Avertir le modérateur

des rats sur le gruyère !

Imprimer

Rat ratatouille.jpgma petite entreprise ne connaît pas la crise :pourraient chanter les opérateurs du privé qui vont s'occuper dans les deux années qui arrivent  du placement de  320 000 chômeurs !

pour soulager  le pôle emploi , 320.000 chômeurs seront confiés de manière progressive à des opérateurs privés de placement.

direction et partenaires sociaux doivent faire leur choix parmi la quinzaine de candidats ayant répondu à l'appel d'offres lancé fin mars.(BPI, Altédia, Ingeus, Adecco, sont sont sur les rangs..)

100 millions d'euros en 2009 et 200 millions en 2010 seront consacrés à  cette "sous traitance, "

Selon Les Echos, les 320.000 chômeurs qui devraient bientôt être suivis par ces opérateurs privés se divisent en deux catégories :

150.000 licenciés économiques, parmi lesquels tous les bénéficiaires de la convention de reclassement personnalisé ainsi que des personnes concernées par un contrat de transition professionnelle, dans les 40 bassins d'emploi où il va être mis en oeuvre.

170.000 chômeurs menacés par le chômage de longue durée.
Une évaluation de la qualité des opérateurs a été demandée par plusieurs administrateurs syndicaux.

 

Selon Pôle emploi, un conseiller suit en moyenne plus de 90 demandeurs d’emploi, soit 50 % de plus que l’objectif fixé par la convention tripartite signée par Pôle emploi avec l’Etat et l’Unedic.

les situations sont très diverses dans les régions en fonction de l'état du marché de l'emploi. En Franche-Comté par exemple chaque conseiller suit en moyenne plus de 120 chômeurs.

« La délégation au privé du suivi des chômeurs est un cadeau financier préparé de longue date, en plus de noyer les vrais chiffres du chômage et de la précarité », observe AC ! dans un communiqué, le 21 juillet, intitulé : « Nous ne sommes pas de la chair à actionnaires ! »

Laurent Wauquiez, et le directeur général de Pôle emploi, Christian Charpy, ont indiqué. « Prévoyant l’essor du marché, certains organismes avaient commencé à monter dès 2006 des services ou filiales entièrement dédiées à cette activité. C’est le cas par exemple d’Adecco ou de Randstat, qui ont pu affiner leurs approches en accompagnant ces dernières années des bénéficiaires du RMI pour le compte des conseils régionaux », voir article  Les Echos du 21 juillet clic ici .

les opérateurs percevraient environ 3 500 euros par chômeur reclassé

la solution de recourir au privé est une solution en trompe l'oeil  car elle ne résoudra pas le problème du chômage

Aujourd'hui avec la crise, les d’offres d’emploi sont essentiellement des offres d'emplois précaires

Le nombre d’offres d’emploi de plus de 6 mois a baissé de 27,2 % quand celles pour des emplois occasionnels (moins d’un mois) ne baissaient que de 17 %.

le secteur privé ne va pas faire de miracle sur la qualité des offres proposées par les employeurs !!!

confier  le placement des chômeurs au secteur privé et surtout au secteur de l'intérim laisse à craindre une dégradation de la qualité des emplois proposés( emplois peu qualifiés , missions de courte durée..) car il n'est pas dans la culture des sociétés d'intérim  d'être trés regardantes  sur la qualité des postes proposés par leurs clients

Ces sociétés, dont la finalité est  de faire des bénéfices  n’aideront pas les chômeurs (formation, VAE, Stage, aide au suivi) mais font et feront tout pour "les placer "au détriment de  l'amélioration de leur parcours professionnels

j'ajouterai que  la fusion aux forceps de l'ANPE  et de l'Assedic  qui a précipité pôle emploi dans la surchauffe et le dysfonctionnement  arrange bien notre gouvernement qui  légitime ainsi  un cadeau royal au privé et la réduction du secteur public

dans un précédant billet  j'avais émis l'hypothèse que les dysfonctionnements de pôle emploi avaient été provoqués volontairement

l'ascenseur social est vraiment en  panne   je redoute une panne majeure !

 

Commentaires

  • Aujourd'hui on demande CV ,qualifications et compétences à ceux qui ne font pas partie d'un réseau social.

    RIEN de tout cela n'est exigé de celui qui est inséré dans un réseau relationnel.Mais il y a des contreparties obligées de nature et de degré différents,en fonction de la place occupée au sein de ce réseau.

    Voilà qui nous renvoie à Bourdieu,avec les notions de classes sociales et de capital social ,financier et culturel que l'on disait dépassées.

    Le RSA est une allocation conditionnelle,pas un droit inscrit dans le préambule de la constitution.Sa complexité, très élaborée, est destinée à traquer les astucieux qui voudraient profiter de la "manne charitable" ; mais ils veulent juste survivre et attendent l'aumône à la sortie de la messe parlementaire ,comme autrefois les pauvres assis sur les marches de l'église.

  • Pour ma part je n'avais de toute façon pas confiance en l'ANPE pour trouver un emploi. Le seul qu'elle ai su me trouver quand j'en ai eu besoin était un emploi-jeune: précaire par définition. Plus récemment à mon mari handicapé et qui souffre lors des trajets en voiture: elle a proposé un poste en contrat de 6 mois pour une tache ponctuelle (aucun espoir de pérennisation du poste) à 50km de chez nous! Proportionnellement la cellule de reclassement avec laquelle il est en contact lui propose d'avantage de pistes intéressantes même si rien n'a encore abouti pour le moment.

  • Ce n'est pas d'aujourd'hui que les chômeurs représentent un marché "juteux". Les organismes divers sous formes diverses "assoces" et autres exploitent le filon depuis longtemps. Du stage de "remotivation" aux formations bidons combien se sont enrichis et développés avec l'aide des régions, des départements etc... Ce retour aux "bureaux de placement" privés ne sera en effet qu'une accélération de la décadence des travailleurs et de l'emploi. Une fois de plus certains vont s'enrichir et d'autres s'appauvrir un peu plus.

  • Peu de stages formateurs sont utiles aux chômeurs:sauf le permis de conduire,le permis poids lourds,les formations professionnelles diplômantes bac pro ou BTS .

    La seule utilité de ces formations et stages ,c'est de faire patienter et espérer les chômeurs.Et donc d'éviter l'explosion sociale,ce qui n'a pas de prix.

  • Bonjour a tous,vous lecteurs de ce blog plus qu'intéréssant.La grippe porcine,quelle aubaine!!!Un gros cochon derrière la grippe porcine!Une pandémie de luxe.Qui ce cache derrière la grippe porcine? Deux millions de personnes meurent chaque année,victimes de la malaria,une simple moustiquaire réduirat considérablement ce chiffre.On en parle dans les journaux?Il y a quelques années est apparues la fameuse grippe aviaire,on en a parlé partout.Des torrents d'encre se sont déversés,l'alarme a été donné dans le monde entier.Une épidémie,la plus dangereuse de toutes!Une pandemie.cela a duré des mois et des mois.Pour combien de morts?250 en dix ans,25 par ans La grippe commune fait encore 500000 morts par ans.Mais ces xx morts font beaucoup plus de bruit.Il y a un grand,gros et méchant coq derrière tout çela?Mon petit doigt me dit,tout bas à l'oreille, que les laboratoires Roche ont vendu des millions de doses de tamiflu aux pays asiatiques Pas qu'aux pays Asiatiques d'ailleurs.Un médicament d'une douteuse efficacité qui a par exemple été acheté a 14 millions d'exemplaires par le gouvernement Britannique pour ne citer que çelui-là.Avec la grippe aviaire Roche et Relenza,les deux grands laboratoires qui vendent des antiviraux ont engrangé des millions de bénéfices.Mais bon les poulets,ça finit par lasser,passons au cochon,il faut varier les plaisirs.On ne parle plus que de la grippe porcine.Il y a t'il un gros cochon derrière tout cela? Voyons ce que dit Roche "nous sommes très préoccupés par cette épidémie.Et que j'te mets une petite larme a l'oeil,ily a tant de douleur? c'est la raisonpour l'aquelle nous avons mis en vente le miraculeux tamiflu.Et combien ca vaut du turamiflu? 50 Dollars la boîte!Les miracles,ça ne se donne pas aujourd'hui!Onle sait bien,rien de neuf sous le soleil,la misère et la souffrance c'est ce qui rapporte le plus.J'oubliais,la siciété Gilead Sciences aux états Unis vient de breveter son turamiflu elle aussi.Au fait,vous savez qui est actinnaire principal de Gilead Sciences?Donald Rumsfeld,le ministre de la défence de George Busch,le grand artificier de la guerre en Irak.Et tous ces braves gens Roche,selenza se frottent les mains.Les ventes detamiflu reprennent,les actions sont à la hausses que cela ne nous empèche pas bien sur de prendre les précautions sanitaires necéssaires pour combattre ce nouveau virus.Mais moi,je vous le dis on est pas prêt de trouver un vaccin contre l'avidité de certaines entreprises et de leurs actionnaires.Voila une vraie et réelle pandémie qui dure depuis de longues années et qui n'a pas fini de faire des ravages Signé un simple citoyen du MONDE

  • Dans un parcours normal, c'est avant l'entrée dans la vie professionnelle que l'on acquiert par ses études et ses stages les compétences qui sont nécessaires au métier que l'on veut exercer, le reste de la vie servant à acquérir de l'expérience.
    Contrairement à ce que j'ai lu dans un commentaire, la majorité des français trouvent leur premier job grâce à eux-mêmes avant tout et non grâce au piston d'une relation de papa ou maman.

  • les études et les stages permettent éventuellement de réussir un concours de la fonction publique,et de trouver du travail en période de pénurie de main d'oeuvre.
    Mes constations de terrain sont pragmatiques et nombreuses .
    Enfin je n'ai jamais parlé de piston,mais de réseaux (au pluriel),ce qui est différent.

  • Quand on voit que le stage devient l'un des derniers moyens pour rentrer sur le marché de l'emploi, on peut craindre le pire pour les jeunes.

    Au fait, pourquoi ne compte t'on pas les jeunes diplomés sans travail dans la catégorie chomeurs ?
    Parce que les nombres du chômage tripleraient bien sûr...

  • Un demandeur d'emploi est une personne à la recherche d'un emploi, il ne s'agit pas nécessairement d'une personne sans emploi. On peut occuper un emploi dans une entreprise et chercher un autre emploi dans une autre entreprise, ce n'est pas interdit.

    Un chômeur est un salarié qui a perdu son emploi et en cherche un nouveau, et qui perçoit une allocation de chômage dite de retour à l'emploi.

    Une personne qui recherche son premier emploi n'est pas un chômeur, même si elle peut s'être inscrite à Pôle emploi.
    Pour avoir ce statut de chômeur, il faut avoir été embauché en CDI, et avoir perdu son emploi après avoir été titularisé, ou avoir exercé le même métier successivement chez plusieurs employeurs en CDD pendant une durée de deux ans, qui correspond au premier stade la qualification professionnelle, le second intervenant au bout de sept ans.

    C'est du moins ce qui est prévu dans la convention collective de mon secteur professionnel.Pour plus de précisions, il faut consulter la convention collective que l'on dit vous avoir remise avec votre dernier contrat de travail.

    Au delà de deux ou sept ans, on est recruté pour ses compétences avant tout. Si l'on peut être recruté également parce que l'une de ses connaissances fait partie des collaborateurs de l'entreprise, il n'en demeure pas moins que ce n'est qu'acessoire, et que cela ne vous empêchera pas d'être d'ici la fin de la période d'essai si la personne ne donne pas satisfaction lors de l'exercice de ses compétences.
    A l'inverse des administrations publiques, les entreprises ne forment plus les salariés administratifs, employés comme cadres.

    Quant à la notion de réseau social, mieux vaut avoir un carnet d'adresses avec des connaissances réelles qu'une page de blog sur un réseau social Internet avec plein d'"amis" que l'on ne connait pas vraiment. Quand cela permets d'être embauché, cela peut permettre aussi de se retrouver licencié, après que la DRH de l'entreprise ait fait ses vérifications.
    Je pense à Facebook, entres autres.

    Enfin, une proposition d'emploi ne peut émaner que d'une entreprise, en aucun cas de Pôle emploi. Ce que remets le service public de l'emploi sous ce vocable n'est qu'une annonce d'offre d'emploi déposée ^par une entreprise sur son site Internet.

    Quant au terme placement, il me parait aussi juridiquement impropre, aucun pouvoir politique ou service public de l'emploi n'ayant jamais imposé l'embauche de salariés au chômage.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu