Avertir le modérateur

NON aux actions violentes.... salariés reprenez vos esprits!

Imprimer

il y a eu les séquestrations de dirigeants ou de cadres maintenant il y a les menaces de tout "faire sauter"

certains salariés sont prêts à tout pour obtenir  satisfaction lors de la négociation de plans sociaux . c'est le cas aujourd'hui pour les salariés de l'entreprise New Fabris qui menacent de faire sauter l'usine s'il n'obtiennent  pas une prime individuelle de 30 000 euros

quel que soit le désarroi de ces salariés  il est de la responsabilité des syndicats  de ne pas cautionner ce type d'action qui n'a rien à envier aux  actions terroristes

Ségolène Royale  soutient semble t- il ce mouvement

Ecoutez bien son intervention et ses propos dans la vidéo que je mets en ligne

cette dame joue vraiment avec le feu  mais attention elle pourrait bien un jour se brûler.

c'est l'escalade  dans  la violence et l'illégalité

il serait plus que temps que chacun reprenne ses esprits  car un jour l'irréparable  pourra se produire !!

new-fabris.jpg

 

 

les faits

l'entreprise  New Fabris à Chatellerault, dans la Vienne.

cette entreprise de 366 salariés qui effectue principalement pour PSA Peugeot-Citroën et Renault un travail de finition sur certaines pièces de moteurs avant de les revendre "prêtes à l’emploi" aux constructeurs automobile  a été mise en  liquidation judiciaire depuis la mi juin et les salariés ont reçu  fin juin leur lettre de licenciement

depuis cette date les salariés occupent l'usine

ils  exigent que chaque salarié licencié  reçoive la somme de 30 000 euros  d'ici le 31 juillet

s'ils n'obtiennent pas satisfaction  ils menacent de  faire "sauter" l’usine.

"On a placé huit bouteilles de gaz aux endroits stratégiques", prévient Guy Eyermann, délégué CGT et agent logisticien depuis neuf ans dans l’entreprise, contacté par FRANCE 24.

Pour tenter de négocier l'indemnité, quelque 150 salariés se sont rendus, mardi dernier, à la direction de PSA, sans obtenir de résultats. Une délégation similaire doit se rendre à la direction de Renault jeudi prochain. Les salariés ont également rendez-vous au ministère de l'Emploi le 20 juillet. "On va demander au ministère de faire pression sur PSA et Renault qui ont reçu des aides de l'Etat", indique Guy Eyermann.

Pour réclamer l'indemnité de 30 000 euros, les salariés se basent sur les sommes versées, selon eux, par Renault et PSA aux quelque 200 salariés licenciés du groupe Rencast, également spécialisé dans la fonderie en aluminium pour l'automobile.


vidéo concernant les revendications des salariés et intervention de Ségolène Royale


situation explosive c'est le moins qu'on puisse dire

Des bouteilles de gaz sont installées tout autour de l'établissement, notamment sur le transformateur électrique qui alimente le bâtiment. Elles sont reliées les unes aux autres par un cordon inflammable. "Il suffirait d'un détonateur pour que tout explose, faute d'accord le 31 juillet. Nous sommes déterminés car nous n'avons plus rien à perdre", affirme Eric Poisson, un salarié.

Les familles se relaient sur place pour faire les sandwiches et apporter des boissons aux salariés qui occupent les locaux jour et nuit.

"J'ai une femme, deux enfants, des crédits, je suis désespéré. Nous ne laisserons pas PSA et Renault récupérer les pièces en stock que nous avons fabriquées et les machines dont nous nous servions", s'insurge Fabrice, chargé de la maintenance depuis 19 ans. "Les pièces usinées sont estimées à près de deux millions d'euros", avance Guy Eyermann.

Le ministre de l'Industrie Christian Estrosi a déclaré lundi qu'il ne recevrait pas les salariés de la société New Fabris, si ceux-ci continuent de menacer de faire sauter l'usine.
"Je ne reçois pas sous le coup de la menace. Si les salariés continuent, je ne les recevrai pas", a déclaré à l'AFP le ministre, qui a prévu de rencontrer le 20 juillet les représentants des salariés de cette entreprise.

 

 

Commentaires

  • Je trouve bien au contraire que la violence première vient des dirigeants et actionnaires de cette entreprise : ce sont eux les seuls responsables de cette violence économique qui consiste
    à dévaloriser les bilans comptables , pour justifier de soit-disantes difficultés économiques et ainsi mettre sur la paille les travailleurs qui ont apporté la plus-value à l'entreprise mais qui aujourd'hui sont jetés dehors
    Ces travailleurs ont donc parfaitement raison de se défendre par tous les moyens y compris la menace
    Les casseurs sont ceux qui ont tout fait pour détruire l'usine
    et..les salariés : ils doivent assumer leurs fautes et payer

  • Je suis assez d'accord avec MICMAX. Aucune revendication n'est considérée actuellement dans ce pays aujourd'hui. Les salariés victimes peuvent faire la grève, personne ne s'en rend compte comme le dit si bien notre cher Président. Une manifestation, idem, on laisse aboyer et la caravane passe. On peut condamner la violence à la seule condition de ne pas la provoquer.

  • artémis à spa et micmac

    je comprends votre réaction et je suis d'accord avec vous
    mais ma position ne peut pas être différente en tant que juriste et citoyen d'un état que je crois être encore une démocratie.

    essayez de pousser votre raisonnement à l'extrème

    la pauvreté sous toutes ses formes est également une violence infligée par un système dont certains profitent de manière scandaleuse
    si vous avalisez les violences des salariés pourquoi ne pas admettre tout type de violence qui serait une réponse directe ou indirecte aux injustices de notre société!
    c'est un vaste débat

    ces salariés devraient mettre en oeuvre d'autres actions non violentes et médiatiques cela existe

    regardez mes billets sur les désobéissants
    je pense que ce type de mouvement est plus porteur au niveau médiatique
    et puis franchement se mettre dans l'illégalité de cette manière pour 30 000 euros n'est ce pas délirant?

    les syndicats au lieu de cautionner ce type d'action auraient du mieux négocier la convention d'assurance chomage ce qui éviterait aux salariés d'avoir ce type de réaction car être au chômage c'est la paupérisation à coup sur mais c'est le système d'indemnisation qui est en cause

    non croyez moi il y a d'autres moyens mais les politiques ( de gauche comme de droite les syndicats ( j'entends l'appareil dirigeant et non le militant de base) ne veulent pas en entendre parler car ils sont complices de ce système d'exclusion
    ils en vivent ......

  • Ou allons nous ?     J' AI MAL A LA FRANCE .
     
    CATASTROPHES HUMAINES EN VUE .
     
    LA GÉNÉRATION DES "S A N S" et celle DES " T R O P " GÉNÉRATION DES «  SANS  »
     
    Les «  S A N S  » essaient de débuter leur vie de chômeurs
    Abandonnées SOUVENT SANS MINIMAS SOCIAUX
    LES " S A N S " : sans permis de conduire - sans famille en mesure de les soutenir - sans savoir lire, écrire ou compter - Sans scolarité normale avec des enseignants cherchant à faire des têtes BIEN FAITES sachant réfléchir , en s'intéressant à tous les élèves, y compris aux difficiles qui ont besoin de plus d'attention - Sans revenu ni minimas sociaux - sans boulot , malgré un C A P - ou Sans compétence professionnelle - Sans employeur, autour du domicile , dans un rayon raisonnable ( campagne ) - sans argent – sans logement - ET SANS SOUTIEN DES ÉLUS .
     
     
    LA GÉNÉRATION DES "T R O P " et LA GÉNÉRATION DES " SANS"
     
    Ou allons nous ?     J' AI MAL A LA FRANCE .
     
    CATASTROPHES HUMAINES EN VUE .
     
    LA GÉNÉRATION DES «  TROP  » :
     
    - Trop vieux et pas assez rentable , il est sûr qu'il n'ont plus leur force et la souplesse de leur vingt ans - Trop GROS - Trop expérimenté - Trop petit, pas assez grand - Trop lent – Trop handicapé , même s'il ne sont pas reconnu , ni par la M D P H ou la sécu, même si leur médecin délivre un certificat d'inaptitude physique - Trop cher - ...
     
    MICHEL LHEROT
     
    Association pour l 'emploi, l 'information et la solidarité des victimes du chômage ou de la précarité du cher
    Par apeis du cher - Communauté : Mouvance Partenia

  • LE PARTI POLITIQUE «  P. S.  »
    BROIE – T - IL DU NOIR ?

    TOUTES POSITIONS POLITIQUES COMPRISES; PAS ÉTONNANT LORSQUE L - ON DONNE AUX GENS DU « PEUPLE » L ' IMPRESSION QUE LA SEULE CHOSE QUI COMPTE POUR LE POLITIQUE , QUELQUE SOIT SON PARTI , C'EST D ' ÊTRE ÉLU .
    Pourquoi faire ?
    Pour les honneurs ?
    Pour les titres ?
    Pour les situations ou pour l' argent ? ou
    Pour autre chose?

    IL NE FAUDRAIT PAS OUBLIER QUELQUES PRINCIPES DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE :
    LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
    ÉLU PAR LE PEUPLE, ÉLU POUR LE PEUPLE

    Association pour l 'emploi, l ' information et la solidarité des travailleurs victimes du chômage ou de la précarité .

    MICHEL LHEROT APEIS DU CHER sur GOOGLE

  • Il faut subir le licenciement puis le chômage pour comprendre réellement ce que cela signifie.
    Je ne pense pas que ce soit le cas de ceux qui dirigent notre République, représentative ou participative, ...je ne sais plus

  • bonjour à tous bonjour à sicotine

    oui c'est trés dur mais vous savez ce sont les licenciements économiques des entreprises d'une taille assez importante qui sont trés médiatisés

    les licenciements de tous les jours dans les petites entreprises qui biens souvent sont maquillés en licenciement pour faute par des employeurs peu scrupuleux personne n'en parle et cela c'est honteux

    et tous ces licenciés qui partent bien souvent culpabilisés ne font pas d'action violente si quelquefois ils se suicident sans bruit

  • Bonjour Joellle,

    C'est vrai les conséquences d'un licenciement sont souvent dramatiques. Il y a beaucoup de responsables d'entreprises moyennes, très peu scrupuleux et plus qu’indifférents.
    Mais il arrive aussi que ceux qui devraient les défendre soient également méchants, sans doute par inconscience.
    Enfant, je me souviens, d’un chef d'atelier accompagné du chef d'équipe faisant irruption dans le bureau pour demander (suite à une altercation), le renvoi d'un ouvrier...!
    C'est le responsable de l'entreprise qui a demandé le calme, et dit qu'une altercation n'était peut-être pas suffisante... puis de conclure : " dites lui que s'il recommence, qu'il ait raison ou tort il aura tort !"
    Souvent ils sont durs entre eux les ouvriers, idem pour les cadres, qui utilisent la pommade et la savonnette pour se faire promouvoir aux dépens de l'autre.
    Bon, je me suis faite sans conviction, l'avocate du diable..., :-) car je sais, que le plus souvent cela se passe différemment...

  • Joelle ! et non Joellle, je devrais me relire...Sorry!!

  • vous avez raison bien souvent les gens vendraient leur âme pour garder leur emploi
    la nature humaine est complexe capable du pire comme du meilleur
    il ne faut surtout pas avoir une vision manichéenne des évenements et des personnes qui nous entourent

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu