances (Article L 6313-1 à 11 du Code du travail)

 

Matin: 
1/DECRYPTAGE D'UNE GAV
- Ca n'arrive pas qu'aux autres
- La 4eme dimension juridique
- Le film

Après-midi :
2/ MAITRE DE SOI FACE A DES MAITRES DU JEU
- Le triangle des Bermudes psychologique
- Rester le pilote dans l'avion
- Garder le cap

Intervenants

François Beauchêne, PDG de Parthenia (www.parthenia.fr), ancien Directeur Juridique de grandes entreprises comme les AGF, la Société Générale  ou AXA, ayant lui-même vécu 20 GAV à titre professionnel et ayant préparé de nombreux Dirigeants dont Claude Bébéar (ancien PDG d’AXA) à la GAV.

Nelly Soussan, PDG de The Coach (www.thecoachfrance.com), Coach, Consultante et Formatrice pour Dirigeants, VIP et équipes, spécialisée dans le développement des aptitudes humaines à gérer les crises et les risques.

Convention formation-type .doc

Vous pouvez écouter l'interview  diffusé sur Canal plus :podcast
vous pouvez également accéder à la vidéo ici


Sur rue 89 on peut lire encore  "Ce genre d'exercice n'est pas du goût de tous. Sylvie Feucher du syndicat des commissaires de la Police Nationale trouve que « tout cela, c'est un peu de la poudre aux yeux ». « Dans les affaires financières, quand il y a une GAV, c'est que le dossier est déjà bouclé. »
L'enjeu pour le gardé à vue n'est donc pas très important. « Ça me fait sourire. Il y a certainement plus utile que de faire du commerce avec ça », ajoute Yannick Danio, délégué national du syndicat Unité SGP Police.
Mais l'engouement est là. Pourquoi ? L'avocate Marie-Laure Ingouf, du cabinet Montbrial rappelle le contexte :
« Longtemps, les dirigeants se sont crus à l'abri. Puis avec des juges comme Eric Halphen, Eva Joly, Renaud Van Ruymbeke, beaucoup d'affaires ont éclaté dans les années 1990. Maintenant, il y a une vraie lutte contre la délinquance financière. »

Personnellement j'interpelle les dirigeants d'entreprise sur l'utilisation du budget de formation pour ce type de formation  d'un genre bien particulier !

je terminerai ce billet par une note de dérision !

En temps de crise le risque de licenciement et de chômage est plus important que le risque de mise en garde à vue ...

peur.jpgTous les salariés  sont  aujourd'hui sous pression  à l'idée de perdre leur job .... alors pourquoi ne pas les mettre en situation  et les préparer psychologiquement à cette éventualité... ils travailleraient peut être de manière plus cool  et seraient plus performants !!!!!!

L'idée n'est pas plus absurde que  celle de préparer psychologiquement  les dirigeants à une garde à vue !

Oui mais voilà  les risques de garde à vue touchent  les dirigeants  alors que les licenciements   sans parachute doré touchent les sans grade  et j'entends par là tous ceux qui sont dans le même bateau  et qui font les frais de la crise  : ouvriers ,employés, cadres..

 

renvoi :

*La formation professionnelle tout au long de la vie vise à permettre à chaque personne, indépendamment de son statut, d’acquérir et d’actualiser des connaissances et des compétences favorisant son évolution professionnelle, ainsi que de progresser d’au moins un niveau de qualification au cours de sa vie professionnelle (c. trav. art. L. 6111-1).

La formation professionnelle continue a, quant à elle, un objectif supplémentaire, à savoir celui de contribuer à la sécurisation des parcours professionnels (c. trav. art. L. 6311-1).

Les types d’actions de formation qui entrent dans le champ d’application des dispositions relatives à la formation professionnelle continue sont les suivants (c. trav. art. L. 6313-1) :

- les actions de préformation et de préparation à la vie professionnelle ;
- les actions d’adaptation au poste de travail, à l’évolution des emplois et au maintien dans l’emploi et les actions de développement des compétences ;

Pour l’élaboration du plan de formation*, la loi 2009-1437 réformant la formation professionnelle a fusionné les actions de formation liées à l’évolution ou au maintien dans l’emploi et celles relatives à l’adaptation au poste de travail. Depuis le 26.11.2009, les actions de formation inscrites au plan de formation sont classées en 2 catégories selon leur nature (c. trav. art. L. 6321-2) :
- adaptation au poste de travail, maintien dans l’emploi ou évolution des emplois ;
- développement des compétences.

- les actions de promotion ;

- les actions de prévention ;

- les actions de conversion ;

- les actions d’acquisition, d’entretien ou de perfectionnement des connaissances ;

- les actions permettant de réaliser un bilan de compétences ;

- les actions de validation des acquis de l’expérience ;

- les actions de formation continue relatives à la radioprotection des personnes (c. santé pub. art. L. 1333-11) ;

- les actions de formation relatives à l’économie de l’entreprise ;

- les actions de formation relatives à l’intéressement, à la participation et aux dispositifs d’épargne salariale et d’actionnariat salarié ;

- les actions en faveur des créateurs et repreneurs d’entreprises artisanales, commerciales ou libérales.

L’administration rappelle qu’entrent aussi dans le champ d’application des dispositions de la formation professionnelle (circ. DGEFP 2006-35 du 14 novembre 2006) :

- les actions permettant d’acquérir une qualification correspondant aux besoins de l’économie prévisibles à court ou moyen terme (c. trav. art. L. 6314-1) ;
- les actions de lutte contre l’illettrisme et pour l’apprentissage de la langue française (c. trav. art. L. 6111-2).

À noter… Les partenaires sociaux signataires de l’ANI sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle, la professionnalisation et la sécurisation des parcours professionnels demandent aux pouvoirs publics de considérer comme étant imputables les actions suivantes (ANI du 5 octobre 2009, art. 7, en cours d’extension au moment où nous mettons sous presse) :
- l’investissement spécifique réalisé en matière de conception et d’utilisation des technologies de l’information et de la communication, dont la formation ouverte et à distance, dans la mesure où il vise spécifiquement à faciliter l’autoformation et à individualiser les actions en fonction de la situation de chaque salarié ;
- les activités de recherche et de développement portant sur l’ingénierie pédagogique des actions de formation et l’ingénierie de certification professionnelle.

Commentaires

  • Je ne peux qu'approuver le point de vue défendu dans ce billet : le dirigeant doit employer son argent personnel pour ce type de "formation" si du moins on peut l'appeler ainsi car pour ma part, je dirais que c'est du coaching d'un goût douteux.

    Par ailleurs, dans son émission du 19 avril "Les sacrifiés du travail", Complément d'enquête avait diffusé un reportage sur "l'arnaque à la formation".

    Lundi 19 avril dans Complément d'enquête : Les sacrifiés du travail
    >>> Le dernier reportage "l'arnaque à la formation" montrait des formations bizarroïdes (apprendre à masser les gens par induction magnétique...) et comment le budget formation était détourné
    - Petits boulots, petits salaires, jobs au noir... C’est le quotidien de millions de Français prêts à tout accepter pour trouver du travail. Avec la crise, le chômage bat des records et l’emploi intérimaire explose, + 7,6 % en un an.
    - Jeunes diplômés contraints de prendre des postes sans qualification ou de s’exiler pour enfin trouver du travail… Salariés précaires qui enchaînent les CDD de quelques heures tôt le matin et tard le soir : qui sont ces laissés-pour-compte
    du marché du travail, ces oubliés de l’emploi ?
    - Qu’ils soient trop diplômés ou pas assez formés, pourquoi sont-ils condamnés à la précarité ? Qui profite de leur fragilité ?
    - Entre les milliards gaspillés au titre de la formation professionnelle, et le gâchis de ces jeunes surqualifiés qui ne trouvent pas de place, Complément d’enquête sur
    les sacrifiés du travail.
    http://info.france2.fr/complement-denquete/?page=accueil&id_rubrique=53
    témoignage de fistzoom dans le forum internet de l'émission :
    le sujet sur les organismes de formations qui réalisent des stages bidons et captent des sommes très importantes alors que les salariés ne sont en réalité pas du tout formés avec ces fonds, c'est de l'arnaque totale ; et très peu risquent de se faire condamner : pas assez de contrôles, tout est opacifié, masqués. J'ai eu à vivre des stages qui ne correspondaient pas du tout a la branche pro mais les stages avaient été programmés, l'argent débloqué aux organismes de formation : seule la signature du salarié avait d'intérêt pour l'organisme formateur ,,, entre gâchis et arnaque ,,,, ou les deux ,,,,
    http://forums.france2.fr/france2/complement_enquete/formation-arnaque-sujet_3037_1.htm

    alors comme le dit le contributeur du forum, un peu plus de contrôle dans ce domaine-là et, j'ajoute, l'exigence de formations de qualité qui apportent vraiment aux salariés, ce serait peut-être une bonne idée ???

  • Il s'agit de formation d'un goût plus que douteux. Effectivement nous avons déjà assisté a des formations anti-stress qui à mon avis ressemblet plus à des réunions du genre sectes qu'à autres choses.Là nous nageons en plein délire.Un budget formation est alloué aux entreprises et celles-ci ont le devoir de l'utiliser. Si c'est pour l'utiliser en ce disant "il faut le dépenser", ce qui est souvent le cas, il devrait exister systématiquement un contrôle pour que celui-ci ne soit pas dépensé à tord et à travers.Dans le cas sité nous partons dans les dérives et le nom "formation" n'a plus de sens sinon que de faire de la prévention de délinquance patronale !

  • Je vous invite à consulter notre droit de réponse suite à l'article que vous publier ci-dessus et qui à l'origine a été publié sur Agora vox, à l'adresse suivante :
    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/formation-pour-dirigeants-a-la-74768.
    Cordialement,
    François Beauchêne

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu