Avertir le modérateur

il court il court le....chômeur !

Imprimer

les foulées de l'emploi cela vous dit quelque chose ?

ce n'est pas le jeu des chaises musicales du film que "les gros salaires lèvent le doigt "mais presque ( voir vidéo en fin de billet)

et ce n'est pas non plus un demandeur d'emploi qui en a eu l'idée pour attirer l'attention sur sa situation et trouver un job mais une direction départementale du travail et de l'emploi ( Tours) en la personne aux idées au combien lumineuses  de  sa directrice Sylvie Siffermann.

cette initiative dénommée "les Foulées de l’Emploi" consiste à  faire courir des demandeurs  (ses) d'emploi sur un parcours de 10km , le dimanche 27 septembre prochain à Tours. ces candidat-es sont spécialement encadré-es et entraîné-es pour leur course

faire courir, de concert, professionnels de l’insertion et demandeurs d’emploi dans le but de trouver un job à ces derniers. « Mon idée repose sur le mélange des chercheurs d’emploi et des différents acteurs des services qu’ils côtoient au quotidien », explique Sylvie Siffermann, directrice départementale du travail. « Pour préparer une compétition sportive, on utilise les mêmes moteurs et les mêmes leviers que pour une recherche d’emploi.

"Ce projet a pour objectif d’accompagner des demandeurs d’emploi dans leur insertion professionnelle sur un mode de type parrainage en s’appuyant sur la pratique sportive [...] et de constituer une équipe composée de demandeurs d’emploi et d’acteurs de l’insertion professionnelle".

on-acheve-bien-les-chevaux.jpg

extrait d'un article de l'humanité

« Dans ce projet, les parrains issus du monde de l’insertion sont là pour accompagner leurs filleuls », insiste Hervé, chef d’une entreprise locale. « L’idée n’est pas de dire que celui qui court le plus vite gagnera un emploi. » Selon Alain et Jannyk, deux « filleuls », la cinquantaine et tous deux au chômage depuis plusieurs mois, ce projet pourrait leur permettre de se faire connaître. « Les entraînements sont l’occasion de sortir de chez soi, de voir du monde, d’éviter le piège des cafés. Et là, au moins, on court après quelque chose. » Et c’est bien ce « courir après quelque chose » qui coince.

« Aujourd’hui, c’est une course d’une dizaine de kilomètres », relève Laurent, avec inquiétude. Cet ancien Tourangeau d’une quarantaine d’années sort tout juste d’une longue période de chômage. Il a milité plusieurs années dans des collectifs syndicaux et associatifs d’aide aux chômeurs. Selon lui,et même s’il comprend les motivations des organisateurs, la solution ne peut passer par ce spectacle. « Ce qu’il faut, ce sont des moyens à échelle nationale. Vous aurez beau faire faire aux chômeurs le tour du monde en quad, en planeur ou avec des pois sauteurs, s’il n’y a pas d’emplois à la clé, ça ne sert à rien ! »

 

article de Marianne clic ici

contre les foulées de l'emploi mobilisation clic ici

Réalisé en 1982 par Denys Granier-Deferre, "Que les gros salaires lèvent le doigt " raconte l'histoire d'un patron d'une petite agence d'assurances (Jean Poiret) qui invite tous ses cadres à un week-end dans sa maison de campagne. Le but inavoué de cette invitation est de procéder à 4 licenciements de cadres supérieurs avant la fin du week-end.

Commentaires

  • C'est le commentaire idiot du jour sur le remarquable blog de Maîtresse Artémis:

    Décidément ils ne se "foulent" pas trop à la ddmachin du 3-7...

    Plus sérieusement : certes c'est avec nos sous mais au moins, pendant qu'ils font ça, ils ne font pas de conneries...

  • le premier cliché me fait penser au livre de Horace Mac Coy "on achève bien les chevaux" ,et au film éponyme avec Jane Fonda (cf la récession de 1929).
    c'est poignant plus qu'encourageant.

  • vous avez raison pour la photo
    concernant l'action de la DDTE elle est fustigée par de nombreux demandeurs d'emploi
    beaucoup parlent de garder leur dignité et je leur donne raison

    attention je ne condamne pas pour autant les demandeurs d'emploi qui participent à cette manifestation ils pensent bien faire pour se faire connaitre lier des liens etc..
    mais ils devraient ouvrir les yeux

  • Ce genre d'évènement est un leurre organisé ,destiné à éviter l'explosion sociale. (cf supra" pendant qu'ils font ça, ils ne font pas de conneries...")

    La seule vraie question est :"l'employeur a-t-il besoin de quelqu'un? ". Et celui qui est encore au chômage connaît déjà la réponse.

  • Comme le disent des collectif de précaires : Rien ne sert de courir, il faut tout remettre à plat ! Chômeur(euses), précaires, entrons en résistance !

    http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=4460

    Une mobilisation est d'ailleurs en train de s'organiser à Tours contres l foulées de l'emploi, à chaque concerné de reprendre l'info et de la faire circuler, le tract est disponible là :

    http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=4580

  • Lu dans Marianne auquel vous faites référence:

    [..]Cette initiative a été nominée, dans la catégorie Service, aux Victoires de la modernisation de l’État 2009, qui récompensent l' « écoute, l'innovation et la qualité » du service rendu aux usagers, et la vocation du projet à « améliorer le service public ».

    Depuis 3/4 ans,on demande aux fonctionnaires,notés au mérite(et non plus à la qualité du service rendu),de RAYONNER ET S'IMPLIQUER.En voici un exemple.

    Au fait quelles sont les initiatives des autres lauréats?

  • Artémis, il faudrait que vous interviewiez Sylvie SIFFERMANN, qui est certainement quelqu'un d'éminemment respectable, puisqu'elle étale sa légion d'honneur "promo du 14 juillet 2009" dans son profil sur le site viadeo.com !

    Ce serait intéressant d'avoir sa réaction face aux attaques des articles de l'Humanité et Marianne, car tomber dans les clichés auprès d'hommes et de femmes rattrapés par le chômage, c'est un peu jouer aux allumettes au dessus d'un barril d 'essence : on lit des appels très clairs à la violence dans certains commentaires !

    Telle qu'elles sont présentées dans ces articles, les foulées de l'emploi suscitent très légitimement une indignation (moi le premier, au premier abord, je trouve ça humainement monstrueux de faire courir des chômeurs avec un espoir de job au bout).

    N'y a-t-il pas une autre manière moins manichéenne de voir les choses en demandant tout simplement leur avis à leurs auteurs et participants ?

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu