Avertir le modérateur

Une fin de mois en ébullition....et un No Sarkozy Day dangereux.

Imprimer

Au risque de passer pour une vilaine réactionnaire  je  vous mets en garde concernant le No Sarkozy Day et vous en explique les raisons.

La fin du mois sera agitée

  • le 23 mars  mobilisation et journée de grève

Communiqué de l'intersyndicale (CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA )  "Les organisations syndicales réaffirment que la sortie de crise passe par des mesures en faveur de l’emploi, des salaires et pensions, une fiscalité plus juste, des politiques publiques en faveur d’une relance économique respectueuse des impératifs écologiques."

FO n’a pas signé le communiqué, mais participera au mouvement « sur ses propres positions ».

Le syndicat SUD-RATP a déjà déposé un préavis de grève pour la journée du 23 mars dans les transports parisiens. Ils entendent protester "contre une nouvelle réforme des retraites", exigeant que la durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein reste à 37,5 annuités et que le montant de la pension reste calculé sur les six derniers mois de salaires. D'autres syndicats, qui ont jusqu'au 18 mars pour prendre leur décision, pourraient bien faire de même.

  • le 27 mars le No Sarkozy Day

No-Sarkozy.jpgDes rassemblements seront organisées partout en France, à partir de 14 Heures devant les préfectures et les sous-préfectures, à Paris place de la République, et dans le monde entier devant les ambassades de France.Nous pouvons lire dans l'appel lancé par les organisateurs "A l’issue de cette journée de mobilisation, se tiendront partout des réunions ouvertes, où nous pourrons ensemble, démocratiquement, décider de la suite à donner à ce mouvement de contestation populaire du sarkozysme, contestation que nous espérons aussi large que possible."

Je suis inquiête très inquiête concernant le no Sarkozy day.

Les organisateurs appelaient à la démission de Nicolas Sarkozy ensuite ils ont modifié leur message.

Aujourd'hui nous pouvons lire sur  leur  site :

"Sur la démission : Il est bien clair aujourd'hui que le No Sarkozy Day est totalement déconnecté de tout appel à la démission du Président de la République. Il ne s'agit pas de dire si un tel appel serait ou ne serait pas une bonne chose, il s'agit simplement d'entériner que tel n'est pas l'objet de notre appel et que tel ne sera pas le sujet de la journée du 27 mars prochain, où il s'agira seulement de lui dire NON ! - lui, Nicolas Sarkozy...

Cela dit, si l'ampleur de notre mobilisation le conduisait en un éclair de lucidité - - lui, Nicolas Sarkozy... - à choisir de démissionner, je suis bien convaincu que peu d'entre nous viendraient s'en plaindre.
Cela n'arrivera pas.
Sur la démocratie : La démocratie ne consiste pas uniquement à convoquer le peuple à intervalles réguliers pour que nous puissions glisser un bulletin dans une urne. La démocratie c'est aussi et beaucoup que soient placés les élus sous le contrôle vigilant du peuple. A l'occasion, chacun est fondé à donner son avis. A l'occasion, le peuple est légitime à exercer sa vigilance en rappelant où sont les limites, en protestant qu'elles aient été outrepassées, en disant Stop ! Ça suffit ! NON !

A ce titre, manifester est exercer la démocratie, la rendre vivace, quoi qu'en diront comme à chaque fois les infatigables réactionnaires, qui à n'en pas douter ressortiront la petite rengaine du "ce n'est pas la rue qui gouverne". Bien entendu, ce n'est pas la rue qui gouverne, mais la rue est ce lieu où le peuple à toute la légitimité, et parfois même le devoir, de se rassembler pour dire non à ceux qui prétendent le gouverner

POURQUOI JE DIS NON  A CE RASSEMBLEMENT.

LE NO SARKOZY DAY  est à mon sens   contraire à l’esprit de notre République, il est la négation même de nos rouages démocratiques.

Dans mes articles si  je pointe du doigt les erreurs, maladresses,  excès et débordements de la majorité en place je n'oublie pas  que nous sommes dans un pays  de libre alternance politique, où le jeu électoral est  transparent, frontal,  un pays où l’on ne risque pas sa vie en allant voter.

Ce droit de vote qui  a été gagné par nos aînés quelque fois au prix de leur vie, nous devons en être  les gardiens vigilants.

j'ai pu lire sur un blog le propos suivant et auquel je m'associe pleinement "lorsque la rue s’affole, c’est, paradoxalement, le peuple qui est en danger, manipulé par des idéaux contradictoires, sciant la branche démocratique sur laquelle il est assis. Une telle démonstration de force n'est qu'un appel à une Berlusconisation de la société, à un morcellement des valeurs républicaines!"

Des milliers  de personnes  ont sans doute de nombreux griefs  à l’encontre du gouvernement , mais ce type de rassemblement dans lequel risquent de se cristaliser toutes frustrations des uns et des autres  n’amènera rien de bon, seulement des violences gratuites, des débordements sauvages.

C'est un peu comme si on ouvrait la boîte à Pandore !

Pour s'exprimer il ya d'abord les élections  le pouvoir n'est pas dans la rue  mais dans les urnes  c'est le fondement même de toute nation démocratique.
le vote  pour lequel nos pères se sont battus  qui permet l'expression de la  parole populaire , citoyenne et participative..

Ce rassemblement risque  d'être agité  comme un  prétexte à un grand déballage de violences contenues .

N'oublions pas que certains troublions des banlieues  risquent de venir faire de la casse, soutenus en sous main par des agitateurs professionnels extrémistes  de tous bords....

Fort habilement les organisateurs de ce mouvement utilisent  les  outils de communication comme facebook pour arriver à un rassemblement qui  espère  un après .... et cet après  est à peine voilé   ( cela  était l'objectif du premier appel...) soit  la démission  d'un chef de l'état démocratiquement élu .

C’est le pouvoir donné à la rue  au mépris  des lois et des règlements.

18826688.jpgSi nous disons oui  au No Sarkozy Day, nous serons tous des desperados,  criant nos exigences en brûlant tous les principes de notre démocratie.


Je dis NON NON NON  au No Sarkozy Day qui est à mon sens non seulement une mascarade politique, l'expression  d’un Carnaval démocratique mais risque de sombrer  dans la violence ce qui ne manquera pas d'être récupéré par ceux la même qui n'ont de cesse à vouloir mailler  notre pays de lois " liberticides"

Le combat est dans les urnes  et non dans la rue .... citoyens soyez prudents car le chant des sirènes est trompeur

Commentaires

  • Je comprends très bien ta position et ne suis pas non plus d'accord pour demander la démission du Chef de l'état de cette façon.

    Pourtant je comprends cet appel hors des rouages de la démocratie car je pense qu'il répond à un sentiment qui me semble de plus en plus répandu parmis mes gens que je cottoies:l'impression extrèmement frustrante qu'il n'existe à l'heure actuel aucun parti succéptible d'apporter de solution à nos problèmes: chomage, insécurité, mauvaises conditions de travail, montant des retraites, Sécurité Sociale qui se désengage de plus en plus des frais de santé même les plus ordinaires. Nous avons été déçu par tous les choix que nous avons tentés et au final au delà des belles promesses électorales nous attendons encore les résultats.

  • Position typique d'apparatchik que je lis ici. Que surtout le peuple souverain ne reprenne pas une parcelle du pouvoir qui lui est confisqué par ses élus/élites corrompus. Ne faisons rien et tout ira comme avant entre une gauche des bonnes places à prendre et le sarko pétainisme. Au moment où cela bouge et s'enflamme en Grèce et bientôt ailleurs aillons donc peur de notre propre force sous couvert de l'idéologisme démocratique. Le NSD n'est pas parfait. Il a le mérite d'exister face à un pays légal complétement désavoué

  • L'expression classique de la démocratie ne suffit plus, il lui faut évoluer pour plus de démocratie. ce mandat de l'arrivisme et du bling bling est l'archétype de ce qui précède une décadence et il est normal que certains s'insurge. Quand on aime la France ben on y reste et l'on se bat. Beaucoup parmi ceux qui expriment leur colère ne vote pas les anarchistes par exemple ou les "trublion de banlieue" qui préfèrent le chaos a l'excès d'ordre. Ils seront la oui certainement et avec eux d'autres ceux que l'on n'entend jamais qui subissent sans faire d'émeute il faudra les entendre autrement ils vireront anarchiste ou "trublion de banlieue" et le mal qui vous fait peur gagnera en ampleur. Nous ne pouvons plus laisser faire la dérive politique qui laisse une majorité mépriser les intérêts de ceux qui n'ont pas voté pour eux. C'est en ce sens que la démocratie doit évoluer au risque de nourrir ces ennemis avec la frustration que vous évoquer. Je ne comprend pas votre référence a une berlusconisation de la société avec le no sarkosy day, je viens de relire c'est aussi risible que malhonnête merci de développer cette pirouette. Il faudra des espaces d'expression populaire et une attention de la France d'en haut a la France d'en bas autrement les classique de la révolution son réunis et les pauvres quand ça révolutionne ça fait couler le sang oui c'est vrais et tout ceux qui touchent des millions doivent comprendre qu'ils sont les aristocrates de ce temps. Je ne menace pas c'est juste une transposition logique qui espère une révolution des élites qui empêcherait leur renversement. Il faut impliquer le peuples dans les rouage de la république car aujourd'hui trop en son détaché. Toute la société Française mérite une évolution pour être en cohérence avec les défis qui ce profile. Si la seule réponse est : apprenez a gérez vos frustrations alors oui on va dans le mur mais ça fait dix ans qu'on va dans le murs allez "jusqu'ici tout va bien"

  • Merci pour la publicité que vous nous faites chère amie...
    On ne trouver meilleure propagande, votre NON NON NON invite au contraire, une incitation, les Français n'aime pas/plus les gens sages, l'utopie que diantre ! l'utopie !

  • Les Français aiment les "NON" surtout multiples de trois par les temps qui courent ! A les dissuader vous les animez ! c'est celà aussi la stratégie médiatique.

  • bonjour ;o)..l utopie de ne rien faire est pire...quand au droit de vote il suffit de + d un mois avec sursit et pendant les cinq années de mise a l épreuve, le droit de vote est annulé, et lorsque l on vois des ministre ou autre prendre + d un mois et au bout de 2 années etre élligible, là je m insurge ...la justice n est pas pour le peuple mais pour les riche et rien que là cela mérite d etre dénoncé, mais bon la peur paralyse tout le monde...la preuve...alors que d etre libre de dire ce que l on pense est un droit fondamental...si la peur nous en empeche encore , alors mieux vaut arreter ces articles...cela reste ce que je pense , rien de plus que ce que vous meme pouvez penser et exprimer...au revoir ;o)

  • Il y a dans cette démarche certains aspects de la non-violence de Gandhi qui a réussi de la sorte à faire céder les Anglais.
    Cette attitude fait appel au Surmoi de celui auquel on s'adresse.Sarkozy sait-il seulement ce que c'est? Et quel est-il chez lui?

  • je crois à la démocratie participative - nous avons élu 1 pdt pour 5 ans même s'il se conduit comme le chef de l'ump et non pas comme le pdt de ts les frçais

  • Le conseil national de la résistance soutient le No Sarkozy Day parce que, dit-il, le No Sarkozy Day est une forme de Résistance mais une résistance à quelle oppression ? Sarkozy a été élu démocratiquement par 53% des électeurs français grâce aux soutiens actifs de toutes les personnes qui ont mis des bâtons dans les roues de Ségolène Royal.

    « Le No Sarkozy Day est une forme de Résistance
    Par CnR ;-) le samedi 27 février 2010, 22:00 - Initiatives
    Le No Sarkozy Day est une forme de Résistance. Il faut les explorer toutes et les faire converger pour construire une alternative aux politiques actuellement menées.
    A celles et ceux qui prétendent que la simple expression du NON à Sarkozy n'est pas suffisante, on peut répondre que toute initiative pour rassembler celles et ceux qui seront demain en puissance de construire une alternative est utile.
    Les réseaux qui continuerons à se cristalliser demain se forment aujourd'hui.
    Le 27 mars 2010 sera une étape dans la construction de cette alternative!
    Le 27 mars 2010: participez! »
    http://www.conseilnationaldelaresistance.fr/post/2010/02/27/Le-No-Sarkozy-Day-est-une-forme-de-R%C3%A9sistance-!

    Alors que la France a besoin aujourd'hui d'élaborer un nouveau projet politique qui tienne compte des réalités de notre temps et anticipe par rapport à l'avenir, ce No Sarkozy Day est juste l'expression d'un refus, donc sur un mode négatif : NON. Donc une révolte populiste et démagogique qui s'oppose au populisme et à la démagogie de Sarkozy... la belle affaire, comme on est avancé. Je comprends Artémis que tu dises trois fois NON à ce « NON » dans tes figures de style que j'aime tant chez toi....

    Tu as prononcé le mot juste Artémis : instrumentalisation. Ce No Sarkozy Day après l'agitation des régionales 2010 et au moment où la crise de 2008 exténue le plus la population française, ce No Sarkozy Day instrumentalise la souffrance des gens. Et moi en tant que féministe et lesbienne, je suis tout particulièrement sensible à la question de l'instrumentalisation. Par exemple la manif du 17 octobre 2009 du Collectif National aux Droits des Femmes a instrumentalisé la souffrance des femmes au moment où les inégalités femmes hommes se creusent et où les violences contre les femmes explosent. Autre exemple : les militants gays instrumentalisent les lesbiennes tandis que les lesbiennes politiques sont rejetées par les féministes hétéros (voir les travaux de MJ Bonnet).

    Tu dis dans ton titre que c'est dangereux et tu parles des débordements et d'une remise en cause de la démocratie et de la république. Oui pour tout et qui paiera les forces de l'ordre et les pots cassés ? Les organisateurs de cette manif ? Je crois qu'on peut même aller plus loin : cette manif est pire que dangereuse, elle est fondamentalement nuisible.

    On te remercie en commentaire de faire de la publicité pour le No Sarkozy Day en le dénonçant dans ton billet. On m'a fait le même coup avec mon groupe Facebook qui dénonce la banalisation de la violence envers les femmes, les homos et les enfants dans le répertoire du rappeur Orelsan. Ne rien dire, c'est consentir et en parler, ce serait faire de la publicité. Nous les féministes depuis la criminalisation du viol dans le code pénal, on a appris une chose sur laquelle nous ne sommes toujours pas revenues des années après : il faut parler, dénoncer même si parler a un coût et provoque des effets secondaires indésirables. Se taire est le pire de tout ! Alors dans une entreprise malhonnête comme le No Sarkozy Day, il n'y a pas de prise de tête à avoir : qu'on soit pour ou contre, on est toujours dans une logique de soumission !!!

    Les organisateurs de cette manif parlent de vigilance citoyenne, c'est à dire une « structure » informelle qui correspondrait à un jury citoyen. Le problème, c'est que le jury citoyen n'a de sens que s'il est accompagné par les outils de la démocratie participative. Pour cela il y a deux conditions : c'est le pouvoir en place qui installe un jury citoyen et la démocratie participative ; d'autre part cela doit se faire dans la sérénité, la construction, le travail. On est très loin du compte avec le No Sarkozy Day.

    En tant que féministe, j'ai cherché dans la liste des soutiens et des blogs signataires s'il y avait beaucoup de femmes : il y en a mais peu ou j'ai mal lu. En tous cas, une chose est sûre : c'est le patriarcat et la phallocratie qui ont installé Sarkozy à l'Elysée et lui ont permis de mettre en œuvre son programme de destruction méthodique de la France ; dans les dessins et les textes du site du No Sarkozy Day, la rhétorique violente, guerrière, patriarcale, phallocratique ne me fait pas rêver ! La testostérone pour une lesbienne féministe c'est pas sa tasse de thé !

    Avant-dernière chose (il me faudrait 3 jours pour lire, décrypter, noter, rédiger un topo complet sur la question, je ne propose ici que des observations et un début d'analyse) :
    Ségolène Royal et le grand chambardement – exprimeo.fr – 21 Février 2010
    Ségolène Royal peut compter avec un paysage en totale décomposition qui ouvre des espaces entièrement nouveaux au lendemain d'élections régionales qui vont symboliser un système politique à bout de souffle.
    (...)
    Les régionales montrent un système de pouvoir politique à bout de souffle, entièrement tourné sur lui-même, faisant appel à des recettes d'une autre époque, devant des militants toujours moins nombreux.
    Les régionales vont être le marqueur d'une défaite plus globale : un système politique à bout de souffle.
    Dans ce contexte, il y a toujours un espace pour un fort tempérament qui ait envie de se mettre en danger pour exposer des changements radicaux. Ségolène Royal est probablement celle qui a le profil le plus prometteur pour livrer un tel défi.
    http://www.exprimeo.fr/article/5614/segolene-royal-et-le-grand-chambardement.htm
    à considérer les centaines de militant(e)s et sympathisant(e)s de Désirs d'avenir qui travaillent toute l'année et parfois tous les jours dans l'organisation de débats participatifs et d'Universités Populaires Participatives de la Connaissance pour construire une France sociale, juste, solidaire, ouverte, écologique, avec de la démocratie participative..., à considérer l'expérience, le sens des responsabilités, le tempérament et l'innovation sociétale et politique de Ségolène Royal, à considérer un système politique à bout de souffle, j'ai plus confiance en Désirs d'avenir/Ségolène Royal que dans la testostérone des organisateurs du No Sarkozy Day.

    Les organisateurs du No Sarkozy Day ont choisi la date du 27 mars 2010 qui est aussi celle de la mobilisation nationale des personnes en situation de handicap et de maladies invalidantes qui s'organisent dans un mouvement « Ni pauvre ni soumis » contre la précarité et pour la solidarité. Je pense que cette catégorie de population appréciera qu'on leur vole cette date ! http://www.nipauvrenisoumis.org

    Je t'avouerai franchement Artémis que j'avais très envie de rédiger un topo complet pour dire pourquoi je dénonce l'imposture, la démagogie, le populisme, le patriarcat, la phallocratie, l'instrumentalisation que constitue ce No Sarkozy Day mais ça m'aurait pris trois jours et j'en ai tellement marre que mes interventions finissent par des insultes et la psychiatrisation de ma personne : à un moment, il faut lever le pied ou on tombe malade. Je n'ai pas toujours la force de Louise Michel, film que j'ai vu samedi dans mon logiciel ADSL TV branché sur France 3 où Sylvie Testud nous offre une interprétation concentrée, puissante et symbolique. Alors merci à toi de l'avoir fait !

  • bonjour! ainsi vous trouvez qu'il est dangereux de descendre dans la rue lors de cette journée de No Sarkozy Day?
    eh bien moi je trouve que c'est une très bonne idée, au contraire de vous, car il est bon d'exprimer aussi ses opinions ainsi quand vous n'êtes pas entendu.
    Bien sûr cela ne doit pas se faire dans la violence et à ce titre je marcherais dans la rue comme l'avait indiqué Ghandi en son temps. Une marche pour exprimer un ras-le-bol et réclameer de vrais changements pour le peuple et non pour les banques ou pour les lobbys industriels pétro-chimique.
    oui, si le coeur vous dit de marcher dehors, faites le, mais faites le dans la paix et la sérénité.

  • c'est une version "DOUCE " et gentille de l'insurrection.

    - Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793 ,article 35 :
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

  • Au risque de passer pour une vilaine réactionnaire....
    J'enlèverai le mot "vilaine" car je pense que vous ne le méritez pas ...mais je conserve le reste !!!
    M
    ais enfin votre diatribe contre le NO Sarkozie Day est assez pitoyable à mes yeux et l'argument massue que vous employez " le vote" ma fait justement penser que dans ce pays le peuple a été volé de son NON à l'Europe et que 2.3 millions de citoyens se sont vu refuser le Referendum sur la Poste qu'ils demandaient au travers de la Votation Citoyenne.

    Alors que croyez vous que les Français pensent du Pouvoir des Urnes?
    Jamais les changements importants n'ont obéis aux urnes

  • Artémis, vous dites quelque part,

    UN RASSEMBLEMENT SILENCIEUX DE PERSONNES ASSISES DANS LES RUES .... UNE MASSE SILENCIEUSE DE PERSONNES QUI ENTAMERAIENT UNE GREVE DE LA FAIM ?
    .
    ... vous souvenez vous de Bobby Sand et de ses compagnons ????

  • Oui Bobby Sand mais nous ne pouvons pas comparer les situations

  • Censuré

  • Une note assez fascinante : en somme, aller dans la rue pour exprimer à quel point nous pouvons être totalement opposés à la personne, aux choix, aux références du chef de l'Etat serait "contraire à l’esprit de notre République, (...) négation même de nos rouages démocratiques."

    Parce que la majorité actuelle avec ce gouvernement respecte eux "ces rouages démocratiques" ?

    Vous ajouter que "Dans mes articles si je pointe du doigt les erreurs, maladresses, excès et débordements de la majorité en place"

    erreurs ? maladresses ? Excès ? Débordements ? Vous les excusez beaucoup en somme.

    "je n'oublie pas que nous sommes dans un pays de libre alternance politique"

    Quelle alternance politique ? La droite dirige la France depuis 8 ans. Et je n'oublie pas qu'en 2002, ils ont pu facilement remporter les élections parce qu'une partie des pouvoirs médiatiques ont berné les citoyens en leur faisant croire à une situation d'insécurité.

    "où le jeu électoral est transparent, frontal, un pays où l’on ne risque pas sa vie en allant voter."

    Et risque t-on sa vie en allant manifester ? Est-ce un droit ? Il est vrai qu'avec les Flashball, on sait que des citoyens ont perdu la vue - vous comprenez, excusez, légitimez l'usage de cette violence ?

  • J'ai aussi le sentiment que les campagnes électorales ont été biaisée : mélange des genres entre ministre de l'intérieur et candidat où des moyens de l'État ont été utilisés (études de popularités faites par les préfectures afin de mieux cibler les meetings ; déplacements fait en tant que ministres, aux frais de l'État, pour dénoncer l'insécurité, installer les peurs, puis annoncer que l'on règlera tous ces problèmes une fois le Trône de l'Élysée occupé). Ce n'est pas à mon point de vue démocratique, tout le monde n'a pas eu les même moyens pour débattre. C'est du cirque organisé... médias complices.

    Vous parlez Melle Sylvie T.-R. des dénonciations de manière un peu contradictoire, je vous invite à vous relire sur la partie où vous vous demandez qui va payer les pots cassés (je crois que nous serons très loin du chiffre du grand emprunt dont je ne demande à personne qui le payera) jusqu'à celle qui concernait la violence faites aux femmes.... mais là nous parlons de violences faites à l'encontre de l'ensemble de la société, ils n'auront pas de sexe précis ceux qui vont se faire foutre à la rue à partir de la semaine prochaine, ils n'auront pas de sexe précis ceux qui se font foutre à la porte avec humiliation par des sociétés bénéficiaires, ils n'ont pas de sexe précis tous ces citoyens qui triment pour sauver des finances dont ils n'en voit jamais les fruits, ainsi j'en tire ma conclusion, je préfère dénoncer la politique désastreuse de Sarkozy (en même temps, je n'oublie pas Fillon, Hortefeux, Besson, Bachelot, Lagarde, Alliot-Marie, etc....) qui met la France en banqueroute que de dénoncer de manière bourgeoise et à peine intellectuelle des gens excédés, fatigués, inquiets et méprisés ; car vous avez raison :
    il faut parler, dénoncer même si parler a un coût et provoque des effets secondaires indésirables. Se taire est le pire de tout ! Alors dans une entreprise malhonnête comme la ploutocratie française, il n'y a plus à hésiter, la dénoncer de manière populaire (et non populiste, je garde ce terme pour les menteurs et démagogues) légitimera l'action des organisations opposantes.
    Je termine par l'article 35 de la constitution des droits de l'homme en espérant que nous retrouverons la réalité de cette devise qui m'est chère :
    LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ à laquelle j'aimerais ajouter :
    UTOPIES, LAÏCITÉ, DÉMOCRATIE ET PAIX !!

    Romantisme, Amour, Humanité évidement pour tous, sans distinction de sexe....

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu