Avertir le modérateur

Manque d'humanité !

Imprimer

j'ai honte ....

il y a plusieurs semaines je postais un billet intitulé  Flic story  au pôle emploi dans lequel j'indiquais  que j'avais lu sur Médiapart ( cliquez ici ) qu'il avait été demandé aux conseillers  du pôle emploi de contrôler et vérifier  l'original de la pièce d'identité présenté par les demandeurs d'emploi à leur insu et que ces informations pouvaient être transmises à la préfecture.

ces directives doivent mettre en application semble t- il   la circulaire de Brice Hortefeux de juillet 2007 qui demande notamment aux agents de l'ex ANPE de transmettre à la préfecture copie des titres de séjour des étrangers à la préfecture  qui effectuera toutes vérifications.  lisez la circulaire attentivement ( cliquez ici)

les conseillers de plusieurs antennes pôle emploi ont refusé  d'appliquer les directives
notamment les conseillers d’Asnières / Bois-Colombes et de toulouse  ( cliquez ici)

aujourd'hui nous avons atteint un échelon supplémentaire dans la délation au pôle  emploi d'orléans

Convoqué pour une simple actualisation de son dossier au pôle  emploi d'Orléans , un Mauritanien ( qui a donc travaillé  régulièrement et cotisé !) s’est fait accueillir par des policiers, menotter et transférer au centre de rétention de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

ce n'est plus le simple contrôle des papiers lors de l'inscription en tant que demandeur d'emploi c'est une véritable chasse aux étrangers... par l'intermédiare de pôle emploi

voici l'article  paru dans le canard enchainé

j'ai honte pour ceux qui ont fait cela.......

le-canard-enchaine-20090819-le-pole-emploi-fournit-les-menottes.JPG



 

Commentaires

  • Il y a des agents zélés prompts à dénoncer untel ou untel dans tous les corps de métier j'imagine, ayons honte pour ce genre de personnes.

  • Fran
    regardez bien mon article j'ai mentionné que beaucoup d'agents de pole emploi refusent la délation

  • dans le même genre:
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/08/27/une-banque-denonce-un-client-sans-papiers_1232621_3224.html


    Une agence de la banque LCL (ex-Crédit lyonnais) a dénoncé à la police, au début du mois d'août, un de ses clients sans papiers, révèle mercredi 26 août le site Internet Rue 89. Une affaire d'"interpellation déloyale", qui n'est pas isolée.
    C'est à l'occasion d'un demande de renouvellement de sa carte de crédit que Mamdou, un Malien sans papiers, a été convoqué par sa banque, une agence de la LCL à Aulnay-sous-Bois, pour en réalité se voir arrêter par la police et conduit en centre de rétention administratif.


    Conservez cet article dans votre classeur
    Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts

    Sur le même sujet
    Portfolio sonore
    Des sans-papiers investissent l'Urssaf pour obtenir leurs cotisations
    Edition abonnés Archive : L'Italie découvre l'utilité sociale de ses sans-papiers
    "La loi encourage les vérifications d'identité aux guichets des banques", note Rue 89. Mais pour les cas d'escroquerie ou de malversations. Bien au contraire, ce genre de convocation suivie d'arrestation est dénoncée par la Cour de cassation dans un arrêté du 6 février 2007. Ces pratiques, notamment de la part des préfectures, étaient alors qualifiées d'"interpellations déloyales". Mais jusque-là ce qualificatif était réservé aux services publics.

    Dans le cas de Mamdou, le juge des libertés et de la détention a décidé de le relâcher. Même si une obligation de quitter le territoire lui a été délivrée, il s'agit là, selon Rue 89 de l'arrivée de l'"interpellation déloyale" appliquée aux entreprises privées. En effet, un juge interrogé par le site d'information estime que la manière dont a été arrêté Mamdou "vicie nécessairement la procédure" et de ce fait empêche la reconduite immédiate à la frontière.

    De quoi remettre en cause une pratique qui n'est pas isolée à en croire Rue 89, qui cite plusieurs cas similaires. En 2008, un client d'une grande surface avait été interpellé alors qu'il se faisait établir une carte de fidélité. Un client de la Fnac Montparnasse avait été dénoncé par le caissier alors qu'il allait payer ses achats par chèque.

    Le Monde.fr

  • Mais voyons! Il s'est installé en France sans y être invité donc par infraction, mais a fait aussi usage de faux délit puni par la loi. Arretez de cautionner ces abus. Ce Pays est au bord de l'explosion sociale et vous voulez en rajouter? Vous causez du tort a tous les pauvres sans logement et sans emploi Français et étrangers LEGAUX, a qui devraient revenir tous les logements et emplois occupés par ces clandestins. S'ils sont dans la misère dans leur Pays ce n'est pas notre faute mais de leurs gouvernants corrompus et ditacteurs. La France n'a pas la capacité d'accueillir la misère des autres car nous l'avons déjà en abondance. Le monde est divisé en Pays que chacun s'occupe des ses citoyens en priorité.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu